Le Canada est un vaste pays de régions diversifiées grâce à leur situation géographique, leur base économique et leur tissu social. La région du Haut-Madawaska








télécharger 146.8 Kb.
titreLe Canada est un vaste pays de régions diversifiées grâce à leur situation géographique, leur base économique et leur tissu social. La région du Haut-Madawaska
page3/4
date de publication28.03.2017
taille146.8 Kb.
typeDocumentos
ar.21-bal.com > documents > Documentos
1   2   3   4





De 1946 à 1956, l’entreprise Nadeau & Nadeau est en constante expansion. Elle participe à des expositions d’envergure, dispose de représentants dans les provinces de Terre-Neuve jusqu’au Manitoba, offre un éventail diversifié de meubles et de modèles78. Les forces qu’on lui reconnaît et qui perdureront tout au long de son existence, sont la qualité de son produit et le respect des délais de livraison79.

En 1956, la compagnie déclare un très petit profit, s’accentuant les années suivantes et connaît des pertes en 1960 et 1961. Cette stagnation du chiffre d’affaires découle de la popularité du meuble de métal manufacturé en Ontario, alors que cette province avait été jusqu’alors le plus gros marché de Nadeau &

Nadeau (50 % du chiffre d’affaires réduit à 9,5 % en 1961-1962)80. Devant cette situation, la

compagnie tente une diversification vers la production de boîtes à patates. Mais cette orientation s’avère infructueuse, cette période coïncidant avec une crise dans le marché de la patate81.

Parallèlement avec ce produit, l’entreprise se dirige vers la fabrication de bancs d’églises. Cette tentative s’avéra également infructueuse car, d’une part, elle possède peu d’expertise dans ce créneau particulier. D’autre part, constatant en cours de route, que le cycle de construction de nouvelles églises est passablement complété, elle ne prévoit pas la rentabilité future dans ce domaine82.

Tout au long de ses activités Nadeau & Nadeau connaîtra des contraintes permanentes qui s’avéreront néfastes pour elle et qui l’empêcheront de progresser et de profiter d’opportunités. La première de ces contraintes et la plus importante est la sous-capitalisation. «En analysant nos États Financiers, vous remarquerez que nos immobilisations qui étaient de 6 400,00 $ au début de la Compagnie, sont passés à 137 300,00 $ et par contre, le Capital-Actions passa de 38 300,00 à 66 900,00 $83».

La seconde de ces contraintes est la saisonnalité des livraisons et des paiements. Fabriqués durant l’année, les meubles scolaires ne sont livrés qu’à l’été. Ce qui oblige l’entreprise à supporter des inventaires élevés. Par ailleurs, commente Rhéo Ouellette, qui était contremaître à l’usine, les difficultés que connaissait l’entreprise à cette période ont entraîné un très fort de roulement du personnel, augmentant les coûts de production. « J’ai vu une rotation de 233 employés pour 50 à 60 emplois », déclare-t-il84.

À partir de 1963, Nadeau & Nadeau s’oriente vers la production de meubles résidentiels. En effet, des amis de Docithe lui recommandant de se diriger dans ce domaine, on décide d’effectuer une étude de marché si ce créneau s’avère effectivement intéressant. Gratien, un des fils de Docithe, sera chargé de réaliser cette étude, avec l’aide de son frère Bertin qui est alors étudiant en administration aux Hautes études commerciales (HEC) à Montréal.

Par ailleurs, la destruction par le feu de l’usine Clair Furniture de Saint-Marc-du- Lac-Long, qui surviendra un an plus tard (en 1964), viendra libérer une part du marché qui était auparavant occupé par cette entreprise85. Parmi les clients de cette entreprise, il y avait Sears. Se cherchant un nouveau fournisseur pour ses commandes, c’est alors que John Mills, responsable des achats chez Sears, a demandé aux propriétaires de Nadeau & Nadeau s’ils pouvaient répondre à sa demande86.

