Adresse Responsable du projet








télécharger 67.86 Kb.
titreAdresse Responsable du projet
date de publication04.02.2018
taille67.86 Kb.
typeAdresse
ar.21-bal.com > documents > Adresse







Formulaire
Prix paysage

DATE LIMITE : 9 septembre 2016 – 16 h 00


SECTION 1 : IDENTIFICATION DU PROJET ET DE L’ORGANISME


Titre du projet

Nom de l’organisme



Adresse



Responsable du projet

Fonction

Téléphone

Télécopieur

Courriel

Site Internet


Statut du promoteur

 Organisme à but non lucratif

 Municipalité

 MRC

 Organisme du secteur public ou parapublic

 Entreprise

 Autre (précisez)


Durée du projet : Début : ________________ Fin : _____________________


SECTION 2 : DESCRIPTION DU PROJET



Veuillez présenter un résumé de votre projet :























SECTION 3: INFORMATIONS COMPLÉMENTAIRES

Décrivez l’impact de votre projet sur la communauté. Comment votre projet sensibilise-t-il le milieu à la cause des paysages ? :
















Précisez en quoi votre projet est novateur et se distingue-t-il :
















Décrivez la sollicitation, s’il y a lieu, que vous avez fait auprès d’organismes. Quel accueil votre projet a-t-il reçu dans le milieu ? :



















Comment votre projet s’intègre-t-il à l’environnement immédiat, naturel et bâti :



















Démontrez comment votre projet répond aux recommandations de l’étude de caractérisation sur les paysages (annexe 1) :


























Démontrez comment votre projet répond aux recommandations du Plan paysage de la route 138 (annexe 2; si applicable) :


























SECTION 4: SIGNATURE


J’atteste que les renseignements fournis dans la présente sont, à ma connaissance, véridiques, exacts et complets.

Signé à le e jour de 2016





Responsable du projet



1- Faites parvenir votre formulaire et tous autres documents pertinents (études, dépliants, photographies, revue de presse, plans, etc.) à l’adresse de courriel suivante :

paysages@developpementcdb.com

ou

2- Faites parvenir une copie papier de votre formulaire et tous autres documents pertinents (études, dépliants, photographies, revue de presse, plans, etc.) à l’adresse suivante :


Entente sur la mise en valeur et la protection des paysages de la Capitale-Nationale

À l’attention de Françoise Roy

Chargée de projet

30, rue Sainte-Marguerite

Beaupré (Québec)

GOA 1E0




Renseignements supplémentaires :
Françoise Roy

(418) 827-5256, poste 208

Courriel : paysages@developpementcdb.com



ANNEXE 1

ANNE Recommandations de l’étude de caractérisation et d’évaluation des paysages de la Côte-de-Beaupré, de Charlevoix et de Charlevoix Est

Corridors routiers

  • Préserver les paysages de haute qualité (catégories 1 et 2)

  • Améliorer la qualité des paysages de catégories 3 et 4

  • Reconnaître les corridors routiers comme lieux de découverte des paysages

  • Atténuer la visibilité des cicatrices paysagères à proximité des corridors routiers par des actions de sensibilisation et des mesures d’intégration (écrans végétaux, taille du site, réhabilitation, etc.)

  • Aménager les entrées de villes et de villages

  • Mettre en valeur les bâtiments patrimoniaux (résidentiels, agricoles, industriels)

Affichage commercial

  • Éviter la multiplication et la concentration des enseignes et panneaux-réclames

  • Proscrire l’affichage et les enseignes entre les routes littorales et le fleuve ainsi qu’entre les routes et les 3 rivières majeurs

Carrières, gravières et sablières

  • Élaborer une politique d’intégration et de restauration de sites

  • Atténuer l’impact visuel des sites d’exploitation par la mise en place de mesures d’atténuation ou de règlements

Vallées

  • Conserver les vues d'ensemble et les perspectives sur les villages afin de conserver la lisibilité du paysage

  • Garder un fonds de vallée ouvert

  • Ménager des ouvertures visuelles sur les rivières et en faciliter l'accès

  • Mettre en place des mesures d'atténuation pour l'intégration de bâtiments ou d'infrastructures (la forme de la vallée pouvant en amplifier l’impact)

Agriculture

  • Protéger et mettre en valeur le patrimoine bâti agricole ainsi que les éléments paysagers (clôtures, haies, digues de roches) et les savoir-faire reliés à cette pratique

