Rapport Final








télécharger 0.59 Mb.
titreRapport Final
page3/25
date de publication23.10.2016
taille0.59 Mb.
typeRapport
ar.21-bal.com > comptabilité > Rapport
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   25

1. L'institution



1ère mesure : garantir, dans chaque établissement d’enseignement, l’accès des élèves, à tout moment et dans de bonnes conditions matérielles, à des postes informatiques connectés.
2ème mesure : exploiter les TICE afin de réguler les équilibres entre les différentes modalités pratiques d’enseignement et d’apprentissage (cours, exposés d’élèves, travaux personnels, travaux collectifs, préparation de cours, etc.).
3ème mesure : exploiter les TICE pour renforcer les liens existants entre les institutions éducatives, en particulier les établissements d’enseignement, les institutions culturelles et les familles des élèves.

4ème mesure : développer la "recherche et développement" à l'école pour que les enseignants deviennent des praticiens réflexifs, des constructeurs raisonnés et raisonnables de pratiques pédagogiques novatrices et transférables.
5ème mesure : communiquer en interne et en externe pour développer un réseau d’information et d’échange sur les pratiques d’innovation tant au plan des résultats que du processus.

2. La formation des enseignants




6ère mesure : doter les organismes de formation des enseignants (IUFM) de moyens pratiques et intellectuels leur permettant de dispenser aux futurs enseignants une formation aux TICE.
7ème mesure : développer chez les enseignants en exercice la pratique des listes de diffusion et, plus généralement des outils en-ligne d’échange et de mutualisation, que ce soit par discipline ou par problématiques éducatives transversales.
8ème mesure : permettre et encourager de multiples façons la participation individuelle des enseignants à des actions de formation continue dans le domaine des TICE, suivant des modalités variées et, si possible, innovantes.
9ème mesure : former les enseignants à l'idée de recherche et développement.
10ème mesure : encourager et valoriser l'implication des enseignants dans le développement de produits pédagogiques utiles et utilisables.
11ème mesure : encourager l'innovation en reconnaissant son bien-fondé et les risques inhérents à cette pratique.

3. La recherche



12ème mesure : un véritable partenariat pour une recherche structurée et soutenue, reliée à la formation initiale et continue des enseignants.
13ème mesure : promouvoir une recherche interdisciplinaire dédiée à la modélisation des phénomènes liés aux usages pédagogiques des TIC et à l'innovation pédagogique que ces usages engagent.

I. INTRODUCTION :




1. Rappel de la question initiale :



Comment les technologies de l’information et de la communication sont-elles utilisées dans le système éducatif ? Modifient-elles la nature, les contenus et les modalités des apprentissages, ainsi que les acquis, le rapport au savoir et les attitudes des élèves, des étudiants et des enseignants ?
Dans cette introduction nous détaillerons les points suivants : 

La problématique générale de notre étude

Le contexte d’études et de recherche dans lequel notre contribution se situe

Les positions théoriques et pratiques que nous avons adoptées

Les différentes ressources mobilisées

Les domaines de compétences des acteurs du projet

La nature des productions

1.1. La problématique générale 



La problématique générale que nous avons proposée, pour répondre aux questions posées, est centrée sur la notion d’innovation pédagogique. Par innovation pédagogique nous entendons toutes modifications de pratiques qui visent à développer l’autonomie de l’élève, favoriser l’évolution du rôle des enseignants, améliorer la relation enseignant-élève, modifier la nature du lien social dans la communauté éducative, mettre en cohérence le cadre spatio-temporel des apprentissages et la relation au savoir qu’induisent ou non les TICE (technologie de l’information et de la communication éducative).

1.2. Le contexte d’étude et de recherche



De nombreux travaux d’étude et de recherche apportent des éléments de réponse aux questions posées par l’appel d’offre. Cependant leur traitement fait apparaître une disparité dans le temps, dans les thèmes abordés, dans les perspectives privilégiées, dans la spécificité des entités éducatives, et dans les environnements technologiques pris en compte.

Nous soulignons notamment :

  • l’évolution des technologies mises à la disposition du milieu éducatif ;

  • le décalage entre les discours tenus sur l’usage des TICE et le peu d’appropriation par l’ensemble des acteurs du système éducatif ;

  • de notables lacunes théoriques qui rendent le traitement des données difficilement exploitables.


En effet le contexte technologique a évolué de manière significative ces dernières années avec par exemple l’avènement du réseau web, les capacités de stockage des ordinateurs , les outils d’acquisition numérique, les outils de production…Cette évolution interroge les modèles pédagogiques mis en œuvre et renvoie à différentes logiques d’accès au savoir, transmission ou acquisition.
Par ailleurs nous relevons un paradoxe entre le discours et la pratique. Le discours positif tenu sur l’usage des TICE en formation (entrée dans la société de l’information – employabilité des jeunes – lutte contre l’analphanumérisme…) est contrebalancé par des études qui démontrent des usages encore peu développés de ces outils. Cela soulève la question du changement sous-jacente à l’innovation pédagogique.
Nous ne mettons pas en doute la validité des expériences réussies cependant il existe peu d’informations sur les conditions d’émergence, les processus de mise en place des usages et la rigueur dans les propos explicatifs. Le champ conceptuel reste peu précis ( comme le montre les différentes acceptations de termes clef tel que l’autonomie – l’usage – l’innovation …). Ce pourquoi nous nous employons à définir les notions mobilisées dans ce rapport.

1.3. Les positions théoriques et pratiques adoptées par l’équipe



La complexité du champ d’investigation nous a amené à opérer différents choix liés à la pluridisciplinarité, aux niveaux d’analyse retenus, et à la nature des technologies de l’information et de la communication.