Le développement de ce nouveau créneau dans le meuble résidentiel apportera un essor considérable à l’entreprise, de 1964 à 198087. Au cours de cette même période, Docithe connaissant des problèmes de santé, délaisse la direction et l’administration courante de l’usine. Toutefois, il continuera de s’impliquer socialement dans différents dossiers.

Pour compenser son départ de l’entreprise, des administrateurs de l’extérieur sont engagés. De l’avis de Gratien, qui a secondé son père de 1962 à 1968, c’est à partir de cette période, soit vers 1969, que l’univers de son père connaît des changements majeurs. Se retrouvant seul et n’étant plus aussi actif qu’il l’avait été jusqu’alors, il perd contact avec ses amis et, graduellement, la joie de vivre qui l’a toujours caractérisé.

Au cours de ces mêmes années soit, de 1970 à 1973, Nadeau & Nadeau fait l’objet d’une tentative de prise de contrôle par certains actionnaires qui entraînera des poursuites judiciaires et un règlement en faveur de la famille Nadeau. Il est connu que l’Évêché, connaissant bien l’histoire de l’entreprise et étant également actionnaire par le biais de plusieurs prêtres du diocèse, jouera un rôle important en faveur de la famille Nadeau. Aussi, l’entreprise qui comptait alors 218 petits actionnaires, avait toujours été supportée par ces derniers et la population locale88.

Suite au dénouement de cette affaire, les fils, Bertin et Gratien, se portent acquéreurs, en 1974, de toutes les actions votantes de la compagnie, incluant, celles de leur père et des autres membres de la famille. L’entreprise demeurera par la suite entre les mains des frères jusqu’à décembre 1987, période coïncidant avec la crise économique qui a lieu à ce moment. Jacques-G. Albert relate cette période et les dernières années de l’entreprise de la manière suivante :

Les années 80 ont apporté avec elles la récession économique. Nadeau & Nadeau n’a pas été épargné. Le secteur du meuble fut particulièrement touché au Canada. Plusieurs compétiteurs de Nadeau ne sont plus en affaires. Quant à Nadeau, après des difficultés où on a dû procéder à des mises à pied temporaires, on a repensé le marché encore une fois89.

Suite à ces difficultés et au besoin imminent de nouveaux capitaux, l’entreprise passe aux mains de la compagnie Shermag, en 1988.

Docithe Nadeau – employeur et dirigeant d’entreprise

Gratien Nadeau se souvient de son père comme d’un homme tenace et non motivé par l’argent. Son employé Abel Landry en a le souvenir d’« un gros travailleur ». « Ce qui l’intéressait le plus, dit Gratien, c’était les oeuvres sociales. » Aussi, il dirigeait l’entreprise de façon paternaliste. À certaines occasions, des décisions drastiques auraient dû être prises pour le bien de l’entreprise, mais, mené par les sentiments, il s’en avérait incapable90.

Si un employé allait le voir dans son bureau pour lui raconter ses misères ou pour lui demander une augmentation, raconte Jacqueline Landry, il obtenait ce qu’il désirait. Cette façon de réagir qui occasionnait parfois des mécontentements, donna lieu, ultérieurement, à la création d’une échelle salariale basée sur l’expérience et le type de travail, en plus de bonis pour le rendement.

« Les congédiements étaient très rares, commente Rhéo Ouellette, car il (Docithe) croyait qu’il y avait toujours du bon dans chaque personne. De plus, il ne voulait pas se faire des ennemis et n’aimait pas les conflits. » « Pour compenser les effets, pour les employés, qu’engendraient les difficultés financières de l’entreprise, ajoute Rhéo, il leur permettait, à l’automne, d’aller à la récolte des patates. Et la production était organisée en conséquence. »

’entreprise procurait, de plus, aux employés, divers services « de protection et de sécurité, tels que l’assurance-groupe, la Croix-Bleue et l’Assurance des Accidents de travail » et cela, malgré les difficultés financières qu’elle vivait. « La Caisse d’Entraide Ouvrière, dont l’Exécutif est élu par la majorité des employés, a très bien fonctionnée, rapporte-t-on dans le Rapport aux actionnaires à l’Assemblée annuelle de 1956, et plusieurs en ont profité en cas de maladie ou à l’occasion d’épreuves. Les fonds de cette Caisse proviennent à la fois de la Compagnie et des employés et son utilité n’est plus à contester91.

