Veille media








télécharger 493.75 Kb.
titreVeille media
page4/21
date de publication19.03.2018
taille493.75 Kb.
typeDocumentos
ar.21-bal.com > documents > Documentos
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   21

GENOCIDE ARMENIEN



USA


110 membres du Congrès US pour la reconnaissance du génocide arménien

d



imanche28 juin 2009, par Krikor Amirzayan/armenews

Giro Manoyan, le responsable de Hay Tad (FRA) a annoncé que 110 membres du Congrès américain avaient donné leur accord pour le vote de la résolution portant sur la reconnaissance du génocide arménien par Washington. Néanmoins afin de présenter cette résolution 230 voix sont nécessaires.

G. Manoyan est optimiste quant à l’avancée de ces soutiens d’autant qu’en Israël, le sujet de la reconnaissance du génocide arménien revient régulièrement à l’ordre du jour de la Knesset. G. Manoyan note avec satisfaction la confirmation par le Congrès américain de l’article 907 ainsi que le maintien d’une aide financière importante à l’Arménie et au Haut Karabagh. Il affirme que la position du Congrès est plus favorable aux Arméniens que celle du cercle du président Barack Obama « qui n’a pas respecté ses engagements ». Quant aux relations arméno-turques, G. Manoyan constate que la Turquie continue d’imposer des pré-conditions pour cette normalisation.

Krikor Amirzayan


http://www.armenews.com/article.php3?id_article=52833

Turquie
L’Institut Gomidas porte le débat sur le génocide arménien à Ankara

d



imanche28 juin 2009, par Stéphane/armenews

Le 12 octobre 2005, Lord Archer de Sandwell QC ( Avocat Conseiller de la Reine ), lord Biffen et lord Avebury organisaient une réunion à Westminster pour les parlementaires britanniques afin de répondre à une pétition adressée aux membres du Parlement Britannique par la Haute Assemblée Nationale Turque (TGNA) et contestant la véracité du Livre Bleu du Parlement Britannique de 1915, Le Traitement des Arméniens dans l’Empire Ottoman 1915-16.

Selon le TGNA, le Livre Bleu de 1916 était une fabrication de temps de guerre pour nuire aux intérêts turcs pendant la Première Guerre Mondiale et qui continue de lui nuire encore aujourd’hui. La thèse centrale du Livre Bleu, c’ était l’argument que dès 1915, les Arméniens subirent les effets d’une politique d’extermination de masse dans l’Empire Ottoman. La pétition affirmait que le Livre Bleu était la source d’allégations selon lesquelles le massacre et les assassinats d’Arméniens lors de déportations forcées en 1915-16 constituaient un génocide, ce qui selon la pétition est contraire à la vérité. La pétition soutenait que (1) le rapport de 1916 ne s’appuie sur aucun support documentaire ; (2) le rapport était pour l’essentiel une construction, et (3) le principal rédacteur et éditeur du rapport a admis que le Livre Bleu était un simple outil de propagande fabriqué contre la Turquie ottomane et son allié allemand.

La pétition soutenait que le fond du Livre Bleu était un ensemble d’enregistrements de témoignages visuels non fiables, et que l’œuvre était construite de manière à cacher le caractère erroné de ces rapports fondamentaux. Elle maintenait que l’absence de la mention du nom de certains témoins et de certains lieux, destinée soi-disant à protéger des sources encore présentes dans l’Empire ottoman, avait en réalité pour but de cacher la faiblesse des rapports.

Cependant, se fondant sur leur propre connaissance du Livre Bleu, sur de nombreux rapports contemporains de témoins oculaires qui avaient été publiés par la suite et sur le rapport détaillé de l’Institut Gomidas, un groupe de Membres du Parlement observait :

1. Le Livre Bleu a été écrit à partir de témoignages de première main qui furent scrupuleusement rapportés par le distingué éditeur Arnold Toynbee.

2. La documentation qui s’y rapporte a été rendue facilement accessible, un point qui a été négligé de la Haute Assemblée Nationale Turque.

3. Arnold Toynbee n’a pas dit que le Livre Bleu était erroné contrairement à ce que prétend la pétition.

4. La pétition affirme à tort que le Bureau de la Propagande de Guerre était la seule source pour l’ensemble des informations se rapportant à l’Empire Ottoman - il y avait en place des centaines de fonctionnaires consulaires et missionnaires neutres.

5. Les rapports par des sources neutres ont été confirmés et corroborés par d’autres rapports consulaires des États-Unis et d’Allemagne, qui se trouvent à présent dans le domaine public et par de nombreux journaux et lettres de survivants.

6. Les sources des 150 témoignages oculaires publiés dans le Livre Bleu n’ont pas été découvertes récemment dans un document du Bureau de la Propagande de Guerre comme le prétend la Haute Assemblée Nationale de Turquie, mais ont été connues et publiées depuis longtemps.

