Scénario pédagogique. Pour de Lièvre, Quintin & Depover (2002), IL s’agit d’«une organisation temporelle d’activités pédagogiques agencées en vue d’atteindre le plus efficacement possible les objectifs fixés.»








télécharger 152.75 Kb.
titreScénario pédagogique. Pour de Lièvre, Quintin & Depover (2002), IL s’agit d’«une organisation temporelle d’activités pédagogiques agencées en vue d’atteindre le plus efficacement possible les objectifs fixés.»
page1/6
date de publication21.03.2018
taille152.75 Kb.
typeScénario
ar.21-bal.com > documents > Scénario
  1   2   3   4   5   6
Tâches ouvertes et scénario de communication


Ce texte est destiné à aborder et exemplifier la notion de « scénario de communication », très importante quand on conçoit des cours ou des parties de cours en ligne. Je partirai tout d’abord de l’expression « scénario pédagogique », pour en cerner certaines spécificités en didactique des langues ; j’insisterai au passage sur le scénario de communication, défini comme une prévision des échanges en ligne suscités par une tâche. Je fournirai ensuite un exemple assez complet de scénario pédagogique réalisé par des étudiants de master, avec les échanges verbaux à distance auxquels ce scénario a donné lieu avec des apprenants de FLE australiens.



  1. Tâche et scénario pédagogique


La formation à distance, du fait de sa médiatisation, implique une plus grande formalisation des activités d’apprentissage. Mais quand il s’agit de caractériser et de nommer les unités conçues (« activités », « tâches », « scénarios », …), se posent des questions de « granularité », de mise en scène et d’architecture.


    1. Questions de granularité


Les termes « granularité » ou « grain » renvoient au découpage d’une formation en unités relativement autonomes, composés de « grains » dont on peut opérer des sélections et combinaisons différentes selon les besoins ou les intérêts des apprenants (on appelle alors souvent « parcours » de telles combinaisons). Cette question de la taille et de la description des ressources pédagogiques retient l’attention des spécialistes de la formation en ligne, qui tentent de définir le « grain » minimal pouvant faire partie d’un plan d’apprentissage et tentent de trouver pour ces grains des descripteurs universels (appelés « Learning Object Metadata »), afin de pouvoir ensuite composer des parcours à carte (voir, par exemple, Pernin & Lejeune, 2004).
L’expression « scénario pédagogique » (ou « scénario d’apprentissage », que je considère comme synonyme) est très liée à la formation ouverte et à distance et donc à la médiatisation : l’enseignant n’étant pas présent au moment où les activités d’apprentissage seront réalisées, il convient de définir et formaliser celles-ci beaucoup plus précisément qu’on ne le fait habituellement pour la classe présentielle. On peut citer plusieurs définitions du scénario pédagogique. Pour de Lièvre, Quintin & Depover (2002), il s’agit d’« une organisation temporelle d’activités pédagogiques agencées en vue d’atteindre le plus efficacement possible les objectifs fixés. ». Pernin & Lejeune (2004) sont pour leur part un peu plus précis sur la question des rôles, ressources, outils et services :

Un scénario d'apprentissage représente la description, effectuée a priori ou a posteriori, du déroulement d'une situation d'apprentissage ou unité d'apprentissage visant l'appropriation d'un ensemble précis de connaissances, en précisant les rôles, les activités ainsi que les ressources de manipulation de connaissances, outils et services nécessaires à la mise en oeuvre des activités.

Dans le domaine des langues, Nissen (2006) propose une définition qui prend mieux en compte la communication :

Le scénario pédagogique correspond à la prévision ainsi qu’à l’indication à l’intention de l’apprenant :

  • des objectifs de formation, des compétences préalables et de celles qui sont visées, des ressources et outils mis à disposition pour la réalisation des activités et tâches proposées, de la manière dont les activités sont liées et des tâches de production que l’apprenant devra réaliser.

  • de ses possibles interlocuteurs et du type d’interaction qu’il peut avoir avec eux dans le cadre de sa formation, interactions qui sont considérées comme une aide dans son apprentissage.

Le scénario peut être vu comme un guide qui décrit cet ensemble cohérent et structuré à l’apprenant, et qui lui indique du même coup ses libertés.

