«La nutrition en médecine générale» Atelier fil rouge Animateurs








télécharger 120.14 Kb.
titre«La nutrition en médecine générale» Atelier fil rouge Animateurs
page5/10
date de publication30.03.2017
taille120.14 Kb.
typeAtelier
ar.21-bal.com > documents > Atelier
1   2   3   4   5   6   7   8   9   10

Pathologies rénales et diététiques, par Fatiha Iretki


Animateurs de l’atelier : D. Baruch, J. Lebel, F. Vrtovsnik

HTA et hygiène de vie.

Le traitement de l’hypertension artérielle repose sur plusieurs catégories de médicaments mais aussi sur des règles hygiéno-diététiques simples. Ces règles sont : de limiter la consommation d’alcool (21 verres par semaine pour un homme et 14 verres par semaine pour une femme), avoir une activité physique régulière (30 minutes 3 fois par semaine), perdre du poids en cas de surpoids (IMC<26 ou perdre 10% de son poids initial), respecter un régime alimentaire pauvre en sel (6g/jour) et en graisses saturées mais riche en légumes et fruits. En effet, une consommation excessive de sel entraîne une augmentation du volume extracellulaire et donc une hypertension volo-dépendante. Elle se corrige en diminuant les apports sodés.

L’évaluation de la consommation sodée se fait par l’interrogatoire mais aussi grâce à une mesure de la natriurèse sur 24heures (ionogramme urinaire avec dosage de la créatinurie) et une simple règle de trois sachant qu’un gramme de sel équivaut à 17mEq/, une natriurèse de 170mEq/l correspond à une consommation de 10 grammes de sel.

En France la consommation moyenne de sel est de 9g/jour mais seulement 2g sont ajoutés dans l’alimentation. D’où l’importance de repérer les apports sodés. On trouve 1 gramme de sel dans ¼ de baguette, 1 viennoiserie, 30 g de Bleu, Roquefort ou Fêta, 40 g de camembert, Brie ou raclette, 60 g de Gouda, St Paulin ou Pont l’Evêque, 50 g de jambon, pâté, thon en conserve ou saumon, 1 merguez ou chipolata, 150g de légumes en conserve ou 1 verre de potage industriel, 3 c. à café de moutarde, 2 petits paquets de chips, ¼ litre de Vichy Saint Yorre . Il faut également repérer les préparations et boissons riches en sel : beurre salé, demi-sel, margarine, beurre allégé, olives, câpres, sauces asiatiques, biscuits apéritifs, fruits oléagineux salés, pastilles Vichy, caramel au beurre salé, jus de légumes (tomates, carottes…), eaux gazeuses (sauf Perrier, Vitteloise, Salvetat). Ces conseils simples doivent être donnés par le médecin généraliste. Il doit penser à chercher ces facteurs (sel, alcool, prise de poids) en cas d’hypertension artérielle résistante et avant de débuter un traitement.
Néphroprotection

Une des conséquences de l’hypertension est la néphro-angiosclérose qui conduit à l’insuffisance rénale. Le médecin généraliste a la possibilité de ralentir la dégradation de la fonction rénale . La néphroprotection repose sur plusieurs paramètres : équilibrer la tension (objectif PA<130/80mmHg), contrôler les apports sodé (<6g/jour), limiter la protéinurie à 0.5g/l grâce au traitement bloqueur du système rénine-angiotensine-aldostérone. L’apport en proteines se situe idéalement entre 0.8 et 1 gr/kg/jour. Un excès est néphrotoxique mais une insuffisance entraine une dénutrition. Il convient d’éviter les médicaments pouvant entrainer une insuffisance rénale aigue (AINS, iode…), de traiter les autres facteurs de risques cardiovasculaires. Idéalement, le patient doit boire 1 à 1.5 litres d’eau par jour.

