I. introduction








télécharger 161.46 Kb.
titreI. introduction
page1/13
date de publication08.06.2018
taille161.46 Kb.
typeDocumentos
ar.21-bal.com > documents > Documentos
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   13



REMERCIEMENTS
Je tiens à remercier spécialement M. BOURRICAUD, mon maître de stage, Chef du Laboratoire d’Electronique et Physique, qui m’a accueilli tous ces mois et qui m’a permis d’avoir un approche à la Recherche et au métier de l’Ingénieur. Aussi, grâce à lui, j’ai travaillé sur des aspects complémentaires à la technologie tels que l’économie, le commerce et l’impact social de Bluetooth.
Je tiens à remercier énormément M. PERRIN qui m’a aidé à la réalisation des circuits imprimés en technologie CMS et à l’étude de la couche Radio de Bluetooth.
Je remercie également M. CALMETTES qui m’a présenté une grande partie des gens qui travaillent à SUPAERO et Oliver MENARD, Ingénieur à ALCATEL ESPACE, qui m’a donné des conseils concernant ce rapport.
Je remercie aussi toutes les autres personnes de SUPAERO qui m’ont beaucoup aidé.


I. INTRODUCTION



La technologie Bluetooth permet de se connecter instantanément sans l'ombre d'un câble. Elle facilite les transmissions rapides et sûres de la voix et des données, même lorsque les périphériques ne sont pas alignés. Les ondes radio utilisent une fréquence disponible au niveau mondial, ce qui évite les problèmes de compatibilité.

En outre, le système radio fonctionne dans la bande de 2,45 GHz, qui ne fait pas l'objet de licence et peut être utilisée par n'importe quel système, quel que soit son emplacement géographique. Les liens radio Bluetooth peuvent atteindre un débit de données de 724 kbits/s. La portée des périphériques Bluetooth est de 10 ou 100 mètres, selon l'équipement installé.

Le « Bluetooth Special Interest Group » joue un rôle fondamental dans le développement de produits et de normes standard.

Le nom choisi pour ce système est très marketing et attire l’attention. On montrera brièvement l’histoire de Bluetooth ainsi que les utilisations actuelles et future de cette technologie.

Dans le marché ils existent plusieurs circuits réalisant les fonctions de Bluetooth, on expliquera le fonctionnement interne d’un de ces circuits ainsi que du programme informatique qui permet la gestion de ce module.

Etant donné que Bluetooth n’est pas la seule technologie sans fils sur le marché, nous ferons une comparaison avec ses concurrents spécialement WIFI.

II. SUPAERO



- 1909 :

Création par le Colonel Roche de l'Ecole supérieure d'aéronautique et de constructions mécaniques. L'enseignement, dispensé sur deux années, se composait de cours théoriques (mécanique des fluides, thermodynamique, etc…) et appliqués (construction des cellules, des moteurs, des ballons), complétés par des travaux de laboratoire, des travaux pratiques, des visites d'usines et par un travail personnel des élèves dans le cadre d'un projet.

Dès la première promotion, le système de recrutement du corps enseignant va trouver des caractéristiques dont le bien fondé lui permettra de se perpétuer. Si les cours de sciences pures sont donnés par des professeurs éminents qui conservent leurs chaires durant de nombreuses années (ainsi, Paul Painlevé, qui avec un cours de mécanique des fluides, a ouvert la séance inaugurale le 15 novembre 1909, enseignera cette matière jusqu'à sa mort), tous les cours correspondant aux aspects pratiques sont confiés aux meilleurs ingénieurs du moment.
- 1914 - 1918 :
Avant de rejoindre son unité, le Commandant Roche ferme son école qui n'a plus ni élèves, ni enseignants. Puis l'Etat-major, pour pouvoir entreprendre le vaste redressement de 1917, a besoin de faire revenir du front bon nombre d'industriels, d'ingénieurs et de techniciens. Le Lieutenant-Colonel ROCHE ouvre à nouveau son école et les cours reprennent le 17 novembre 1917 ; ils sont ramenés à l'essentiel et la scolarité est réduite à 5 mois. Ainsi en 1918, 3 promotions d'une vingtaine d'élèves sont formées.
- 1920 - 1930 :
Cette période voit l'enseignement se diversifier. Deux sections sont crées en deuxième année, l'une est " aéronautique " et plus spécialement orientée vers la conception et la construction de cellules, l'autre " mécanique " est destinée aux élèves qui sont davantage attirés par les moteurs et la construction mécanique. 720 élèves sont diplômés pendant ces dix années.

En 1924, l'Ecole se voit confiée par le Gouvernement, la formation des ingénieurs de direction, nouveau corps spécialisé dans l'aéronautique et constitué pour l'essentiel de polytechniciens.