Vous remarquerez que dans toutes ces définitions, « scénario » désigne un « grain » assez important, sans doute de l’ordre d’un cours complet (« unité d’apprentissage » est cependant un peu plus ambigu, dans la citation 2). Personnellement, je considère qu’il peut également y avoir des scénarios plus modestes, couvrant quelques heures d’apprentissage, et qu’un cours de langue à distance (ou hybride) pourrait être constitué d’une combinaison de plusieurs petits scénarios. Quelle que soit sa taille, un scénario pédagogique peut être défini comme une tâche ou un ensemble de tâches auxquelles on adjoindrait un certain nombre de précisions essentiellement liées à la médiatisation ; nous repréciserons cela un peu plus loin.
Mais pour revenir à la question de la taille du « grain » minimal utilisable pour élaborer des parcours différenciés, je considère qu’en langue il s’agit avant tout d’une question de sens, et que la tâche peut être considérée comme ce « grain » minimal, les tâches étant combinables entre elles de diverses manières, avec divers scénarios de communication (voir plus loin). Ainsi, les tâches fermées ponctuelles, les exercices, ou même la simple lecture d’un texte (ou le visionnement d’une vidéo) sans aucune consigne amenant à « traiter » ce texte (ou cette vidéo) ne peuvent pas constituer des « grains » de formation, car ils n’ont pas de sens en soi, ils dépendent en général d’une macro-tâche. A l’inverse, le scénario pédagogique peut comporter plusieurs tâches liées par un thème ou par une mise en situation (voir plus loin) : il s’agit donc d’un « grain » plus gros que la tâche et ce n’est alors pas la plus petite unité manipulable (par exemple, certaines tâches du scénario présenté plus loin pourraient être réutilisées dans le cadre d’un scénario différent).
Dans tous les cas, il me paraît capital d’inclure dans la conception pédagogique ce que Tricot & Plégat-Soutjis (2003), dans un article très détaillé sur la conception de dispositifs de formation à distance utilisant les technologies, nomment « scénario de communication », à savoir une prévision des échanges en ligne susceptibles de se produire. D’autres auteurs évoquent un « scénario d’assistance », pour désigner les rôles que le tuteur sera amené à remplir, mais il me semble que cela constitue un sous-ensemble du scénario de communication : la communication étant centrale en apprentissage des langues, mieux vaut prévoir globalement les échanges que l’on cherche à susciter, en y incluant la part que peut y prendre le tuteur.
1.2 Question de mise en scène ?
Outre son sens général vu au paragraphe précédent, le terme « scénario » me paraît endosser des significations spécifiques quand il s’agit d’apprentissage des langues. Dans ce domaine, on entend souvent par « scénario » une simulation du monde réel. Par exemple, le Diplôme de compétences en langues (voir http://www.d-c-l.net), destiné à attester d’un niveau en langue dans le domaine professionnel, organise l’évaluation sous la forme d’un scénario, l’évaluateur et l’apprenant ayant chacun un rôle précis à jouer dans une mise en situation ; le site du DCL, sur lequel on trouvera des exemples de scénarios d’évaluation pour l’allemand, l’anglais, l’espagnol et l’italien, présente ainsi l’épreuve :

Le candidat passe une épreuve de 3 heures sur un sujet unique. Il est face à une étude de cas où s’enchaînent, comme dans la vie professionnelle, des tâches variées.

A partir d’un scénario, le candidat lit, écoute, interroge un interlocuteur, traite l’information obtenue, expose ses conclusions, les argumente et rédige un écrit de synthèse. Le candidat est évalué aussi bien sur l’efficacité de la communication (dimension pragmatique) que sur la qualité linguistique de sa prestation (dimension linguistique).

Vous noterez que les scénarios d’évaluation donnés en exemple sur le site du DCL pourraient très bien s’appuyer sur un ensemble de documents pris sur la Toile1. Un des atouts d’Internet est justement d’amener le monde réel dans la classe : chercher des horaires et des tarifs sur un site de compagnie aérienne ou ferroviaire est plus motivant pour des apprenants, dans la mesure où l’on utilise les mêmes outils que si on devait le faire réellement et que l’on obtient les horaires et prix en vigueur au moment de la demande.
Une autre acception du terme « scénario » en langues, qui n’est pas tout à fait équivalente à la précédente, ferait de ce terme un synonyme de « jeu de rôle ». Les fameuses « simulations globales », paradoxalement, relèvent plus du jeu de rôle que de la simulation : même dans le cas de l’Immeuble2, qui peut sembler très réaliste au premier abord, les apprenants se mettent dans la peau de différents habitants et jouent des petites scènes imaginaires nées d’événements proposés par le meneur de jeu. A noter que de nombreuses simulations globales se déroulent sur la Toile, ce qui permet de les pratiquer avec des lycéens ou des étudiants de différents pays, voire continents3. Dans ce cas, Internet est utilisé à la fois pour la recherche de supports authentiques destinés à documenter la simulation globale et comme moyen de communication pour la mise en commun des productions.
Les séquences demandées pour l’évaluation de ce cours doivent obligatoirement correspondre à l’acception générale du terme « scénario » : une feuille de route précise sera toujours fournie, comportant la plupart du temps des tâches ouvertes et des tâches fermées (avec les objectifs visés) et des indications précises quant aux outils et à la configuration de la communication. Mais vos séquences peuvent également être fondées sur une mise en situation, avec ou sans jeu de rôle, et elles correspondront alors également à la seconde ou à la troisième acception.
1.3 Proposition
Considérant que la tâche et le scénario pédagogique relèvent de deux niveaux différents de « granularité », afin de mieux prendre en compte le choix des modalités de travail collectif ou individuel - et donc les interactions, je propose donc, pour le domaine de la formation en ligne en langues, de définir la tâche comme un agencement d’activités d’apprentissage (appelées par certains « micro-tâches » ou « sous-tâches »), appuyé sur des ressources (en général authentiques) et prévoyant une production, et le scénario pédagogique (ou didactique) comme une ou plusieurs tâches relevant du même thème ou de la même mise en situation, combinée(s) avec un scénario de communication et prévoyant une chronologie des échanges :

