L’examen de soi








télécharger 289.91 Kb.
titreL’examen de soi
page1/6
date de publication30.03.2017
taille289.91 Kb.
typeExam
ar.21-bal.com > documents > Exam
  1   2   3   4   5   6
Envoyé par Myvin.
L’autobiographie : écriture de soi et sincérité

(Jean Philippe Miraux, coll 128)
sommaire de l’ouvrage
introduction

I définition et historique


  1. la question des catégories

    • philosophie de l’autobio

    • les limites du genres

    • Jean Starobinski et le style de l’autobiographie

    • Les différents pactes : le pacte autobio, le pacte référentiel, le pacte de lecture

  2. la question des origines

    • développement de l’individualisme

    • le rôle de l’humanisme et des lumières

II pourquoi parler de soi


  1. les motivations intimes

    • l’élucidation d’un parcours

    • « l’ordre de parade »

    • l’examen de soi

    • la quête d’un bonheur perdu : nostalgie et élégie

  1. le désir de témoignage

    • témoigner, ou lorsque se taire est impossible

    • écriture de moi et exemplarité

    • établir un portrait de soi : prosographie, ethopée

  1. le couronnement d’une œuvre et d’un système

    • clore un système

    • dire la vérité : sincérité de Rousseau, authenticité de Sartre, le projet de Renan

    • se réapproprier le monde

  2. la lutte avec l’Ange

    • « l’art est un anti-destin »

    • affronter la mort

III : le paradoxe autobiographique


  1. le temps révolu

    • temps existentiel et achronie scripturale

    • le défaut de mémoire et l’après-coup : la fresque stendhalienne, la fécondité de l’oubli

  1. l’écriture et le mouvement

    • Montaigne déjà

    • Transmuer un événement en épisode

    • Recomposer le parcours d’une existence : structure des Mots de Sartre, fonder la règle du jeu

  1. l’écriture de la vie

    • prendre la vie au piège des mots

    • la poésie autobiographique

  1. la question de la transparence

    • l’écran scripturaire

    • le sujet posé en objet

IV le lecteur de l’autobiographie


  1. la problématique de la réception

    • le lecteur modèle

    • le destinataire idéal

  1. l’argumentation au travail dans l’écriture autobiographique

    • préface et préambule : le projet paradoxal de Montaigne, le plaidoyer rousseauiste

    • écart réceptif et regard du lecteur : l’écart esthétique, l’exemple d’Henry Brulard




  1. la perspective anthropologique

  2. l’impossible pacte de l’oeuvre d’art

    • littérature et référentiel

    • retour sur l’absurde question édénique

V : Aux frontières de l’autobiographie


  1. Perec ou l’entremêlement des genres

  2. Gide ou la question du roman autobiographique

  3. La transposition célinienne

  4. L’autobiographie poétique

    • repentirs de Lejeune

    • la question hugolienne

Conclusion



[…] : remarques perso

c’est moi qui souligne quand en gras

« j’étais le propre objet de mon étude » (Héraclite )

Introduction


Hans Robert Jauss / Question de Dieu « Adam, où es-tu » : question paradoxale car Créateur omniscient, dans Pour une Herméneutique littéraire suggère que question posée pousse Adam à interroger la position de son être, signification de son geste, essence de sa personne.

    • dans décalage entre situation et question de la situation, existe une frange inquiétante d’interrogation : étant où il est, Adam ne saurait pas où il est

= Parabole dont signification semble proche de question autobiographique : institue le questionnement sur soi comme démarche paradoxale et le moi comme objet herméneutiq (herméneutique = science de l’interprétation) : si en théorie, est une perso qui connaît objet de sa recherche, c’est écrivain qui veut écrire autobio : se pose comme son propre objet de questionnement. Fonctionnement autotélique (qui a sa fin en soi-même) de l’interrogation (sujet interrogant = sujet interrogé) => démarche scipturaire paradoxale : étant soi, l’écrivain veut dire le soi : // Adam, écrivain sait où il est mais s’interroge sur le lieu de sa demeure, se situe au plus proche de lui-même dans le même temps qu’il constate son éloignement et ce qui permettra de réduire distance de cet éloignement = écriture car est moyen, instrument qui ouvre réalisation du parcours.


