Rapport d'étape de thèse








télécharger 1.61 Mb.
titreRapport d'étape de thèse
page6/25
date de publication21.01.2020
taille1.61 Mb.
typeRapport
ar.21-bal.com > comptabilité > Rapport
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   25

L’entrée solennelle de César Borgia à Avignon en 1498


Nous avons choisi d’évoquer ici l’entrée de César Borgia à Avignon en 1498, car il s’agit sans doute, pour notre période, de l’entrée la plus fastueuse qu’ait organisée la ville d’Avignon, et qui a laissé dans les archives communales de nombreuses traces. Celle-ci a été étudiée à plusieurs reprises, notamment par Gustave Bayle53, Léopold Duhamel54 et Pierre Pansier55, qui ont édité une part des documents. Nous avons pu toutefois, en lisant intégralement le registre du trésorier pour l’année 1498-1499 (CC 89) identifier d’autres documents ayant trait à cet événement de manière directe ou indirecte. Nous pouvons ainsi tenter de mesurer l’impact financier et politique de cette entrée princière sur l’activité municipale de toute une année. Nous disposons de deux types de sources directes pour la reconstituer : une source narrative, de type chronique, contenue dans un des volumes « Mémoriaux et cérémoniaux » de la correspondance des consuls, dont le rédacteur est Barthélémy Novarin56, et une source comptable, qui se divise entre le registre du trésorier général Jacques de Bensanis57 et les pièces à l’appui correspondantes58. Au total, on dénombre plus d’une quinzaine de pièces à l’appui, datées d’octobre 1498 à juin 1499, se rapportant directement à la venue de César Borgia.
        1. Les sources et leur identification


Nous avons tenté de rassembler l’ensemble des sources permettant d’étudier l’entrée de César Borgia tout en les replaçant dans leur contexte historiographique. Les différentes études parues à ce jour se basent en effet sur des corpus différents et nous avons nous-mêmes retrouvé des documents qui n’ont apparemment jamais été identifiés.

Gustave Bayle, dont l’article, assorti d’une édition de sept mandats59 comportant de multiples oublis et erreurs de transcription60 et de l’extrait et traduction des « recondansas »61, demeure le plus complet, affirme que les mentions de documents concernant l’entrée de César Borgia, à l’exception des comptes-rendus de délibérations que nous avons cités, ont été expurgées, «sans doute par ordre supérieur », des délibérations du Conseil et du registre du trésorier62 et qu’il les a retrouvées en allant consulter directement la liasse de pièces à l’appui. Il n’émet en revanche aucune hypothèse quant au motif d’une telle expurgation et, en outre, tous les mandats qu’il édite, à l’exception du n° 220, peuvent se retrouver dans le registre du trésorier pour l’année 1498-1499 (CC 89). Trois d’entre eux, portant les numéros 200, 222 et 228, sont assortis, dans le registre, d’une mention évoquant très clairement César Borgia63. Les autres ne portent qu’une mention neutre, du type « menues dépenses » ou « dépenses », et il est nécessaire d’aller consulter le mandat original pour l’identifier comme se rapportant à l’entrée du duc.

Léopold Duhamel édite en 1889 dans le Bulletin historique et philologique du CTHS quatre documents ou extraits de documents se rapportant à cet événement. Nous retrouvons la délibération du Conseil de Ville du 5 octobre 1498 que Bayle a citée, plus deux mentions inédites jusque là, celles des délibérations du 2 octobre 1498 et du 15 juin 1499. Chaque mention fait l’objet d’une édition quasi intégrale, n’étaient les « etc. » qui abrègent les fins de paragraphes. Tous ces textes sont en latin. Le dernier est une édition en provençal de la chronique contenue dans le registre de la correspondance des consuls (AA 150) et que Bayle a pourtant déjà éditée et traduite dans les pièces justificatives de son article. Nous donnons ici, faisant écho à la traduction de Bayle citée plus haut, la délibération du 5 octobre 1498 telle que l’a transcrite Duhamel :

Anno a nativitate Domini millesimo quadringentesimo LXXXXVIII° et die Veneris quinta mensis octobris...64

Primo fuit ibidem dictum quod inclita civitas Avinionensis seu magnifici domini consules et consiliarii fuerunt informati quod S. D. Noster pro nonnullis et gravissimis negotiis quietem et tranquilitatem Sanctae Romanae Ecclesiae et totius populis Christiani concernentibus mittit ad Christianissimum Dominum Cesarem Borgie, Suessanum Valentinensemque et Diensem ducem, ipsi S. D. N. secundum carnem injunctissimum et quod prefatus dominus dux per hanc civitatem faciet transitum. Cumque prefati domini consules et civitas pro fidelitate eidem S. D. N. debitae desideravit ipsi domino Duci cuncta honoris obsequia impendere et sibi laetitiae signa exhibere ac de bonis ipsius civitatis talia munere offerre quae placite fuit eidem S. D. N. accepta dicto domino duci et honesta ipsi civitati, etc.

La délibération du 15 juin 1499 concerne la peinture des armes du pape, de César Borgia et de la ville, armes qui doivent être exposées aux portes d’Avignon au moment de l’entrée du duc, et précise que la dépense engagée fut alors de 96 florins. Nous n’avons aucune information quant à la date exacte de la dépense et aucune explication sur le fait que cette délibération intervienne aussi tard, mais on peut supposer que le peintre ou son mandataire ont présenté leur facture assez tard et que le Conseil a dû préciser qu’il acceptait de payer la facture.

