Littérature et Poésie du XVI








télécharger 0.93 Mb.
titreLittérature et Poésie du XVI
page5/19
date de publication01.07.2017
taille0.93 Mb.
typeLittérature
ar.21-bal.com > documents > Littérature
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   19

95. Indy (Vincent d’, 1851-1931), compositeur, professeur. 2 pièces : 1- L.A.S., in-12, 2 pp. et adresse, de Saint-Jean-de-Luz le 27 septembre 1913, à Monsieur Albert Tustes en Algérie : il a bien reçu son livre mais ne pourra pas le lire avant plusieurs mois, par contre il a lu son livre de poésies et le complimente pour la forme et la pensée. 2- Feuille de partition manuscrite : Fervaal, Introduction du 1er acte ; in-folio, ½ p., avec envoi autographe signé, le nom du dédicataire gommé, daté de Rouen 22 mars 1902. Fervaal, Opéra Opus 40, action musicale en trois actes et un prologue, sur un poème de Vincent d’Indy, fut composé de 1881 à 1895 et créé en 1897. 250 / 450

96. Jacob (Max, 1876-1944). 2 L.A.S. au lieutenant de Saulny ; in-4, 2 pp. chacune et l’enveloppe avec adresse ; de St Benoit sur Loire, 12 décembre 1939 et 6 janvier 1940 : il y décrit de façon burlesque la mentalité des habitants du lieu.Traces claires de gras. 250 / 450

97. Jammes (Francis, 1868-1938). 2 pièces : 1- L.A.S., in-4, 2 pp. et enveloppe, d’Hasparren 23 janvier 1926, au Comte René Philipon (célèbre mécène et éditeur) : « Non loin d’elle se dressait tragique et solennelle la statue de Galaup de La Pérouse. La nature même qui l’a enseveli a contribué à la splendeur du monument. Rien d’émouvant comme les canons et les ancres repêchés à Vanikoro, qui semblent monter la garde autour de l’illustre navigateur et que la mer a convertis en bouquets de madrépores et de coquillages. Madame Philipon Pauline de La Pérouse a jeté l’ancre aussi, vous savez laquelle, mais au dessus des mers, en plein ciel où les brisants qui trompèrent son ancêtre trois fois illustre, ne sont pas à redouter. Recevez aussi ma vénération pour elle et, si vous le voulez bien, mon amitié pour vous. F. Jammes ». Émouvante lettre de condoléances. 2- Poème manuscrit : Domus Domini, raturé, corrigé, modifié, paru dans Ma France poétique 1926 (p.45) ; in-4, 2 ff. 230 / 400

98. Joubert (Joseph, 1754-1824). L.A.S., in-8, 3 pp., du lundi 26 juin 1820, à Mademoiselle Christine de Fontanes ; lettre enflammée et ambigüe à l’égard de la fille de son grand ami Fontanes : « vous me faites plus de plaisir que vous le croyez en me disant que « nous devons avoir l’instinct l’un de l’autre », ce qu’il y a de bien certain, c’est que vous avez deviné juste en demeurant persuadée que le tendre et respectueux intérêt que vous m’inspirez n’a pas été diminué... ». Secrétaire de Diderot, il fut l’ami de Marmontel, d’Alembert et Restif de La Bretonne et se lia d’une solide amitié avec Fontanes, il fut une sorte de conseiller de Chateaubriand qui publia après sa mort ses Pensées. Les lettres de Joubert sont rares. 300 / 500

99. La Tour du Pin (Patrice de, 1911-1975), poète, Grand Prix de Poésie de l’Académie Française. Important dossier comprenant : 12 L.A.S. (in in-8 et 2 in-4), à Jean Vuaillat, entre février 1966 et avril 1974, quelques unes avec enveloppe. 5 poèmes tapuscrits signés. Ébauche manuscrite d’un poème de Liturgie des heures. Grande photographie du poète. 350 / 600

100. Labiche (Eugène, 1815-1888). L.A.S., in-8, 1 p. ½, du 1er octobre 1868, à un ami ; il se plaint de sa cure aux eaux de Cauterets dont il est revenu « criblé de rhumatismes » ; il va revenir à Paris pour une répétition. 100 / 180

