Pierre Célice L'expérience de la liberté








télécharger 26.43 Kb.
titrePierre Célice L'expérience de la liberté
date de publication05.07.2017
taille26.43 Kb.
typeDocumentos
ar.21-bal.com > documents > Documentos

Évreux repeint son musée


Jérôme Coignar Mai 2010
C’est une carte blanche haute en couleur ! Pierre Célice a investi le musée d’Évreux, tatouant sols, murs et plafonds de larges balafres roses, vertes ou bleues.

Ce joyeux chaos électrise les collections permanentes. Une composition musicale d’Arnaud Coutancier achève de plonger le visiteur dans un environnement global. L’ensemble sera « déconstruit » avec le public lors de la Nuit des musées, le 15 mai.



Février 2010


S’il a entamé sa carrière de peintre par la figuration, Pierre Célice, né en 1932, s’en est ensuite détournée par souci de construction, sans pour autant se dessaisir de l’essentiel de son vocabulaire personnel – le rapport entre le fond et les signes. Car c’est le travail sur la limite, aujourd’hui déterminée par la relation qu’il entretient avec l’écriture - ses pictogrammes en sont les premiers témoins -, qui est à l’œuvre ici, rappel des premiers dessins sur les marges des cahiers de l’écolier qu’il fut, et point de passage entre les arts. Sa grammaire plastique s’enrichit donc de ses liens synesthésiques, et les recouvrements des formes graphiques qu’il appose en aplats préalables ne sont pas sans rappeler les cut-up de William S. Burroughs ou les papiers découpés de Matisse. Autant de recoupements qui se superposent, se chevauchent sans s’étouffer. L’exposition du musée d’Evreux fait la part belle à Pierre Célice, en lui offrant de dialoguer avec ses collections, ses murs et ses plafonds. De haut en bas, inscrivant ses fragments où l’on ne les attend pas, l’artiste interagit avec l’architecture du palais épiscopal où réside le musée. Enfin, une pièce sonore créée pour l’occasion par Arnaud Coutancier, accompagne l’exposition et atteste des liens que l’art de Pierre Célice entretient avec la musique, du jazz aux rythmiques extra-occidentales.

Pierre Célice
L'expérience de la liberté


Par Samantha Deman 30/04/2010
Pierre Célice est un grammairien du geste, du tracé, de la couleur, l’expérimentateur d’un langage esthétique singulier régi par un vocabulaire de signes et de symboles récurrents mais versatiles. Il est l’auteur d’un graphisme en perpétuelle mutation, fruit d’inlassables recherches s’inspirant pour partie des arts premiers. Il dessine, peint, taille et découpe, colle, appose et superpose, jusqu'à atteindre cet équilibre sensoriel indicible et irréfutable, fondement d’une  œuvre lumineuse et énergique, cadencée et sereine.

Le temps d’une exposition par nature éphémère, l’artiste engage un dialogue enlevé, joyeux et rythmé avec les collections du musée d’art, d’histoire et d’archéologie d’Evreux, formulant une séduisante invitation à renouveler l’appréhension de la très grande diversité d’œuvres et objets abritée en ces lieux.« C’est une sorte de prolongement, d’accompagnement », estime-t-il sobrement. Sols, murs et plafonds de l’ancien évêché furent à cette occasion élus pour toile. Le long d’un parcours empruntant couloirs, salles, caves voûtées et jardins de l’édifice, le public est convié à participer à une conversation poétique inédite, enrichie d’une création musicale d’Arnaud Coutancier, baptisée avec justesse Echo. Exploitant le son dans toute sa matérialité, le compositeur livre ici une libre interprétation de l’univers plastique du peintre.

« L’expérience qu’il m’a été donné de mener est essentiellement, et par plusieurs aspect, celle de la liberté, constate Pierre Célice. Une liberté telle qu’il a été décidé de travailler l’éphémère. A la fin tout doit disparaître, même la musique qui accompagne le parcours. Il fallait donc oser sans entraves et sans crainte. C’est vraiment passionnant pour un artiste» Une expérience d’une étonnante et fascinante richesse qui s’achèvera lors d’une ultime rencontre et discussion à l’occasion de la Nuit des musées qui se tiendra le 15 mai prochain.


