5- examen pre-implantaire








télécharger 5.13 Mb.
titre5- examen pre-implantaire
page3/19
date de publication21.01.2020
taille5.13 Mb.
typeExam
ar.21-bal.com > comptabilité > Exam
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   19
Trajet du nerf alvéolaire inférieur à l’intérieur du canal mandibulaire

3. OS ALVEOLAIRE

    1. Carateristiques histologiques de los alveolaire


Le tissu osseux provient du mésenchyme embryonnaire. On peut trouver trois principaux types de cellules: les ostéoblastes, les ostéoclastes et ostéocytes. Le premier je suis adjoints à la formation de la matrice osseuse, de forme parallélépipédique avoir avec le noyau dans une position excentrique et un appareil de Golgi, et un reticulum endoplasmique bien développé. Les osteoblasts synthétiser le collagène de type I, GAG, l’ostéocalcine et ont des récepteurs de l’hormone parathyroïdienne (PTH). PTH stimule ces cellules à sécréter (facteurs d’activation des osteoclasts) OAF.

Ces cellules peuvent être trouvés sur la surface des trav<ées osseuses dans l’os spongieux, la surface extérieure de l’os cortical en bordure de l’os de la mâchoire, dans les visages des cellules qui ressemblement vers le ligament paradontal (os tries). Cellules osteocytes sont plus aplaties, avec un petit nombre de ribosomes et un petit appareil de Golgi. Elles ont un role très important dans le maintien de la matrice osseuse, et en fait leur mort determine sa reabsorption. Ils permettent également à l’os à adapter à tout stimuli mécaniques ou chimiques. Les osteoclasts plutôt derive de la moelle osseuse et sont géant monocitimacrofagi séerie de cellules, ils sont des cellules multinuclées, riches en mitochondries et les lysosomes et un nombre considerable de récepteurs pour la calcitonine. La calcitonine inhibe l’activé de résorption osseuse des osteoclasts. En outré, ceux-ci sont riches en ces anhydrase carbonique, enzyme qui permet la demineralization de l’os calcifié composant, l’acidification du milieu environnant.

COMPOSITION DE L’OS:

  1. Cellules composant, représenté par les osteoclasts, osteocytes et le ostéoclastes.

  2. Composant extra telephone:

  1. La partie organique (environ 35%), essentiellement constitué par les proteins: I (90%), l’ostéocalcine (2.1%), l’ostéonectine, l’protéoglycanes de type collagène, des lipids, et les glycosaminoglycanes (8%).