Docithe Nadeau était reconnaissant envers ses employés et ne négligeait jamais de souligner leurs bons coups, qu’il soit seul, en leur présence, ou en public. Aussi, il le faisait avec sincérité92.

Monsieur le ministre du Développement et de l’Industrie, je ne croirais pas usurper un rôle qui n’est pas spécifiquement nôtre, en affirmant que la compagnie Nadeau & Nadeau fut jusqu’ici un bon ambassadeur du Nouveau-Brunswick à travers tout le pays et je veux en rendre hommage ce soir à tous nos dévoués employés.

Car il faut donner à chacun ce qui lui revient; c’est justice. Si j’ai eu l’occasion de faire des visites, en avion s’il vous plaît, d’un bout à l’autre du pays, c’est parce que j’avais en arrière de moi le travail consciencieux et dévoué de tous et chacun de nos employés pour me donner matière à vanter les produits de chez nous.

(...) Et si nous sommes réunis ce soir, c’est d’abord et avant tout pour rendre hommage à tous nos employés. Ils ont toujours été des plus vaillants, ne regardant pas et ne calculant pas leur dévouement, acceptant de travailler de plus longues heures quand il le fallait, s’intéressant, comme nous, au succès de l’entreprise.(...) Nous avons réussi à implanter chez nous un esprit de famille, de franche collaboration, d’entr’aide continuelle93.

6 - DOCITHE NADEAU – LE PÈRE

Nul besoin de dire que l’implication sociale, politique et d’homme d’affaires de Docithe Nadeau, en a fait un père absent auprès de ses enfants, mais non désintéressé de leur éducation scolaire et religieuse et de leur bien-être. Et cela, les enfants le sentaient. De l’avis de Gratien, le troisième de cette famille de sept enfants, ceux-ci considèrent ne pas avoir directement souffert de l’implication sociale de leur père. Ils trouvaient la chose normale. Ce qui ne les a pas empêchés d’être très unis. Encore aujourd’hui, l’esprit de famille y est très fort, les liens sont encore existants.

C’est l’épouse de Docithe qui a assumé, presque en totalité, la charge d’élever les enfants. Considérant l’éducation comme très importante, elle et Docithe encouragèrent beaucoup ces derniers, tant les garçons que les filles, à poursuivre leurs études. Plusieurs d’entre eux, d’ailleurs, ont été pensionnaires au Collège Saint-Louis, à Edmundston. Et malgré ses nombreuses occupations, leur père leur rendait visite à chaque semaine.

Les résultats de ces encouragements soutenus ont été les suivants : Gérald a obtenu un baccalauréat es arts et un baccalauréat en musique et travaille dans le domaine de l’assurance générale; Bertin, détient un doctorat en administration. Il est actuellement entrepreneur (Les orgues Casavant) et donne des séminaires. Gratien, qui a obtenu une maîtrise (MBA) en administration, travaille dans l’immobilier. Jean-Louis détient un baccalauréat es arts avec option architecture. Il travaille comme entrepreneur. Hermile, qui s’est spécialisé en transformation du bois (diplôme collégial, wood engineering) travaille dans une usine. Danielle est actuellement enseignante (baccalauréat en enseignement) et Marielle est infirmière licenciée et femme d’affaires94.

Sous l’influence de leur mère, tous les enfants ont appris la musique et jouaient d’un instrument. Lors de réunions familiales et de réceptions, à l’occasion desquelles on leur demandait de jouer, ils faisaient la fierté de leur père95. Par ailleurs, Docithe Nadeau amenait ses filles avec lui, lorsqu’il le pouvait, en voyage d’affaires, considérant que cela constituait une opportunité, pour elles, d’élargir leurs horizons.