Selected Events & Festivals in France



From Sunday, February 7 2010 to Sunday, May 16 2010

Coutancier's sound and Célice's images



Two worlds are united here in one exhibition. The abstract works of Pierre Célice are made using decoupage: collages layered on top of each other. His large format paintings regularly feature signs and symbols, the expression of a language without rules, where the lines and colours oscillate between balance and deconstruction. On top of all this, the visitor discovers the powerful creativity of Arnaud Coutancier, whose musical compositions give meaning and voice to this elusive language.



Du Sol au Plafond - Carte Blanche à Pierre Célice.

Du 6 février au 16 mai 2010 Musée d’Evreux-Ancien Evéché

Le musée ouvre ses portes au peintre Pierre Célice (né en 1932). L’artiste propose un parcours original où ses œuvres créées in situ rencontrent la musique du compositeur Arnaud Coutancier. Une invitation à percevoir autrement les collections et l’espace du musée.


Pierre Célice crée un vocabulaire lié aux signes, aux pictogrammes, à l’environnement visuel de notre espace urbain. L’artiste fragmente l’espace de la toile, rompt le signe pour le reprendre plus loin. Il peint au pinceau des papiers qui sont collés sur la toile puis recouverts par d’autres en une inlassable quête d’une fin possible. Le jeu des cut up et des recouvrements incessants, de la disparition, sont profondément en accord avec notre époque.


9 février 2010

Liberté, j'écris ton nom

Sur les murs du salon jaune s'étale, comme les tags sur un mur, le langage si particulier du peintre français Pierre Célice, 78 ans

CULTURE. Plus qu'une exposition, le musée d'Evreux accueille les œuvres réalisées sur place et sur mesure par le peintre Pierre Célice. Une installation éphémère à ne pas rater.

L'art contemporain s'interroge sur le regard et la place du spectateur. Comme sur le lieu où l'œuvre va s'inscrire et se donner au public. Ces deux dimensions sont particulièrement présentes dans les créations de Pierre Célice, invité du musée d'Art qui lui a donné carte blanche pour créer une œuvre qui s'inscrit dans l'espace même du musée. Pour Laurence Le Cieux, conservatrice et directrice du musée, « il ne s'agissait pas de proposer à l'artiste d'exposer des œuvres récentes mais de lui proposer d'axer sa réflexion sur le lieu et ses collections ».

Ainsi, les créations sur mesure de Pierre Célice - regroupées sous l'appellation « Du sol au plafond » - s'inscrivent dans la cour de l'ancien palais épiscopal, mais aussi et surtout à l'intérieur de celui-ci, sur les murs, par terre (il faut oser marcher dessus) ainsi qu'au plafond (il ne faut pas hésiter à se tordre le cou) sur quatre niveaux du bâtiment hérité du XVIIe siècle : « J'ai invité Pierre Célice à dialoguer avec le bâtiment », expliquait Laurence Le Cieux samedi matin, lors du vernissage de cette exposition qui a reçu le soutien exceptionnel de l'Etat, de la Drac et de la Région.

Le catalogue de l'exposition montre l'artiste dans ses différents « ateliers ». Dans les salles à l'atmosphère feutrée où s'exposent d'ordinaire de précieux vestiges, l'artiste fourbit toutes ses armes, pinceaux et bâtons, pots de peinture, plateaux, tréteaux et échafaudages… Les outils rangés, demeurent de grandes surfaces peintes, rythmées par une succession de traits, de lignes, de plages de couleur, dessinant un langage abstrait où dominent plusieurs sentiments : harmonie, sérénité, et économie du geste.

Pierre Célice n'a pas pris la parole que Laurence Le Cieux, conservatrice du musée, à l'origine de cette exposition, s'est d'ailleurs bien gardée de lui donner, connaissant la « discrétion » de l'artiste. Il faut lire la plaquette ou le catalogue de l'exposition pour entendre sa voix : « L'expérience qui m'a été donnée de mener est essentiellement et par plusieurs aspects celle de la liberté. Cette liberté a été telle qu'il a été décidé de travailler l'éphémère. A la fin, tout doit disparaître, même la musique qui accompagne le parcours. Il fallait donc oser sans entrave, sans crainte. C'est vraiment passionnant pour un artiste d'avoir une telle liberté. C'est également une grande chance. »

Le parcours de découverte de l'œuvre de Pierre Célice se fait avec l'accompagnement sonore imaginé par Arnaud Coutancier, qui a déjà travaillé pour le musée d'Evreux en créant un environnement sonore destiné aux salles d'archéologie.
R. M.