  1   2   3   4   5   6

similaire:

Scénario pédagogique. Pour de Lièvre, Quintin & Depover (2002), IL s’agit d’«une organisation temporelle d’activités pédagogiques agencées en vue d’atteindre le plus efficacement possible les objectifs fixés.» iconLa Mission a réalisé avec succès tous les objectifs fixés dans le Plan d’Action pour le mandat
«identité d'un front», du réalisateur marocain Hassan El Bouharrouti -13 mars 2014

Scénario pédagogique. Pour de Lièvre, Quintin & Depover (2002), IL s’agit d’«une organisation temporelle d’activités pédagogiques agencées en vue d’atteindre le plus efficacement possible les objectifs fixés.» iconTraité sur l'union européenne
«Union» à laquelle les États membres attribuent des compétences pour atteindre leurs objectifs communs

Scénario pédagogique. Pour de Lièvre, Quintin & Depover (2002), IL s’agit d’«une organisation temporelle d’activités pédagogiques agencées en vue d’atteindre le plus efficacement possible les objectifs fixés.» iconLe savoir nous l’utilisons tous. Rappelons-nous l’école et la façon...
«Un des grands enseignements de la physique quantique est que les particules élémentaires sont indéterminées en dehors de l’observation....

Scénario pédagogique. Pour de Lièvre, Quintin & Depover (2002), IL s’agit d’«une organisation temporelle d’activités pédagogiques agencées en vue d’atteindre le plus efficacement possible les objectifs fixés.» iconLes plateformes pédagogiques et les didacticiels
«logiciel d’apprentissage conçu pour permettre à l’apprenant de déterminer ses objectifs personnels, de définir son propre cheminement...

Scénario pédagogique. Pour de Lièvre, Quintin & Depover (2002), IL s’agit d’«une organisation temporelle d’activités pédagogiques agencées en vue d’atteindre le plus efficacement possible les objectifs fixés.» iconLe contrôle de gestion est un processus
«Le contrôle de gestion est un processus destiné à motiver les responsables et à les inciter à exécuter des activités contribuant...

Scénario pédagogique. Pour de Lièvre, Quintin & Depover (2002), IL s’agit d’«une organisation temporelle d’activités pédagogiques agencées en vue d’atteindre le plus efficacement possible les objectifs fixés.» iconLa politique économique désigne un ensemble de décisions prises par...

Scénario pédagogique. Pour de Lièvre, Quintin & Depover (2002), IL s’agit d’«une organisation temporelle d’activités pédagogiques agencées en vue d’atteindre le plus efficacement possible les objectifs fixés.» iconProgramme englobe l’aménagement des lieux (le troisième enseignant),...

Scénario pédagogique. Pour de Lièvre, Quintin & Depover (2002), IL s’agit d’«une organisation temporelle d’activités pédagogiques agencées en vue d’atteindre le plus efficacement possible les objectifs fixés.» iconRésumé des objectifs énergétiques et architecturaux 16 2 Scénario...

Scénario pédagogique. Pour de Lièvre, Quintin & Depover (2002), IL s’agit d’«une organisation temporelle d’activités pédagogiques agencées en vue d’atteindre le plus efficacement possible les objectifs fixés.» iconRésumé des objectifs énergétiques et architecturaux 17 2 Scénario...

Scénario pédagogique. Pour de Lièvre, Quintin & Depover (2002), IL s’agit d’«une organisation temporelle d’activités pédagogiques agencées en vue d’atteindre le plus efficacement possible les objectifs fixés.» iconLes disciplines d’eveil a dominante esthetique et plastique
«evigilare» qui signifie «veiller», «être éveillé». Selon le dictionnaire de la langue pédagogique, l’éveil est la première manifestation...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com