  • 1930 - 1939 :


Cette période est marquée par la restructuration de l'industrie aéronautique française. Six sociétés nationales de constructions aéronautiques sont créées. C'est l'occasion pour l'Ecole, nouvellement nationalisée, de se doter de locaux adaptés à sa mission. A proximité immédiate du Service Technique et du futur Ministère de l'Air, boulevard Victor, vont s'élever des bâtiments qui en feront une des écoles les mieux équipées du monde. La première pierre est posée le 28 juin 1930 et le 11 octobre de la même année, le colonel Roche remet officiellement à l'Etat l'école qu'il avait créée en 1909.

L'inauguration des nouveaux locaux de l'Ecole a lieu le 17 décembre 1932.

Le 26 mai 1937 le Président Albert Lebrun procède à la remise de la Légion d'Honneur à l'Ecole pour rendre hommage aux anciens élèves morts au combat durant la première guerre mondiale ou en service aérien et notamment en cours d'essais, et à tous ceux qui, par leur savoir et leur travail, avaient permis le développement de l'aviation française, unissant " la primauté et la dignité de la science aéronautique et la gloire de nos ailes ".
- 1939-1945 :
Privée d'une bonne partie des élèves et de ses enseignants, l'Ecole ferme à nouveau ses portes. Les archives, une partie de la bibliothèque, quelques machines et équipements de laboratoire sont emmenés à TOULOUSE pour y être stockés. Une partie de la caserne PERIGNON fut attribuée à l'ENSA. La scolarité put s'y dérouler à peu près normalement pour les promotions 1941 - 1942.

En 1942, l'Ecole subit une profonde transformation par la remise à jour de l'enseignement et la mise en place d'un Conseil de perfectionnement rénové.

Trois promotions sortirent de cette période toulousaine. Fin 1943, les allemands occupant la quasi totalité de la France métropolitaine, le repli de l'Ecole à TOULOUSE n'est plus nécessaire et l'Ecole s'en retourne à PARIS.
- 1945 - 1968 :
Cette période marque l'essor de l'industrie aéronautique en France. Afin de répondre aux besoins, civils et militaires, l'Ecole nationale supérieure de l'aéronautique est appelée à fournir de plus en plus d'ingénieurs ayant des compétences de plus en plus diversifiées. Pour y parvenir, l'enseignement est divisé progressivement en un tronc commun complété par des options de spécialisation. De nouveau cours sont même créés (hélicoptère en 1958, asservissement, guidage des engins,…). Si la structure générale et le contenu des enseignements évoluent, les méthodes continuent de respecter la tradition établie à l'Ecole depuis 1909 : cours magistraux, travaux de laboratoire, visite d'usines, projets.

En 1964, fut décidée la décentralisation vers TOULOUSE qui devient effective en 1968, avec comme particularité le fait que les élèves ayant commencé leur scolarité à PARIS la terminent dans les locaux du boulevard Victor. On peut donc dire que l'Ecole ne devient tout à fait toulousaine qu'après la sortie de la promotion 1970.
- 1968 à nos jours :
Le transfert de SUPAERO à TOULOUSE s'inscrit dans une perspective plus vaste qui tend à renforcer la vocation aéronautique et spatiale de TOULOUSE, autour d'un noyau industriel solide que constituent les entreprises locales. Dès le départ, le transfert de l'Ecole s'accompagne de la création d'un centre de recherche attenant (le Centre d'Etudes et de Recherche de Toulouse) qui travaille en étroite collaboration avec l'Ecole. C'est la création d'un véritable campus dans un cadre de vie agréable, au bord du canal du Midi.
En 1972, l'Ecole prend le nom d'Ecole nationale supérieure de l'aéronautique et de l'espace.

En 1975, SUPAERO est habilitée à délivrer sous son propre sceau le diplôme de docteur de l'Ecole nationale supérieure de l'aéronautique et de l'espace.

En 1994, elle devient un établissement public à caractère administratif sous tutelle du ministère de la Défense, doté d'un conseil d'administration.
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   13

similaire:

I. introduction iconIntroduction générale Introduction aux ordinateurs

I. introduction iconTD/tp 1 Introduction au sdk d’Android 1 Introduction
«*. univ-lr fr» pour éviter d’utiliser le proxy pour les adresses internes à l’ulr

I. introduction icon1. Clique d’abord sur «Visite virtuelle Haussman» et regarde l’introduction...
«Visite virtuelle Haussman» et regarde l’introduction à la belle architecture du bâtiment

I. introduction iconI introduction

I. introduction iconI introduction

I. introduction iconI. Introduction

I. introduction iconI introduction

I. introduction iconA. Introduction

I. introduction iconI introduction

I. introduction iconI. introduction








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com