Mercredi 12 octobre / 18h / Théâtre de la Porte d’Italie








télécharger 304.27 Kb.
titreMercredi 12 octobre / 18h / Théâtre de la Porte d’Italie
page4/6
date de publication20.03.2018
taille304.27 Kb.
typeDocumentos
ar.21-bal.com > documents > Documentos
1   2   3   4   5   6

Jeudi 23 mars 2017 / 20h30

Lycée Dumont d’Urville

© Jean-Baptiste Millot








Fanny Azzuro piano

Kristi Gjezi violon



Prokofiev Sonate n° 1 en fa mineur

Schumann Sonate n° 1 en la mineur

Fauré Sonate n° 1 en la majeur
Le genre de la sonate pour violon et piano a connu une très grande vogue depuis la période classique, mais ce sont surtout les romantiques du XIXème siècle qui, comme Schumann, ont choisi ce duo pour exprimer leurs sentiments les plus personnels. Les sonorités des deux instruments, idéalement complémentaires, permettent un parfait dialogue qui tourne souvent à un antagonisme des plus passionnés. Au tournant du XXème siècle les plus grands maîtres, comme Fauré, ont su renouveler le langage et léguer à leurs successeurs un cadre expressif d’une grande richesse. Lorsque le compositeur russe Prokofiev s’empare de cette forme à l’issue de la 2nde guerre mondiale, il exprime la violence de son désespoir mais aussi les profondes blessures morales vécues durant le « règne » de Staline. (Monique Dautemer)



Fanny Azzuro (piano)

Saluée par la presse comme une pianiste au « tempérament de feu » et à la « personnalité musicale attachante », Fanny Azzuro est animée d’une insatiable curiosité et d’un goût prononcé pour le croisement des styles artistiques et musicaux. Son premier disque solo Russian Impulse, paru en 2014 pour le label Paraty, reçoit les éloges de la critique internationale (****BBC Music Magazine, ***Classica, Fanfare, Crescendo, Musikzen…). Artiste Yamaha et Génération Spedidam, Fanny Azzuro est soutenue par le Mécénat Musical Société Générale, la Fondation Safran, l’Adami et la Fondation Meyer, ce qui lui permet de concrétiser de nombreux projets musicaux. Passionnée de musique de chambre, elle multiplie les concerts avec des partenaires privilégiés tels que le Quatuor Van Kuijk, les violonistes Kristi Gjezi, Solenne Païdassi, Vanessa Szigeti et Pierre Azzuro, son frère, cor solo du Deutsche Oper Berlin. Avec le SpiriTango Quartet, une formation créée il y a cinq ans, elle trouve une liberté d’expression nouvelle et développe des arrangements originaux. Elle a par ailleurs conçu un nouveau programme Passerelles avec Hervé Sellin et d’autres musiciens autour des répertoires classique et jazz.

Fanny Azzuro se produit sur des scènes prestigieuses à travers l’Europe, les États-Unis, le Brésil et la Chine au Cincinnati Art Museum, au Conservatoire Royal de Bruxelles, au Palais des Beaux-Arts de Charleroi, au Mozarteum de Salzbourg, à la Salle Pasteur à Montpellier, au Daning Theatre de Shanghai, au Maria Christina Hall de Malaga, aux Invalides, aux Archives Nationales et au Théâtre Adyar à Paris. Elle est régulièrement invitée sur les ondes de France Musique, France Inter, Radio Classique. Ces dernières saisons, elle participe aux festivals Radio France Montpellier, Annecy Classic, Pablo Casals, Pianissimes, Auvers-sur-Oise, Clef de Soleil, Pianos Folies, Piano en Saintonge et aux USA au Texas Piano Festival, Bowdoin Music Festival et New York Piano Festival.

Après s’être formée aux Conservatoires Régionaux de Montpellier et de Paris, elle intègre les plus grandes écoles

européennes : le Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris où elle obtient ses diplômes en piano et musique de chambre, l’Académie Sibelius d’Helsinki et l’Académie Pianistique d’Imola.

