Bmw media Information 4/2008 Page bmw au Salon Auto China 2008 à Pékin. Table des matières bmw au Salon Auto China 2008 à Pékin. (résumé)








télécharger 166.51 Kb.
titreBmw media Information 4/2008 Page bmw au Salon Auto China 2008 à Pékin. Table des matières bmw au Salon Auto China 2008 à Pékin. (résumé)
page4/6
date de publication12.07.2017
taille166.51 Kb.
typeRésumé
ar.21-bal.com > comptabilité > Résumé
1   2   3   4   5   6

Un style intérieur dignes de voitures plus haut de gamme.

L’intérieur de la BMW Série 1 respire modernité et raffinement. Le poste de conduite est dominé par des lignes et des surfaces au galbe tendu. Les formes soulignent l’horizontalité de l’intérieur et créent ainsi une sensation d’espace généreux. Arborant des courbes douces et des transitions fluides entre les surfaces, la console centrale regroupant les commandes pour les fonctions
de climatisation et de divertissement se fond harmonieusement dans le
tableau de bord. Des détails bien pensés, par exemple dans la conception
des rangements et de la boîte à gants, accroissent la fonctionnalité du
poste de conduite.

Le raffinement du style intérieur est aussi mis en valeur par le grain des surfaces à effet naturel. Le tableau de bord, toujours de couleur noire, avec la visière
har­monieusement intégrée au-dessus du combiné d’instruments, ainsi que le revêtement des portes et de la console centrale rayonnent ainsi un air de noblesse prestigieux qui est normalement l’apanage d’automobiles plus haut de gamme. Certaines surfaces arborent des éléments galvanisés et créent ainsi
un contraste captivant avec les surfaces grenées. Outre les ouvrants de porte, les curseurs sur les sorties d’air, la barrette d’ouverture du cendrier ainsi que
les bagues cerclant les cadrans et le bouton start/stop, les boutons rotatifs sur la console centrale et les brides ornant le volant sport mettent quelques touches optiques dans le même style.

Sur la BMW Série 1, le réglage en hauteur des sièges conducteur et passa­gers est de série. La banquette arrière peut accueillir trois personnes. Dans le coffre à bagages, deux sangles d’arrimage permettent de fixer fiablement par exemple un attaché-case ou une sacoche pour ordinateur portable.

Divertissement à la carte grâce à l’intégration d’un baladeur numérique externe.

Les systèmes audio disponibles sur la BMW 130i et la BMW 120i comptent parmi les systèmes les plus sophistiqués du segment des compactes. La prise auxiliaire de série sur laquelle on peut brancher par exemple l’iPod d’Apple ou d’autres baladeurs numériques externes ou sources de divertissement, permet de personnaliser encore le programme de divertissement à bord.

Moteur de pointe :
le six cylindres en ligne de 190 kW (258 ch) animant la BMW 130i.


La BMW Série 1 marie la fascination d’une BMW avec les avantages pratiques d’une voiture compacte. Ceci est particulièrement vrai pour la BMW 130i.
Son six cylindres en ligne de 3,0 litres à carter en magnésium et aluminium, doté de la distribution VALVETRONIC et du système de calage double VANOS, débite 190 kW (258 ch) à un régime de 6 600 tr/mn. Le couple maximal de 300 Newtons-mètres est disponible entre 2 500 et 4 000 tr/mn. Le potentiel de puissance en découlant autorise des performances routières particulièrement sportives : ainsi, la voiture abat le zéro à 100 km/h en 6,4 secondes et file à 250 km/h, vitesse maximale bridée par voie électronique. Le rendement élevé

du six cylindres en ligne se reflète dans une sobriété exemplaire dans cette catégorie de puissance : en moyenne, la BMW 130i consomme 9,2 litres aux 100 kilomètres et rejette 220 grammes de CO2 par kilomètre.

