«Au petit jour». Cette image a été prise par le photographe Hugues Rubio, dans la rue du Palais-des-Guilhem au cœur de l’Ecusson, avant le tumulte d'une journée d'août








télécharger 428.39 Kb.
titre«Au petit jour». Cette image a été prise par le photographe Hugues Rubio, dans la rue du Palais-des-Guilhem au cœur de l’Ecusson, avant le tumulte d'une journée d'août
page3/9
date de publication04.02.2018
taille428.39 Kb.
typeDocumentos
ar.21-bal.com > documents > Documentos
1   2   3   4   5   6   7   8   9

P13

Conseil municipal

Article 1

Un maillage vert et bleu

La Ville réalise des corridors écologiques afin de préserver les écosystèmes, notamment sur la frange sud de Montpellier.

La Ville a mis en place, depuis plusieurs années, un schéma directeur du Réseau vert pour favoriser les espaces naturels. Elle souhaite désormais les relier par des trames bleues et vertes urbaines. Mesures phares du Grenelle de l’environnement, ces opérations ont pour but de préserver la biodiversité et de permettre aux espèces animales et végétales de circuler, se reproduire librement. Concrètement, il s’agit d’aménager et de remettre en état des connexions écologiques entre les fleuves et rivières, et leurs abords végétalisés sauvages, boisements, parcs ou jardins. Le Lez bénéficiera par exemple, en aval, d’un aménagement facilitant la découverte de la nature avec des panneaux d’informations sur la faune et la flore. Ce projet, acté par le Conseil municipal, concerne en particulier le secteur sud de Montpellier. La Ville a reçu un avis favorable dans le cadre de l’appel à projets "Trame verte et bleue urbaine“ lancé par l’État. Elle recevra une subvention de 200 000€ pour ces aménagements qui s’élèvent à 378 762,54€.
Photo :

Des connexions écologiques entre le domaine de Grammont et l’Agriparc du mas de Nouguier.


Article 2

Sport et cohésion sociale

Le rugby, école de la vie

Le sport véhicule des valeurs pour la jeunesse et constitue le ciment du vivre ensemble. C’est pour cette raison qu’outre les associations sportives, la Ville subventionne des clubs professionnels. Ainsi, la SASP, Société anonyme sportive professionnelle Montpellier Rugby Club, conventionnée avec l’association Montpellier Rugby Club qui intervient dans l’apprentissage et la pratique du rugby, peut participer au développement de missions d’intérêt général et à ce titre percevoir des subventions. Ce club de rubgy, comme tous ceux soutenus par la Ville, contribue à l’action éducative et au rapprochement des quartiers par des formations destinées aux jeunes accueillis dans le Centre de formation. Le club mène des actions de sensibilisation et de prévention pour la santé des joueurs, mais aussi des actions labellisées telles que le “M tour“ dans les écoles et lors d’opérations organisées par Ville de Montpellier. La subvention allouée à la SASP est de 114 000€ ; le Comité olympique considère que les clubs ont une mission de formation, car dans le sport, on apprend à gagner et à perdre, c’est l’école de la vie.

ENCADRÉ

1500 euros

ont été octroyés par la Ville à l’association Jasmin d’orient pour son action de lutte contre l’exclusion. L’association qui intervient dans les quartiers Près-d’Arènes et Mosson propose des activités socioculturelles à destination des femmes et des familles. Elle développe également une action d’écoute et de médiation juridique et administrative. Jasmin d’Orient fait actuellement face à une demande grandissante pour les cours d’alphabétisation.

.........................................................................................................................
P14

Conseil municipal


ENCADRÉ

Interview Michaël DELAFOSSE

Adjoint délégué à l'urbanisme

Le développement de la Ville de Montpellier et les projets qu’il implique en matière d’urbanisme rendent les adaptations du Plan local d’urbanisme (PLU) fréquentes et nécessaires.
Un PLU adapté et respectueux de l'environnement

Quelles sont les principales modifications du PLU ?

La création d’un règlement spécifique autour de la place du Corps-expéditionnaire français, condition indispensable pour la réhabilitation du quartier La Pompignane. Des logements, sont aussi prévus dans l'ancien lycée professionnel Pierre Mendès France. Du côté de l'École nationale supérieure d'agronomie, ce seront des logements étudiants. En accord avec SupAgro, le site sera ouvert la journée pour être un lieu de circulations douces entre quartiers.
Préserver l’environnement est une priorité ?

D'autres projets vont dans ce sens : le classement d'une zone boisée à Grammont à la demande du propriétaire ou l'extension de la zone naturelle sur la rive gauche du Lez, face au parc Rimbaud, afin de bloquer le développement d'activités humaines, au risque d'affaissement de la berge.
Quel est l’esprit des modifications opérées ?

