I. introduction








télécharger 161.46 Kb.
titreI. introduction
page10/13
date de publication08.06.2018
taille161.46 Kb.
typeDocumentos
ar.21-bal.com > documents > Documentos
1   ...   5   6   7   8   9   10   11   12   13

VI.4. RFCOMM



Le protocole RFCOMM est la base du remplacement des fils par Bluetooth. C'est un simple protocole de transport avec des fonctionnalités additionnelles comme l'émulation des 9 lignes des ports série RS-232 sur la partie L2CAP de la pile de protocoles Bluetooth. Ceci est basé sur les standards TS 07.10 de l'ETSI (European Telecommunications Standards Institute www.etsi.org ) qui est une norme de téléphonie cellulaire. Ce protocole a été créé car une grande quantité d'applications utilise la communication par ports série. RFCOMM fournit un transfert de données fiable, de multiples connexions simultanées, le contrôle de flux et les caractéristiques d'une ligne série.

Grâce à RFCOMM on peut connecter jusqu’à 60 dispositifs qui communiquent simultanément entre deux modules Bluetooth !

VII. TEST DU MODULE ROK 101 007



Après avoir examiné en détail plusieurs couches de la norme Bluetooth, un test était indispensable pour pouvoir mettre en œuvre les connaissances acquises. Dans un premier temps, les expériences ont été réalisées avec deux modules ROK 101 007, un programme en C a été créé pour utiliser ces modules. Le programme effectue principalement trois fonctions :


  • configurations du PC et du module Bluetooth

  • envoi d’un fichier

  • réception d’un fichier.


La communication entre le PC et le module se fait à l’aide de la liaison série RS232.

Le programme émule seulement la couche HCI Driver de la norme Bluetooth. Celle-ci permet la gestion des couches internes BB, LM et HCI firmware. Les couches supérieures comme L2CAP, RFCOMM et SDP n’ont pas été programmées car elles sont utilisées principalement lorsque plus de deux applications sont reliées à une unité Bluetooth ou lorsqu’on essaye de communiquer avec des appareils approuvés par le SIG. Dans le cas de notre application, le traitement des couches supérieures n’était pas nécessaire car il n’y avait qu’une application par module. D’autre part, on ne devait pas échanger des informations avec un appareil ayant les couches supérieures au HCI.

VII.1. CIRCUIT REALISE




Le circuit a été conçu de façon à respecter les contraintes suivantes sans ne pas perturber le bon fonctionnement évidemment :


  • La taille du module ne doit pas dépasser les dimensions d’une prise RS232, ceci à fin de pouvoir connecter d’autres appareils sur les prises adjacentes.







  • La broche RESET doit être commandé par la sortie DTR du port RS232 avec un montage à collecteur ouvert

  • Le circuit doit être autonome en ce qui concerne l’alimentation, alors une place pour une pile LR44 de 6v à été disposé.

  • L’antenne doit être intégré sur le circuit imprimé





Couche inférieure



Couche supérieure


Implantation des composants
L’utilisation d’une pile n’a pas été possible car le circuit ROK 101 007 consomme beaucoup d’énergie même lorsqu’on ne transmet pas d’infor

mations (30mA sous 5V). Or, on avait prévu que le courant nécessarire lors de la transmission serait de l’ordre de 5mA.


1   ...   5   6   7   8   9   10   11   12   13

similaire:

I. introduction iconIntroduction générale Introduction aux ordinateurs

I. introduction iconTD/tp 1 Introduction au sdk d’Android 1 Introduction
«*. univ-lr fr» pour éviter d’utiliser le proxy pour les adresses internes à l’ulr

I. introduction icon1. Clique d’abord sur «Visite virtuelle Haussman» et regarde l’introduction...
«Visite virtuelle Haussman» et regarde l’introduction à la belle architecture du bâtiment

I. introduction iconI introduction

I. introduction iconI introduction

I. introduction iconI. Introduction

I. introduction iconI introduction

I. introduction iconA. Introduction

I. introduction iconI introduction

I. introduction iconI. introduction








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com