Nous attendons la visite d'Huguette demain. Je prépare la couchette avant. Michel pour sa part décape les banquettes extérieures et les huilent. Ce sera une








télécharger 13.1 Kb.
titreNous attendons la visite d'Huguette demain. Je prépare la couchette avant. Michel pour sa part décape les banquettes extérieures et les huilent. Ce sera une
date de publication24.03.2017
taille13.1 Kb.
typeDocumentos
ar.21-bal.com > documents > Documentos
Message 2005-02

Le 18 mai
4 mai.

Nous attendons la visite d'Huguette demain. Je prépare la couchette avant. Michel pour sa part décape les banquettes extérieures et les huilent. Ce sera une journée poisson. Nous mangeons de la sardine fraîche le midi et de la truite pour souper.
5 mai, jeudi

Nous nous joignons aux navigateurs de Statte et participons à une activité commune à Liège.

La météo prévoit du temps froid et pluvieux jusqu'à lundi. Les navigateurs gardent l'entrain et quittent le port de Statte à 10h05.
La flottille de 9 bateaux se dirige vers Liège dans le cadre des activités de promotion des voies navigables. Un dixième bateau nous rejoindra un peu plus tard. En cette journée de l'Ascension nous rencontrons d'autres vacanciers mais en moto ceux-là. Au port de Corphalie, deux bateaux se joignent au convoi. Le long des berges les hérons et les cormorans sont à poste et surveillent le passage de la flottille.

À 11h, à l'écluse d'Ampsin les feux ne fonctionnent pas mais nous pouvons entrer. Nous sommes tous de la même bassinée. Comme il se doit nous présentons nos papiers et au retour les capitaines à leur bord la descente commence et à 11h25 nous sortons de l'écluse sans mésaventure. Les nuages gris sont menaçant mais le soleil se pointe.

À 12h50 l'écluse d'Ivoz-Ramet est en vue. Nous entrons accompagnés d'une péniche qui laisse son moteur en marche. Crizelca et Air d'été sont déportés sur la paroi. Nous devons reculer : notre coque a touché le mur de béton. La coque est égratignée. On ne se méfie pas assez de ces supposés professionnels … Nous aurions apprécié nos pneus mais que voulez vous nous achèterons encore de plus gros pare-battage à Maestricht. Tous les autres s'installent derrière. Même si tous ne sont pas revenus du bureau, l'éclusier débute la descente et deux bateaux pendus au quai doivent couper leurs amarres. Plusieurs navigateurs ont de la difficulté à remonter à bord. Un autre professionnel qui manque à ses devoirs. Nous poursuivons notre route en traversant des zones industrielles. À 14h, nous sommes à l'entrée de Liège. Nous filons sous plusieurs ponts et nous sommes accueillis au Port des yatchs de Liège.
Huguette B. est là. C'est l'accolade. L'Africaine va bien ; elle dormait sur le quai en nous attendant. Les nouvelles mutuelles coulent en rafales. Nous sommes 9 à bord d'Air d'été pour souper. Huguette fait connaissance des Heyne, nos amis.
6 mai, vendredi.
Il a plu cette nuit. Nous participons au défilé nautique pour marquer l'ouverture du salon nautique. Le défilé d'une quarantaine de bateaux anime l'heure du dîner des liégeois. En fin d'après-midi, nous assistons au cocktail dînatoire. C'est un beau moment de rencontre. Un dignitaire prononce un discours.
7 mai, samedi.

Malgré la température inhospitalière les Liégeois viennent en grand nombre pour participer à leur baptême de l'eau. En effet, une quarantaine de bateaux accueillent des gens à leur bord et naviguent une heure durant sur les eaux mosanes. Près de 250 personnes partageront la passion de naviguer.

Michel aide Gabriel à bord du Crizelca. Chaque équipage pourrait conter leurs aventures avec de nouveaux mousses.

Huguette et moi allons nous promener au centre de Liège. Nous parcourons des rues piétonnes, des places et revenons au port. En fin de journée, les navigateurs se dispersent dans Liège pour en goûter les plaisirs. Nous allons souper à la Maison du peket pour faire déguster des mets belges à notre amie (pekets, boulets, fromage Herve etc. .) Les portions sont trop copieuses Huguette et moi revenons avec une part.
8 mai, dimanche

Le temps ne se répare pas. Les baptêmes de navigation continuent de plus belle. Encore 200 personnes viennent sur les bateaux pour vivre une nouvelle expérience. C'est en croisant les activités de la "Batte" (c'est-à-dire le marché public où est mis en vente, nourriture, vêtements, fleurs, animaux vivants etc.) que se passera cette avant-midi. Chacun retourne chez lui plein de nouvelles anecdotes. La température nous décourage de naviguer. Nous décidons de rester à quai ici.
9mai, lundi.

Nous faisons des provisions et décidons de partir pour la Hollande soit pour Maestricht.