Il faut tenir compte du contexte humain et paysager de chaque site sur lequel sont susceptibles d’être déposés des permis de construire. Un règlement de PLU n’est pas standard, c’est du sur-mesure pour chaque rue, chaque quartier. C’est indispensable pour que le développement de la ville soit harmonieux et respectueux des besoins de chacun. Les modes de vie évoluent ainsi que la demande en logements ou en locaux commerciaux. Dès lors, le PLU doit rester un document vivant. Sa modification annuelle donne toujours lieu à des échanges avec les Montpelliérains et à une enquête publique pour que chacun s’exprime sur les évolutions envisagées.

Article 1

Création de la ZAC du Coteau

La Ville lance le projet de création d’un nouveau quartier de 26 hectares, la ZAC du Coteau, situé entre l'avenue des Moulins et le parc Malbosc.

Le futur quartier du Coteau, nom de l’ancien mas présent sur le site, d’une superficie de 26 hectares et proche de la ligne 3 du tramway, prolongera le quartier Malbosc. Ce nouveau secteur permettra de garantir une cohérence en termes d’insertion et d’organisation urbaine, de mixité sociale et de mobilité. Réalisé sous forme de ZAC (zone d’aménagement concerté), le quartier du Coteau complètera l’offre de logements sur le quart nord-ouest de la ville et apportera une réponse à la forte demande, liée à la proximité d’établissements pourvoyeurs d’emplois : le centre hospitalier universitaire ou les secteurs d'activités : Euromédecine, Parc 2000, Sanofi-Aventis etc.

La ZAC prévoit la réalisation de 1 300 à 1 500 logements. Le groupe scolaire François-Mitterrand, qui a ouvert cette année, répond d’abord aux besoins de Malbosc, pour ensuite accueillir les enfants du futur quartier du Coteau. Il prend également appui sur le parc Malbosc, vaste espace vert de respiration et de détente de 30 ha, assurant l’équilibre entre les espaces naturels et urbains au nord-ouest de la ville. « Nous avons réalisé de nombreuses consultations auprès des habitants des quartiers Malbosc et Mosson », explique Michaël Delafosse, délégué à l'urbanisme et, poursuit-il, « nous exigerons qu'un paysagiste fasse partie de l'équipe afin de porter une attention particulière à la crête et au panorama ».
Photo :

Vue oblique du site actuel de la ZAC du Coteau, avant aménagement.


Article 2

Gymnase Georges-Frêche

La Ville vient d’acquérir auprès de la région Languedoc-Roussillon, le gymnase du nouveau lycée hôtelier Georges-Frêche pour 3 millions d’euros. L’équipement et le lycée situés rue Le-Titien, conçus par l’architecte Massimiliano Fuksas ouvriront à la rentrée. Le gymnase sera utilisé la journée par les élèves du lycée et par les associations sportives pour des entraînements ou des compétitions en soirée, les week-ends et pendant les vacances scolaires. Cet équipement de 1 328 m2, portera le nom de gymnase Georges-Frêche.

.........................................................................................................................

P15

Conseil municipal

Zoom sur un élu


ENCADRÉ

Michel Passet

2e adjoint au maire

Président du groupe Communiste
Ses délégations

la jeunesse

la Ville étudiante
Contact

Michel Passet

04 67 34 70 00

michel.passet@ville-montpellier.fr
1 place Georges-Frêche
34267 Montpellier cedex 2


Des responsabilités qui le passionnent

Il y a 35 ans, Michel Passet recevait l’onction démocratique pour la 1re fois. Élu conseiller municipal à Audincourt, dans le Doubs, il était alors technicien aux usines Peugeot. Arrivé à Montpellier en 1982, il entre au Conseil municipal treize ans après, toujours sous les couleurs communistes. En 2001, il est adjoint au maire, délégué à l’énergie. Sept ans plus tard, Hélène Mandroux lui confie le secteur de la jeunesse. « Toutes ces délégations sont passionnantes et il est normal de changer. Rien n’est pire que de devenir un fonctionnaire de sa délégation ».

“ Je gère le présent, je les aide à préparer l’avenir ”

Ce sont ses propres enfants qui ont poussé Michel Passet à accepter la délégation de la jeunesse. « J’éprouvais une certaine appréhension qu’ils m’ont aidé à surmonter. » Galvanisé, il prend à bras-le-corps cette nouvelle aventure. Une de ses fiertés est la mise en place en 2009 du Conseil montpelliérain de la jeunesse dont la dernière action est la création d’un site dénonçant l’homophobie. « Des groupes de travail s’investissent dans de nombreux projets, notamment la future Cité de la jeunesse ». Pour ce grand-père comblé, la formation civique des jeunes est une priorité. « Il est vital qu'ils participent à la vie de la cité. Il faut prendre en compte leurs idées et leur façon à eux d’exercer des responsabilités ».


