Littérature et Poésie du XVI








télécharger 0.93 Mb.
titreLittérature et Poésie du XVI
page4/19
date de publication01.07.2017
taille0.93 Mb.
typeLittérature
ar.21-bal.com > documents > Littérature
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   19

77. Gautier (Théophile, 1811-1872), poète, écrivain et critique. Poème autographe signé, in-8, ro-vo, strophes 33 à 50, soit 18 quatrains, écriture fine et lisible. Il s’agit d’une version provisoire du poème : « Le Château du souvenir », paru dans Émaux et Camées, avec d’importantes et nombreuses variantes ; dans l’édition définitive, ce poème comprendra 58 quatrains. Précieux témoignage du travail de T. Gautier. 750 / 1300

78. Ghéon (Henri Vangeon, dit. 1875-1944), médecin, poète et écrivain, il fut l’ami de Gide pendant 20 ans. 2 pièces. 1- L.A.S., in-12, 2 pp. et enveloppe, de Bray, le 20 octobre 1904, à Eugène Montfort : « Je crois bien qu’il n’y a que les personnages qui comptent ! Encore l’auteur doit il les « faire ». J’eusse voulu les voir faire autrement. [...] J’attends avec l’intérêt le plus curieux, votre prochain roman dont la « difficulté » doit me plaire... ».2- Poème manuscrit signé, rature, in-8, 2 pp. ½, intitulé « Transparence » et sous le titre « Premier chant d’un nouveau Chrétien (1916) » de 16 quatrains.Monté à Paris pour faire ses études de médecine, Henri Ghéon débuta aussi une carrière littéraire en publiant des vers salués par la critique et en écrivant dans des revues d’avant-gardes. En 1897, il rencontra André Gide et devint son ami intime pendant 20 ans. Il fait partie des fondateurs de la NRF. Engagé sur le front de Belgique pendant la Grande Guerre, ses horreurs lui font redécouvrir la religion et il sera désormais à son service. Le poème manuscrit daté de 1916 est un des tout premiers de cette nouvelle orientation. 200/400

79. Gide (André, 1869-1951), écrivain. L.A.S., in-8, 1 p., de Nice, 28 avril 1940, à Jacques Bernard, directeur du Mercure de France : « J’applaudis à votre idée-projet pour le N°100 du Mercure de France et m’y associe de tout cœur », il accepte la proposition de cueillir quelques pages de ses œuvres publiées, il ne se sent ni l’humeur ni en état de fournir un inédit.C’est le Mercure de France qui avait publié les premiers textes d’André Gide et le fit connaitre. 250 / 450

80. Giono (Jean, 1895-1970), écrivain. L.A.S., in-4, 1 p., s.l.n.d. : « J’ai reçu avec grand plaisir les quatre plaquettes [...]. Je vais lire et vous dirai franchement mon opinion. Dites-moi si Lanceurs de Graines n’a pas été trop embêtant... ».La pièce Lanceurs de Graines, écrite en 1932, sera publiée collectivement sous le titre Théâtre, en 1943. Bon état. 100 / 150

81. Godeau (Antoine, 1605-1672), évêque de Grasse, puis de Vence, poète, membre de l’Académie Française (13 mars 1634, lors de l’installation). L.A.S. « Anthoine ev. de Grasse », le 15 novembre 1644, au Prince de Morgues, in-folio, 1 p., adresse, cachets de cire rouge aux armes, avec soie violette (petites déchirures recollées au papier collant). Jolie lettre d’envoi d’un livre (L’Institution du prince chrestien) : « V. Excell.ce a desja receu avec tant de bonté les présens que je lui ay faits, que je me persuade aysement que le livre que je luy envoye, ne luy sera pas desagreable. Je scay qu’elle l’a deja vu, mais c’a esté par une voye qui ne m’aquitte pas de ce que je croy lui devoir. Je vous supplie donc de le recevoir de ma main, et comme un gage du respect particulier que je porte à sa vertu... ».Le Prince de Morgues (ou Mourgues, Honoré Grimaldi Monaco) s’était mis au service de la France. 200 / 350