Ses rencontres avec les grands maîtres Boris Petrushansky (à Imola) et Vladimir Viardo (au Texas) lui ont été source d’enrichissement tant au niveau technique que musical et elle a aussi eu le privilège de bénéficier des précieux conseils de Dmitri Bashkirov, Dominique Merlet, Jacques Rouvier, Tuija Hakkila, Laurent Cabasso et Denis Pascal.

Fanny Azzuro est lauréate de plusieurs concours internationaux dont le World Piano Competition à Cincinnati, Lalla Meryem à Rabat, Washington International Piano Competition et Piano Campus.

www.fannyazzuro.com

Kristi Gjezi (violon)

Né à Tirana, ce jeune violoniste de vingt-deux ans « laisse présager un bel avenir » (Journal la Marseillaise – 2012). Kristi Gjezi commence le violon avec son père Spiro Gjezi, violon solo à l’Orchestre de Tirana. Après des études au conservatoire de Bordeaux, il entre au CNSM de Paris à l’âge de treize ans dans la classe de Patrice Fontanarosa. Il remporte son Diplôme de Formation Supérieure de violon en 2007 et intègre alors le cycle de perfectionnement dans la classe de Jean Jacques Kantorow puis Svetlin Roussev. Lors de son cursus au Conservatoire Supérieur de Paris, Kristi Gjezi est lauréat de concours internationaux ; Premier Prix au concours International de violon Ginette Neveu (Avignon, France). Il est également lauréat des prestigieux concours Tibor Varga - (Suisse), Pablo de Sarasate (Espagne) et du 5ème Concours International de violon David Oistrakh à Moscou en 2013.

Habitué des festivals et scènes classiques de France (Orangerie de Bagatelles, Festival Musical d’Automne, Petit Palais, Cité de La Musique, Archives Nationales, Théatre des Variétés…) il se produit également en Europe (Suisse, Espagne, France, Albanie) en sonate et en soliste

avec de nombreux orchestres: (Orchestre de la Suisse Romande, Orchestre Philarmonique de Marseille, Orchestre Philarmonique de Zürich, Orchestre Pasdeloup.) Invité dans l’émission de Gaëlle Legallic « Dans la Cour des Grands » (France Musique), Kristi Gjezi a été également soutenu par la fondation Natexis Banque Populaire et a bénéficié d’un violon Gagliano - 1703, ainsi qu’un Giovanni Battista Guadagnini – Turin 1784 prêté par cette même fondation.

Kristi Gjezi est actuellement violon solo à l’Orchestre Philarmonique de Monte-Carlo.





Résidence des artistes Fanny Azzuro et Kristi Gjezi

au Lycée Dumont d’Urville du 21 au 23 mars 2017
Ce concert public clôturera une résidence qui se sera déroulée du 21 au 23 mars 2017 au lycée Dumont d’Urville avec la pianiste Fanny Azzuro et le violoniste Kristi Gjezi.

Durant ces trois jours seront organisés :

- des rencontres entre Fanny Azzuro, Kristi Gjezi et les élèves en option musique du lycée pour un échange autour du métier de musicien (parcours, vie…), pour des master class autour de la sonate et une découverte des instruments par l’organologie et l’acoustique,

-une présentation du piano, sous forme de conférence musicale, animée par le facteur de piano Jacques Coquelin,

-un concert scolaire pour des élèves de primaire et de collège,

-un concert public dont la promotion, la gestion logistique ainsi que la confection du programme de salle seront assurées par des élèves du lycée leur permettant de découvrir l’organisation d’un événement musical.