101. Lacordaire (Jean-Baptiste Henri, en religion Père Henri-Dominique Lacordaire, des Frères Prêcheurs Dominicains. 1802-1861). 2 pièces : A- L.A.S. (in-12, 3 pp. + adresse), du 17 août 1831, au marquis (Charles-Louis-Alexandre) de Coriolis d’Espinousse à Toulouse, cachets ronds vert et rouge de la Poste : il lui signale un article sur « le dernier homme » paru dans L’Avenir, journal auquel il participait en compagnie de Lamennais et Montalembert ; il lui apprend que Le Correspondant va cesser de paraitre et attend M. de Coux, parti en Belgique à la recherche de soutiens. Cette lettre date de la première période de sa vie, lorsqu’il était lié à Lamennais. B- L.A.S. (in-8, 2 pp.) de Nancy, 11 janvier 1843, adressée au vicomte Bretignières de Courteille : il le félicite et l’encourage pour son action à la colonie agricole de Mettray près de Tours, premier essai d’établissement pour les adolescents pré ou primo-délinquants. Ce courrier date de la seconde période de la vie de Lacordaire, lorsqu’il rétablit en France l’Ordre des Frères Prêcheurs. 200 / 400

102. Lamartine (Alphonse de, 1790-1869), poète, écrivain, historien, homme politique, académicien. L.A.S., in-8, 4 pp. et enveloppe, du 14 mars 1846, à Monsieur de Jussieu, imprimeur à Mâcon ; papier avec cachet sec au chiffre couronné de Lamartine, « Confidentiel » en tête de la lettre : « Monsieur et ancien ami. J’ai été très touché et nullement blessé de votre lettre, il y a du vrai, je ne l’ignorais pas, il y a du faux, c’est ce qui concerne mes prétendues concessions de votes. Je n’ai pas encore à me reprocher dans ma vie publique une seule concession de ce genre, l’erreur ou l’inadvertance était réelle, dans le vote de l’Adresse. Quant à la manière dont vous dans votre Journal et moi dans le mien, nous interprétions le choix du Président cela tenait exclusivement à la loi des convenances pour moi des avis de mes collègues et vous avez eu bien tord d’y voir une atteinte à votre véracité, il s’agissait non d’un fait, mais d’une interprétation. Je croyais prendre la plus favorable, je croyais même vous l’avoir dit d’avance. En ce qui touche les élections, je pense comme vous que j’aurais pu avoir des suffrages plus nombreux en tenant une conduite indécise entre le parti du gouvernement et le parti des idées avancées ; Mais je n’ai jamais fait de l’élection le but ou le régulateur de ma conduite parlementaire. J’ai placé mon but plus haut et ma boussole dans ma conscience. [...]. Lisez la Politique rationnelle et voyez si j’ai en dix ans modifié une virgule de mon symbole politique [...] Croyez en attendant et quand même à tout ce que vous m’avez connu quinze ans d’estime et d’attachement pour vous ». 450 / 700

103. Lamennais (Félicité de, 1782-1854). 5 pièces : 1- L.A.S., in-12, 1 p., du 17 août 1819, à son frère, vicaire général de St Brieuc : il lui apprend la nomination (par Louis XVIII) de Charles Grimouville-Larchant à l’évêché de Saint-Malo en provenance de Jersey où il s’était réfugié pendant la Révolution ; il se moque aussi de l’abbé de Bombelles qui a refusé l’évêché de Blois pour avoir celui d’Amiens. 2- Manuscrit autographe [octobre 1830], in-4, 4 pp., préparées pour l’impression en 8 parties contrecollées sur des feuillets, ratures et correction, intitulé De la libre communication avec Rome, article paru le 26 octobre 1830 dans L’Avenir : « Il est temps que vingt millions de Français cessent d’être tenus dans un état de surveillance oppressive, comme si on les jugeait des ennemis publics, et dans un état de servage, comme si, indignes de liberté, on les avait condamnés insolemment à un ilotisme éternel. » 3- L.A.S., in-16, 4 pp., du 3 janvier 1847, à son avocat, Pierre-Antoine Berryer : il le charge d’essayer de récupérer une partie de la somme due par Saint-Victor après la déconfiture de la librairie créée en 1820, qui fit perdre beaucoup d’argent à Lamennais, qui en a cruellement besoin. 4 et 5- 2 L.A.S. du Comte de Senfft à Lamennais, in-12, 4 pp. et 3 pp., des 11 juillet et 21 octobre 1820 ; diplomate en poste à Paris, il se convertit au catholicisme avec toute sa famille grâce à Lamennais ; dans ces deux courriers, il s’entretient de l’ouvrage alors en cours de publication, l’Essai sur l’indifférence en matière de religion (1817-1823, 4 t.). 500 / 1000