  • Adopter une approche intégrée visant à consolider l’agriculture et concilier cette activité avec les autres usages du milieu

Villes, les villages et les entrées

  • Maintenir, protéger et mettre en valeur les perspectives visuelles sur les villages

  • Élaborer pour chaque village un plan d’aménagement et de mise en valeur des entrées

Fermeture des paysages suite à la contraction de l’espace habité

  • Favoriser la diversification des reboisements par la sensibilisation et la mise en place de mesures fiscales

  • Préserver les pâturages qui favorisent le maintien des ouvertures visuelles

  • Instaurer un programme de gestion des friches

Villégiature

  • Maintenir le couvert forestier afin d’harmoniser les développements avec la nature environnante

  • Sensibiliser les promoteurs et les villégiateurs sur l’impact des nouveaux développements sur les paysages et leur présenter les moyens à mettre en œuvre pour les minimiser

  • Préserver le caractère naturel des rives du littoral de l’estuaire et des lacs

Développement éolien

  • Adopter des critères d’implantation des éoliennes pour une intégration réussie au plan paysager

Plans d’eau

  • Conserver des accès publics aux lacs et aux rivières

Valorisation du patrimoine bâti, des petits patrimoines et des structures paysagères

  • Réaliser des inventaires du patrimoine bâti et des petits patrimoines

  • Mettre à jour les inventaires existants

  • Préserver et mettre en valeur les structures agricoles paysagères (haies, clôtures, digues de roches, arbres solitaires) et les petits patrimoines

  • Diffuser les guides sur le patrimoine bâti et paysager

  • Sensibiliser la population sur la connaissance de ce patrimoine, de son importance et de sa restauration

  • Mettre en place des programmes de rénovation et de restauration du patrimoine bâti et des petits patrimoines

Littoral du fleuve

  • Conserver et aménager des accès publics au fleuve ou des sites d’observation

  • Protéger et mettre en valeur les milieux humides

ANNEXE 2

Recommandations du Plan paysage de la route 138 – si applicable

Mesures générales

Les traversées d’agglomération


La démarche d’aménagement de la traversée d’agglomération requière que la municipalité prenne les mesures suivantes :

  • conférer un caractère distinctif propre à chaque village traversé par la route 138 par le choix des éléments qui seront intégrés au design du corridor routier;

  • travailler à une signature unifiée du langage de petit patrimoine des propriétaires riverains (choix de matériaux et de couleur), s’inspirer des matériaux et des ressources locales en recourant, notamment, au travail de la pierre, du bois et des techniques développées par les artisans de la région;

  • créer une place ou bande d’arrêt en marge de la route (associé ou non à un point de service) à un point de traverse piétonne pour que le visiteur puisse faire une pause; équiper cette place de mobilier et d’information sur le village traversé;

  • bonifier l’aménagement du corridor routier incluant les propriétés riveraines au plan de la sécurité de tous les usagers et de la fluidité de sa fonction de transit; lui conférer un caractère d’urbanité;

  • structurer et unifier l’aménagement des propriétés existantes dès l’entrée dans la ville notamment en matière de stationnement, d’affichage et d’entreposage;

  • planter la marge de recul (avant-plan) d’équipements commerciaux ou d’entreposage selon divers dispositifs permettant de filtrer la vue sur les équipements de proximité, sans restreindre la vue sur le panorama et faire un choix d’espèces végétales donnant une signature distinctive au milieu traversé et pouvant s’inspirer de l’environnement (maritime pour le fleuve, forestier pour les Laurentides);

  • éliminer toute enseigne ou pré-enseigne publicitaire en dehors des périmètres d’urbanisation et favoriser l’utilisation de la signalisation du ministère du Tourisme (bleue).

Les lieux de découverte


Les mesures qui permettent de réaliser ce type d’intervention sont:

  • orienter le visiteur pédestre ou cycliste vers l’ancien tracé de la route 138 pour offrir une alternative de circulation en chaussée partagée sur des routes moins fréquentées;

  • créer un pictogramme pour identifier les routes et sentiers qui ont valeur d’attrait pour la promenade ou la marche;

  • baliser ces routes ou chemin avec des bornes qui leur confèrent un caractère distinctif d’une route de transit;

  • positionner aux entrées de chaque municipalité un panneau (code brun du MTQ) avec pictogrammes de signalisation des attraits thématiques du territoire/points de visite (point de vue, halte, rivière, croix, cimetière/église, architecture, monument, etc.) et signaler la distance au raccordement de la route (ou chemin) de destination;