82. Goncourt (Edmond Huot de, 1822-1896). L.A.S., in-12, 1 p. ½ sur papier bleu, du 2 janvier (?) : « Voici un livre écrit dans des jours de doute, de tristesse et de découragement. J’ai long temps hésité à vous l’envoyer, mais le feuilleton tout encourageant de Jules Janin peut vous tomber par les mains. [...] mieux vaut encore que vous jetiez mon livre au feu. Ne vous faites pas tous deux solidaires des doctrines interrogées dans ce volume, nous avons voulu prendre au vif un coin de ce pauvre 19e siècle qui, comme vous le savez monsieur, n’est ni un siècle de foi, ni un siècle d’espérance. [...] Edmond de Goncourt ».Cachet rond de la bibliothèque de Charles de l’Escalopier (1812-1861) ; il est donc fort probable que cette lettre accompagnait un exemplaire de En 18.., publié en 1851, première œuvre des frères Goncourt ; Jules Janin fut le seul à les féliciter. 400 / 600

83. Gonzalez (Vincent, 1828), ébéniste, graveur, sculpteur, demeurant à Brindas (Rhône).– Ensemble de 13 dessins originaux sur papier, dont certains ont été reproduits dans le revue Laudes, dessins à la plume.1- Visage de Christ (29,5 × 20 cm). 2- Christ assis. Signé (30 × 20), indication de mise en page. 3 à 8- 6 esquisses diverses plus petites : calice, Christ en croix, mains ouvertes en forme de calice.9- Femme tenant le Christ dans ses bras après la décrucifixion (26 × 21). 10- Femme agenouillée (23 × 20). 11- Visage d’homme (29,5 × 21). 12-13- Essai de lavis non figuratifs symbolisant un personnage les bras levés.– 2 L.A.S., in-4, 1 p. et in-folio, 1 p. à Jean Vuaillat, dont une datée du 5 août 1989.Bel ensemble. Ébéniste de profession, Vincent Gonzalez est un dessinateur d’inspiration et presque de pulsion, couchant son idée sur la papier, au coin de l’établi. Il a participé à de nombreuses expositions dans la région lyonnaise ; ami du peintre Evaristo, il a collaboré à la revue Laudes en même temps que lui. 250 / 450

84. Gounod (Charles, 1818-1893), compositeur. L.A.S., in-8, 3 pp., sur papier bleu, du vendredi soir 15 avril 1881, à « Mon cher Lassalle [Jean], J’ajouterai, sur votre partition, tout ce que vous souhaiterez à la formule dédicatoire officielle que j’ai dû adopter uniformément pour tous mes interprètes, par un sentiment de convenance que vous jugerez, j’en suis sûr, d’une façon moins sévère que « mon monsieur de l’orchestre », à l’Institut (dont j’ai l’honneur d’être membre) [...] je trouve qu’il faut avoir quelque peu d’envie de me chercher des p... à la tête pour voir de la sécheresse et de l’ingratitude, là où j’ai voulu, sous notre régime d’égalité, ne mettre que la justice des égards et le respect des convenances. [...] Là dessus, mon cher et vaillant Ben-Saïd, à lundi ... ».Le baryton Jean Lassalle occupait le rôle de Ben-Saïd dans l’opéra Le Tribut de Zamora de Gounod, créé le 1er avril 1881. Renfort en haut du dos. 300 / 600

85. Guilbert (Yvette, 1865-1944), chanteuse de café-concert immortalisée par Toulouse-Lautrec. L.A.S., in-8, 2 pp., du 23 mars 1899, adressée à Monsieur Bremard (?) : « Voulez-vous faire constater que seulement du Vaudeville au Faubourg Montmartre 4 motifs lumineux sont destinés aux Folies Bergères, alors que la Scala se rappelle au souvenir du public par 1 seul placé sur le trottoir près de Parisiana. Donc sur tout le parcours des boulevards deux motifs seulement en comptant celui de la Scala même placé près de chez Maire ! Ceci pour obliger Monsieur Marchand à faire faire à la Scala une publicité digne de son étoile. Ecrivez moi simplement que vous avez fait faire le nécessaire. Compliments. Yvette Guilbert ».

