Médecin, rhumatologue, spécialiste en médecine aéronautique, Docteure ès-sciences, option Neurosciences, Membre de l'Académie des Technologies








télécharger 137.7 Kb.
titreMédecin, rhumatologue, spécialiste en médecine aéronautique, Docteure ès-sciences, option Neurosciences, Membre de l'Académie des Technologies
page1/3
date de publication11.06.2018
taille137.7 Kb.
typeDocumentos
ar.21-bal.com > documents > Documentos
  1   2   3



ANNEXES




 

Claudie HAIGNERE
Née le 13 mai 1957 au Creusot

Mariée, 1 enfant

Médecin, rhumatologue, spécialiste en médecine aéronautique,
Docteure ès-sciences, option Neurosciences,
Membre de l'Académie des Technologies
.

Au sein de la clinique de rhumatologie du service de réadaptation de l'hôpital Cochin à Paris, Claudie Haigneré exerce pendant huit ans une activité médicale. Pendant six ans, au laboratoire de physiologie neurosensorielle du CNRS à Paris, elle prépare des expériences scientifiques dans le domaine de la physiologie humaine et effectue des recherches sur l'adaptation des systèmes sensori-moteurs en microgravité.

De 1990 à 1992, responsable des programmes de physiologie et de médecine spatiale à la Division sciences de la vie du CNES à Paris, Claudie Haigneré participe aux orientations de la recherche spatiale dans ce domaine en étroite collaboration avec les laboratoires français et internationaux. Elle assure, de 1989 à 1992, la coordination scientifique de la mission franco-russe ANTARES pour les expériences des sciences de la vie.

Le 17 août 1996, Claudie Haigneré débute un vol de 16 jours à bord de la station orbitale russe MIR dans le cadre de la mission franco-russe CASSIOPEE et effectue de nombreuses expériences médico-physiologiques, techniques et biologiques.

En mai 1998, elle rejoint la Cité des Etoiles comme astronaute suppléante pour la mission franco-russe PERSEUS qui débute en février 1999 à bord de MIR. Elle suit un entraînement complet d'ingénieur de bord de la station et de cosmonaute sauveteur de vaisseau Soyouz.

En novembre 1999, elle est intégrée à l'Agence spatiale européenne et rejoint le corps des Astronautes européens à Cologne en Allemagne.

En janvier 2001, elle rejoint à nouveau la Cité des Etoiles pour un entraînement de 9 mois pour la mission ANDROMEDE. Première astronaute française à voler à bord de la Station Spatiale Internationale (ISS), Claudie Haigneré, ingénieur de bord n°1, réalise un programme expérimental dans les domaines de l'observation de la Terre, de l’étude de l’ionosphère, des sciences de la vie ainsi que des sciences de la matière.

En 2002, elle est nommée Ministre déléguée à la Recherche et aux Nouvelles Technologies.

En 2004, elle est nommée Ministre déléguée aux Affaires Européennes.

Officier de la Légion d'Honneur, Chevalier dans l'Ordre national du Mérite, Claudie Haigneré est décorée de l'Ordre russe de l'Amitié des Peuples.

 



Gérard Chaliand
Ecrivain et géostratège


Conseiller auprès du Centre d'Analyse et de Prévision - Ministère des Affaires Etrangères

Gérard Chaliand a passé plus de vingt ans dans quelques 75 pays d’Afrique, d’Asie et d’Amérique, d’où il a tiré une série d’enquêtes et d’essais. Homme de terrain avant tout, il a été à la rencontre de plusieurs mouvements de libération nationale : algérien, vietnamien, palestinien ou afghan, pour appréhender leur lutte de l’intérieur.

Parcours:


- Diplômé de l'Institut national des langues et civilisations orientales
- Doctorat de troisième cycle, université Paris V, Sorbonne, Paris
- entre 1980-1989 : Maître de conférence à L'ENA
- entre 1993 et 1999 enseignant à l'école Supérieure de Guerre, à Paris
- 1997-2000 : Directeur du centre Européen d'études des conflits, Fondation pour les études de Défense
- Depuis 1984 : conseiller auprès du centre d'analyse et de prévision du ministère des affaires étrangères


Bibliographie :
Gérard Chaliand a écrit de nombreux articles dans les revues nationales et internationales.
Il est l'auteur de plus de 35 ouvrages, dont :


- Puissances et influences, annuaire géopolitique et géostratégique co-dirigé avec A. Blin et F Géré, Paris, éd. Mille et une nuits, 2000
-  Anthologie mondiale de la stratégie. Des origines au nucléaire, Laffont, 2001
-  l’Arme du terrorisme, Audibert, 2002
-  America is back : les nouveaux césars du Pentagone, avec Arnaud Blin, Bayard, 2003
- Mémoire de ma mémoire, Julliard, 2003