    • écriture, vérité, destinataire

exemple inaugurale de JJ Rousseau = fondamentalement éclairant, a posé question essentielles à écriture autobio certainement parce qu’il a achoppé sur obstacles les plus importants que écrivain rencontre face à un tel projet :

      • écrivain qui veut écrire autobio connaît instrument écriture : Rousseau en 1765 = écrivain chevronné mais jusqu’à maintenant objets de ses préoccupations et des préoccupations écritures lui étaient extérieurs. Décision / Confessions = s’attacher à la préhension, à la compréhension d’un objet essentiellement différent : s’agira de se dire, de fonder le moi et le déroulement de son existence comme objet de connaissance, d’écriture

= projet(étymologiquement ce qui se jette au devant => qui s’impose comme nécessité) qui soulève pbatiq sciputraire nvelle écriture en tant qu’instrument est-elle adaptée à son sujet ? Non => faut repenser question du style, inventer une écriture susceptible d’épouser les contours flous d’un moi que le sujet doit dire, cf préambule du Manuscrit de Neufchâtel :

« c’est ici de mon portrait qu’il s’agit et non pas d’un livre. Je vais travailler pour ainsi dire dans la chambre obscure. Il n’y faut point d’autre art que de suivre exactement les traits que je vois marqués. Je prends donc mon parti sur le style comme sur les choses. Je ne m’attacherai point à le rendre uniforme ; j’auris toujours celui qui me viendra, j’en changerai selon mon humeur sans scrupule, je dirai chaque chose comme je la sens, comme je la vois, sans recherche, sans gêne, sans m’embarrasser de la bigarrure […] mon style inégal et naturel, tantôt rapide et tantôt diffus, tantôt sage et tantôt fou, tantôt grave et tantôt gai fera lui-même partie de mon histoire »

[ sorte sincérité du style du moi écrivant pour dire le moi qui a été, style sincère fait partie du portrait]

    • nécessité d’adapter le style à son projet parce que écriture si permet de transmettre, peut aussi faire écran à sincérité, à réalisation totale de sa visée.

      • question de la vérité = 2ème obstacle, a difficulté stylistique s’ajoute risque de n’être pas sincère.

Ecrire journal permet au jour le jour noter impressions, faits anodins, rencontres quotidienne avec exactitude >< autobio recompose le moi à partir de souvenir plus ou moins diffus : bcp autobiographes ont peur pas exprimer au plus près vérité (Rousseau, Leiris, Stendhal, Sarraute), que ce soit vérité des actes ou vérité de l’être, elle se constitue comme horizon de l’écriture, lieu sans lieu vers quoi tend effort écriture

      • Si question exactitude = pb , c’est / question destinataire : projet initial = celui de se dire, tenter

de se réapproprier le moi enfui, enfoui mais contrairement au journal, autobio manifeste désir de recomposition de soi : écrivain en quelque sorte « prend la pose, construit une posture au risque d’être imposteur » (p8)

Car dans « l’entreprise que j’ai faite de me monter tout entier au public » (Livre II Confessions) il y a une volonté de montre et de démonstration : autobiographe publie = > rend public texte et se rend public

    • Comment tout dire quand on sait qu’autrui veille, apprend et surprend ? Comment savoir si lecteur comprend bien ? si dans distance (moi / écriture, écriture / lecteur) le message est bien passé ?


=> aborder question du genre autobio = tenter de réfléchir sur ces trois pierres d’achoppement : questions du style, de vérité, de destinataire, = questions qui soulignent franchissement d’une frontière sensible, celle qui sépare intériorité du moi de l’extériorité dangereuse du monde.

  1   2   3   4   5   6

similaire:

L’examen de soi iconExamen de culture générale en arabe et français ou anglais+ examen...

L’examen de soi iconL’examen d’un placenta transmis sans aucune donnée clinique ne peut pas être informatif
...

L’examen de soi iconMatière d’examen = cours oral; ce qui n’a pas été évoqué du tout...
...

L’examen de soi iconRéunion du gip en 2015
«que l’on ne s’offrirait pas à soi-même» sont proscrits et seront rendus à son initiateur…

L’examen de soi iconPré-programme «talents de la picardie – artistes picards»
«La recherche de l’excellence et le dépassement de soi, des valeurs bien picardes !»

L’examen de soi iconSolutions pour réinventer sa maison
«Tendances Maison s’articule autour d’un fil conducteur fort : être bien chez soi tout en préservant son confort et en respectant...

L’examen de soi icon*Denotes teacher favorite
Originaire de Rio de Janeiro, la chanteuse Bïa a choisi de vivre à Montréal parce qu’elle juge que c’est l’endroit idéal pour élever...

L’examen de soi iconExamen

L’examen de soi iconExamen #S

L’examen de soi iconRésumé L’objectif de ce travail porte sur l’organisation socio-cognitive...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com