Sur le plan des sports, bien que n’en ayant jamais lui-même pratiqué, Docithe accompagnait ses enfants, lorsqu’ils étaient plus jeunes, aux parties de hockey et jouait, à l’occasion, le rôle d’entraîneur auprès d’eux. Reconnaissant que le sport était bénéfique pour la jeunesse, malgré le peu de propension qu’il avait lui-même pour ce domaine, il s’était d’ailleurs impliqué dans la fondation de l’Association sportive de Saint-François96.

Parmi les autres souvenirs que les enfants ont de leur père, c’est qu’il était un homme généreux. « Il prêtait sa voiture à des gens du village pour qu’ils puissent se rendre à l’hôpital d’Edmundston ou de Québec », mentionne Marielle97. Sur certains points, on le considérait comme sévère. Par exemple, craintif, sans doute, que les enfants se blessent ou se fassent heurter par une automobile, il a retardé très longtemps, pour eux, l’achat d’une bicyclette.

Petite anecdote savoureuse : Gratien ayant fait un mauvais coup, son père lui donna le choix entre l’une ou l’autre des punitions suivantes : une tape aux fesses ou la privation de voir un spectacle de magiciens. Déçu de voir son fils opter pour le second choix, son père l’amena au salon, lui donna la tape aux fesses et lui dit « O.K., maintenant, viens voir le magicien »

CONCLUSION

Docithe Nadeau a-t-il été véritablement un bâtisseur pour le milieu de Saint-François ? Quel est son héritage comme homme politique, comme homme d’affaires, comme homme impliqué dans le développement social et économique de son milieu ?

À la lumière des informations que nous avons recueillies, nous pouvons, sans hésitation, affirmer qu’il a vraiment contribué à faire de Saint-François le village que nous connaissons actuellement. Nul doute que la formation des cercles d’étude dont il semble avoir été l’instigateur a constitué l’élément déclencheur et un tremplin pour toutes les réalisations qui ont suivi, dont les plus importantes ont été la caisse populaire et la coopérative.

Tout en reconnaissant, d’une part, l’influence positive du modèle familial, de par l’implication sociale de son père et de sa mère, de même que l’influence positive de son éducation scolaire, qui ont favorisé une prédisposition à son implication future; tout en reconnaissant, d’autre part, ceux qui l’ont précédé en tant que leaders ou visionnaires, qui ont préparé la voie et influencé de façon déterminante le cheminement de Docithe, parlant ici des Pères Lang et Coady; tout en reconnaissant ceux qui ont l’ont appuyé et qui ont participé, avec lui, au développement de Saint-François, Docithe Nadeau constitue, à notre avis, l’une des rares personnes qui ont appliqué la plus grande partie de leur vie ou leur vie toute entière à la réalisation de cette philosophie de prise en charge individuelle et collective et de partage pour un mieux-être de tous. Du moins, il semble être celui qui s’est le mieux distingué à cet égard.

Même en tant qu’entrepreneur, Docithe Nadeau a essayé d’incarner ces principes auxquels il croyait et cela, parfois, au prix de décisions qui n’étaient peut-être pas les meilleures pour l’entreprise. Il était, de fait, davantage habité par une conscience sociale qu’une conscience d’entrepreneur. De l’avis de Gratien et de son employé Rhéo Ouellet, cette implication sociale engendrant des absences fréquentes lui a certainement fait manquer des opportunités.

À ses qualités humaines s’ajoutaient celles d’un homme, très informé, très articulé, capable de saisir le contexte, les divers éléments d’un ensemble qui favorisaient ou nuisaient au développement d’un projet ou d’une région donnée. Tout en restant attaché aux valeurs traditionnelles, c’était un progressiste dans le sens le plus pur du terme, et avant tout, un idéaliste et un humaniste. Cette volonté d’incarner des valeurs humaines, de partage et d’implication auxquelles il croyait profondément a fait de lui un être d’une qualité exceptionnelle.