Les performances routières impressionnantes et la grande efficacité découlent de l’association de toute une série de composants high-tech. Doté du
système double VANOS de calage entièrement variable des arbres à cames d’admission et d’échappement et de la distribution VALVETRONIC, le
six cylindres animant la BMW 130i est l’un des moteurs les plus pointus au monde. La distribution VALVETRONIC gère l’ouverture et la levée des soupapes d’admission en con­tinu, en fonction de la position momentanée
de l’accélérateur. Contrairement aux papillons des gaz conventionnels qui
ne gèrent que le débit de l’air d’admis­sion, la VALVETRONIC agit directement et sans aucun retard sur la commande de la charge du moteur.

Possédant un carter en magnésium et aluminium, le moteur de la BMW 130i est particulièrement léger. Le gain de poids ainsi obtenu a un effet positif tant sur la sobriété que sur l’agilité de la voiture. Les arbres à cames de conception spéciale, réalisés par hydroformage, contribuent également à l’allègement.

Concentré de puissance efficace : le quatre cylindres avec VALVETRONIC animant la BMW 120i.

Débit de puissance vigoureux, efficacité élevée et poids optimisé – voilà
ce qui caractérise aussi le quatre cylindres tournant sous le capot de la BMW 120i. A l’instar du six cylindres en ligne, ce moteur de 2,0 litres à carter tout aluminium est doté du double VANOS et de la distribution VALVETRONIC. Cette technologie éprouvée, mais pourtant sans cesse perfectionnée,
confère une réponse spontanée, d’excellentes reprises et une avidité à monter dans les tours typiquement BMW au quatre cylindres.

Le moteur de la BMW 120i délivre une puissance de 115 kW (156 ch) à un régime de 6 400 tr/mn. Il atteint son couple maximal de 200 Newtons-mètres dès 3 600 tr/mn. Ainsi motorisé, la BMW 120i passe en 8,6 se­condes seulement de zéro à 100 km/h et atteint une vitesse maximale de 215 km/h. Malgré ces performances impressionnantes, la BMW 120i se contente
en moyenne de 7,9 litres de carburant aux 100 kilomètres et – autre valeur exemplaire – n’émet que 189 grammes de CO2 par kilomètre.

Boîte mécanique ou automatique : six rapports pour le plaisir
de conduire.


En dotation standard, la BMW 120i reçoit une boîte mécanique à six rapports. Grâce aux débattements courts et au guidage précis du levier de vitesse, le passage rapide des rapports à l’accélération est un jeu fascinant. L’étagement des rapports contribue également au naturel sportif de la BMW Série 1.

En option, le quatre cylindres animant la BMW 120i peut aussi être accouplé
à une boîte automatique à six rapports avec fonction Steptronic. Sur la BMW 130i, la transmission passe en série par la boîte automatique à six rapports. La version actuelle de cette boîte dispose d’un convertisseur
d’une technique optimisée à damper intégré. Les temps de réaction et de passage des rapports réduits et la transmission directe favorisent aussi
la conduite sportive de la nouvelle BMW Série 1 en mode automatique. La transmission directe ainsi que l’accès direct au rapport cible assurés par
cette boîte automatique sont aussi bénéfiques à une conduite particulière­ment sobre. Avec 7,6 litres aux 100 kilomètres (rejet de CO2 : 182 g/km), la consommation moyenne de la BMW 120i dotée de la boîte automatique à
six rapports est même inférieure à celle de la même voiture à boîte mécanique.

La boîte automatique dispose d’une fonction Steptronic qui autorise
le pas­sage manuel des rapports via le levier de vitesse. Sur la BMW 130i,
le passage des rapports peut aussi être déclenché à l’aide de palettes
au volant.

La nouvelle direction EPS (Electric Power Steering), sur laquelle l’assis­tance
au braquage est appliquée par un moteur électrique, accroît la pré­cision directionnelle ainsi que le confort. La direction EPS dotée en série de la fonction Servotronic contribue aussi à la sobriété de la voiture. Par rapport
à des systèmes hydrauliques, elle ne consomme de l’énergie qu’à chaque fois qu’une assistance à la direction est effectivement nécessaire ou souhaitée
par le conducteur.