Courrier conforme à son caractère, elle revenait d’une tournée importante et avait une idée précise de sa notoriété ! 150 / 250

86. Guilloux (Louis. Saint-Brieuc, 1899-1980), écrivain. 1 page, in-4 du manuscrit de « Jeu de Patience », tableau de Saint-Brieuc entre 1910 et 1945, paru en 1949, qui est l’un des sommets de l’œuvre de Louis Guilloux, qui fit le voyage en URSS avec André Gide et qui, comme lui, en revint déçu ; ratures et variantes à l’encre noire et à l’encre rouge. 150 / 300

87. Guitry (Sacha, 1885-1957). L.A.S., in-4, 1 p., en-tête Château de Beauvoir par Livarot Calvados, s.d. : « Mon cher Directeur, J’ai reçu voter gentil petit mot qui me remplit à la fois d’espoir et d’ardeur, je travaille comme un maigre avec l’idée fixe de complaire au prestigieux Directeur que vous êtes... ». 110 / 180

88. Guitton (Jean, 1901-1999), écrivain et philosophe catholique, un des rares laïcs participant au Concile Vatican II. 7 pièces. 1- Exemplaire de Le Génie de Ste Thérèse de l’Enfant-Jésus, avec E.A.S. à Jean Vuaillat. 2- Carte de visite autographe concernant une édition anglaise du texte précédent. 3- C.A.S., il est « surpris du retentissement de cet opuscule ». 4- L.A.S., in-8, 1 p. : il suggère d’envoyer Le Génie... aux évêques français et aux cardinaux du monde. 5- L.A.S., in-8, 1 p., au sujet d’un banquet avec six évêques, le P. Congar, le P. Genevoix, Laurentin, tous participant au Concile. 6- Texte A.S., in-4, 2 pp., corrigé : texte à paraitre dans la revue Laudes pour le XVe anniversaire. 7- L.A.S., in-8, 4 pp., à Jean Vuaillat. 200 / 300

89. Hébrard (Claudius, Lyon, 1820-1885), poète, journaliste, fondateur de l’Institut Catholique de Lyon et de la Société Saint François-Xavier. L.A.S., in-12, 1 p. et adresse, s.d., à Monsieur Deseuret (?) Lyon : « Que de regrets pour moi Monsieur de ne pouvoir profiter de l’occasion qui m’est offerte de vous voir un instant ce soir. Je m’empresserai de me dédommager de ce contretemps, en allant, sur votre invitation, feuilleter vos albums à Chatillon et surtout celui des souvenirs agréables que vous avez laissés dans ma mémoire... »

Claudius Hébrard fut surnommé «le poète des ouvriers». Fils d’architecte et architecte lui-même, il se tourna vers les Lettres et le militantisme religieux ; à Paris, il participa à la Sté St François-Xavier comme orateur et poète ; il publia ses textes en 1844 sous le titre Heures poétiques et morales de l’ouvrier. 100 / 150

90. Henri IV (1553-1610), Roi de France. L.S., in-fo, 1 p. et adresse au dos, Paris, dernier jour d’octobre 1609, à « Mons. Moynier [ou Monier ou Monyer, Manaud de], mon Con.er et advocat général de ma Cour de Parlement de Provence » : Outre la lettre que je vous escrit à vous et au Sr mon Procureur général, je vous ay bien voulu faire pareillement ce mot pour vous dire que je désire que vous assistiez de tout votre pouvoir l’évêque de Marseille en ce qui est le recouvrement des droits et redevances qui lui appartiennent en cause de son évêché ; il n’arrive pas à se faire payer ; le Roi lui demande instamment de faire le nécessaire. Signature autographe du Roi Henri IV et, plus bas, signature d’Antoine de Loménie, Secrétaire d’État de Henri IV. L’évêque de Marseille était Jacques Turricella, confesseur de la Reine Marie de Médicis femme d’Henri IV. Il avait du mal à se faire respecter et à recouvrer les redevances qui lui étaient dues; il sera empoisonné en 1618. Manaud de Monier (ou Monyer), seigneur de Melan, Thoard, etc., fit hommage de ses terres l’an 1583. Il établit sa famille à Aix, où il fut reçu Avocat-général au Parlement en 1573 et Conseiller en 1597. Ame du parti royaliste contre la Ligue en Provence, il présida plusieurs fois le Parlement de cette province. Belle pièce. 800 / 1500