De 1960 à l’an 2000, son influence a été marquante et laissait encore des traces. Mais aujourd’hui, avec la fusion des caisses populaires et la disparition du coopératisme au Nord-Ouest, que reste-t-il de son passage ? Il semble que l’existence, encore aujourd’hui, de l’entreprise qu’il a fondée avec son cousin et le maintien des activités de Nadeau & Nadeau

demeure l’élément le plus évident. Toutefois, comme il est reconnu, de façon générale, que Saint-François est un village se démarquant spécialement par son esprit communautaire, nous croyons qu’il y est également pour quelque chose. Ainsi, bien plus ou autant que la chose économique, son héritage le plus précieux serait peut-être celui d’un modèle : le modèle d’un homme qui s’implique inconditionnellement et avec désintéressement pour sa communauté et pour sa région.

BIBLIOGRAPHIE

Archives personnelles de Docithe Nadeau

Article écrit par Ian Sclanders, intitulé «Industrial New Brunswick» et publié, en 1948, dans un quotidien anglophone non identifié.

Aux actionnaires de Nadeau & Nadeau Limitée réunis en Assemblée annuelle tenue au bureau de la Compagnie le 9 janvier 1963.

Mémoire présenté par la paroisse de Saint-François au bureau des Commissaires du transport siégeant à Edmundston, N.-B., le 9 février 1960, 7 pages.

Nadeau & Nadeau Limitée 1946-1956 – Rapport du gérant général aux actionnaires, lors de la dixième Assemblée annuelle, tenue au bureau de la Compagnie, à St François de Madawaska, le 26 octobre 1956, 14 pages.

Pageant présenté à l’occasion du 100e anniversaire de fondation de la paroisse de Saint-François-de-Madawaska.

Texte du banquet des employés qui a eu lieu le 18 octobre 1953.

Texte d’une conférence prononcée par Docithe Nadeau devant des étudiants, à l’occasion de la Semaine de l’éducation, début 1958.

Texte d’une causerie prononcée par Docithe Nadeau devant les membres du Club Richelieu d’Edmundston, en 1960.

Texte d’une allocution de bienvenue prononcée par Docithe Nadeau à l’occasion du Banquet annuel de la Chambre de commerce du Haut-Madawaska, 28 décembre 1966.

Autres archives

Archives du CEDEM , Fonds Docithe Nadeau : texte de conférence prononcée par Mgr Ernest Lang, lors du souper du 20e anniversaire de la fondation de la Caisse populaire de Saint-François-de-Madawaska, 18 novembre 1957.

Archives personnelles d’Henri Nadeau, cousin de Docithe Nadeau, et d’Auréla Nadeau, cousine par alliance.

Archives personnelles de Rhéo Ouellette, Nadeau & Nadeau : 50 ans d’évolution.

Entrevues

Marielle Nadeau-Clair, 8 novembre 2001

Aurore Cyr-Landry, 21 novembre 2001

Jacqueline et Abel Landry, respectivement secrétaire et journalier dans l’entreprise Nadeau & Nadeau Limitée, 30 0ctobre 2001

Martin J. Légère, premier vérificateur du Mouvement des Caisses populaires acadiennes, (entretien au téléphone), 24 octobre 2001

Albert Nadeau, 1er novembre 2001

Gratien Nadeau, 7 novembre 2001

Irène Daigle Nadeau, 7 novembre 2001

Rhéo Ouellette, 6 novembre 2001

Sources imprimées : Documents officiels du Nouveau-Brunswick

Legislative Assembly of New Brunswick, Synoptic report of the proceedings of the 1949 Legislative Assembly of New Brunswick.

Legislative Assembly of New Brunswick, Synoptic report of the proceedings of the 1951 Legislative Assembly of New Brunswick.

Volumes

Albert, Jacques G., Saint-François-de-Madawaska 1859-1984, Edmundston, Ateliers Le Madawaska, 1984, 200 pages.

Légère, Martin-J., Parmi ceux qui vivent : un demi-siècle au service de l’Acadie, Moncton, Éditions d’Acadie, 1996, 296 pages.

Poitras, Jean-Guy, Recensement 1901 Census Comtés de Madawaska et de Victoria, Province du Nouveau-Brunswick, juin – june 1996, Boucherville (Québec), Éditions Veilleux, 603 pages.