Bénéficiant d’une structure de carrosserie particulièrement robuste et d’éléments de protection des occupants adaptés avec intelligence les uns aux autres, la BMW Série 1 offre un niveau de sécurité inégalé dans le seg­ment
des compactes. La mise en œuvre de nuances d’acier à haute résis­tance et un système raffiné de longerons et de traverses assurent que dans tous les
types d’accident concevables, un maximum d’énergie libérée dans l’impact soit absorbé ou évacué, afin d’éviter la déformation de la cellule de survie. Des ceintures de sécurité à trois points et enrouleur automatique et des appuie-tête sur toutes les places, des prétensionneurs et des limiteurs d’effort des
sangles à l’avant, des airbags frontaux à deux niveaux de déclenchement,
des airbags latéraux intégrés dans le dossier des sièges avant et des
airbags protège-tête du type rideaux protégeant tant les occu­pants avant
que les passagers arrière, viennent compléter l’équipement sécuritaire.

Unique dans ce segment : la propulsion dynamique.

La BMW Série 1 est le seul modèle de la catégorie des compactes à transmettre la puissance débitée par son moteur aux roues arrière. Ce principe de la propulsion – moteur à l’avant, transmission à l’arrière – permet de réaliser une répartition particulièrement équilibrée des masses et une motricité optimale. De plus, il exclut toute influence de la transmission sur la direction.
La séparation claire et nette des fonctions de la transmission et de la direction permet de faire naître des sensations de conduite qui soulignent le naturel dynamique de la BMW Série 1. La propulsion offre donc la condition
idéale pour une stabilité directionnelle infaillible et une maniabilité empreinte
de sécurité.

L’essieu arrière à cinq bras de la BMW Série 1 est dérivé pour l’essentiel d’un essieu arrière à double triangulation, dont chaque triangle supérieur et inférieur a cédé sa place à deux bras de suspension individuels. L’importante base d’appui du côté porte-moyeu ainsi que les bras de suspension particulière­ment rigides, le support d’essieu rigide et l’articulation sur la carrosserie au moyen
de poussants permettent une maîtrise rigoureuse du plan de roue. Ceci
a permis d’atteindre une agilité élevée lors du réglage de la voiture dans son ensemble et une isolation acoustique optimale de l’essieu moteur.

La conception de l’essieu avant de la BMW Série 1 fait également preuve
d’un niveau inédit dans la catégorie des compactes. Réalisé en très grande partie en aluminium, cet essieu à jambes de suspension à double articulation et tirants doté d’une barre antiroulis offre une combinaison optimale entre rigidité élevée et poids réduit. Etant donné que les bras de suspension et les paliers
de pivots sont également en aluminium, les masses non suspendues sont extrêmement faibles. Outre la stabilité élevée des bras et autres biellettes de suspension ainsi que le guidage précis des roues, la construction allégée
con­tribue au dynamisme de la voiture.

Outre la direction précise et le système de freinage efficace, le Contrôle dynamique de la stabilité DSC optimisé quant à son efficacité et à la
pré­cision de gestion constitue le cœur de la sécurité active. Au-delà du
sys­tème antiblocage des roues (ABS) et de l’antipatinage intégré à régulation électronique (ASC) qui évite le patinage d’une roue motrice au démarrage,
le système DSC assure une fonction stabilisatrice dans les virages négo­ciés à vive allure. Il compense toute tendance au survirage ou au sous-virage en intervenant séparément sur les roues en cause ou en réduisant la puissance débitée par le moteur. Lorsqu’une décélération particulièrement forte s’impose, l’assistant au freinage maximise la pression de freinage. Le Contrôle du freinage en courbe (CBC) s’oppose à la tendance indésirable de la voiture à survirer
en cas de léger freinage en virage. En mode DTC (Contrôle dynamique de la traction), les seuils d’intervention du système sont relevés si besoin est.

Sur la BMW 130i, le DSC comprend de plus une compensation automa­tique
de la pression de freinage évitant le fading (évanouissement) des freins en cas d’échauffement extrême de ceux-ci, un assistant au démar­rage en côte ainsi qu’une fonction freins secs. En amenant les plaquettes de frein au plus près des disques, la fonction de pré-freinage permet d’accélérer l’action des freins dans des situations laissant présager un besoin de décélération important. Associé à la direction active optionnelle, le DSC est de plus capable d’accroître la stabilité de la voiture en cas de freinage sur des revêtements à adhérence asymétrique en donnant une légère impulsion de contrebraquage bien ciblée.