91. Heredia (Jose Maria de, 1842-1905). L.A.S., in-8, 1 p., papier à en-tête « Le Journal », Paris, le 15 juillet 1903 : « J’ai votre roman que je n’ai pas encore eu le loisir de lire [...]. Le Journal est bondé et s’il est accepté, votre Jacques Labourot devrait attendre au moins un an... ». Bon état. 100 / 200

92. Hommes politiques. Lot de 18 pièces L.S. ou L.A.S.Bardoux (Agenor), avocat et homme politique, il fut l’arrière grand-père de Valéry Giscard d’Estaing : L.A.S., in-8, 4 pp., de Clermont-Ferrand, le 31 janvier (s.d.) : lettre à un ami, il lui conseille vivement de publier ses vers et pièces. Blum (Léon) : L.A.S., in-12, 2 pp., en-tête Ministère des Travaux Publics, s.d. (circa 1916, Léon Blum était chef de cabinet de Marcel Sembat, Ministre socialiste du gouvernement d’Union Nationale). Brisson (Henri), avocat et homme politique, Président de l’Assemblée Nationale à la suite de Gambetta et un des fondateurs du Progrès de Lyon en 1859 : note manuscrite signée, in-12, 1 p., au crayon, papier à en-tête de la Présidence de la Chambre des Députés : il souhaiterait avoir une lettre convenant que les députés seront admis avec leurs médailles. Caillaux (Joseph) : L.A.S., in-12, 1 p., de Paris, 19 novembre 1928. Chaunié (Joseph) : L.A.S., in-12, 1 p., du 10 décembre 1910. Deschanel (Emile) : L.A.S., in-8, 3 pp., de Paris, 25 juillet 1878. Galliffet (Gaston Auguste), général et Ministre : note manuscrite signée, in-12, 3 lignes, du 31 décembre 1893. Herbouville (Charles, Marquis), Préfet du Rhône : L.A.S., in-4, 1 p., de Lyon, le 2 janvier 1807 : les boulangers demandent à être dispensés de verser une caution de 12 sacs de farine au dépôt général ; il estime que l’offre de déposer cette caution dans le propre domicile des boulangers est illusoire et maintient le règlement établi. Hir (Chanoine) : L.S., in-4, 1 p., de Dijon, 20 avril 1964. Lemire (abbé) : L.A.S., in-8, 1 p., du 22 janvier 1925 (avec enveloppe). Montalembert (Charles, comte de), journaliste et homme politique : L.A.S., in-8, 4 pp. et enveloppe doublée, de Villersexel en Haute-Saône, le 5 mai 1841, à M. Poujalat, journaliste : exposé très savant de l’état de la presse catholique belge et des projets de journaux politiques catholiques. Pinay (Antoine) : L.S., in-4, 1 p., en-tête Ministère des Travaux Publics des Transports et du Tourisme, du 30 janvier 1952. Precy (Louis-François Perrin, comte de), lieutenant-colonel de la Garde Constitutionnelle du Roi, c’est lui qui organise la défense de Lyon en 1793 : L.A.S., in-4, 1 p. : il recommande son neveu, lieutenant de grenadiers dans la Légion du Rhône, pour une promotion. Reynaud (Paul) : L.A.S., in-12, 2 pp., du 15 mars 1930. [Rochefort] : L.A.S. de Alphonse Lecam, in-12, 3 pp. : au sujet des élections comme député de Rochefort. Songnier (Marc) : L.S., in-4, 2 pp., en-tête Comité International d’Action Démocratique pour la Paix, du 18 juillet 1927. Tardieu (Jean) : L.A.S., in-8, 1 p., s.d. Trézel (Camille), général, Ministre et Pair de France sous la Monarchie de Juillet : L.A.S., in-8, 1 p., en-tête du Ministère de la Guerre, du 8 novembre 1847, à Mahéronlt, Secrétaire général du Ministère : instructions de travail. 150 / 250