  • intégrer un marquage au sol et un élément signalétique (panneau, portail, édicule, colonne ou borne) ainsi qu’une voie de dégagement pour les véhicules se dirigeant vers la route/chemin de destination en collaboration avec le ministère des Transports du Québec;

  • rendre accessible la rive du fleuve, les embouchures et corridors des rivières et créer une structure de fiducie foncière pour pérenniser les usages publics et permettre les interventions d’aménagement ou de protection;

  • lors de la réfection des ponts au-dessus des cours d’eau, s’assurer que les nouveaux garde-corps permettent un accès visuel (éviter l’utilisation de garde-corps en béton de type New-Jersey) vers la rivière traversée, tout en répondant aux normes du ministère des Transports du Québec.

La forêt


Les recommandations sont de :

  • établir un corridor écologique d’une largeur d’au moins 100 mètres de part et d’autre de la route 138 dans les secteurs forestiers ou en friche;

  • replanter le corridor avec la diversité des espèces représentatives des peuplements anciens de la région adaptées aux conditions édaphiques et climatiques du territoire et aux conditions des abords routiers;

  • favoriser l’évolution du corridor vers une diversification et un étalement accru de la longévité des peuplements afin d’obtenir un caractère forestier stable et typique du patrimoine forestier de la région ou du milieu local.

Le verdissement


On parle ici d’une stratégie de réhabilitation des composantes de la signature artistique régionale qui vise à :

  • planter (reboisement, naturalisation ou verdissement) en continu les masses boisées existantes afin de créer des ensembles boisés d’intérêt et des unités visuelles fortes dans le paysage;

  • naturaliser les pentes dans les secteurs à dominante boisée en voie d’urbanisation où l’impact visuel du mitage est marqué;

  • intégrer les rubans résidentiels de part et d’autre de la route 138 à une trame verte de largeur variable mais d’au moins 10 mètres avec un indice de canopée d’au moins 30 %;

  • mettre en place des zones tampons densément plantées (avec talus au besoin) pour fermer les vues sur des activités industrielles ou d’entreposage en bordure de la route 138;

  • identifier, en périphérie de la route 138, les dispositifs de plantation permettant de réduire ou masquer l’impact visuel de leur présence dans chaque secteur où les lignes de transport d’énergie sont visibles à partir de la route.

Les haltes


Son aménagement doit prévoir de :

  • développer des outils d’interprétation mettant en valeur le développement de la région dans les haltes, tant dans ses aspects culturels, économiques, et environnementaux sous l’angle de la découverte du milieu local;

  • pourvoir les haltes d’une table d’orientation avec indication des lieux-dits de la région;

  • intégrer une tour d’observation aux points de vue panoramiques exceptionnels;

  • identifier toute halte ou belvédère dès l’entrée de la municipalité par un pictogramme précisant les services disponibles (information, pique-nique, quai, départ de promenades, disponibilité de guide, etc.);

  • relier la halte avec les autres haltes du parcours pour en créer un réseau régional d’informations et de référence (via une application informatique) pour se guider sur le territoire;

  • favoriser l’arrêt du voyageur en équipant toute halte (à proximité d’un milieu villageois ou d’un attrait de promenade et de visite locale) de bornes de recharge électrique et l’informer sur leur disponibilité dans les autres haltes du trajet;

  • sécuriser l’accès automobile ou piéton à la halte ou pourvoir un stationnement à proximité et assurer une traverse ou un accès piétonnier sécuritaire bien identifié sur la chaussée de la route 138.

Le paysage, produit de terroir


Voici notamment des mesures qui peuvent contribuer à cet objectif :


  • privilégier l’ensemencement d’espèces indigènes dans la région ou acclimatées localement à l’intérieur du périmètre d’urbanisation de la municipalité dans une approche de gestion différenciée des espaces verts;

  • lier chaque municipalité au parrainage d’une famille de plantes, ou d’une pratique agricole à caractère artistique (choix de culture, tracé de culture, etc.);

  • relever sur le territoire de chaque municipalité l’évolution des superficies boisées (forêt ou plantation), agricole (culture, plantation, friche) et de la distance linéaire de vue sur le fleuve ou la rivière afin de caractériser la mosaïque du paysage et se doter d’indicateurs du seuil critique de sa transformation;

  • rendre les cours d’eau traversés par la route régionale visuellement accessibles;

  • contrecarrer la diminution ou l’abandon de l’agriculture par l’introduction de productions diversifiées mettant en valeur des traits particuliers du terroir;

  • rechercher une mise en valeur des bâtiments agricoles d’intérêt patrimonial par une réutilisation qui soit compatible avec le milieu et les activités environnantes en partenariat avec les propriétaires concernés.