En dotation standard, la BMW Série 1 chausse des pneus dont les qualités de roulage à plat permettent au conducteur de poursuivre le trajet même en cas
de dégonflage total d’un pneu. Dans ce cas, la voiture peut encore parcourir au moins 150 kilomètres à une vitesse maximale de 80 km/h grâce à ces pneus runflat. L’indicateur de dégonflage (RPA) fait également partie de l’équipement standard de la BMW Série 1.

Inédits : le dynamisme de conduite typiquement BMW et l’ambiance de grand prestige dans la catégorie des compactes.

Grâce à des équipements réservés jusqu’ici aux automobiles des catégories supérieures, la BMW Série 1 souligne son caractère haut de gamme en matière de sécurité comme de confort. Mais la BMW Série 1 se démarque tout aussi clairement de ses concurrentes du segment des compactes de par ses qualités dynamiques. Pour la première fois, les automobilistes peuvent ainsi savourer les qualités typiques de BMW sur une voiture appartenant à ce segment.

En lançant la BMW Série 1, le constructeur allemand de grand prestige fournit une impulsion importante au marché automobile chinois qui enregistre une croissance persistante, alors que les clients expriment des souhaits de plus en plus individualisés. La BMW Série 1 est la première automobile de grand prestige de son segment en Chine et satisfait aux exigences d’automobilistes modernes, passionnés de technique et extrêmement exigeants sur la qualité. BMW pense que la Chine présente, comme d’autres marchés, un potentiel
de croissance important pour des voitures haut de gamme du segment
des com­pactes. La BMW Série 1 réunit des conditions idéales pour fixer dès mainte­nant les références dans ce segment et en même temps dévoiler
les qualités typiques de BMW à un groupe cible ouvert, tourné vers l’avenir.


3.3 Le premier Sports Activity Coupé au monde :
la BMW X6.



Une nouvelle catégorie automobile, un concept de style inédit et un
com­portement dynamique à ce jour inconnu – voilà ce qui devient réalité grâce à la nouvelle BMW X6. Le premier Sports Activity Coupé au monde fascine
par des qualités et des aptitudes qu’aucune autre automobile ne sait proposer sous cette forme. Son design fait rimer l’élégance sportive d’un gros coupé BMW avec la prestance vigoureuse d’un modèle BMW X. La BMW X6 doit ses qualités routières uniques à l’association inédite du dynamisme typique
des automobiles de la marque sur la route et d’une maîtrise de tous les instants en tout terrain. La BMW X6 est un coupé unique en son genre et en même temps une BMW X pas comme les autres.

Arborant des vitres latérales basses et une ligne de toit plongeant doucement vers l’arrière, la BMW X6 affiche indéniablement les proportions d’un coupé. Tout aussi typique d’un coupé, son habitacle accueille le conducteur et son passager avant ainsi que deux autres personnes. La garde au sol accrue,
les passages de roue au modelé marquant, les quatre portes et le grand hayon arrière ainsi que la ligne de ceinture élevée s’inspirent du style des autres modèles BMW X. Ce style est l’expression authentique du potentiel dyna­mique que la BMW X6 déploie grâce à la technique de ses moteurs et de son
châssis, et ce non seulement sur la route, mais aussi en tout terrain.

La BMW X6 est équipée en dotation standard de la transmission intégrale intelligente BMW xDrive, qui assure une répartition variable du couple entre l’essieu avant et l’essieu arrière. De plus, le Dynamic Performance Control, inauguré sur la BMW X6 et également de série, assure une répartition tout
aussi variable du couple entre les deux roues arrière. Indépendamment
de la motricité, il applique ainsi par exemple un surcouple à la roue arrière
à l’exté­rieur du virage. Dès les petites vitesses, ce système unique au monde induit une augmentation sensible de la précision directionnelle, de la motricité
en virage et, par là, de l’agilité du véhicule. Dans les virages pris à vive allure,
il améliore la stabilité du véhicule même lorsque le conducteur braque le volant de manière abrupte ou qu’il lève inopinément le pied, et permet ainsi d’accé­der en toute sécurité à une nouvelle dimension du dynamisme de roulage. Sur
un revêtement glissant ou peu homogène, le Dynamic Performance Con­trol garantit de plus une traction encore meilleure.