Le choix de la pluridisciplinarité permet de couvrir un large spectre mais recèle cependant un écueil, celui de la mise en relief des contradictions et un éclatement potentiellement conflictuel des points de vue. Afin d’éviter une approche additive des champs théoriques nous avons préféré construire un cadre de référence commun dont les bases ont été fournies par la théorie des systèmes.
Le choix des niveaux d’analyse s’est imposé de lui-même dès lors que l’objet de recherche touche au changement, cela suppose que l’on délimite le système pris en compte. Du fait de notre intérêt pour les questions de l’autonomie de l’apprenant et des évolutions du rôle de l’enseignant, il nous a semblé pertinent de nous situer aux niveaux :

  • intra-personnel (ex. : l’autonomie des apprenants)

  • inter-personnel ( ex. : rôles et interactions dans une relation pédagogique)

  • organisationnel ( ex. : l’entité établissement scolaire pris comme référence sans distinction de niveau d’étude).


Devant l’immense champ d’application que recouvre les TIC, le choix s’est plus particulièrement porté sur les TICE, et parmi elles, nous retenons celles qui favorisent une démarche d’acquisition et de construction des connaissances. Au delà de l’objet technique nous nous intéressons aux dispositifs de formation ou plus précisément à l’organisation des apprentissages dans les systèmes de formation.
Notre objectif est également la mise en lumière des processus d’innovation qui permettent l’émergence de nouvelles pratiques pédagogiques.
La formulation de la question initiale de par ses implication à la fois théoriques (exemple : l’impact des TICE sur l’acquisition du savoir) et pratiques( ex : les usages des TICE en milieu éducatif) nous a conduit à constituer un groupe dont les membres se rattachent à des domaines d’intervention complémentaires, théoriciens oeuvrant en laboratoires, observateurs de pratiques éducatives, praticiens dans les domaines de la pédagogie et de l’intervention sociale.
Suite au rapport intermédiaire, il nous a semblé opportun de limiter notre champ d’investigation et de nous focaliser principalement sur la proposition d’un dispositif d’action permettant d’accompagner un processus de changement (comme il est indiqué dans le rapport intermédiaire, page 17).

1.4. Les ressources mobilisées 




1.4.1. Théorie et concepts 



L’innovation pédagogique a pour objet l’amélioration du processus d’apprentissage en vue d’une meilleure adéquation avec les finalités éducatives déterminées et une transformation des modalités pédagogiques.

Cette démarche met en jeu des éléments de nature différente « des conditions structurelles découlant de l’infrastructure d’apprentissage, des caractéristiques personnelles des acteurs impliqués et de l’interaction de ces éléments » (PLOMP, 1997).

C’est pourquoi la référence à l’approche systémique nous a semblé la mieux adaptée pour rendre compte de la complexité de l’existant ainsi que l’élucidation des différents leviers de changement.

Le système est considéré plus précisément selon les cinq composantes suivantes :

  • les enseignants ;

  • les apprenants ;

  • le savoir ;

  • l’infrastructure d’apprentissage et le matériel ;

  • l’infrastructure technique.


Les concepts majeurs auxquels notre analyse et nos propositions font appel sont :

  • Système : « ensemble d’éléments en interaction dynamique, organisée en fonction d’un but » (ROSNAY, 1975) ;

  • Acteurs : éléments, individus, sous-système, groupe, considérés par rapport à une situation où à une action » (BERIOT, 1992) ;

  • Enjeux : « valeur attribuée par un élément ou un sous-système à ce qu’il peut gagner ou perdre » (idem) ;

  • Changement : « opération de transformation d’un système pour s’adapter aux variations de son environnement. Le changement peut concerner les objectifs, les processus, la structure » (idem) ;

  • Régulation : « action qui s’exerce par des rétroactions positives et négatives et qui visent à réduire les écarts entre objectifs fixés et résultats atteints » (idem) ;

  • Intégration : établissement d’une interdépendance plus étroite entre les éléments composant un système.



1.4.2. Les acteurs du projet



L’origine disciplinaire des participants au groupe de recherche est :


  • psycho-cognitive du traitement de l’information dans les hypermédias (Jean François Rouet) ;

  • psychosociologie du changement et de l’usage des TICE (Nicole Cortési-Grou et Patrick Bompard) ;

  • pédagogie de la conception et des usages des TICE (Didier Paquelin et Hugues - Choplin) ;

  • ethnologie des usages des TICE (Serge Pouts-Lajus) ;

  • Sciences de l’Education des TICE (Jean Loiselle et Sonia Lefebvre) ;

  • Sciences de l’Information et de la Communication des TICE (Paulette Bernhard).


Les domaines d’intervention des membres du groupe de recherche sont :

  • la recherche ;

  • la recherche développement ;

  • l’intervention sociale ;

  • les analyses de pratique.



1.5. Contenu du rapport final



Ce rapport propose trois types de production ainsi que des perspectives de recherche :

  • des apports méthodologiques ( grille d’analyse de la littérature sur ce thème – cartographie de concepts .)

  • des apports conceptuels (élaboration de définition du concept clef– l’autonomie - et un lexique incluant les principaux concepts ayant trait à cette problématique)

  • une méthodologie originale d’intervention auprès d’établissements scolaires engagés dans une dynamique d’innovation pédagogique ;

  • des recommandations opérationnelles concernant la mise en place d’un dispositif transitionnel et le développement des TIC pour l’apprentissage.



1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   25

similaire:

Rapport Final iconRapport Final

Rapport Final iconRapport final

Rapport Final iconRapport final

Rapport Final iconRapport final

Rapport Final iconRapport final

Rapport Final iconRapport Final

Rapport Final iconRapport final

Rapport Final iconRapport final

Rapport Final iconRapport final

Rapport Final iconRapport final Septembre 2009








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com