104. Lanza del Vasto (Giuseppe Lanza di Trabia-Branciforte, dit. 1901-1981), écrivain d’origine italienne, influencé par la culture hindoue, créateur de l’Arche, ordre laïc, et fonda de nombreuses communautés dans le monde. 7 pièces : 1- Tapuscrit de « L’escalier des sacrements ». Pâques 1941, in-8, 1 p., nom de l’auteur autographe. 2- Tapuscrit du poème « L’Âme », in-4, 1 p., nom de l’auteur autographe, paru dans la Nelle édition du Chiffre des Choses (Denoël, 1972). 3 et 4- 2 L.A.S. de Chantenelle, épouse de l’écrivain (12.12.71 de Montréal au Québec et 18.02.72 au retour du voyage), in-4 et in-8. 5- L.A.S., in-4, 1 p., du 17 juin 1969, avec enveloppe, à Jean Vuaillat : il lui envoie trois pages pour Laudes, dont « L’Âme » ci-dessus. 6- L.A.S., in-8, 1 p. et enveloppe, du 27 octobre 1969 à Jean Vuaillat : correspondance au sujet de Laudes. 7- Tapuscrit avec signature autographe de « Jour perdu », paru dans Laudes 81-82, note de Jean Vuaillat : « L’un des derniers poèmes qu’il nous envoie peu avant sa mort ». 200 / 350

105. Laudes I. Classeur de correspondances avec divers poètes, 112 pièces environ : J. Bancal (3 L.A.S.), P. Baudenon (2 L.A.S.), G. Baudry (7 L.A.S., 2 poèmes) ; G. Bayo (2 L.A.S.) ; G. Saint Clair (abbé Brégarie, 2 L.A.S., 2 poèmes) ; Ginette Bonvalet (1 L.A.S.) ; Françoise Boussard (L.A.S.) ; J.-P. Boulic (L.A.S. + poème) ; Henri Claudel (L.A.S. + poèmes de Paul Claudel) ; S Paul Claudel (L.S.) ; Y. Cossan (L.A.S.) ; J. Cussat-Blanc (2 L.A.S.) ; Antoinette Dard-Prech ; C.Dedeyan (bio + poème) ; Ph. Delaveau (5 L.A.S.) ; H. de Visscher ; B. Dumontet; Micheline Dupay ; P. Estienne (Taizé, 5 L.A.S.) ; Michel Evieux (témoignage sur Louis Pize et Raoul Bécousse); Andrea Genovese ; H. Gramont ; Paul Gravillon (2 poèmes) ; Jean Grosjean ; A. Henry (poème) ; Ph. Jacottet ; Holden; Ch. Juliet ; Christiane Keller ; Ed. Kocchlin ; Rina Lusnier; J.-P. Lemaire (8) ; Claude Le Roy ; J.L. Loos ; J. Mambrino (3 poèmes) ; P. Mari ; Blanche Messis ; J.-P. Mestas ; F.Montmaneix ; J.L• Moreau ; P. Oster-Sonosonev (5 L.A.S., 2 poèmes) ; Claude Pichois ; René Plantier ; Anne-Marie Raittile-Niemer ; Geneviève Raphanel-Rochédy ; Sylvie Reff-Stein (5) ; René Rouzy-Madies ; J. Rousselet (poème) ; Annie Salonger (2 L.A.S., poème) ; Pierrette Sartin (3) ; André Schmitz ; Charles Thomas (poème) ; Gabriel Vartore; Claude Vigée ; Serge Wallens ; R. Witold (9 + poèmes). 300 / 600