Les vues


Il faut agir sur les sites prioritaires qui seront identifiés par chaque municipalité et les mesures qui doivent être mises en place sont de :


  • adapter la notion de servitude de vue au dégagement des vues à partir de la route 138 sur le fleuve et les panoramas laurentiens;

  • créer une entente de servitude volontaire avec les propriétaires pour assurer la pérennité de l’accessibilité de la vue;

  • soutenir l’activité agricole comme composante essentielle du maintien de l’ouverture des panoramas en documentant dans chaque municipalité les propriétés concernées par la protection des vues, en rencontrant les propriétaires, en identifiant les cibles d’intervention (activité agricole, entretien des lisières, etc.);

  • identifier les sites industriels/commerciaux visibles à partir du corridor routier (poste de transformation, sablière, gravière, carrière, entreposage d’équipements ou de matériel) et recommander des mesures d’intégration voire de fermeture visuelle.

Les scènes


Chaque scène constitue la signature artistique d’une expérience esthétique offerte au visiteur et doit être utilisée comme référence dans chaque halte du trajet.


  • Définir, à la suite d’un relevé photographique, le cadrage de la scène à protéger ainsi que la distance sur laquelle cette scène doit conserver ses caractéristiques;

  • Identifier les cicatrices paysagères altérant sa valeur visuelle ainsi que les mesures correctrices et d’intégration;

  • Développer le plan lumière (pouvant inclure le sonore selon les cas) de chaque mise en scène en associant l’éclairage des ensembles architecturaux, les éléments naturels distinctifs et le balisage de la circulation sur les lieux / espaces qui y sont associés.

Mesures par secteur

Secteur Boischatel – L’Ange-Gardien


  • Utiliser les ronds-points (demi-tours) pour créer des haltes d’accueil. Aménager le rond-point et l’axe de la traversée de la triple ligne de transport d’énergie en aire d’interprétation des zones humides du rivage fluvial et de l’approvisionnement électrique des villes québécoises à partir des grands barrages du Québec.

  • Relier ces haltes aux attraits de l’avenue Royale par une traverse piétonne sécurisée.

  • Dégager des points de vue sur l’avenue Royale à partir des haltes sur la route 138.

  • Relier ces haltes en un conservatoire littoral protégeant l’accès public à la continuité du rivage et de ses panoramas.

  • Stabiliser le ravinement et naturaliser en continu l’escarpement de la Côte-de-Beaupré dans le respect de ses composantes géomorphologiques et édaphiques afin de créer une unité visuelle de cette ligne forte du paysage.

  • Exploiter le terre-plein central sur une distance de 1,5 km pour marquer l’entrée du secteur (ouest) par une plantation massive (arborescente et florale), avec un aménagement distinctif (mosaïculture, élément sculptural ou structure de signalisation d’accueil).

  • Planter les secteurs résidentiels avec un indice de canopée de 30 % et les ceinturer avec une bande d’au moins 5 mètres (zone tampon avec stratification végétale).

  • Maintenir la présence du caractère agricole des lieux (agriculture urbaine/produits de niche). Maraîchage mixte de production et de loisir. Possibilité de développer un marché hebdomadaire et kiosques de vente.

  • Inciter les entreprises commerciales ayant vue sur le fleuve à ouvrir une terrasse, une aire d’accueil ou de repos y donnant un accès visuel.

Secteur Château-Richer – Beaupré


  • Utiliser les ronds-points (demi-tours) pour créer des sites d’accueil et de services.

  • Relier entre eux les attraits du secteur (fleuve et avenue Royale) par des traverses piétonnières sécurisées.

  • Constituer un pôle de promenade piétonne reliant les divers niveaux du village de Château-Richer à la berge du fleuve et au quai Gravel.

  • Dégager des points d’accès visuel au croisement des cours d’eau avec la route 138, ainsi que sur l’avenue Royale à partir des haltes sur la route 138.

  • Relier les ronds-points, le pavillon d’accueil récréotouristique, les embouchures des rivières, les zones inondables, l’ancienne plage Jacques, le terrain des Pères Rédemptoristes, le quai de Sainte-Anne-de-Beaupré, le quai de Château-Richer et l’espace riverain de L’Ange-Gardien en un conservatoire littoral protégeant l’accès public à la continuité du rivage et de ses panoramas.