-une présentation orale des œuvres au programme par les élèves de terminale pour introduire le concert scolaire et le concert public,

-une captation par les élèves d’art du son,

-une exposition dans le hall d’accueil de la salle de concert des travaux des élèves d'arts plastiques.
Cette résidence sera accompagnée et encadrée par Dominique Dragacci-Libbra, professeur de musique du lycée Dumont d’Urville

et s’inscrit dans le cadre d’un projet CVLA du lycée Dumont d’Urville en partenariat avec le Conseil Régional Provence-Alpes-Côte d’Azur
« Nuit du piano 2 »

Samedi 29 avril 2017 / De 18h à Minuit

Opéra de Toulon










© Cyrille Cauvet

© Claire Désert

© Lucie Sassiat




GUILLAUME COPPOLA / CLAIRE DÉSERT

JONAS VITAUD / LAURE FAVRE KHAN

Orchestre symphonique de l’OpÉra De TOULON



7 récitals de 30 minutes & 1 concerto
NUIT

18h - Guillaume Coppola
Granados Danzas españolas n°2 : Orientale / Debussy La Terrasse des audiences du clair de lune (Préludes, livre 1) - Clair de lune (extrait de la Suite bergamasque) / Mompou « Secreto », extrait de Impresiones intimas - Prélude n°7 « Palmier d’étoiles » / Chopin Nocturne, opus 9 n°1
PAPILLONS

18h40 - Claire Désert
Schumann Papillons / Mantovani Papillons
FEU

19h20 - Jonas Vitaud
De Falla  Danse rituelle du feu (extrait de L’Amour sorcier) / Liszt  Mephisto Valse n°1 / Scriabine  Flammes sombres, opus 73 n°1 - Vers la flamme, opus 72 / Ducol  Etude de Rythme n°6 - Fulgurance « Le temps est comme le feu » / Messiaen  Ile de Feu (extrait de Quatre études de rythme)
EAU

20h - Laure Favre Kahn
Tchaïkovski  Les Saisons, opus 37a, n°6 Barcarolle / Liszt  La Lugubre gondole 1 / Ravel  Jeux d'eau / Debussy  L’Isle joyeuse / Chopin  Barcarolle, opus 60

FORÊT

20h40 - Claire Désert
Debussy  Feuilles mortes (Préludes, livre 2) - Bruyères (Préludes, livre 2) / Schumann  Scènes de la Forêt / Schumann-Liszt Frühlingsnacht
MONTAGNE

21h20 – Jonas Vitaud
Debussy  La Neige danse - Des pas sur la Neige / Tchaïkovsky  Les saisons, opus 37a : n°4 Perce-Neige - n°5 Les Nuits de Mai - n°11 Troïka - n° 12 Noël / Grieg  Il était une fois, opus 71 n°1 - Danse des Sylphes, opus 12 - Berceuse, opus 38 - Soirée dans les Montagnes, opus 68 n°4
VENT

22h - Laure Favre Kahn
Debussy  Le vent dans la plaine (Préludes, livre 1)

Beethoven  Sonate pour piano n°17 « La Tempête »
JOUR

22h40 - Guillaume Coppola & Orchestre symphonique de l’Opéra
Poulenc  Concerto pour piano « Aubade »

La Nuit du piano permet au public de passer toute une soirée en compagnie de quatre pianistes talentueux et passionnés. Ils nous emportent à travers la littérature romantique et post romantique du nord au sud de l’Europe. Ce voyage dans le temps et l’espace, effectué sous les doigts de quatre personnalités différentes est une expérience exaltante.
« L'art ne reproduit pas le visible, il rend visible. » (Paul Klee)

« Dans la nature, les rythmes, les hauteurs, les tempi sont multiples et complexes. Rappelez-vous la façon dont ondulent les vagues de la mer, dont se brisent les eaux d’une rivière ou d’un ruisseau, ou encore la pluie. » (Arnold Schönberg)
La Nuit du piano 2017 est consacrée à la représentation musicale de la Nature et ses Eléments tels l’Eau, le Feu, le Vent, la Montagne, la Forêt…. Si l’Artiste est toujours présent dans cette Nature dont il s’inspire, l’art musical se révèle bien l’art suprême car il déroule ses artifices dans le temps et dans l’espace : la musique transporte notre temps et notre espace dans notre imaginaire, à la fois personnel et universel.