Un Cévenol aux goûts simples

Souvent, vers 4h du matin, le sommeil le quitte. Il en profite pour savourer le calme du petit jour. Dès qu’il le peut, il part alors avec son chien, chasser le petit gibier dans la garrigue montpelliéraine. Cévenol d’origine, Michel Passet a grandi à Fontanès, dans le Gard. De sa mère institutrice, il garde sa soif de connaissance. Son père lui a transmis son goût des plaisirs simples. « Enfant, j’allais l’aider à travailler la terre, pendant les vacances. Il m’a appris à rester humble ». Aux beaux jours, quand il n’assiste pas à une feria, c’est entre amis qu’on le retrouve, à refaire le monde durant les longues soirées d’été. « Je n’ai pas de modèle politique auquel je me réfère. Mes parents sont mes seuls exemples. En revanche, il y a des gens qui m’ont marqué, qui m’ont appris à ne pas avoir de préjugés ».


La recherche d’un idéal

C'est à Alès que, lycéen, il voit passer Mai 68. À vingt ans, il adhère au Parti communiste et Georges Marchais l'appelle en 1979 au Comité central. « Militer me plaît. J’aime rencontrer les gens. Les aider. J’essaie de respecter l’idéal communiste. Ma grande déception est de l’avoir vu sali et déformé dans certains pays ».

.........................................................................................................................

P16

Tribune politique


La majorité municipale

Effort national et effort local

Max Lévita, président du groupe socialiste – mouvement des citoyens et apparentés

La Cour des comptes a réalisé une étude sur la situation et les perspectives des finances nationales. Au-delà des remarques sur le niveau national, la Cour attire l’attention sur la nécessité que « chaque catégorie d’administration publique prenne sa juste part de l’effort » de remise en ordre des finances nationales et locales afin de respecter les engagements pris devant les autres pays européens.

Nous devons donc réfléchir dès maintenant à notre participation à l’effort national qui sera vraisemblablement décidé lors de l’établissement du budget de la nation en décembre tout en maintenant le niveau de nos services publics à tous nos concitoyens. Il convient de s’interroger sur l’efficacité de chacune des politiques poursuivies.

Bonne rentrée.
Bonne rentrée !!!

Michel Aslanian, conseiller municipal, pour le groupe Modem-PRG

La rentrée scolaire est une étape importante pour beaucoup d’entre nous, mais elle n’est pas sans poser des questions.

En ces temps de crise, beaucoup se demandent de quoi sera fait l’avenir de notre école. Nombreux sont ceux qui, au titre des économies, voudraient réduire la voilure de ce ministère.

Nous sommes pour la sacralisation du budget de ce ministère car nous considérons que l’éducation nationale constitue la base de notre société, que c’est par elle que passe l’avenir du pays et que l’éducation de nos enfants doit rester une priorité absolue.

Parce que l’école constitue la pierre angulaire du vivre ensemble défendu par Madame le maire, nous ne pouvons que nous réjouir des premières mesures prises par le ministre de l’Éducation nationale.
L’éducation : une mission partagée

Perla Danan, présidente du groupe Société civile

En juillet, les nombreuses commémorations et la fête nationale sont autant d’occasions de rappeler notre histoire et les leçons qu’elles portent pour notre démocratie. Oublier les excès de l’histoire condamne à les revivre. Personne ne peut oublier l’enjeu majeur de l’éducation. Si chacun a conscience qu’elle est au cœur de la réussite personnelle, professionnelle et sociale, l’éducation doit aussi favoriser l’émergence de la citoyenneté et de la solidarité. Autant de facteurs qui cimentent notre société. L’ambitieux programme de réussite éducative mis en place dans nos écoles, ne saurait prendre effet sans le relai des parents, pour que chaque enfant intègre et décline ces valeurs dans son quotidien. C’est un merveilleux cadeau à faire à chaque enfant, et à notre société.
Les luttes font leur rentrée

Françoise Prunier, conseiller municipal, pour le groupe communiste

La rentrée est toujours un moment particulier y compris en politique. C’est la première rentrée d’un gouvernement de gauche face à des attentes toujours nombreuses en matière de salaire, d’éducation, d’emploi, de justice sociale, etc. Face à ces demandes, l’Europe n’a qu’un pauvre argument contre la crise : « La règle d’or ! ». De plus, la perte de souveraineté, forcera à faire des choix iniques ayant des conséquences dans la vie de chacun. Nous devons aller vers une politique plus sociale, plus démocratique car nous ne devons à aucun prix favoriser la montée de l’extrême droite. Les besoins humains doivent être au cœur de l’action politique. C’est le sens de l’action des communistes, et c’est le sens que prend la fête de l’Humanité du 16 au 19 septembre.
L’opposition municipale

Et maintenant ?