- De l’Esprit d’aventure, avec Patrice Franceschi et Jean-Claude Guilbert, Arthaud, 2003



Franceschi Patrice
Ecrivain, cinéaste, aventurier et explorateur


Président de la Société des Explorateurs Français, grande médaille de l'exploration de la Société de Géographie. Depuis 25 ans, il multiplie les expéditions à travers le Monde (Pygmées d'Afrique, Indiens d'Amazonie, Papous de Nouvelle-Guinée etc.) et de nombreuses missions humanitaires dans les zones de guerre (Afghanistan, Bosnie, Somalie, Kurdistan etc.), il est l’un des fondateurs de l’ONG « solidarités ». Aventurier infatigable, il a réussi le premier tour du monde en ultra-léger motorisé (U.L.M). Il est actuellement Capitaine du navire d'exploration « la boudeuse » et réalise un tour du Monde consacré aux « peuples de l’eau ». Patrice Franceschi est également membre de la Commission centrale de la Société de géographie, ainsi que membre de l'équipe de recherche "rationalité contemporaine" à la Sorbonne.


Bibliographie :

Patrice Franceschi est l’auteur d’une quinzaine d’ouvrages, récits, romans, essais dont :

- Chasseur d'horizons, Filipacchi (1991)

- Quelque chose qui prend les hommes, Robert Laffont (1993)

-Tout l'or du fleuve Ramsay, (1997)

- De l’esprit d’aventure, Arthaud, (2003), coécrit avec Gérard Chaliand et Guilbert J-C


Cinématographie :
Il est également le réalisateur d’une vingtaine de films, documentaires, dont :
La folle équipée, Interscoop-Adidas, Garcin (1987)
Les 33 Sakuddeï - France 2 / Télé Images / Voyage (2001)
Sur la piste de Wallace - France 2 / Télé Images / Voyage (2001)
Les mystères de la Sungaï Baï - France 2 / Télé Images / Voyage (2001)
Au-dessus des volcans - France 2 / Télé Images / Voyage (2001)

« L’Europe à l’Ecole »




Programme de sensibilisation des milieux scolaires aux problématiques européennes

Guide à destination des personnes désirant mettre en œuvre cette activité.


1

- Le projet « L’Europe à l’Ecole » : répondre aujourd’hui aux interrogations des citoyens de demain


Développé depuis 1999, le programme « L’Europe à l’Ecole » cherche à expliciter les enjeux du projet européen et à susciter l’envie des jeunes collégiens et lycéens de prendre part à l’aventure européenne.

La mise en place de ce programme vise à compléter le travail de l’éducation nationale sur trois points :


  • Une dimension interactive

Le but des interventions n’est pas de mener un cours magistral mais bien de susciter des interrogations et d’aider les élèves à y répondre. Les intervenants privilégient le dialogue et le débat et cherchent avant tout à se mettre à la portée des élèves. Il s’agit par la même occasion de sonder leurs connaissances et de pouvoir répondre de la manière la plus appropriée à leurs questions.


  • Promouvoir la découverte de l’autre

Les jeunes élèves ont bien souvent une méconnaissance totale de ce que représente la réalité concrète des autres pays européens. Cette méconnaissance laisse la place à de nombreux clichés et « prêt-à-penser » tenaces. Les « images d’Épinal » sont encore dans la plupart des esprits et la présence, parmi les intervenants, d’un ou plusieurs ressortissant de l’Union européenne a pour objectif de confronter clichés et réalité.

Les Français restent dans leur grande majorité casaniers et les jeunes sont encore peu nombreux à trouver un intérêt à partir à l’étranger. L’objectif est de montrer que « l’autre » est avant tout un proche et d’expliquer tout l’intérêt et l’enrichissement qu’on retire d’un séjour dans un autre pays européen.


  • Eclairer les enjeux actuels

L’Union européenne vient de réaliser le plus important élargissement de son histoire en intégrant 10 pays le premier mai 2004. Elle est également sur le point de se doter d’une Constitution. Elle va bientôt intégrer d’autres pays (Roumanie, Bulgarie…) et se trouve confrontée aux responsabilités qui incombent au rôle qu’elle cherche à jouer sur la scène internationale (politique étrangère commune, défense commune).

Les intervenants chercheront à mettre en perspective l’ensemble de ces sujets. Plutôt que des réponses partisanes, nous cherchons, une fois de plus, à susciter le débat et à donner à chacun les connaissances nécessaires pour comprendre et se faire sa propre opinion.