En 1919, dans son article « Les débuts du théâtre à Avignon à la fin du XVe siècle »65, Pierre Pansier, qui, contrairement à Bayle, donne toujours les références précises des documents et publications qu’il utilise, signale d’emblée les deux publications précédentes de Léopold Duhamel et Gustave Bayle que nous avons citées et signale qu’il ne fait qu’ajouter des précisions manquantes dans ces deux articles sans répéter ce qui a déjà été dit66. Il cite à nouveau les mandats n° 193, 200, 220, l’extrait de la correspondance des consuls (AA 150), redonne une édition du mandat n° 210, ainsi que du mandat n° 302, non cité par Bayle. Il cite également un certain nombre de mandats non repérés par Gustave Bayle : les n° 162, 191, 209, 245, 369, 374, 376 et 509.

Dans notre étude, nous avons relu intégralement le registre du trésorier général pour l’année 1498-1499 (CC89) et avons également procédé à un sondage dans la liasse de pièces à l’appui correspondantes. Cette opération nous a permis de retrouver les mandats cités dans les publications précédentes et qui n’avaient été édités que partiellement, mais aussi d’identifier de nouveaux mandats. On peut ainsi ajouter aux références déjà évoquées les mandats n° 247, 282 et 287 qui comportent dans le registre une mention explicite d’une dépense se rapportant à l’entrée de César Borgia. Duhamel, Bayle et Pansier n’ont donc visiblement pas parcouru intégralement le registre, puisqu’ils citent des mandats compris entre les premiers et les derniers numéros et qu’un certain nombre leur a échappé. On ne sait malheureusement pas quelle fut leur méthode d’investigation pour parvenir aux documents qu’ils exploitent, mais sans doute ont-ils procédé grâce à des signalements qui leur ont été faits au cours de leurs travaux par des collègues travaillant dans d’autres domaines, ou grâce à des découvertes qu’ils ont faites eux-mêmes en travaillant sur d’autres sujets. Il apparaît en tout cas que l’exploitation systématique de la source comptable ne leur semblait pas être une démarche intéressante pour l’étude d’un événement comme celui d’une grande entrée princière, qui laisse pourtant, à l’échelle de l’ensemble de la comptabilité avignonnaise de la mandature 1498-1499, une trace non négligeable.

Il faut ajouter à cela les mandats se rapportant directement à l’entrée de César Borgia mais dont l’objet n’apparaît pas directement dans le registre du trésorier, soit parce que le mandat ne porte pas uniquement sur cet événement (tels les mandats de menues dépenses), soit parce que seul le bénéficiaire du mandat a été inscrit sur le registre (comme par exemple « à X pour sa peine »). Nous avons également choisi de considérer dans cette étude les mandats n’ayant pas directement trait à l’entrée du duc de Valentinois, mais dont on peut supposer qu’ils entrent dans la mise en place du dispositif servant à l’accueillir. Afin de pouvoir tenir un fil conducteur et ne pas inclure une quantité infinie de documents mais aussi afin de pouvoir mesurer l’importance de ceux qui ont la charge d’administrer les manifestations spectaculaires pour le compte de la ville, nous avons recensé l’ensemble des mandats payés, au titre d’exécuteur par le vice-concierge de l’hôtel de ville, Arnaud Luet, et par les courriers de la ville. Ces personnels municipaux ont en effet dans leurs attributions la gestion de l’espace public et de ce qui s’y passe, depuis les travaux à organiser jusqu’au paiement de tous les intervenants. Nous reviendrons sur ce point dans un chapitre spécifique.
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   25

similaire:

Rapport d\Thèse soutenue publiquement par Sang-Ha suh le 10 Juillet 2006
«avec projection», de cette thèse aux membres du Conseil scientifique et à leurs expliquer pourquoi cette thèse ne devait pas être...

Rapport d\Thèse soutenue publiquement par Sang-Ha S. le 10 Juillet 2006 Le...
«avec projection», de cette thèse aux membres du Conseil scientifique et à leurs expliquer pourquoi cette thèse ne méritait pas d’être...

Rapport d\Message de Sophie Gironnay, Montréal 12 décembre 2006
«roman-jeunesse» propose un voyage initiatique, d’étape en étape, au long du processus créateur d’un projet en architecture. On s’y...

Rapport d\Lille, ville étape des «dell days» le 8 decembre 2005
«Ainsi, nous pouvons présenter à tous nos clients qui viendront nous rencontrer sur chaque étape, les solutions Dell répondant au...

Rapport d\Strasbourg, ville étape des «dell days» le 29 novembre 2005
«Ainsi, nous pouvons présenter à tous nos clients qui viendront nous rencontrer sur chaque étape, les solutions Dell répondant au...

Rapport d\Lyon, ville étape des «dell days» le 15 decembre 2005
«Ainsi, nous pouvons présenter à tous nos clients qui viendront nous rencontrer sur chaque étape, les solutions Dell répondant au...

Rapport d\Pont a mousson, ville étape des «dell days» le 30 novembre 2005
«Ainsi, nous pouvons présenter à tous nos clients qui viendront nous rencontrer sur chaque étape, les solutions Dell répondant au...

Rapport d\6e Etape Histoire

Rapport d\5e Etape Histoire

Rapport d\Première étape








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com