Jacques Domergue, président du groupe UMP - Non-inscrits & Gauche moderne

Depuis 2007, la municipalité socialiste de Montpellier rejetait sur le gouvernement et sur Nicolas Sarkozy toutes ses erreurs alors que notre cité avait pu bénéficier, entre 2007 et 2012, au-delà de toute considération partisane, de très importants crédits d’Etat afin de financer des projets d’avenir, producteurs de richesses : Plan Campus, Internat d’Excellence, tramway, contournement ferroviaire, rénovation urbaine, …

Quelques mois à peine après son installation, le nouveau gouvernement socialiste vit aujourd’hui sa première rentrée, placée sous le signe du reniement et de la réalité de l’exercice du pouvoir. Ce premier bilan, c’est tout d’abord une obsession de la « normalité », devenue alibi médiatique symbolique, bien éloigné du quotidien des Français qui subissent, à Montpellier comme ailleurs, une aggravation de la crise.

Face à cette situation économique et sociale, la réponse apportée par le gouvernement nous paraît contre-productive : augmenter les impôts et embaucher de nouveaux fonctionnaires ne créeront pas les conditions d’un futur plus favorable.

Pour nous contacter : groupe.umpni.montpellier@gmail.com - 04 34 88 78 78
1   2   3   4   5   6   7   8   9

similaire:

«Au petit jour». Cette image a été prise par le photographe Hugues Rubio, dans la rue du Palais-des-Guilhem au cœur de l’Ecusson, avant le tumulte d\«Au petit jour». Cette image a été prise par le photographe Hugues...

«Au petit jour». Cette image a été prise par le photographe Hugues Rubio, dans la rue du Palais-des-Guilhem au cœur de l’Ecusson, avant le tumulte d\Quatrième partie L’idylle rue Plumet et l’épopée rue Saint-Denis
«Quel bon petit roi c’était là1 !» On a marché depuis le point du jour, on est au soir d’une longue et rude journée; on a fait le...

«Au petit jour». Cette image a été prise par le photographe Hugues Rubio, dans la rue du Palais-des-Guilhem au cœur de l’Ecusson, avant le tumulte d\Musées de Paris Vue du Petit Palais et Grand Palais Petit Palais et Grand Palais

«Au petit jour». Cette image a été prise par le photographe Hugues Rubio, dans la rue du Palais-des-Guilhem au cœur de l’Ecusson, avant le tumulte d\Jour Mardi 1 Aout Madrid Cordoue Séville
«ville aux trois cultures». à l'intérieur de ses remparts un riche patrimoine artistique et culturel, ou on trouvera des églises,...

«Au petit jour». Cette image a été prise par le photographe Hugues Rubio, dans la rue du Palais-des-Guilhem au cœur de l’Ecusson, avant le tumulte d\Transcription rapport du
«Jack» Force, se trouvait également dans les environs la nuit du 12 septembre, mais a été rayé de la liste des suspects une fois...

«Au petit jour». Cette image a été prise par le photographe Hugues Rubio, dans la rue du Palais-des-Guilhem au cœur de l’Ecusson, avant le tumulte d\La prise en compte de la sécurité des enfants ans les opérations d’aménagements urbains
«La ville est toujours la ville de quelqu’un» Publié dans «La ville sur mesure» François Grether Grand prix de l’urbanisme 2012 Edition...

«Au petit jour». Cette image a été prise par le photographe Hugues Rubio, dans la rue du Palais-des-Guilhem au cœur de l’Ecusson, avant le tumulte d\Ces randonnées (journée et demi-journée) ne sont qu’un exemple
«palombières», traditionnelles cabanes perchées dans les arbres. Une balade où une attention particulière sera portée à la végétation...

«Au petit jour». Cette image a été prise par le photographe Hugues Rubio, dans la rue du Palais-des-Guilhem au cœur de l’Ecusson, avant le tumulte d\La Méditerranée antique a une image de frugalité. Et pourtant elle...
«Isis»), le registre de la flotte d'Alexandrie, ou encore le sanctuaire d'Actium (Aktio) construit par César Auguste en commémoration...

«Au petit jour». Cette image a été prise par le photographe Hugues Rubio, dans la rue du Palais-des-Guilhem au cœur de l’Ecusson, avant le tumulte d\Les grandes étapes de la construction européenne L’Europe avant le traité de Rome
«pères fondateurs» soit à la mouvance démocratechrétienne soit aux courants sociaux-démocrates proches des syndicats a favorisé cette...

«Au petit jour». Cette image a été prise par le photographe Hugues Rubio, dans la rue du Palais-des-Guilhem au cœur de l’Ecusson, avant le tumulte d\Résumé a partir des travaux portant sur l’image des points de vente,...
«information» des sites web, mais aussi la capacité des dimensions classiques du concept d’image des magasins à être appliquées aux...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com