  • Stabiliser le ravinement et naturaliser en continu l’escarpement de la Côte-de- Beaupré dans le respect de ses composantes géomorphologiques et édaphiques afin de créer une unité visuelle de cette ligne forte du paysage.

  • Planter les secteurs résidentiels avec un indice de canopée de 30% et les ceinturer avec une bande d’au moins 5 mètres (avec stratification végétale).

  • Développer l’agriculture urbaine/produits de niche. Maintenir la viabilité du caractère agricole des lieux. Maraîchage mixte de production et de loisir avec possibilité de développer un marché hebdomadaire et kiosques de vente.

  • Exploiter la présence des chutes (Côte-de-Beaupré, le « pays des chutes » (Henry-David Thoreau), l’escarpement et les scènes dans un plan lumière intégré. Concevoir un plan lumière des scènes en y incluant des éléments d’animation avec une approche événementielle au niveau de l’horaire, des effets visuels et des moments forts de l’année en fonction de l’histoire du lieu.

  • Inciter les entreprises commerciales ayant vue sur le fleuve à ouvrir une terrasse, une aire d’accueil ou de repos y donnant un accès visuel.

Secteur Beaupré - Saint-Tite-des-Caps


  • Signaler et aménager des haltes aux points d’accès du canyon de Sainte-Anne, du site Le repos (sommet de la Côte de la Miche), de la route de Saint-Joachim et de l’avenue de la Montagne.

  • Marquer la traverse de la route 138 au carrefour du poste d’accueil du sentier des Caps et permettre l’arrêt et le virage sécuritaire des automobilistes.

  • Aménager les entrées/sorties du village de Saint-Tite-des-Caps au raccordement de l’avenue Royale/route 138 ainsi qu’à celui de l’avenue Royale et de l’avenue de la Montagne.

  • De la Côte de la Miche au village de Saint-Tite-des-Caps : maintenir le caractère du parcellaire agro-forestier qui donne accès au panorama laurentien.

  • Partie urbanisée de Beaupré : densifier la plantation (secteur résidentiel) et resserrer le champ visuel de la route 138.

  • Planter le secteur Des Chenaux d’une trame verte de largeur variable d’au moins 10 mètres à partir de la route 138 avec un indice de canopée* d’au moins 30 %.

  • Concerter, avec les propriétaires, les plans de gestion forestière favorisant la conservation d’un corridor écologique et l’établissement d’une diversité d’espèces représentatives des peuplements anciens de la région en fonction des caractéristiques écologiques des stations forestières du territoire.

  • Dégager la vue sur les contreforts des Laurentides de la présence de toute ligne de distribution électrique en jumelant les lignes de distribution électrique et téléphonique au sud de la route.



similaire:

Adresse Responsable du projet iconRéunion bi mensuelle pour informer sur l’avancement du projet avec...
«sécurité réseau» européen avec une équipe européenne de 3 spécialistes (France, uk, Allemagne)

Adresse Responsable du projet iconAdresse (du site de formation) : Tél. Fax : @ :  responsable pedagogique

Adresse Responsable du projet iconResponsable d’Agence / Responsable Technico-commercial

Adresse Responsable du projet iconI – Architecture du diplôme
«Entraîneur Triathlon» est un éducateur responsable de la formalisation, de la mise en œuvre et de l’évaluation du projet sportif...

Adresse Responsable du projet iconInterview avec Stefan Dittrich, responsable de projet du GaLaBau 2014
«Jardins de rêve personnalisés» qui mettra l’accent sur l’aménagement de jardins de luxe. En plus du «Meeting Point», l’espace «Deutsche...

Adresse Responsable du projet iconRéunion n°3 Gestion de Projet charte du projet tic 9 juillet 2008...
«Phase de définition ou pré-étude» du projet et permet, après validation par le Comité de Pilotage, de lancer le projet

Adresse Responsable du projet iconResponsable Gouvernance si

Adresse Responsable du projet iconAdresse : tel
«plan de masse» et «photos» qui nous permettent de comprendre rapidement la nature de votre projet. Les photos peuvent être envoyées...

Adresse Responsable du projet iconResponsable Informatique Systèmes et Réseaux

Adresse Responsable du projet iconFiche poste : responsable informatique








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com