Société d’histoire et d’archéologie du Témiscouata, Le Témiscouata, Communications Faucon, Trois-Pistoles, 2001, 423 pages.

Articles de revues

Alexandre J. Savoie, «Les cercles d’étude», Revue de la Société historique du Madawaska – Le Brayon, vol. IX, no. 2, juillet-août 1981, p. 12-20.

Daigle, Jean, « Les caisses populaires acadiennes du Nouveau-Brunswick : genèse et développement, 1930-1950 », Historical Papers, Communications historiques, 1989, p. 53-74.

Article de journal

Lucien Fortin, «Le vote de lundi est un témoignage évident d’approbation générale des œuvres accomplies par le gouvernement libéral», Le Madawaska, 31 août 1944, p. 3.
1   2   3   4

similaire:

Le Canada est un vaste pays de régions diversifiées grâce à leur situation géographique, leur base économique et leur tissu social. La région du Haut-Madawaska iconArticle 1 Objet du concours
«Futurs Possibles – meilleur du futur urbain» vise à récompenser les projets d’architecture et d’urbanisme au regard de leur impact...

Le Canada est un vaste pays de régions diversifiées grâce à leur situation géographique, leur base économique et leur tissu social. La région du Haut-Madawaska iconProfession de santé, paramédicale
L'ergothérapie est une profession de santé, paramédicale, évaluant et traitant les personnes au moyen d'activités significatives...

Le Canada est un vaste pays de régions diversifiées grâce à leur situation géographique, leur base économique et leur tissu social. La région du Haut-Madawaska iconLe mouvement Freinet au quotidien
«livre de vies» ou plutôt de «signes de vies», signes parce qu'à la fois significatifs et signifiants par leur fond, leur forme,...

Le Canada est un vaste pays de régions diversifiées grâce à leur situation géographique, leur base économique et leur tissu social. La région du Haut-Madawaska iconUne mise en scène plastique des objets
...

Le Canada est un vaste pays de régions diversifiées grâce à leur situation géographique, leur base économique et leur tissu social. La région du Haut-Madawaska iconPS50, en coloris blanc perle et clips couleurs bleu indigo. A propos de vega informatique
«Tout ce que vous avez à faire quand vous tombez, c'est de vous relever». Et telle est la philosophie d’asics depuis 1949 : surmonter...

Le Canada est un vaste pays de régions diversifiées grâce à leur situation géographique, leur base économique et leur tissu social. La région du Haut-Madawaska iconProgramme des nations unies pour le developpement (pnud)
«Vers des territoires moins émetteurs de ges et plus résistants aux Changements Climatiques» au Sénégal entend renforcer les capacités...

Le Canada est un vaste pays de régions diversifiées grâce à leur situation géographique, leur base économique et leur tissu social. La région du Haut-Madawaska iconSamedi 20 juin 2015
«peint’à Ganne» grâce aux meubles et aux décors laissés dans leur état d’origine, avec les murs recouverts de dessins et de pochades...

Le Canada est un vaste pays de régions diversifiées grâce à leur situation géographique, leur base économique et leur tissu social. La région du Haut-Madawaska iconLe Fonds Départemental pour l’Aménagement du Nord
«Amélioration du cadre de vie» traite de l’environnement quotidien des nordistes dans leur village, leur ville ou leur quartier,...

Le Canada est un vaste pays de régions diversifiées grâce à leur situation géographique, leur base économique et leur tissu social. La région du Haut-Madawaska iconHistoséminaire Pathologie Vésicale Cas n°1 et 2
«superficielles», n’infiltrant pas le muscle. L’aspect histologique conditionne leur pronostic et leur prise en charge. Une tumeur...

Le Canada est un vaste pays de régions diversifiées grâce à leur situation géographique, leur base économique et leur tissu social. La région du Haut-Madawaska iconRésumé de l’étude documentaire 4
«Magazine de Marques». Leur périodicité est régulière. Elle fait l’objet d’une numérotation incluse dans une série. Leur diffusion,...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com