L’Art des sons peut-il être descriptif ? Beaucoup préfèrent le voir comme évocateur.

Ce programme va nous permettre de découvrir des tableaux, plus ou moins développés, d’une richesse insoupçonnée. La variété des auteurs, dont certains sont rarement au répertoire des récitals, va nous entrainer dans un voyage au cœur d’une Nature, parfois idéalisée, parfois symbolique, ou même réaliste et surréaliste, dans le sillage de Beethoven, Chopin, Schumann, Liszt, Tchaïkovski, Grieg, Debussy, Falla, Granados, Ravel, Scriabine, Poulenc, Messiaen… bien connus des mélomanes. Et nous découvrirons des auteurs moins familiers comme Frédéric Mompou (1893-1987), Bruno Ducol (né en 1949) et Bruno Mantovani (né en 1974) qui nous montrent que le discours musical sur la Nature et sur les Eléments, n’est pas l’apanage du XIXème siècle.
Si Hegel soutient que l'art ne peut pas rivaliser avec la nature, ne pouvant qu’en proposer une caricature, nous voulons suivre Aristote : « Il faut préférer ce qui est impossible mais vraisemblable à ce qui est possible, mais incroyable. » (Aristote, Poétique. IIIème siècle avant notre ère)

(Monique Dautemer)



Guillaume Coppola

Après quatre disques originaux et unanimement salués, Guillaume a désormais « confirmé la belle place qu’il occupe au sein de la jeune génération » (Diapason). Outre un brio et une profondeur expressive qui suscitent l’engouement à chacune de ses prestations, son authenticité et sa simplicité en font aux yeux du public un musicien très attachant.

Liszt (2009), Granados (2012), Poulenc (2013), Schubert (2014) : sa discographie éclectique et éloquente reçoit l’accueil élogieux de la presse internationale qui lui décerne à chaque sortie les plus hautes récompenses : Diapason d’or, ffff Télérama, Sélection Le Monde, Les Echos, Académie Charles Cros, 5 stars BBC Music Magazine, Maestro de Pianiste, 4 étoiles Classica, 4 stars dans Pianist… Cet été 2016 sort un album Brahms - Schubert, à quatre mains avec Hervé Billaut..

On a pu l’entendre dans une vingtaine de pays, des scènes européennes prestigieuses comme le Concertgebouw d’Amsterdam, le Rudolfinum de Prague, la Philharmonie de Liège, celle de Bratislava, le Liepaja International Piano Stars Festival, jusqu’à l’Asie de Shanghai ou Xiamen, en passant par l’Amérique du sud. Et bien sûr en France : salle Pleyel, Folle Journée de Nantes, la Roque d’Anthéron, Festival de l’Orangerie de Sceaux, Piano aux Jacobins, Festival Chopin à Paris, Solistes aux Serres d’Auteuil, Festival Radio France et Montpellier, Lille Pianos Festival, les Rendez-vous de Rochebonne, Festival de Nohant, Auditorium de Dijon, de Bordeaux, MC2 Grenoble, Festival de Dinard…

