Rapport d'étape de thèse








télécharger 1.61 Mb.
titreRapport d'étape de thèse
page8/25
date de publication21.01.2020
taille1.61 Mb.
typeRapport
ar.21-bal.com > comptabilité > Rapport
1   ...   4   5   6   7   8   9   10   11   ...   25

L’organisation des paiements


La ville prend en charge l’ensemble des dépenses, confiant à une personne la responsabilité d’un ensemble de dépenses qu’elle avance sur ses deniers propres, et dont elle remet le compte à la ville. Lorsque le compte autographe est suffisamment bien tenu et laisse une place suffisante en début ou en fin de document, le notaire et secrétaire de la ville inscrit directement dessus le mandement de paiement qui permet au créancier de se faire rembourser auprès du trésorier général.

Quatre comptes ont été confiés à un « employé municipal » : Arnaud Luet, vice-concierge de l’hôtel de ville d’Avignon. Précisons toutefois que, contrairement aux courriers et à d’autres personnels, on ne trouve jamais dans la comptabilité d’ordre de paiement pour un salaire que le Conseil aurait versé au vice-concierge. Ce dernier ne semble pas non plus percevoir de commission sur les mandats qu’il reçoit de la ville pour payer les dépenses qu’il engage. Nous ne savons donc pas exactement quel est le mode de rémunération de ce personnage, qui occupe pourtant une place essentielle dans l’organisation de l’espace public et la gestion des flux de personnes. Il est en effet responsable de l’organisation de toutes les manifestations publiques dans la ville, ainsi que de l’entretien et la police des rues. Le premier courrier de la ville peut également être chargé de la même mission. Ce dernier, nommé alors Jean Octort, remplace même définitivement Arnaud Luet dans sa mission à partir de juin 1499. A la différence du vice-concierge, le premier courrier perçoit un salaire mensuel de 20 florins, qu’il partage avec ses trois autres confrères. Les courriers sont également logés dans une demeure voisine de la cité et reçoivent chaque année une robe d’apparat, particulièrement coûteuse : les quatre robes fabriquées pour l’année 1498-1499, dont l’exécution a été confiée à Arnaud Luet, ont coûté 258 florins85, somme supérieure au salaire annuel des quatre courriers.

Trois autres comptes ont été confiés à des mandataires privés chargés d’exécuter divers types de dépenses : Pierre de Sarrachana est mandaté pour l’échafaud du portail saint Lazare (n° 220), Gabriel de Tullia est responsable de l’organisation d’un jeu (n° 245) et Jean Lorin organise les mauresques de l’hôtel de ville (n° 376). Nous pouvons remarquer qu’il s’agit malgré tout de dépenses relativement ciblées et dont le coût n’est jamais considérable, puisqu’il est compris entre 6 et 31 florins.

Neuf mandats ont également été payés directement à des fournisseurs, généralement pour des sommes très importantes pour lesquelles une « facture » détaillée était nécessaire. Cette facture est d’ailleurs parfois rédigée directement par le fournisseur, ou un notaire de ville qu’il a sollicité, dans le respect de la diplomatique municipale, de telle sorte que le notaire et secrétaire de la ville n’ait plus qu’à apposer le texte latin du mandat et puisse le faire signer par les consuls. Deux mandats concernent des dépenses de bouche pour le banquet donné à l’hôtel de ville en l’honneur de César Borgia : ils sont payés au pâtissier Gonin pour 22 florins, 21 sous et à Paul de Sandro qui a fourni les confitures, aliment particulièrement luxueux, pour 340 florins, 16 sous, 6 deniers. Le peintre Nicolas Damiens reçoit 50 florins pour la peinture des armes de la ville sur les divers supports affichés dans la ville. François l’apothicaire reçoit 13 florins et le fustier Pierre Chapus fournit pour 34 florins de bois de construction pour les échafauds. Quatre mandats enfin vont aux marchands de textile, denrée parmi les plus coûteuses à cette époque. Melchior du Molar, qui a fourni la soie des costumes, touche à lui seul en deux mandats –une rallonge avait été nécessaire– plus de 790 florins. C’est le plus gros créancier individuel de la ville pour ces festivités. Le ou les orfèvres ayant réalisé le cadeau pour César Borgia, un somptueux lot de vaisselle d’argent, touchent la somme considérable de 2857 florins mais nous n’avons pas d’information sur leur identité, ni même sur un éventuel intermédiaire à qui l’on aurait délégué le paiement.
1   ...   4   5   6   7   8   9   10   11   ...   25

similaire:

Rapport d\Thèse soutenue publiquement par Sang-Ha suh le 10 Juillet 2006
«avec projection», de cette thèse aux membres du Conseil scientifique et à leurs expliquer pourquoi cette thèse ne devait pas être...

Rapport d\Thèse soutenue publiquement par Sang-Ha S. le 10 Juillet 2006 Le...
«avec projection», de cette thèse aux membres du Conseil scientifique et à leurs expliquer pourquoi cette thèse ne méritait pas d’être...

Rapport d\Message de Sophie Gironnay, Montréal 12 décembre 2006
«roman-jeunesse» propose un voyage initiatique, d’étape en étape, au long du processus créateur d’un projet en architecture. On s’y...

Rapport d\Lille, ville étape des «dell days» le 8 decembre 2005
«Ainsi, nous pouvons présenter à tous nos clients qui viendront nous rencontrer sur chaque étape, les solutions Dell répondant au...

Rapport d\Strasbourg, ville étape des «dell days» le 29 novembre 2005
«Ainsi, nous pouvons présenter à tous nos clients qui viendront nous rencontrer sur chaque étape, les solutions Dell répondant au...

Rapport d\Lyon, ville étape des «dell days» le 15 decembre 2005
«Ainsi, nous pouvons présenter à tous nos clients qui viendront nous rencontrer sur chaque étape, les solutions Dell répondant au...

Rapport d\Pont a mousson, ville étape des «dell days» le 30 novembre 2005
«Ainsi, nous pouvons présenter à tous nos clients qui viendront nous rencontrer sur chaque étape, les solutions Dell répondant au...

Rapport d\6e Etape Histoire

Rapport d\5e Etape Histoire

Rapport d\Première étape








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com