106. Laudes II. Classeur de correspondances avec divers poètes, 80 pièces environ : Auguste Garnier ; B.F. Jammes ; R. Vallery-Radot; Hélène Segnier (poème) ; Charles Forot (2) ; Violette Rieder (2) ; Albert Flory (5 poèmes, 4 L.A.S.) ; Jeanne Sandelion (2 L.A.S., 2 poèmes)

; Geneviève Duhamel ; Christian Dedeyan (2 poèmes) ; Pierre Menanteau (3 poèmes) ; Gabriel Sarraute ; P.-H. Simon (poème tapuscrit corrigé) ; Gustave Thibon ; Guy de La Mothe (poème) ; Edmond Humeau (3 L.A.S., 1 poème) ; Suzanne Cita Galard ; Robert Houdelot (6, poème et témoignage sur P. Chabaneix) ; Jean Bouhier (2) ; Pasteur Ed. Jeanneret (2 L.A.S., 2 poèmes) ; André Gateau (9 L.A.S. et poèmes) ; R.L. Geeraert ; Didier Rimaud ; Frère Gerald (Taizé) ; Pierre Espil ; Stuart Merrill ; André Blanchet ; Henriette Charasson (poème) ; Emile Henriot ; Charles Vildrac (L.A.S. et poème) ; Jacques Audiberti ; Franz Hellens (poème) ; Alliette Andra (poème) ; Pierre Loubière (2 L.A.S. et 2 poèmes) ; Maurice Fombeure ; Michel Segnolle ; A. Aygueperse ; Pierre Seghers (3) ; Sauny. 400 / 600

107. Le Bon (Gustave, 1841-1931), savant anthropologue et psychologue, directeur de la Bibliothèque de Philosophie Scientifique. 2 pièces. 1- L.A.S., in-12, 2 pp. du 9 décembre 1910 à « Mon cher Académicien » : « vous êtes un philosophe sceptique mais extrêmement suggestif alors que les gros bouquins d’histoire sur [... ?] pas du tout. Il sont de plus ennuyeux ce que vous n’êtes jamais... Gustave Le Bon ». 2- L.A.S., in-12, 1 p., du 3 juillet 1912, à Henry Roujon de l’Académie Française : « quelle leçon de sagesse politique ai-je bien pu vous donner mon cher académicien ? C’est vous qui êtes un sage et en vous lisant j’apprends sans ennui ce qui est l’idéal de l’éducation [...]. Vous ne voulez pas voir les tristesses et c’est le comble de la sagesse. Je regrette d’avoir si rarement occasion de vous entendre... ». 180 / 300

108. Le Brun Keris (Georges, 1910-1970), haut fonctionnaire, poète, écrivain, collaborateur de La Croix et de revues sur l’Afrique. Dossier de correspondance avec Jean Vuaillat, poèmes autographes ou tapuscrit de mai 1968 au 22 avril 1970 (3 jours avant son décès dans un accident de la route au Cameroun) ; soit 21 L.A.S., in-4, de plusieurs pages chacune et poèmes tapuscrits signés ou autographes. 200 / 300

109. Le Corbusier (Charles-Edouard Jeanneret-Gris, dit. 1887-1965), architecte, urbaniste, décorateur. L.S., in-4, 1 p., du 8 octobre 1964, au RP de Couesnongle, Couvent des Dominicains à Eveux sur l’Arbresle et à l’abbé Bolle-Reddat, chapelain de Notre-Dame du Haut à Ronchamp : Le Corbusier leur envoie deux dessins originaux réalisés par le Professeur Michael Graves de l’Université de Princeton ; « ces croquis ont été dessinés à même le sol de chacune de vos églises par ce bon professeur qui ne manque pas de talent (Attention ! ce n’est pas moi qui ai fait ces croquis, c’est [rature autographe] le signataire : Professeur Michael [rature autographe] Graves) ».Le Corbusier fut l’architecte de la Chapelle de Ronchamp et du couvent d’Eveux sur l’Arbresle, qui restent parmi les plus célèbres de ses réalisations ; le célèbre architecte américain Michael Groves était venu visiter Le Corbusier. 200 / 300