  2. Partie inorganique (environ 65%), constitué de calcium et de phosphore sous la forme d’hydroxyapatite.

La formation de l’os alvéolaire est due à l’action des osteoblasts: ils produisent ostéoïde, qui est une substance organique formé par les fibres de collagène et une matrice constituée principalement de glycoproteins et proteoglycans; Cette ostéoïde, riche en proteins présentant des charges negatives, subit une calcification à travers le depot de minéraux, comme le calcium (Ca ++) et de phosphate; l’addition ultérieure d’ions hydroxide et bicarbonate donne lieu à des cristaux d’hydroxyapatite, qui est l’os sous sa forme mature. Au cours de la vie, l’os alvéolaire étant un tissue métaboliquement active, est constamment en cours de renovation, à travers des processus neoapposizione et le remodelage. Pour cette raison, au fil des ans, les dents subissent la migration et la forme de changement de l’os alvéolaire et la taille résorption due à osteoclasts osseuse. Ce sont des cellules mobiles, capables de migrer à la surface de l’os et aderirci; à ce stade, avec leur membrane delimiter un espace restraint tout près de la matière osseuse, dans lequel libérer l’acide lactique (ce qui perturbe le composant mineral) et des enzymes lytiques (capable de degrader les proteins de l’os): de cette faҫon produire le ‘ostéolyse, à savoir la résorption de la matirce osseuse. Les substances organiques qui restent sont ensuite éliminés par phagocytose osteoclasts: vous avez, donc, une résorption osseuse.
3.2 Os alveolaire regeneration apres exstraction dentaire
Après l’extraction d’une dent, nell’alveolo déclenchement des processus conduisant à la regeneration de l’os alvéolaire: 1. Dans un premier temps, le site est rempli de sang, après quelques minutes, sera organisée dans un caillot. La formation d’un caillot stable est indispensable pour le bon remplissage du défaut intra-osseaux: il en fait d’agir comme un «échafaudage» sur lequel ils peuvent migrer cellules ostéogéniques. 2. Après un jour nous nous trouvons fibroblastes d’extraction et de fibrin; ostéoblaste commencent à recouvrir les bords de l’os et les osteoclasts determiner un bord minimum d’absorption de la douille, qui est nécessaire pour induire des osteoblasts à produire leur matrice osseuse. Enfin apparaît linfocidi et leucocidi. 3. Après deux jours d’extraction on voit la formation d’un tissue de granulation luimême, caractérisé par la presence de vaisseaux sanguins, des fibroblastes et leucocidi. 4. Une semaine est le tissue de granulation predominant: il ya des fibroblastes, des fibres de collagène et des vaisseaux sanguins quin sont organizes dans un nouveau système vasculaire (angiogenèse). Lancer le depot d’os dans la partie la plus apicale de l’alveéole, avec formation d’ostéoïde. 5. Sur le 14e jour ou deux, la partie marginale de la prise apparaît couvert de tissu conjonctif immature, riche en cellules inflammatoires et de navires et d’observer l’apparition de osteoid le long des murs. 6. Après 4-6 semaines, la ‘cavité est remplie de tissu conjonctif et l’os. Dans le premier mois, il est formé principalement d’os lamellaire qui accompagne la résorption de la lamina dura de l’alvéole. 7. Après deux mois, l’os alvéolaire montre une neostruttura, mais son rétablissement complet peut prendre jusqu’à quatre mois. Habituellement, le post-extraction alvéolaire guéri jamais attaint la hauteur verticale des alvéoles des dents à proximité. Normalement, les post-extraction socket guérit sans complications; le défaut qui est apparu alvéolaire à la suite de l’enlèvement de la dent sera que partiellement être réparé. Ce processus de résorption prend la forme d’une crête étroite et plus courte et a déménagé en position linguale/palatine. La plupart de la perte d’os alvéolaire se produit dans les 6 premiers mois, mais l’activité de résorption osseuse se poursuit tout au long de la vie, pour une vitesse plus faible, pour aboutir finalement à l’elimination d’une grande quantité de structure mandibulaire. Une revue systématique de la literature réslisée par Van der Weijden, Aqua et fente en 2009, a étudié la «Changer os alvéolaire dimensions dans les alvéoles d’extraction humains», analysant 12 études que les périodes d’évaluation allant de 3 à 12 mois. Les résultats de cet examen systématique montrent qu’en moyenne on peut attendre environ 2h57mm remplissage vertical dell’alveolo post-extraction. D’autre part, nous observons une diminution de la hauteur de la crête, qui, basée sur des mesures radiographiques, est d’environ 1,59 mm; compte tenu des évaluations cliniques, toutefois, cette perte est de 1,67 mm dimension verticale dans le vestibulaire et 3,2 mm sur la face linguale. De cette revue systématique, on peut conclure que, pendant la période de cicatrisation post-extraction, la clinique de perte de la dimension bucco-lingual de la crête (3,87 mm) est supérieure à la perte de hauteur. La plupart des changements dimensionnels de la crête alvéolaire les deux à la verticale comme à l’horizontale ont lieu pendant les 3 premiers mois de guérison.

  1. OSTÉOINTÉGRATION


A ce jour, on peut definer le processus d’ostéo-intégration à la suite d’une série de processus qui se produisent dans le site de l’implant après mise en place du dispositif de fixation de guérison. La période de cicatrisation après une intervention chirurgicale est essentielle à la ‘ostéo- integration: le systeme doit rester en l’absence de charge et le stress; en effet, meme une légère mobilité de l’implant, en raison des forces orales (langue, mastication), déclenche un processus de proliferation du tissue conjonctif qui conduit à une fibrose péri-implantaire.

Cette fibrointegrantion (interposition de tissue conjonctif fibreux entre l’os et implant) est physiologique dans les jours après l’implantation d’insertion, mais doit ensuite être remplacé dall’osteointegrazione, sinon vous aurez la mobilité (pour la presence de fibres élastiques dans le tissue conjonctif) et la douleur (parce que la conjonctif est innerve), l’application de charhes occlusales. Pour éviter fibrointegration doit éviter les traumatismes et les charges excessives de la période postopératoire immédiate et maintenir la température basse os lors du forage à travers l’irrigation abondante, pour éviter la nécrose osseuse.

Les recherches de 1987 et Tomas Biorn Albrektsson nous permettent d’évaluer étape par étape les reactions cellulaires qui se produisent après la pose d’un implant dans l’os de lapin:

  1. Dans les premiéres heures, il ischémie tissulaire autour de l’implant, ce qui entraîne une nécrose osseuse.

  2. Après quatre jours, en raison de la perméabilité vasculaire accrue, il ya la migration et la colonization des cellules mésenchymateuses indifférenciées produites par l’os et places dans un cercle pour occupier le poste d’extraction alvéolaire.

  3. Dans les jours suivants, il ya différenciation cellulaire (granulocytes et des macrophages affluent pour éliminer les debris cellulaires et une nécros de l’os) et de l’organisation du tissue périprothétique.