 Du sol au plafond - exposition 
Du dimanche 7 février 2010 au dimanche 16 mai 2010  Evreux - France

Coutancier donne un son à Célice.

Voici deux univers qui se rejoignent au sein d'une même exposition. Les œuvres abstraites de Pierre Célice sont réalisées à l'aide de découpages, collages accumulés et superposés. Ses peintures grand format sont régulièrement agrémentées de signes et de symboles, expression d'un langage non fixé où les lignes et les couleurs oscillent entre équilibre et déstructuration. Sur tout cela, auréole la puissante créativité d'Arnaud Coutancier, qui grâce à sa composition musicale, donne un sens et une voix à ce langage insaisissable.

23 février 2010

Pierre Célice expliqué



Anne Mulot, responsable des services au public, et Laurence Le

Cieux, conservatrice en chef du musée, ont présenté l'exposition .
EXPOSITION. Découverte musicale avec « Les petits soirs du musée ».

«Les petits soirs du musée », qui ont lieu deux fois par trimestre, continuent leurs découvertes culturelles. Jeudi soir, ils étaient une vingtaine, venus à la rencontre de l'œuvre de Pierre Célice sonorisée par Arnaud Coutancier et sa création « Echo » réalisée pour cette occasion.
L'exposition se nomme « Du sol au plafond » et pour cause, les œuvres de Pierre Célice envahissent le musée du rez-de-chaussée au premier et deuxième étages sur le sol - les visiteurs pouvant marcher sur les œuvres en polymère - les murs et les plafonds. Laurence Le Cieux, conservatrice du musée, a souhaité « valoriser les expositions permanentes tout en tenant compte du cadre historique et donner ainsi carte blanche à l'artiste ». Anne Mulot, responsable des services au public a mis en évidence le travail de l'artiste contemporain née en 1932. « Son langage passant par le trait, la ligne créant des signes. Le but de l'exposition étant la perte de repère entre les œuvres de Pierre Célice qui crée toujours en musique et le rythme donné par « Echo », l'œuvre musicale d'Arnaud Coutancier. »

similaire:

Pierre Célice L\Linky, le film choc de Josh del sol : Regardez seulement les deux premières minutes
«Le secret du bonheur, c’est la liberté. Le secret de la liberté, c’est le courage.»

Pierre Célice L\Et moi, je te dis aussi que tu es Pierre [grec petros, pierre, caillou],...
«Et moi, je te dis aussi que tu es Pierre [grec petros, pierre, caillou], et que sur cette pierre [grec petra, roc, rocher] je bâtirai...

Pierre Célice L\Né le 20 mars 1909, à Vouvant (Vendée); peintre en bâtiment; militant...
«Front de la liberté», dont Francis Baty : «qui, tous sans exception représentent notre population sur le front de la liberté, ainsi...

Pierre Célice L\Consultant java j2ee (+7 ans d'expérience) Expérience Professionnelle

Pierre Célice L\Bonjour Madame lamenardie
«en pierre» montrent un cas situé dans un tissu urbain d’architecture de pierre

Pierre Célice L\M. Aksakal détient à sont actif plus de 26 années d’expérience très...

Pierre Célice L\Suite de l’article a l'origine, la propriйtй appartient а Pierre...

Pierre Célice L\Vers une meilleure compréhension des attentes en magasin inférées...
«configuration» anticipée d’un point de vente à la lumière de la symbolique de l’enseigne et suite à l’expérience vécue par le client...

Pierre Célice L\Lundi 04 mai : la valette et «malta experience»
«Malta Experience», un diaporama sur grand écran retraçant l’histoire de Malte. Retour à l’hôtel. Dîner et nuit à l’hôtel

Pierre Célice L\De l’arménien khatch = croix et kar = pierre
«dentelles de pierre». Aujourd’hui on recense quelques 50 000 exemplaires sur tout le territoire de la république d’Arménie, sans...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com