Cours de communication








télécharger 406.9 Kb.
titreCours de communication
page10/19
date de publication20.03.2018
taille406.9 Kb.
typeCours
ar.21-bal.com > documents > Cours
1   ...   6   7   8   9   10   11   12   13   ...   19

§1. Bateson.



Ayant consacré sa vie à la recherche dans des domaines très variés des sciences sociales (anthropologie, psychiatrie, cybernétique), Gregory Bateson s’est attaché plus encore à la recherche sur la recherche, c’est-à-dire à celle qui s’interroge sur les fondements de la connaissance des phénomènes humains. Il étudia d’abord la zoologie et entreprit ensuite un voyage d’étude aux îles Galapagos, dont il revint fort déçu en raison de la monotonie du travail de laboratoire. Il essaya donc la psychologie, puis obtint la maîtrise d’anthropologie.


A. La cérémonie du « naven » et l’exercice épistémologique



A partir de 1927, Gregory Bateson entreprend une série d’enquêtes ethnologiques en Nouvelle-Guinée, entrecoupées de retours à Cambridge. Il passera en tout près de quatre années à étudier les populations de la région du fleuve Sépik. De cette période naîtra un livre, Naven , publié en 1935. L’année suivante, Gregory Bateson épousait Margaret Mead, dont il eut une fille, devenue anthropologue à son tour.
Naven  étudie les rituels « naven »  célébrés chez les Iatmul pour honorer les premiers exploits d’un enfant, qui vont du meurtre d’un animal ou d’un étranger à des actions plus pacifiques comme de jouer du tambour ou de la flûte et, pour une fille, d’attraper un poisson ou de faire des galettes de sagou. « A cette occasion, les frères de la mère, vêtus de vieilles jupes de fibre, parodiaient la féminité, tandis que les sœurs du père, parées de beaux atours masculins, se pavanaient, ayant à la main le bâtonnet à chaux (pour chiquer le bétel) de leur mari et le frappant sur une boîte pour produire un bruit caractéristique qui exprime l’autorité et la fierté du mâle.»
La description des faits ethnographiques est ici le point de départ d’une longue exploration épistémologique. Bateson y étudie comment s’opère l’intégration dans la culture. Il montre que celle-ci requiert des phénomènes complexes d’équilibre et de rupture au sein d’un groupe. Il développe des théories sur l’apprentissage, le jeu, les "boucles" par lesquels les organismes vivants se développent.
Mais la réflexion de Bateson acquiert une autre dimension, plus novatrice encore, à la suite de sa participation à des conférences sur la cybernétique. En effet, le remplacement de l’idée d’adaptation ou de but par la notion d’autocorrection définit une nouvelle approche.


