Visite du Palazzo Barolo, le mardi 20 novembre, via delle Orfane, 7 à Torino








télécharger 9.98 Kb.
titreVisite du Palazzo Barolo, le mardi 20 novembre, via delle Orfane, 7 à Torino
date de publication02.07.2017
taille9.98 Kb.
typeDocumentos
ar.21-bal.com > documents > Documentos
Visite du Palazzo Barolo, le mardi 20 novembre, via delle Orfane, 7 à Torino.



Le thème de cette visite-conférence était axé sur la vie de la très marquante Marquise Juliette Colbert de Maulévrier, française, dite Giulia di Barolo, depuis son installation à Turin après son mariage en 1816 avec Tancredi Falletti di Barolo. Ils se connurent à Paris, à la cour de Napoléon 1er, alors qu’elle était Dame d’Honneur de l’Impératrice Joséphine.

Le Palais a une longue histoire qui balaye plus de trois siècles : depuis son origine au XVIIème siècle, jusqu’à ce jour, Fondation Opera Pia Barolo créée en 1864.

Le Comte Ottavio Provana, fut le premier propriétaire, qui décida de réunir d’anciennes bâtisses, entre 1692 et 1694, d’un quartier à l’époque assez peu conventionnel et même plutôt mal famé, mais qui avait comme situation géographique un vrai potentiel de développement. Il en confia les gros travaux au célèbre architecte de l’époque Francesco Baroncelli (connut pour avoir perpétué les travaux de Guarino Guarini du Palais Carignano).

Une histoire assez cruelle émerge de cette famille en raison de l’aspect dépensier d’Ottavio. Son unique fille Elena Matilde, fut mariée avec le marquis Gabriele Falletti di Barolo. Ottavio, en raison de son style de vie très dispendieux, ne put tenir la promesse de la dot et quand Le Marquis di Barolo quitta le Palais, Ottavio obligea sa fille à y rester prisonnière, sans ses enfants (déjà au nombre de sept) et sans son mari ! De désespoir, elle se défenestra de sa chambre à seulement 26 ans.

Le fils ainé d’Elena Matilde hérita du Palais, qui fut la demeure des Barolo pendant plusieurs générations, jusqu’à l’arrivée de notre fameux couple Juliette Colbert de Maulévrier et Tancredi Falletti di Barolo après leur mariage à Paris. La Fondation Opera Pia Barolo fut créée en l’absence de descendance.

Juliette est connue comme figure généreuse en Piémont à l’époque, surtout comme visiteuse de prisons. Mais contrairement à des œuvres de charité de cette période, elle ne se contente pas de soulager matériellement les personnes dépourvues de ressources, elle s’intéresse à l’aspect humain, éducatif et moral. Cette femme très pieuse, et qui fait preuve d’une grande humanité va donc développer différentes institutions caritatives et faire la connaissance du fameux écrivain Silvio Pellico, prisonnier politique (inspiré par la révolution française) qu’elle va recueillir en son Palais. Il deviendra le bibliothécaire des Barolo, et elle lui consacrera une chambre (qui se visite encore aujourd’hui) qu’il occupera à sa sortie de la prison Spielberg en 1830. Même si Juliette ne portait pas un intérêt particulier au Risorgimento (elle était plutôt conventionnelle), sa générosité la portait au-delà des opinions politiques.

Le soin tout particulier que Juliette portait à l’éducation contribua à développer l’instruction aux jeunes filles (d’ailleurs le musée de l’école de Turin est dans les murs de ce Palais).

Toute sa vie témoigne d’un tel altruisme que l’église catholique a introduit sa cause de béatification.

Juliette, qui descend de Colbert, fut, avant de connaitre son mari italien, la dame de compagnie de Joséphine de Beauharnais. Cela la marqua encore à Turin car la chambre du couple regorge de magnifiques souvenirs de l’époque Empire (à l’époque, on venait de découvrir les fouilles de Pompéi et la décoration en est empreinte). On découvre une pièce d’archives très intéressante dans cette chambre : le document signé de la main de Napoléon Bonaparte, qui est le contrat de Page entre Tandredi et l’empereur.

Juliette contribua également à introduire en Piémont la fabrication du vin à la française grâce au soutien de Carlo Alberto. On cultivait les vignes sur les terres de la famille Barolo, l’on procédait à la vinification selon les méthodes transalpines et l’on vieillissait le vin dans les caves du Palais.

Ce palais est également marqué par un événement auquel les musiciens ne peuvent qu’être sensibles : Mozart y séjourna quand il vint à Turin, et, fait marquant, il y fêta son quinzième anniversaire !

On note aussi au cours de la visite de nombreux liens avec la maison Rivoli.

Une visite riche qui donne envie de mieux connaitre ces personnages authentiques et si romanesques ! Une littérature florissante existe d’ailleurs à leur propos !

…Bonne lecture !

PS : retrouvez toutes les photos sur www.turinaccueil.com / GALERIE PHOTOS

similaire:

Visite du Palazzo Barolo, le mardi 20 novembre, via delle Orfane, 7 à Torino iconMardi 21 mai matin : visite de la bibliothèque publique d'Amsterdam

Visite du Palazzo Barolo, le mardi 20 novembre, via delle Orfane, 7 à Torino iconMardi 29 novembre 2016 cm1/CM2

Visite du Palazzo Barolo, le mardi 20 novembre, via delle Orfane, 7 à Torino iconRéunion hebdomadaire du mardi 23 février 2010 Etaient présents
«L’impressionnisme» et aux «Dessins italiens», sera l’occasion de se joindre à la visite guidée organisée le 5 mars à 19h

Visite du Palazzo Barolo, le mardi 20 novembre, via delle Orfane, 7 à Torino iconSortie culturelle – visite du château de Versailles
«Histoire de l’art» et sera chargé de rédiger commentaires et petits textes sur des thèmes importants de la visite

Visite du Palazzo Barolo, le mardi 20 novembre, via delle Orfane, 7 à Torino iconTeatro delle fabbriche piu cospicue in prospettiva, si' pubbliche,...

Visite du Palazzo Barolo, le mardi 20 novembre, via delle Orfane, 7 à Torino iconL’atelier voyage De Laurence
«Tout puissant». Continuation avec la visite de Castelbuono fondée par les Byzantins: promenade dans le centre-ville avec visite...

Visite du Palazzo Barolo, le mardi 20 novembre, via delle Orfane, 7 à Torino iconElements notes lors de la visite de la mediatheque du haillan
«alternatives à la Dewey»a été essentiellement consacrée à la visite commentée de la médiathèque du Haillan, les 5 personnes présentes...

Visite du Palazzo Barolo, le mardi 20 novembre, via delle Orfane, 7 à Torino iconA ssociation «Aix Loisirs»
«‘Porte du Paradis» sculptée par Lorenzo Ghiberti, le Campanile de Giotto haut de 85 mètres et du centre politique : la Place de...

Visite du Palazzo Barolo, le mardi 20 novembre, via delle Orfane, 7 à Torino iconFils naturel d’un notaire et d’une paysanne, Léonard de Vinci est...
«Cène», fresque murale destinée au réfectoire du monastère de Santa Maria Delle Graxie à Milan

Visite du Palazzo Barolo, le mardi 20 novembre, via delle Orfane, 7 à Torino iconProgramme : Rendez-vous à la gare de Lens samedi 9 novembre 2013...
«son» musée du Louvre. Fierté de toute une région, le «LL», à l’architecture et à la muséographie modernes, vous invite à remonter...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com