Définitions et Généralités








télécharger 205.16 Kb.
titreDéfinitions et Généralités
page5/5
date de publication27.03.2017
taille205.16 Kb.
typeDocumentos
ar.21-bal.com > documents > Documentos
1   2   3   4   5

2 : Gynogenèse artificielle :
Pour le biologiste, la gynogenèse provoquée artificiellement est un précieux moyen d'investigation dans les domaines de la génétique, de l'ontogenèse, de la différenciation etc... toutefois, les tentatives effectuées chez les oiseaux et les Mammifères sont, jusqu'alors, restées négatives . Chez les poissons, les travaux sur la gynogenèse ont dépassé le cadre de la recherche fondamentale pour déboucher sur des applications visant à augmenter les rendements en pisciculture, notamment des Salmonidés. Nous développerons cet exemple.

L'amélioration des espèces est généralement réalisé par le croisement de parents issus de lignées pures, génétiquement aussi éloignées que possible de façon à faire apparaître un phénomène d'hétérosis . L'établissement de lignées pures s'effectue par des accouplements consanguins répétés. Chez la truite, l'intervalle entre les générations successives est grand puisque les mâles sont pubères à partir de 2 ans et les femelles à partir de 3 ans : l'obtention d'une lignée pure réclamerait au minimum 20 ans. La Gynogenèse est un moyen d'obtenir des individus consanguins assez rapidement. Les gynogénotes sont obtenus en activant les ovocytes (ovocytes II) par des spermatozoïdes dont le matériel génétique a été détruit par des radiations ionisantes. La diploïdie est rétablie en bloquant l'émission du 2ème globule polaire par des traitements par le froid (0°C) ou par le chaud (26°C). Dans les faits, cette technique s'est avérée peu efficace car les gynogénotes demeurent hétérozygotes, et à divers degrés, pour les caractères échangés par crossing over lors de la prophase de la 1ère division méiotique. Des gynogénotes totalement homozygotes peuvent être obtenus en une seule génération en modifiant la technologie précédente : après activation par des spermatozoïdes irradiés, la méiose n'est pas bloquée. On laisse évoluer l'oeuf haploïde mais la première division de segmentation est inhibée par des chocs de haute pression hydrostatique (600 atmosphères). Il en résulte une cellule œuf diploïde homozygote pour tous ses caractères. Les descendants gynogénotes de l'animal ainsi conçu sont tous génétiquement identiques. L'opération inverse a également été réalisée avec succès : des ovocytes à noyau irradié sont fécondés par des spermatozoïdes normaux. La diploïdie est rétablie par choc de haute pression. Les descendants disposent uniquement d'un génome paternel : ce sont des androgénotes.
L'Androgenèse :
Définition :

L'Androgenèse est un mode de reproduction dans lequel l'œuf activé se développe à partir du seul génome du gamète mâle et du cytoplasme de l'ovocyte. On ne connaît aucun cas d'androgenèse naturelle chez les animaux.
L'Androgenèse n'est pas le pendant de la gynogenèse car la forte anisogamie des animaux exclut qu'un développement puisse se produire à partir des faibles réserves du spermatozoïdes, de plus, l'environnement du cytoplasme ovocytaire est nécessaire à la décondensation du noyau du gamète mâle.

L'apport du gamète femelle est donc loin d'être négligeable : rappelons qu'en plus des réserves énergétiques comme le vitellus, il contient des réserves énergétiques comme le vitellus, il contient des réserves d'informations sous forme d'ARN messagers qui seront les seuls utilisés pendant la segmentation (cas des Amphibiens).

Expérimentalement, l'androgenèse est réalisable, nous en avons donné un exemple plus haut ; elle suppose l'élimination du noyau femelle et le rétablissement de la diploïdie.

- Le noyau de l'ovocyte peut être enlevé par microchirurgie, par mérogonie (ablation d'un fragment de cytoplasme contenant le noyau), par irradiation ou par choc thermique.

- Le rétablissement de la diploïdie s'effectue par fusion des deux premiers noyaux de segmentations. Chez les espèces polyspermiques comme le triton ou les Insectes, le pronucléus mâle peut aussi fusionner avec le noyau d'un autre spermatozoïde.

A l'exception des vertébrés supérieurs (Oiseaux, Mammifères), les androgénotes ainsi obtenus peuvent se développer jusqu'à l'état adulte et se reproduire.

L'Androgenèse hybride est réalisée en implantant dans l'ovocyte énuclée le noyau du gamète mâle d'une autre espèce. Lorsque les deux espèces sont proches, le germe peut se développer : des expériences positives ont été rapportées chez les Amphibiens (Amblystomes) et chez les Insectes (Vers à Soie).
1   2   3   4   5

similaire:

Définitions et Généralités iconIi généralités II définitions

Définitions et Généralités iconI généralités sur les polymères définitions

Définitions et Généralités iconDéfinitions

Définitions et Généralités iconTypographie : definitions

Définitions et Généralités iconArticle 1 : Définitions

Définitions et Généralités iconI. définitions et rappels historiques

Définitions et Généralités iconTable des définitions

Définitions et Généralités iconCours I. Système décimal et définitions 7

Définitions et Généralités iconRéponse, argumentée à l’aide de définitions]

Définitions et Généralités iconLes définitions des termes et locutions








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com