110. Leblanc (Maurice, 1864-1941), écrivain, créateur d’Arsène Lupin. L.A.S., in-12, 1 p. ½, s.l.n.d. : « Voici donc les dernières répétitions. Si la chose peut s’arranger [...] j’irai vous chercher à l’heure fixée par vous. Je me doute qu’il y a une jolie chronique à faire sur l’indiscrétion amoureuse en général. Si cette idée prend forme en moi, j’aimerais bien la traiter à propos de l’Indiscret. Nous pourrions alors arranger cela avec le Gil Blas. Maurice Leblanc. 5 villa Dupont, rue Pergolèse ». 150 / 250

112. Leroux (Gaston, 1868-1927), journaliste, reporter, romancier, auteur de théâtre, créateur de Rouletabille et auteur du Mystère de la chambre jaune. L.A.S., in-8, 1 p. ½, s.l.n.d., à Gignoux : « Vous m’avez donné une bien grandjoie ; j’ai pleuré à votre phrase sur la « Maison des juges » car vous pensez bien que cette vieille Maison là me pèse toujours sur le cœur... ».Journaliste et avocat, il va suivre plusieurs grands procès (les Anarchistes Auguste Vaillant, Emile Henry, Caserio, puis celui de Dreyfus à Rennes), assister à l’exécution des condamnés et devenir un adversaire de la peine de mort ; c’est le thème qu’il développe dans La Maison des juges, pièce qui fut présentée en 1907 et qui fut un échec, courrier de l’époque. 200 / 400

113. Lesseps (Ferdinand Marie, vicomte, 1805-1894). L.A.S. à Monsieur Villemain (Ministre de l’Instruction publique) ; in-4, 1 p. ¼ ; de Barcelone le 7 septembre 1842 : il a appris l’accident survenu à un de ses enfants. Il l’assure de ses meilleurs sentiments et le remercie de tout l’intérêt qu’il lui a porté.Diplomate, Ferdinand de Lesseps vient d’être nommé Consul Général à Barcelone ; lors de l’insurrection de la Catalogne et du bombardement de Barcelone, il fera preuve d’un grand courage en sauvant de la mort des hommes des deux camps et en protégeant les citoyens français et étrangers. 250 / 350
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   19

similaire:

Littérature et Poésie du XVI iconLa litterature du XVI siècle

Littérature et Poésie du XVI iconLivres anciens XVI, XVII, XVIII – histoire -litterature et divers

Littérature et Poésie du XVI iconLittérature Baroque chez les poètes protestants, fin XVI, D’Aubigné et Sponte

Littérature et Poésie du XVI iconLittérature écrite et orale (roman, nouvelle, fable, légende, conte,...

Littérature et Poésie du XVI iconLittérature écrite et orale (roman, nouvelle, fable, légende, conte,...

Littérature et Poésie du XVI iconArticle publié dans la revue Poésie n°120
«Poesie francesi» deux textes extraits des Mirlitonnades de Samuel Beckett (Due poesie francesi di Beckett, pour voix, flûte basse,...

Littérature et Poésie du XVI iconLa société française du Moyen-âge à nos jours
«humanistes» aux XV-XVI é siècles. La langue française supplante le latin dans les actes officiels et dans la littérature. L’imprimerie...

Littérature et Poésie du XVI iconLa poésie de Romain Fustier est une poésie qui se veut attentive...

Littérature et Poésie du XVI iconLes Hommes de la Renaissance XV-XVI ème siècle

Littérature et Poésie du XVI iconAutour de la figure d’Hugues Sambin, menuisier-architecte du XVI








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com