Les Membres du Parlement britannique ont estimé que la Haute Assemblée Nationale Turque n’était pas informée correctement sur le Livre Bleu. En conséquence, le 27 janvier 2006, 33 Membres du Parlement répondirent à la pétition de la Haute Assemblée Nationale Turque dans une lettre à son président Bulent Arinç, invitant les membres de la Haute Assemblée Nationale de Turquie à une réunion face à face avec leurs collègues britanniques pour discuter le Livre Bleu. N’ayant pas de réponse à cette lettre, une deuxième communication par email fut envoyée le premier septembre 2006 individuellement à chaque membre de la Haute Assemblée Nationale de Turquie, les invitant à une réunion face à face. De nouveau, il n’y eut aucune réponse.

Les parlementaires britanniques conclurent finalement que pour la plupart, les membres du TBMM , (initiales en turc de Haute Assemblée Nationale Turque), n’étaient correctement informés ni du contenu réel du Livre Bleu de 1916, ni de la base d’archives qui lui est associée. Dans le but de parvenir à une meilleure compréhension et réflexion, il fut suggéré que l’Institut Gomidas entreprenne une traduction en turc de sa version non censurée du Livre Bleu, qui était complétée par des discussions et pleine de références d’archive. L’Institut Gomidas accepta d’entreprendre ce projet important avec l’aide de l’UGAB en sorte qu’une équipe tout à fait nouvelle de chargés de cours turcs- pas seulement des membres de la Haute Assemblée Nationale Turque - puisse prendre connaissance de la publication du Livre Bleu de façon informée et équilibrée.

L’édition turque du Livre Bleu a été présenté vendredi 26 juin 2009 à Ankara par Lord Avebury et Ara Sarafian. Cet événement était soutenu par l’Association des Droits de l’Homme de Turquie (Ankara) et par l’Association Liberté de Pensée.

Traduction Gilbert Béguian

En ANGLAIS : James Bryce et Arnold Toynbee, Le Traitement des Arméniens de l’Empire Ottoman, 1915-1916. Documents présentés par le Vicomte Grey de Fallodon par le Vicomte Bryce [édition non censurée, édité par et avec une introduction de Ara Sarafian.

ENGLISH : James Bryce and Arnold Toynbee, The Treatment of Armenians in the Ottoman Empire, 1915-1916 : Documents Presented to Viscount Grey of Fallodon by Viscount Bryce [Uncensored Edition], edited and with an introduction by Ara Sarafian

Türkçe : James Bryce and Arnold Toynbee, Osmanlý Ýmparatorluðu’nda Ermenilere Yapýlan Muamele, 1915-1916 Vikont Bryce’ýn Fallodon Vikontu Grey’e Sunduðu Belgeler [Sansürsüz Basým], Gomidas Institute : London and Istanbul, 2009, 654 pp. Yayýna hazýrlayan Ara Sarafian. Özel önsöz Lord Avebury.

http://www.armenews.com/article.php3?id_article=52901

France


« Arménia » va informer France Loisirs l’éditeur qualifie de « tueries » et « massacres » le génocide des Arméniens

l



undi29 juin 2009, par Stéphane/armenews

L’association « Arménia » entend mener une campagne d’information auprès de France Loisirs, éditeur du « Dictionnaire encyclopédique de l’Histoire du monde de Michel Mourre en 8 volumes » qui préfère employer le terme de « tueries » pour qualifier le génocide de 1915. « Arménia » dénonce le parti-pris de cette publication « qui présente dans ses pages la version officielle turque au sujet du génocide arménien. Une publication qui va jusqu’à présenter Enver Pacha, l’un des trois principaux responsables Jeunes-Turcs, comme un personnage de progrès ».

« Arménia » entend mener une action d’information auprès de l’éditeur et des médias afin que la vérité et « la Loi de la République française de 2001 reconnaissant le génocide arménien » soit appliquée en France...à commencer par les livres d’Histoire.

Dans son édition valentinoise de dimanche 28 juin, le quotidien « Le Dauphiné Libéré » a fait l’écho de cette action d’« Arménia » présidée par le journaliste et élu municipal Krikor Amirzayan, visant à faire rétablir la vérité historique dans les pages du « Dictionnaire encyclopédique de l’Histoire du monde de Michel Mourre ».

« Arménia », 130 rue Marcel Paul - Bourg-Lès-Valence. Tél. 04 75 83 80 58 e-mail : armenia@wanadoo.fr

http://www.armenews.com/article.php3?id_article=52911

1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   21

similaire:

Veille media iconVeille media

Veille media iconVeille media

Veille media iconVeille media

Veille media iconVeille media

Veille media iconVeille media

Veille media iconVeille media

Veille media iconVeille media

Veille media iconVeille media

Veille media iconVeille media

Veille media iconVeille media








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com