Outre le récital et le concerto – avec l’Orchestre National de Montpellier, l’Orchestre symphonique de Saint-Etienne, l’Orchestre Victor Hugo Franche-Comté, sous la direction d’Arie van Beek, Enrique Mazzola, Laurent Campellone etc. - la musique de chambre lui permet de partager des moments privilégiés avec les violonistes Régis Pasquier, Patrice Fontanarosa, Nicolas Dautricourt, sa sœur Cécile Coppola, le violoncelliste Antoine Pierlot, les quatuors Voce, Parisii, Debussy, Alfama, les pianistes Bruno Rigutto, Hervé Billaut, Eric Le Sage, David Bismuth ou des chanteurs comme Marc Mauillon, Laia Falcón ou Bénédicte Tauran. Il se produit également avec le Chœur de l’Opéra de Bordeaux sous la direction de Salvatore Caputo. Guillaume est un musicien généreux qui n’hésite pas à jouer pour les publics empêchés de prisons, hôpitaux ou maisons de retraite. Il prend part à des productions mêlant récit et musique avec Marie-Christine Barrault, Didier Sandre, François Castang, Marie-Sophie Ferdane. Collaborant avec des compositeurs, il assure la création de pièces de Marc Monnet (Paris, 2015), Isabel Pires - qui lui dédie une œuvre, Gao Ping, Steven Stucky, Sylvain Griotto. Sa formation l’a mené au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris dans la classe de Bruno Rigutto. Ses Premiers Prix de piano et de musique de chambre en poche, il s’est perfectionné lors de nombreuses masterclasses en France et à l’étranger: Pennetier, Bashkirov, Fleisher… Ses débuts ont été accompagnés par de précieux soutiens, comme le programme Génération Jeunes Interprètes de Radio France, le Lion’s Club, les Fondations Cziffra et Bourgeois, et à l’international par le Prix Déclic de l’Institut français et la tournée New Masters on Tour.
1   2   3   4   5   6

similaire:

Mercredi 12 octobre / 18h / Théâtre de la Porte d’Italie iconExpositions publiques : le Mardi 12 octobre de 11h 00 à 18h 00

Mercredi 12 octobre / 18h / Théâtre de la Porte d’Italie iconSéances tout public Mardi 18 octobre 19h Mercredi 19 octobre 15h Dossier pédagogique
Dans ce Zoo, le mouvement est partout, c’est entre artistes du cirque et de la danse, notre langage commun

Mercredi 12 octobre / 18h / Théâtre de la Porte d’Italie iconSociete immobiliere picarde
«sipimmo» Rubrique : Professionnel – Appel d’Offres en Cours, à compter du Mercredi 7 octobre 2015

Mercredi 12 octobre / 18h / Théâtre de la Porte d’Italie iconBibliographie expositions : Mardi 16 Mars de 10h à 12h et de 14h...

Mercredi 12 octobre / 18h / Théâtre de la Porte d’Italie iconExpositions : mardi 16 et mercredi 17 juin de 10h a 12h et de 14h a 18H
«Le Costume» par Jacques Ruppert et un sur «La Tapisserie» par Louis Guimbaud (ed. Les Arts Décoratifs), un volume «L’art de la dentelle...

Mercredi 12 octobre / 18h / Théâtre de la Porte d’Italie iconJour 1 – Mercredi 22 octobre 2008 : lyon paris ho chi minh ville ex-saigon
«une cité de la nuit où les enseignes électriques en caractères chinois brillent comme des rubis»

Mercredi 12 octobre / 18h / Théâtre de la Porte d’Italie iconL’emergence de la notion de «theatre de la cruaute» dans le theatre...
...

Mercredi 12 octobre / 18h / Théâtre de la Porte d’Italie iconU22 Voyage à Venise-Bâle Agenda Mercredi 29/10/08 Depart de Flagey...

Mercredi 12 octobre / 18h / Théâtre de la Porte d’Italie iconVernissage à monopoli : Mercredi 11 avril, 18h Après la pluie, les maisons poussent
«Dis, papa, est-ce que les maisons aussi poussent après la pluie, comme les fleurs?», demandait un jour la fillette à son père Normand...

Mercredi 12 octobre / 18h / Théâtre de la Porte d’Italie icon* Culture & loisirs Musique
«Je fais le travail de Dieu», Bruno Meyssat répond que la finance n’est pas affaire divine, mais affaire d’hommes, donc affaire de...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com