Depuis 1999, ce sont plus de 300 interventions qui ont été réalisées dans toute la France. Il faut y ajouter, plus de 200 interventions réalisées depuis le début de l’année 2005 en partenariat avec le Ministère de l’éducation nationale et le Conseil de l’Europe.

2

- Le projet « L’Europe à l’Ecole » : un outil pédagogique, une présentation ludique, des intervenants européens


Présentation d’une intervention type

Les interventions dans le cadre du programme « L’Europe à l’Ecole » sont réalisées par 2 ou 3 membres de l'association (étudiants ou jeunes professionnels) dont au moins un est ressortissant d’un autre Etat membre de l’Union européenne.

Le programme est adapté aux écoliers. Il se voit, dans cette perspective, largement simplifié pour se mettre à la portée de ces derniers.

Néanmoins le public privilégié reste celui des collèges et en particulier des lycées (futurs électeurs et possibles amateurs de séjours à l’étranger).

Il sera fait une large place à l’utilisation des langues étrangères pendant l’intervention afin de créer une véritable atmosphère européenne.

Les interventions sont prévues pour se dérouler en 1 heure 30.

Aucune aide ni support particulier n’est demandé aux établissements acceptant de participer et de soutenir cette sensibilisation.


  • Les fondamentaux

Les intervenants se présenteront en français mais aussi en d’autres langues afin de créer dès le départ cette « ambiance européenne ».

Nous reviendrons rapidement sur la différence entre l’Europe et l’Union européenne. Une fois de plus, et comme c’est le cas tout au long de l’intervention, le but n’est pas d’apporter immédiatement les réponses mais bien de faire en sorte que ce soit les élèves qui les trouvent.

Puis il est fait une large place à l’idée première de PAIX. L’idée européenne, vieille de plus de 300 ans est intimement liée à la volonté de créer les conditions d’une paix durable sur le continent européen. « Européisme et pacifisme vont constamment de pair » (Marie-Thérèse Bitsch). La discussion portera sur les causes des guerres entres Européens durant les derniers siècles et l’incidence des différents modes de gouvernement (féodalisme, monarchie, empire, Etats totalitaire, démocratie...) dans le déclenchement des conflits. L’accent étant mis sur le fait que la construction européenne est bel et bien un nouveau mode d’organisation, de gouvernement entre les hommes, en l’occurrence les européens, dans le but d’assurer la paix.


  • La découverte de « l’autre »

Dans un second temps, il s’agit de prendre la mesure de l’intérêt des élèves pour l’étranger. A la question de savoir quelles destinations ils choisiraient s’ils devaient partir à l’étranger, la réponse est plutôt simple et rapide : dans la quasi totalité des cas il s’agit de la Grande-Bretagne et de l’Espagne. Le but est de les faire réfléchir sur les raisons qui les poussent à ne pas s’intéresser aux autres pays. Bien souvent ils prennent conscience que la raison principale tient au fait qu’ils n’apprennent pas la langue des autres pays, mais avant tout parce qu’ils... ne les connaissent pas !

Cette dernière affirmation montre combien le goût de la découverte est faible et les craintes vives vis-à-vis d’un étranger qui semble lointain et inaccessible. Notre rôle est bien de démystifier « l’étrangeté » des autres pays européens et de faire comprendre la richesse que l’on retire d’un séjour à l’étranger.

Un soin tout particulier sera employé à mettre en perspective les mécanismes de construction de l’identité. Quelle est la différence entre un Français et un Suédois ? Entre un Espagnol et un Tchèque ? Bien souvent, si ce ne sont les langues, les élèves sont incapables d’expliquer ce qui différencie les Européens. Mais par la même occasion, ils continuent de considérer l’étranger comme un « autre ». Notre objectif est, en particulier grâce à la présence de l’étudiant non français, de relativiser la différence « immédiate » de celui-ci, tout en montrant que les réelles différences entres européens ne sont pas celles que l’on croit mais davantage inconscientes et profondes. Cette mise en perspective permet aux élèves de comprendre qu’ils maîtrisent mal les ressorts des cultures étrangères ainsi que celles de leur propre culture. A ce titre, l’expérience à l’étranger peut leur apporter une meilleure connaissance de l’autre mais avant tout d’eux-mêmes.

Quant à la barrière de la langue - l’une des principales craintes des jeunes - nous nous efforcerons de montrer combien, lorsque l’on se trouve immergé dans le pays, il est facile de se débrouiller rapidement. Plus encore, ils reviendront avec une facilité d’expression qu’ils n’auraient pas soupçonnés auparavant, du fait de leur immersion totale.

