«La nutrition en médecine générale» Atelier fil rouge Animateurs








télécharger 120.14 Kb.
titre«La nutrition en médecine générale» Atelier fil rouge Animateurs
page6/10
date de publication30.03.2017
taille120.14 Kb.
typeAtelier
ar.21-bal.com > documents > Atelier
1   2   3   4   5   6   7   8   9   10

Alimentation et migrants, par Maqsood Zubair


Atelier animé par A. Ander, J. Gelly, D. Romand

Les médecins généralistes n’ont en général que de vagues connaissances des habitudes alimentaires des migrants. Partant de ce constat, Atefeh Ander et Dorothée Romand, diététiciennes à l’hôpital St Louis, ont insisté sur l’intérêt d’informer les médecins, de leur apporter des outils d’aide à l’éducation thérapeutique des patients, notamment pour des pathologies comme le diabète. Beaucoup d’éléments (croyances, racines, origine géographique, mondialisation, information) ont une influence sur la culture alimentaire. Le médecin doit savoir répondre et faire face a des situations diverses. Il doit tenir compte dans ses conseils de différents critères (pays d’origine, culture, religion, métier…).
L’alimentation d’Afrique subsaharienne est marquée par sa diversité : il n’y a pas une cuisine africaine mais des cuisines. Elle est très riche en céréales et tubercules, moins en fruits et legumes. Les aliments sont riches en sel. Les viandes sont consommées en fonction de la région et des croyances religieuses. Les boissons utilisées sont très sucrées. La fréquence des repas est variable, mais le repas principal, reste celui du soir, avec un plat unique. La quantité cuisinée est très importante car la famille peut arriver a tout moment sans prévenir. Le repas est un moment important de la vie familiale. Chacun se sert dans le grand plat au centre de la table, ce qui peut poser des problèmes pour les notions de quantité : l’unité à utiliser, facilement reconnaissable, sera le nombre de cuillérées.
L’alimentation du Maghreb est également très riche en féculents (surtout le pain), mais plus variée, avec beaucoup de légumes et de fruits. Les sucreries occupent une place majeure dans les repas orientaux : thés sucrés, pâtisseries au miel. Contrairement à l’Afrique subsaharienne, le repas n’est pas composé d’un seul plat, mais d’une soupe, accompagnée d’un plat avec de la pâtisserie et des fruits. Trois repas sont pris, avec une importance accrue du repas de midi et soir, au détriment du petit déjeuner.
Des conseils diététiques peuvent être donnés par le médecin. La comparaison des deux types d’alimentation montre les points à corriger : consommation excessive d’huile et de riz chez les migrants d’Afrique subsaharienne, utilisation trop importante de sucre chez les maghrébins. Ces points peuvent être abordés lors des consultations de médecine générale. Auprès des migrants d’Afrique subsaharienne, le médecin doit insister sur la nécessité de diminuer l’utilisation de l’huile dans la préparation des repas. Les quantités sont à contrôler, de manière pratique, sur le nombre de cuillerées de riz par exemple. Chez les patients maghrébins, il faut encourager la consommation de fruits et légumes, et diminuer celle de féculents. Là encore, le mode de préparation des repas et les quantités sont des points à vérifier régulièrement.
Des actions concrètes sont mises en places dans certains services hospitaliers. L’éducation auprès de ces populations est parfois plus facile à l’hôpital dans le cadre de séances de groupes d’éducation thérapeutique. Néanmoins, le rôle du généraliste reste majeur. Chaque consultation de suivi, notamment dans le cadre du diabète, peut être l’occasion de « piqûres de rappel » : conseils simples, vérification de l’application des règles simples de diététique.
Le médecin peut s’aider de diverses sources d’informations (sites Internet, livres, associations). Ainsi L’INPES a consacré à la santé des migrants un dossier de 25 pages dans sa revue bimestrielle n°392, La santé de l’homme. L’adaptation de l’alimentation en France pour ces migrants dépend de plusieurs facteurs : travail, moyens financiers, présence de femmes. La cuisine est souvent une affaire féminine dans ces populations ; aussi l’éducation passe par celle de la conjointe. Le plus important est de prendre le temps d'interroger les patients sur ce qu'ils mangent réellement et de s'intéresser plus généralement à la culture et à l'alimentation de l'autre.

Maqsood Zubair

1   2   3   4   5   6   7   8   9   10

similaire:

«La nutrition en médecine générale» Atelier fil rouge Animateurs iconEn quoi la médecine générale et la médecine thermale peuvent être complémentaires?

«La nutrition en médecine générale» Atelier fil rouge Animateurs iconNotes nouvelles sur Edgar Poe
«Le rouge et le noir représentent la vie, une vie surnaturelle et excessive» (Noir = fenêtre sur l’âme; rouge = augmentation de l’éclat...

«La nutrition en médecine générale» Atelier fil rouge Animateurs iconLa medecine monastique dans l’occident medieval
«médecine monastique» comme une médecine pratiquée par des moines dans ou à partir d’un monastère. Elle eut son apogée du ixe siècle...

«La nutrition en médecine générale» Atelier fil rouge Animateurs iconLes jardins de gare réalisés par les frères roda : naissance d’un...
«jardin moderne» avec des caractères esthétiques précis et des valeurs symboliques, sociales et culturelles spécifiques. Une sorte...

«La nutrition en médecine générale» Atelier fil rouge Animateurs iconSÉcurité alimentaire et nutrition, et élimination de la faim et de la pauvreté

«La nutrition en médecine générale» Atelier fil rouge Animateurs iconLe programme national d’alimentation et de nutrition axe sur les resultats (panar)

«La nutrition en médecine générale» Atelier fil rouge Animateurs iconObjectif : Déterminer les adaptations évolutives de la nutrition...

«La nutrition en médecine générale» Atelier fil rouge Animateurs iconAtelier artistique  Atelier de culture scientifique et technique

«La nutrition en médecine générale» Atelier fil rouge Animateurs iconCommuniqué de presse – 15 juillet 2013
«Se donner les moyens d’apporter de l’intelligence citoyenne enrichissant le regard des spécialistes», tel est l’enjeu souligné par...

«La nutrition en médecine générale» Atelier fil rouge Animateurs iconSolutions M2M sans fil
«Digi JumpStart Kits™», qui intègrent plus de performance, plus de fonctionnalités sans fil et une interface graphique, sont désormais...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com