A l'écluse de Lanaye, Michel et l'éclusier s'aperçoivent que nous avons les papiers d'une grosse péniche. Ils en rient. Nous parcourons 34 km tantôt dans la zone industrielle et un peu de campagne. Nous utilisons le canal Albert comme l'an dernier. En arrivant, nous lavons Air d'été qui en a bien besoin. Ensuite les filles vont visiter un peu. Maestrich est notre première ville de Hollande. L'architecture ne change pas beaucoup sauf les toits de maison en escaliers. Nous sommes dans une ville historique. Nous circulons parmi des antiquités rénovées. Je découvre la muraille ceinturant l'ancienne ville ce que je n'avais pas vu l'an dernier.

Le lendemain, nous traversons le Mass (la Meuse) pour marcher l'autre partie de la ville. Nous passons une journée au bout de nos pas. Nous faisons des achats pour le bateau puisque nous rencontrons une bonne boutique.
11 mai, mercredi.

Nous quittons Maestrich pour Roermond. Nous sommes sur le canal Albert. Nous parcourons 50 km de 10h45 à 16h. Nous prenons 4 écluses. La première est ouverte. La deuxième a une hauteur de 11 m. : nous la prenons avec plusieurs bateaux allemands qui sont en tournée de groupe. La troisième c'est aussi 11m. Nous ne nous installons pas en dernier comme l'autre d'avant parce que le mât s'approche trop du seuil. Nous sommes amarrés à une grosse péniche. Elle nous laisse sortir mais démarre son propulseur en même temps que nous passons. Michel doit mettre de la puissance pour ne pas le coller. Pour la dernière écluse de la journée, nous sommes que deux bateaux et elle descend de 3 m.: c'est du gâteau.

Nous entrons dans Roermond et allons marcher dans cette jolie commune.
12 mai jeudi.

Huguette est avec nous depuis une semaine. Nous avons parlé de sa nouvelle expérience au Ghana et remis notre placottage à jour. Aujourd'hui nous ne faisons que 7.5 km pour nous rendre à Asselt. Nous avons pris une écluse automatisée ou commandée d'ailleurs puisque aucun éclusier n'est présent. C'est la sonnerie qui prévient que la porte ferme, qu'on bassine et que la porte ouvre. Nous partons tous les trois aux commissions, à internet et regardons l'architecture .Nous remarquons que les Hollandais vivent en ensemble de blocs de plusieurs appartements de quelques étages. Il y a peu d'unifamiliales. Curiosité du jour : c'est ici la sauce hollandaise et la spécialité des grosses et bonnes asperges blanches du Limbourg.
13 mai vendredi.

Asselt à Leuken (35km). Nous naviguons trois heures trois quarts. Nous croisons notre premier moulin à vent. Nous regardons dans nos livres l'information à ce sujet. S'en serait un à calotte tournante. La campagne est belle de ses arbres, des vaches de toutes sortes et de ses chevaux. Nous entrons dans le centre récréotouristique de Leuken. Tout est la pour les sports d'eau, le vélo et la marche. Des gens de tous âges se croisent. Huguette et moi allons aux provisions et Michel prépare sa bonne sauce à spag. Encore une belle journée et une bonne bouffe.
A bientôt Ginette et Michel

similaire:

Nous attendons la visite d\Des enjeux d’aujourd’hui aux moteurs de demain
«recherche universelle». Dans une troisième partie nous présenterons les enjeux qui, dès demain, seront déterminants pour les moteurs...

Nous attendons la visite d\Programme des excursions lors des escales pour les croisières
«corniche» (voie côtière), où vous pourrez admirer le château et les jardins Borély (pas de visite intérieure). L'excursion prévoit...

Nous attendons la visite d\L’eplf renforce son offensive internationale en matière d’innovation
«l’eplf agit comme une fédération d’innovateurs. Nous ouvrons la voie vers les innovations de demain. Et nous proposons la plateforme...

Nous attendons la visite d\«Une disponibilité au niveau mondial de la vente jusqu'à la mise en service»
«Nous nous attendons à une nette amélioration de la qualité des données» a-t-il expliqué

Nous attendons la visite d\En ce qui concerne le paysage dans les œuvres poétiques de Baudelaire...
«Nous sommes dans un lieu, quelconque. Pourtant, par la faille entrouverte entre ciel et terre, dans l’écart qui déploie, entre ici...

Nous attendons la visite d\Electronic Shadow : habiter l’image
«y compris d’idées non réalisables puis nous allons le plus loin possible dans la réalisation jusqu’à arriver à l’impossibilité et...

Nous attendons la visite d\Sujet: Compétition d’architecture
«Khéops»; vous pourrez également visiter nos installations, près de la gare. Prenez le train! Nous attendons votre coup de fil pour...

Nous attendons la visite d\4 ème Escapade Bourguignonne
«Les Grillons du Morvan», nous reprenons les petites routes campagnardes et les chemins de la forêt Domaniale vers Château-Chinon...

Nous attendons la visite d\Croisière «Et vogue l’Opéra» Suez-Venise
«Le Rodrigues» du pont 6, à l’extérieur : les cuisines nous ont préparé des entrées savoureuses et variées, suivies de mérou grillé...

Nous attendons la visite d\L'internationale situationniste
«avant-gardes» nous éclairent sur les préoccupations de l'homme face à la nécessité de l'expression comme accoucheur des névroses...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com