A un stade plus avancé, la correction des déséquilibre fait partie de la néphroprotection. L’hyperkaliémie se contrôle grâce à un régime pauvre en potassium (limiter bananes, fruits secs, chocolat) et se traite par kayexalate® si la kaliémie est supérieure à 6 mmol/l. L’hypocalcémie entraine un hyperparthyroidisme secondaire qui peut s’éviter en supplémentant le patient en carbonate de calcium, à prendre en dehors des repas. Le contrôle de l’hyperphosphorémie se fait par la prise de calcium pendant les repas, ou Rénagel®. La carence en vitamine D est fréquente, à corriger par VIT D3 BON®, ZymaD2®, Sterogyl®. Le bilan à demander en cas d’insuffisance rénale est : NFS, Calcémie, phosphorémie, ionogramme sanguin, EAL, dosage vitamine D, dosage PTH, protéinurie et échographie rénale. L’insuffisance rénale est prise en charge au titre de l'ALD 19.
La colique néphrétique

C’est une pathologie fréquente (125000 cas par an). Si le calcul est récupéré, on l’analyse par spectrométrie. Les calculs sont dans 70% des cas des cristaux d’oxalate de calcium (dont 48%, d’aspect lisse, sont du à l’hyperoxaliurie, alors que 25%, d’aspect spiculés sont lié à l’hypercalciurie). Les conseils à donner sont de boire au moins 2 litres d’eau par jour dont 1/4 en soirée. En cas d’hypercalciurie, il faut normaliser l’apport en calcium et éviter une alimentation trop riche en viande et sel ; en cas d’hyperoxaliurie , diminuer les apports en oxalate (le chocolat noir est le champion). Un avis spécialisé est préconisé en cas de contexte familial de colique néphrétique, de crise avant 30 ans, de récidive, de lithiase bilatérale, ou d’anomalie du bilan phosphocalcique (calcémie phosphorémie calciurie des 24heures).

Fatiha Iretki

1   2   3   4   5   6   7   8   9   10

similaire:

«La nutrition en médecine générale» Atelier fil rouge Animateurs iconEn quoi la médecine générale et la médecine thermale peuvent être complémentaires?

«La nutrition en médecine générale» Atelier fil rouge Animateurs iconNotes nouvelles sur Edgar Poe
«Le rouge et le noir représentent la vie, une vie surnaturelle et excessive» (Noir = fenêtre sur l’âme; rouge = augmentation de l’éclat...

«La nutrition en médecine générale» Atelier fil rouge Animateurs iconLa medecine monastique dans l’occident medieval
«médecine monastique» comme une médecine pratiquée par des moines dans ou à partir d’un monastère. Elle eut son apogée du ixe siècle...

«La nutrition en médecine générale» Atelier fil rouge Animateurs iconLes jardins de gare réalisés par les frères roda : naissance d’un...
«jardin moderne» avec des caractères esthétiques précis et des valeurs symboliques, sociales et culturelles spécifiques. Une sorte...

«La nutrition en médecine générale» Atelier fil rouge Animateurs iconSÉcurité alimentaire et nutrition, et élimination de la faim et de la pauvreté

«La nutrition en médecine générale» Atelier fil rouge Animateurs iconLe programme national d’alimentation et de nutrition axe sur les resultats (panar)

«La nutrition en médecine générale» Atelier fil rouge Animateurs iconObjectif : Déterminer les adaptations évolutives de la nutrition...

«La nutrition en médecine générale» Atelier fil rouge Animateurs iconAtelier artistique  Atelier de culture scientifique et technique

«La nutrition en médecine générale» Atelier fil rouge Animateurs iconCommuniqué de presse – 15 juillet 2013
«Se donner les moyens d’apporter de l’intelligence citoyenne enrichissant le regard des spécialistes», tel est l’enjeu souligné par...

«La nutrition en médecine générale» Atelier fil rouge Animateurs iconSolutions M2M sans fil
«Digi JumpStart Kits™», qui intègrent plus de performance, plus de fonctionnalités sans fil et une interface graphique, sont désormais...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com