B. Les propositions théoriques sur l’alcoolisme et la schizophrénie



Fort de ses convictions épistémologiques nouvelles qui sont fondées sur la cybernétique et la théorie des systèmes et qui coïncident avec ses recherches au Veterans Administration Hospital de Palo Alto en Californie, Bateson continue d’approfondir les questions relatives au "soi" dans la relation complémentaire de celui-ci avec le système plus vaste qui l’inclut.
Comment interpréter les succès d’une association telle que celle des Alcooliques anonymes dans le traitement des malades dont elle s’occupe ? La raison en est double : tout d’abord, l’alcoolique en état de sobriété provisoire agit suivant une épistémologie (des "présupposés") à la fois conventionnelle et fausse ; ensuite, la « théologie des Alcooliques anonymes rejoint une épistémologie qui se fonde sur l’analyse des systèmes autocorrecteurs et stipule que « les caractéristiques mentales  du système sont immanentes (indépendantes), non à quelque partie, mais au système tout entier ». Cette conception s’étend à tous les niveaux par où circule l’information.
L’alcoolique vit dans un système circulaire de défis où se répondent les assertions contradictoires : « Je peux ne pas boire », et, inévitablement, « Je peux boire sans danger ». A l’opposé de cette démarche, les Alcooliques anonymes conseillent de s’abandonner à l’alcool, de toucher ainsi le fond, ce qui correspond « en psychothérapie à la boucle de rétroaction positive provoquée par le thérapeute qui pousse le malade dans le sens de ses symptômes ». C’est la technique de la "double contrainte" (double bind ), fondée sur « l’épistémologie dichotomique de l’alcoolique: esprit contre corps ».
Ainsi l’alcoolique, acculé à cela par la double contrainte, sombre-t-il au plus bas, là où s’opère parfois un « changement involontaire dans l’épistémologie inconsciente ». C’est alors la découverte et la reconnaissance d’un « Pouvoir supérieur au soi » et pourtant intimement lié à chaque individu. Ce voyage dramatique et la conversion épistémologique qui en résulte représentent un au-delà de la mort du soi et l’instauration d’une relation favorable au tout, entièrement construite sur la complémentarité du « faire partie de » (et non sur l’opposition symétrique et égalitaire). Ce cheminement de l’alcoolique au plus profond du désespoir et du danger de mort est voisin de celui qu’entreprend l’anorexique. Dans l’un et l’autre cas, la seule issue se situe au-delà des «commandements contradictoires » et des « doubles contraintes », c’est-à-dire hors du conflit symétrique, du côté d’une acceptation de la relation systémique au tout.
Plus encore que l’étude de l’alcoolisme, celle de la schizophrénie, que Bateson a menée à Palo Alto, lui a permis de préciser et d’approfondir la quête épistémologique qui fut la grande affaire de sa vie. L’analyse du comportement des schizophrènes introduit, elle aussi, à la double contrainte. Dans une situation familiale génératrice de schizophrénie, « l’enfant est puni parce qu’il interprète correctement ce que sa mère exprime, et il est également puni parce qu’il l’interprète mal ». La « faiblesse de l’ego » communément attribuée aux schizophrènes est comprise par Bateson « comme un trouble de la capacité d’identifier et d’interpréter cette classe de signaux qui nous indique à quelle sorte de message appartient le message que nous recevons ». La double contrainte se caractérise donc par « un stade où plus personne ne peut se permettre de recevoir ou d’émettre des messages méta-communicatifs, sans qu’ils soient déformés ».

1   ...   6   7   8   9   10   11   12   13   ...   19

similaire:

Cours de communication iconArchitecture de communication pour les applications multimedia interactives...
«cross ‐ layer» qui permet alors d'améliorer de façon significative la réactivité du système. Afin de faciliter l'intégration et...

Cours de communication iconRésumé P. Breton et S. Proulx s’intéressent d’abord aux techniques...
«sociale», ou communication médiatisée, qui met en jeu la circulation de messages

Cours de communication iconTs (transport stream) correspond au protocole de communication visant...
«Input». Notons la présence de 5 autres onglets, «General», «Blu-ray», «Split & Cut», «Subtitles» et «About» que nous détaillerons...

Cours de communication iconDes halles sous jardin inondées de lumière
«Pour que ce projet soit réussi, IL fallait une communication limpide, critique et quelquefois passionnée entre le fabricant et les...

Cours de communication iconHall 25 (solutions pour l'industrie), le hall 11 (solutions pour...
«Au cours de ces dernières années, nous avons opéré une nouvelle évolution de nos soixante ans d'histoire», a poursuivi le directeur...

Cours de communication iconBrevet de technicien supérieur communication
«communication» et à d’autres spécialités de brevet de technicien supérieur ainsi que les dispenses d’épreuves accordées conformément...

Cours de communication iconCours de croquis en cours du soir aux Beaux-Arts de Tournai

Cours de communication iconCours n°2 L’hematopoiese
Vous avez 6 cours magistraux, à connaitre avant les séances d’app. En ce concerne les cours, IL y a une séance de révision à la fin...

Cours de communication iconCours de mme tenenbaum
«bis». IL n’y aura pas de résumé ou topo du cours présenté par le(a) chargé(e) de td au début de chaque séance. Le cours doit donc...

Cours de communication iconCours de Maintenance informatique plan du cours








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com