Pour finir de susciter l’envie d’une expérience à l’étranger, nous présenterons les atouts des différents programmes de mobilité dans les autres pays européens : Erasmus, Service Volontaire Européen, etc.


  • Une discussion sur les enjeux actuels de l’Union européenne

Comment voyez-vous l’Union européenne dans vingt ans ? Voilà une question qui peut être posée aux élèves afin de commencer une discussion autour des perspectives d’avenir de l’Union européenne.

A ce titre, il paraît indispensable d’aborder l’actualité du référendum sur la Constitution européenne. Pourquoi a-t-elle été conçue ? Comment ? Quels sont les enjeux qu’elle implique pour le futur de l’Union européenne ? Après l’échec du Traité de Nice (2001) qui avait pour but de faciliter les mécanismes de fonctionnement de l’Union dans la perspective de l’adhésion de 10 nouveaux Etats membres, les chefs d’Etats ont décidé de changer de méthode. Ils ont convoqué une Convention qui a siégé plus d’un an et a donné naissance à la Constitution actuelle en 2003. L’architecture du texte et son contenu seront rapidement expliqués pour laisser la place aux questions plus précises sur des points particuliers ou des enjeux plus généraux.

Dans la mesure du possible, ou si les élèves évoquent la question, nous aborderons également les enjeux du dernier élargissement ainsi que de ceux à venir. La question de la politique de sécurité et de défense commune est également au coeur des enjeux futurs de la construction européenne. Les Jeunes Européens France ne viennent pas imposer un message unilatéral mais cherchent à clarifier les causes et les perspectives des enjeux actuels.
Un programme déployé sur l’ensemble du territoire français

Fort d’une vingtaine de groupes locaux, les Jeunes Européens France peuvent réaliser des interventions sur la majeure partie du territoire français (Jeunes Européens Auvergne, Lyon, Rennes, Avignon, Montpellier, Sciences-Po Paris, Sorbonne Assas, Bordeaux, Nancy, Seine-Maritime, Nanterre, Caen, Nantes, Strasbourg, Dijon, Tours, Orléans, Grenoble, Poitiers, Toulouse, Yvelines et Professionnels Ile-de-France).
  1   2   3

similaire:

Médecin, rhumatologue, spécialiste en médecine aéronautique, Docteure ès-sciences, option Neurosciences, Membre de l\Rapport commun academie des sciences / cadas N° 6

Médecin, rhumatologue, spécialiste en médecine aéronautique, Docteure ès-sciences, option Neurosciences, Membre de l\Faculté des Sciences et Technologies de l'Education et de la Formation

Médecin, rhumatologue, spécialiste en médecine aéronautique, Docteure ès-sciences, option Neurosciences, Membre de l\Apa&s activité Physique Adaptée et Santé
«sciences et ingenierie du sport option management et gestion des structures sportives»

Médecin, rhumatologue, spécialiste en médecine aéronautique, Docteure ès-sciences, option Neurosciences, Membre de l\Magister on Electronics, Option
«Etude de la Microdureté des Outils de Coupe par Pulvérisation Magnétron», journal des Sciences et Technologie b de l’université...

Médecin, rhumatologue, spécialiste en médecine aéronautique, Docteure ès-sciences, option Neurosciences, Membre de l\I-le vaste sujet des technopoles
«Victor Segalen» regroupant les travaux sur la médecine, les sciences de l’homme et l’œnologie

Médecin, rhumatologue, spécialiste en médecine aéronautique, Docteure ès-sciences, option Neurosciences, Membre de l\Calendrier de la réforme
«Sport» et l’option «Arts visuels» qui viennent s’ajouter aux deux options principales acquises depuis la création de l’ecg, soit...

Médecin, rhumatologue, spécialiste en médecine aéronautique, Docteure ès-sciences, option Neurosciences, Membre de l\Littérature et Poésie du XVI
«un poète et un vrai poète». Membre titulaire de la Société des Gens de Lettres et de la Société des Poètes français, IL fut lauréat...

Médecin, rhumatologue, spécialiste en médecine aéronautique, Docteure ès-sciences, option Neurosciences, Membre de l\Sciences et Technologies de l’Industrie et du Développement Durable

Médecin, rhumatologue, spécialiste en médecine aéronautique, Docteure ès-sciences, option Neurosciences, Membre de l\Driss Haithem Ingénieur en sciences appliquées et technologies: informatique et multimédia

Médecin, rhumatologue, spécialiste en médecine aéronautique, Docteure ès-sciences, option Neurosciences, Membre de l\Vente de livres anciens et modernes
«double Docteur» Antoine denis était Officier dans l’Ordre National du Mérite. Membre de nombreuses sociétés littéraires, IL fut...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com