Le nouveau V8 à injection directe essence suralimenté par Twin Turbo
fête également sa première mondiale sur la BMW X6. Le huit cylindres de 4,4 litres, qui développe 300 kW (407 ch) et délivre son couple maximal
de 600 Newtons-mètres sur une plage de régimes très large comprise entre 1 750 et 4 500 tr/mn, est le moteur le plus puissant jamais mis en œuvre
sur un modèle de la gamme BMW X. Le nouveau huit cylindres n’impressionne pas seulement par son punch exceptionnel, mais aussi par sa compacité.
C’est le premier huit cylindres à essence au monde avec un turbocompres­seur logé dans le V formé par les deux rangées de cylindres.
1   2   3   4   5   6

similaire:

Bmw media Information 4/2008 Page bmw au Salon Auto China 2008 à Pékin. Table des matières bmw au Salon Auto China 2008 à Pékin. (résumé) iconBmw media Information 03/2008 Page bmw au 78 e Salon international...

Bmw media Information 4/2008 Page bmw au Salon Auto China 2008 à Pékin. Table des matières bmw au Salon Auto China 2008 à Pékin. (résumé) iconBmw media Information 1/2008 Page bmw au Salon de Detroit (naias)...
«bmw efficientDynamics» qui a pour objectif de proposer aux automobilistes du monde entier des véhicules faisant référence en termes...

Bmw media Information 4/2008 Page bmw au Salon Auto China 2008 à Pékin. Table des matières bmw au Salon Auto China 2008 à Pékin. (résumé) iconBmw media Information 9/2007 Page b mw au Salon international de...
«bmw efficientDynamics» et sa mise en œuvre dans un grand nombre de nouveaux modèles constituent le centre d’intérêt de la présentation...

Bmw media Information 4/2008 Page bmw au Salon Auto China 2008 à Pékin. Table des matières bmw au Salon Auto China 2008 à Pékin. (résumé) iconBmw media Information 9/2006 Page L e nouveau bmw table des matières....
«visage à six yeux» du nouveau bmw x3 se démarque par de nouveaux phares ronds doubles

Bmw media Information 4/2008 Page bmw au Salon Auto China 2008 à Pékin. Table des matières bmw au Salon Auto China 2008 à Pékin. (résumé) iconBmw media Information 12/2004 Page L a nouvelle bmw table des matières....

Bmw media Information 4/2008 Page bmw au Salon Auto China 2008 à Pékin. Table des matières bmw au Salon Auto China 2008 à Pékin. (résumé) iconBmw media Information 1/2006 Page L e coupé bmw z4 M. Table des matières....

Bmw media Information 4/2008 Page bmw au Salon Auto China 2008 à Pékin. Table des matières bmw au Salon Auto China 2008 à Pékin. (résumé) iconBmw media Information 11/2006 Page L e nouveau bmw table des matières....

Bmw media Information 4/2008 Page bmw au Salon Auto China 2008 à Pékin. Table des matières bmw au Salon Auto China 2008 à Pékin. (résumé) iconB mw media Information 9/2009 Page bmw au Salon international de...

Bmw media Information 4/2008 Page bmw au Salon Auto China 2008 à Pékin. Table des matières bmw au Salon Auto China 2008 à Pékin. (résumé) iconBmw media Information 1/2008 Page 01. En bref. 2 02. La nouvelle...

Bmw media Information 4/2008 Page bmw au Salon Auto China 2008 à Pékin. Table des matières bmw au Salon Auto China 2008 à Pékin. (résumé) iconB mw media Information 3/2009 Page La bmw x5 M. La Bmw x6 M. Table...
«Launch Control», qui permet d’atteindre les valeurs d’accélération maximales, peut être activée en mode M. La gestion moteur et...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com