93. Hugo (Victor-Marie, 1802-1885). 2 pièces : 1- Ébauche d’un poème du recueil Les quatre vents de l’Esprit (1881) : « Lueur à l’horizon » (variantes) ; in-8, 1 p., manuscrit entièrement biffé, raturé et modifié, contrecollé sur un feuillet in-4, avec le texte « traduit » à côté. 2- L.A.S. de Adèle Victor Hugo ; in-8, 1 p. ½, datée du 22 décembre (?) : invitation d’un enfant pour le jour de Noël ; Adèle Victor Hugo était la seule fille vivante de Victor Hugo, née en 1859. 300 / 600

94. Huysmans (Charles Marie Georges, dit Joris Karl. 1848-1907), écrivain, occultiste, critique. L.A.S., in-12, 4 pp., de Ligugé, maison Notre-Dame (où il s’était installé en juillet 1899), le 10 septembre 1899, à Lucien Descaves : il lui raconte l’anecdote d’un échantillon de vin reçu et classé par son ami Laurent Leclaire comme fiole photographique ; puis il l’entretient de la reliure de livres ; il évoque l’affaire Goncourt, puis (Jules) Bois (auteur ésotérique), qui serait en Asie mineure. « C’est demain la St Martin et la bisbille entre le curé et le cloitre n’a pas été sans saveur. Ca a finit comme toujours en une côte mal taillée : les moines n’officieront pas, mais à cause de l’évêque, il y a aura 2 ou 3 assis dans leurs stalles. Les 2 vedettes ont déguerpi : le St Abbé est parti à Rome et le P. Besse dans la Vendée [...] Ca n’arrange pas Le Cardonnel qui est comme un gosse qui a perdu une bonne [...]. Je m’embête sur Ste Lydwine (qui paraitra en 1901) ah oui ! Je vous assure que j’aime mieux que vous ayez le manuscrit d’En Route que celui-là !... Bien affectueusement à vous. J.K. Huysmans. » 250 / 400
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   19

similaire:

Littérature et Poésie du XVI iconLa litterature du XVI siècle

Littérature et Poésie du XVI iconLivres anciens XVI, XVII, XVIII – histoire -litterature et divers

Littérature et Poésie du XVI iconLittérature Baroque chez les poètes protestants, fin XVI, D’Aubigné et Sponte

Littérature et Poésie du XVI iconLittérature écrite et orale (roman, nouvelle, fable, légende, conte,...

Littérature et Poésie du XVI iconLittérature écrite et orale (roman, nouvelle, fable, légende, conte,...

Littérature et Poésie du XVI iconArticle publié dans la revue Poésie n°120
«Poesie francesi» deux textes extraits des Mirlitonnades de Samuel Beckett (Due poesie francesi di Beckett, pour voix, flûte basse,...

Littérature et Poésie du XVI iconLa société française du Moyen-âge à nos jours
«humanistes» aux XV-XVI é siècles. La langue française supplante le latin dans les actes officiels et dans la littérature. L’imprimerie...

Littérature et Poésie du XVI iconLa poésie de Romain Fustier est une poésie qui se veut attentive...

Littérature et Poésie du XVI iconLes Hommes de la Renaissance XV-XVI ème siècle

Littérature et Poésie du XVI iconAutour de la figure d’Hugues Sambin, menuisier-architecte du XVI








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com