I. ale dialogue ou la double médiatisation du discours I. A. 1Absence de discours commentatif








télécharger 199.21 Kb.
titreI. ale dialogue ou la double médiatisation du discours I. A. 1Absence de discours commentatif
page3/13
date de publication02.07.2017
taille199.21 Kb.
typeCours
ar.21-bal.com > documents > Cours
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   13

I.ELe goût du public

I.E.1L’illusion du côté du spectateur

        • Le rapport au spectateur


Le texte est parfois remanié en fonction de l’appréciation du public, Musset, sifflé décide de ne plus écrire que des pièces “à lire” (le théâtre dans un fauteuil). Hugo arrête sa carrière de dramaturge après l’échec des Burgraves.

L’imaginaire du spectateur est activement sollicité pour reconstituer un décor fait de planches

Suppléez par votre pensée à nos imperfections […] C’est votre pensée qui doit ici parer nos rois (Shakespeare, Henry V)
        • Le mythe de l’illusion parfaite


On veut croire “que c’est pour de vrai” comme un enfant. Dans Racine et Shakespeare, Stendhal raconte que lors d’une représentation d’Othello, un spectateur a tiré sur le perso d’Othello au moment où il allait tuer Desdémone. Dans l’Illusion Comique, Primadant est le perso du crédule qui croit que c’est “pour de vrai”.

I.E.2Rire et / ou pleurer


Le théâtre est le miroir de la nature. Pour que le spectateur puisse être ému, il faut qu’il puisse croire à ce qu’il voit.

Le monde stylisé qu’évoque le théâtre, plus vrai que le vrai, met en cause le spectateur dans son existence même, et c’est pourquoi le théâtre nous émeut. Par le spectacle qu’il nous offre de nous même, il nous fait ressentir l’artifice de la vie humaine. MCH (cf. Shakespeare )

Le monde entier est une scène et les hommes et les femmes ne sont que des acteurs (Shakespeare, Comme il vous plaira)

I.E.3L’illusion du côté de l’acteur


Dans Le Paradoxe sur le Comédien, Diderot note que l’acteur ne doit éprouver aucune des émotions du perso. Son jeu ne doit pas être investi d’émotions mais être le fruit de qualités particulières et surtout, de travail. Ce n’est pas l’acteur qui vit les émotions du perso mais les spectateurs. Les romantiques pensent le contraire.

I.E.4Les moralistes et le théâtre

        • L’attitude de Platon


Pense que le poète est dangereux car séducteur.
        • La condamnation des jansénistes


Pour eux le jeu corrompt. D’où la polémique de leur part contre Racine.
        • Le psychodrame


Pour les psychanalystes, le jeu semble favoriser une levée des inhibitions, le théâtre est parfois utilisé comme une thérapie.



IILe théâtre médiéval

II.ANaissance d’un genre

II.A.1Origines


Le théâtre est né d’une tradition religieuse et profane
        • Le théâtre religieux


Dès le IXème siècle, on joue des drames liturgiques dans les églises, ceci est à l’origine des Mystères et des Miracles.
        • Le théâtre profane


Les jongleurs jouent les chansons de geste, ils imitent plusieurs perso.
        • Les fêtes


Au XIIIème siècle, la Fête des Fous ≈ psychodrame. Les institutions sont bafouées, les hauts dignitaires sont tournés en dérision. Cette fête est interdite en 1436 mais elle survit jusqu’au milieu du XVIème. Elle a ouvert la voie à la Sotie par son aspect contestataire et à la Farce par son côté grotesque.

II.A.2Les premiers Jeux


“Réalisme dans le tableau des mœurs et abondance de traits comiques” MCH. Pas de nette séparation entre le religieux et le profane.
        • Le « Jeu de Robin et de Marion »


Crée par Adam de la Halle, dit Le Bossu à la fin du XIIIème, c’est un théâtre entièrement profane, il adapte un genre poétique en vogue, la pastourelle. L’histoire : un chevalier essaie par deux fois de séduire la bergère Marion, fidèle à Robin. Robin veut la défendre mais devient lâche et s’enfuit laissant Marion se débrouiller toute seule. Robin est à l’origine d’un type comique qu’on retrouve souvent chez Molière, le paysan balourd.
        • Le « Jeu du garçon et de l’aveugle »


Série de mauvais tours qu’un jeune garçon joue à son maître aveugle. L’aveugle était tjrs un être antipathique au Moyen-Âge, d’où le rire est possible. Le couple valet/aveugle restera très présent dans la litté, c’est l’objet du premier roman picaresque, La Vie de Lazare de Tormes.

Procédé comique de la répétition, largement exploité par la suite ainsi que le double langage (le garçon prend une voix de gentil pour s’adresser à l’aveugle)

II.A.3Les “dits” 


Un perso qui déclame un monologue versifié, Rutebeuf Dit de l’herberie. Ce terme peut également désigner un fabliau, le Dit des perdrix.
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   13

similaire:

I. ale dialogue ou la double médiatisation du discours I. A. 1Absence de discours commentatif iconEssai de Sémiotique Préventive
«Ne pas aller du discours vers son noyau intérieur et caché, vers le cœur d’une pensée ou d’une signification qui se manifesteraient...

I. ale dialogue ou la double médiatisation du discours I. A. 1Absence de discours commentatif iconDiscours de réception

I. ale dialogue ou la double médiatisation du discours I. A. 1Absence de discours commentatif iconDiscours du bâtonnier

I. ale dialogue ou la double médiatisation du discours I. A. 1Absence de discours commentatif iconDiscours de réception

I. ale dialogue ou la double médiatisation du discours I. A. 1Absence de discours commentatif iconDiscours de la méthode

I. ale dialogue ou la double médiatisation du discours I. A. 1Absence de discours commentatif iconDiscours de Mme la Ministre

I. ale dialogue ou la double médiatisation du discours I. A. 1Absence de discours commentatif iconDiscours de m. Le président de la république

I. ale dialogue ou la double médiatisation du discours I. A. 1Absence de discours commentatif iconDiscours de clôture du séminaire

I. ale dialogue ou la double médiatisation du discours I. A. 1Absence de discours commentatif iconDiscours auxquels IL a donné lieu a

I. ale dialogue ou la double médiatisation du discours I. A. 1Absence de discours commentatif iconDiscours sur les sciences








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com