I. introduction








télécharger 161.46 Kb.
titreI. introduction
page8/13
date de publication08.06.2018
taille161.46 Kb.
typeDocumentos
ar.21-bal.com > documents > Documentos
1   ...   5   6   7   8   9   10   11   12   13

V.1. HCI COMMAND (0x01)




L’octet correspondant au type de paquet sera toujours 0x01, ce type de paquet ne peut être envoyé que par l’hôte (par exemple un ordinateur).

Le OpCode (Operation Code) est composé de deux parties, le OCF (OpCode Command Field) qui contient le numéro de la commande et le OGF (OpCode Group Field) qui est le groupe de commandes auquel le OCF appartient. Il y a 7 OGF différents :

Une fois que le code de commande est envoyé, on doit indiquer au HCI la longueur en octets de tous les paramètres nécessaires pour réaliser la commande choisie (Parameter total length). Finalement, on envoie les paramètres de la fonction à effectuer.

V.2. HCI EVENT (0x04)



Les événements sont toujours créés par le HCI firmware. Ces messages sont le résultat des commandes demandées par le HCI driver (c'est-à-dire l’hôte). Par exemple, si l’hôte demande de faire une RAZ, on envoie une commande de RAZ et le module Bluetooth répond avec un événement indiquant si la RAZ à eu succès ou pas.

La case correspondant au « Packet type » sera 0x04 dans le cas des événements. « Event code » correspond au nom de l’événement, il y a 32 types d’événements possibles. « Parameter total length » correspond au nombre total d’octets retournés. «Parameters » contient le(s) résultat(s) de l’opération réalisée. Dans certains cas, la réponse sera tout simplement un octet dont la valeur sera 0x00 qui indique que la commande a été réalisée avec succès, dans le cas contraire, on recevra une valeur différente de zéro informant qu’une erreur a eu lieu. On peut compter 34 codes d’erreurs différents. Dans d’autres cas, la case des paramètres retournés contient non seulement le résultat de la commande exécutée mais aussi des informations complémentaires, par exemple, quand on demande au module Bluetooth son numéro de série (BD ADDR), on reçoit comme réponse un événement indiquant si la requête a eu succès et une série de chiffres correspondant au BD ADDR.

V.3. HCI ACL DATA (0x02)




Une fois que la liaison a été établie entre deux ou plusieurs unités Bluetooth, le maître du réseau désigne une adresse temporaire à chaque membre, c’est ce que l’on appelle « Connection handle ». Dans le cas de la transmission, on utilise cette adresse pour s’adresser à un autre module, s’il s’agit d’une réception, cette adresse désigne le module qui a envoyé le message.

Etant donnés que la taille des paquets ACL DATA est toujours limitée (les valeurs dépendent du module utilisé principalement), on utilise l’indicateur « PB flag » (Packet Boundary Flag) pour savoir si le paquet reçu ou envoyé est le premier fragment du message (First packet of Higher Layer Message) ou s’il s’agit de la continuation de ce même message (Continuing fragment packet of Higher Layer Message).

Finalement, un module peut envoyer un message à un autre module Bluetooth de trois manières différentes :


  • soit d’un module à un autre seulement (point to point)

  • soit d’un module à tous les membres actifs de son piconet (active broadcast)

  • soit d’un module à tous les membres actifs ou inactifs du piconet (piconet broadcast)



L’indicateur BC flag (broadcast flag) permet l’utilisation de ces trois options.
Les deux indicateurs décrits précédemment sont valables lors de la transmission et la réception des données.

V.4. HCI SCO DATA (0x03)



Ces paquets sont très similaires aux précédents sauf qu’ils n’utilisent pas les indicateurs PB et BC car une liaison SCO est toujours du type « point to point », c'est-à-dire qu’on n’a pas besoin de dire à qui on s’adresse et comme les informations arrivent en temps réel, il n’y a pas un début ni une fin du message. La seule différence c’est la taille maximale de paquets, dans ce cas là, 256 ko (8 bits). Cependant le paramètre Connection Handle est toujours utilisé.


1   ...   5   6   7   8   9   10   11   12   13

similaire:

I. introduction iconIntroduction générale Introduction aux ordinateurs

I. introduction iconTD/tp 1 Introduction au sdk d’Android 1 Introduction
«*. univ-lr fr» pour éviter d’utiliser le proxy pour les adresses internes à l’ulr

I. introduction icon1. Clique d’abord sur «Visite virtuelle Haussman» et regarde l’introduction...
«Visite virtuelle Haussman» et regarde l’introduction à la belle architecture du bâtiment

I. introduction iconI introduction

I. introduction iconI introduction

I. introduction iconI. Introduction

I. introduction iconI introduction

I. introduction iconA. Introduction

I. introduction iconI introduction

I. introduction iconI. introduction








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com