  4. Un mois après l’implant d’insertion, vous remarquerez peut-être une petite quantité d’os nouvellement formé autour de l’appareil.

  5. Trois mois après l’intervention, on observe une augmentation de l’os sur ‘interface avec la plante; dans certains cas, le fi lest rempli par de l’os cortical, dans d’autres cas se trouvent la plupart des tissus mous.

  6. Six mois après la chirurgie, on peut observer, avec une légère variabilité individuelle, un bon os cortical dans le fil.

  7. Un an après la chirurgie, nous trouvons une surface de contact de l’os cortical 90-95% (pour les implants places dans le tibia et du femur).




    1. Protocole Branemark


Le protocole développé par Branemark fournit:

  1. La stérilité absolue.

  2. Procedures d’exploitation aussi peu traumatisante que possible.

  3. Détachement d’un lambeau mucopériosté, insertion de l’implant, le repositionnement et la suture du lambeau.

  4. Pour intervener dans des sites interforaminale chez des sujets complètement édentés devront attendre au moins trois mois à partir de l’extraction.

  5. Au cours de la preparation du site de l’implant doit être limitée à une nécrose osseuse minimum en raison de la chaleur produite par le frottement pendant le forage, grâce à l’utilisation de l’irrigation.

  6. Fixture titane pur avec surface usinée.

  7. Système implant prothèse hexagone externe.

  8. Recherché pour la stabilité primaire.

  9. Le manque de radiographies peropératoires.

  10. Exclusion de mâcher charges pendant au moins 3 mois à la mandibule et 6 mois dans le maxillaire.



  1. EXAMEN PRE-IMPLANTAIRE


Avant de valider l’indication d’un implant dentaire, le praticien doit réaliser un bilan complet qui comprend: un examen bucco-dentaire approfondi, un examen radiologique et un interrogatoire medical.

L’examen bucco-dentaire a puor but de détecter d’éventuels caries, dent abîmées, problemes gingivaux qui doivent être traits avant d’engager le processus implantaire. Cet examen nous renseigne aussi sur la limitation d’ouverture buccale, l’accessibilité buccale (notamment si l’on veut poser un implant en postérieur) et sur l’occlusion.

L’examen radiologique permet de dépister les affections touchant les raciness dentaires et d’évauler la qualité de l’os. En complement un scanner dentaire ou examen en 3D offre une vision fine et détaillée de l’ensemble dess arcades dentaires, nécessaire pour prévoir les modalities des arcades dentaires, nécessaire pour prévoir les modalities du geste implantaire.

L’interrogatoire medical permet d’identifier d’éventuelles contre-indications: radiothérapie, traitement aux bisphosphonates…

Dans ce paragraphe, c’est l’examen radiologique que nous allons developer à travers les techniques d’imagerie dento-maxillaires. En effet, avant toute chirurgie implantaire il est d’usage de realizer un examen pré-implantaire afin d’apprécier les risques anatomiques concomitant à la localization de la pose de ll’implant et d’évaluer le volume et la qualité de l’os et ce sont les examens.

La radiographie panaromique, le scanner (dentascanner), le cône beam et les logiciels de planification implantaire sont des examens complémentaires qui vont grandement aider le praticien à analyser les risques anatomiques avant la chirurgie implantaire. La radiographie panoramique ou l’orthopantomogramme est un examen radiologique en 2 dimensions qui permet de visualizer sur un seul cliché (une seule radio) les arcades dentaires, les maxillaires, les parties inférieures des fosses nasals, les sinus maxillaires, le trajet du nerf alvéolaire inférieur entre autres.
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   19

similaire:

5- examen pre-implantaire iconExamen de culture générale en arabe et français ou anglais+ examen...

5- examen pre-implantaire iconL’examen d’un placenta transmis sans aucune donnée clinique ne peut pas être informatif
...

5- examen pre-implantaire iconRéunion n°3 Gestion de Projet charte du projet tic 9 juillet 2008...
«Phase de définition ou pré-étude» du projet et permet, après validation par le Comité de Pilotage, de lancer le projet

5- examen pre-implantaire iconCourse 1: Pre-industrial Society

5- examen pre-implantaire iconMatière d’examen = cours oral; ce qui n’a pas été évoqué du tout...
...

5- examen pre-implantaire iconPériode antique et pré-islamique

5- examen pre-implantaire iconObjet : pré-livre «Transformations Mondiales»

5- examen pre-implantaire iconCité-jardin au Pré-Saint-Gervais

5- examen pre-implantaire iconPre-fiche de poste : Secrétaire de chef d’établissement

5- examen pre-implantaire iconRapport de pré étude Projet Electronique groupe C3








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com