La commission accessibilité de l’union des aveugles vous propose une version remaniée du journal «Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un








télécharger 0.67 Mb.
titreLa commission accessibilité de l’union des aveugles vous propose une version remaniée du journal «Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un
page11/13
date de publication03.07.2017
taille0.67 Mb.
typeDocumentos
ar.21-bal.com > économie > Documentos
1   ...   5   6   7   8   9   10   11   12   13

Article 2

Claude Jouany, photographe du design urbain, suspend ses photos sur bâches au dessus des étals des halles Castellane. L’exposition est visible jusqu’à la mi-janvier.

Halles en fête

L’artiste plasticien, Claude Jouany, arbore un large sourire. « C’est une bonne journée », lance-t-il. A l’occasion de “Halles en fête”, à Castellane, il expose une nouvelle fois les photos sur bâches qu’il avait conçues pour le parcours “Regard sur l’Ecusson”, en 2006, pérégrination mettant en avant des détails urbains.
Elles sont suspendues dans les travées, au dessus des étals des maraîchers. « J’aime l’idée de partager à nouveau ces photos. Dans un lieu de passage de surcroît. Pour moi, une bouche à incendie, les “bras” grands ouverts (photo), c’est un symbole de fraternité. » Dans le même esprit d’échange, il a également investi le bureau de poste Préfecture, où le courrier passe de main en main. Ses œuvres se découvrent ainsi “en mouvement”, dans un espace donné.

Parisien d’origine, Claude Jouany s’installe à Montpellier en 1984. Il enseigne l’art plastique à l’école d’architecture de Montpellier, de 2001 à 2003. Sculptures totémiques, scénographies, aménagements urbains, interventions en milieu scolaire, sont les principaux axes de son activité. Selon lui, « la photo est plutôt bien traitée à Montpellier. »

« Claude Jouany a su mettre en évidence la beauté de l’Ecusson, la grande galerie marchande de Montpellier », déclare Marc Dufour, adjoint délégué au développement économique et commercial. Il explique ensuite sa politique de promotion : « Après l’aligot des halles Jacques-Cœur, nous voici place Castellane, au cœur de Montpellier. Bientôt, nous serons aux halles des 4 saisons, à la Paillade, quartier Mosson, pour continuer ce tour de ville des halles et marchés. Il ne faut pas plus avoir peur d’Odysseum que du polygone. Ce sont des facteurs d’attraction supplémentaires, qui participent à la dynamisation du centre ville. »

Aux halles, comme à la Poste, l’exposition est visible jusqu’à la mi-janvier. Les halles Castellane sont ouvertes tous les jours, de 7h à 19h30 et en matinée, les jours fériés.

Infos : claude.jouany@laposte.net
Légende photo

Claude Jouany, in situ...
Page 39

Art de vivre
sport
Article 1

Le Stade Lunaret Montpellier Nord a fêté son 95e anniversaire.
Retour sur l’histoire du plus ancien club de foot de Montpellier.

Presque centenaire

L’aventure a débuté le 23  octobre 1913. L’école Saint-Jean-Baptiste-de-la-Salles, située rue Lakanal, crée l’association le Stade Lunaret, afin de proposer des activités sportives aux élèves de cette institution catholique. De l’athlétisme mais aussi une préparation au service militaire. Les entraînements étaient assurés par des étudiants. Puis au cours des trois décennies qui ont précédé la seconde guerre mondiale, le club a privilégié le football mais l’activité était peu organisée. Les joueurs puisaient dans leurs ressources personnelles pour payer les déplacements, acheter des équipements et des ballons et se débrouillaient pour trouver des équipes avec lesquelles jouer. De véritables luttes épiques ont eu lieu avec des clubs comme le Séminaire, le Green star, le Sport club, la Gerbe…La guerre puis l’Occupation mirent les activités du club en sommeil. C’est en 1945 que le Stade Lunaret reprend du service sous la conduite de Frère Edouard. Cinq ans plus tard, il est remplacé par un autre religieux, Frère Louis, professeur d’espagnol au collège Jean-Baptiste de la Salles.
Le dimanche matin après la messe

C’est à cette époque que Michel Lanfumey rejoint le club. Il se souvient du Frère Louis : « C’était un homme d’une vingtaine d’années, très dynamique et totalement investi dans l’association. Il ne rigolait pas avec la discipline. A l’époque, nous nous entrainions au Parc à ballon qui a aujourd’hui disparu pour faire place au lycée Mermoz. Nous jouions tous les dimanches matin, après la messe. Pendant ses quinze années de direction, le club a connu un véritable essor. Puis en 1957, les jeunes non inscrits à l’école privée ont pu rejoindre nos équipes et on a atteint un effectif de 800 joueurs. » Le Stade Lunaret évolue en 1re division du district et affiche un beau palmarès avec des titres de champion de ligue pour les juniors en 1962 et pour les pupilles en 1968 et de nombreux titres de champion de district. Le début des années soixante-dix est difficile. L’équipe de seniors disparait et le critérium junior est abandonné.

En 1975, le club fusionne avec le Galfa sports de Montpellier, le Stade Lunaret apportant ses sections jeunes et le Galfa, ses équipes de seniors. L’union va durer dix ans, rythmée par de nombreux exploits sur le terrain : le titre de champion de Languedoc minimes et la coupe du Languedoc poussins en 1980, entre autres. Les entraînements se déroulent au stade Richter pour les seniors et sur le terrain du Mas de Tesse pour les plus jeunes.
Un véritable club de quartier

En 1985, le club prend l’appellation de « Stade Lunaret Nord Montpellier » et se reforme, indépendamment des religieux de l’école Saint-Jean-Baptiste-de-la-Salles. Sous la présidence de Michel Lanfumey, l’association joue son rôle de club de quartier et recrute des joueurs un peu plus au nord, du côté de l’Aiguelongue et de Vert Bois. Les résultats sportifs sont excellents. En 1987, le Stade Lunaret reçoit le trophée Guilhem. Cette même année, le club investit le stade de la Pierre Rouge, remis à neuf et dénommé l’année suivante stade du Père-Prévost. Avec les travaux liés au tramway, le terrain devient difficilement praticable et le nombre de licenciés chute. « Nous sommes aujourd’hui dans une phase de reconstruction, avec 171 licenciés, explique Gérard Fambouena, président du club depuis dix ans. Nous accueillons des jeunes dans toutes les catégories, des débutants au moins de 18 ans. C’est d’ailleurs notre spécificité, amener les enfants à la pratique du foot et les faire jouer quel que soit leur niveau, avec une dimension sociale, puisque les licences sont moins chères qu’ailleurs. Notre objectif est que les équipes s’étoffent afin de renouer avec la tradition du club. » Dans cinq ans, le Stade Lunaret Montpellier Nord fêtera son centenaire et le président compte bien continuer à guider le club vers l’ascension.

Infos : Stade Lunaret Montpellier Nord – 23 rue Lakanal 04 67 72 59 50
Légende photo

Pour les 95 bougies du club, étaient présents les jeunes aux côtés notamment de Gérard Fambouena, président et Jacques Pawiwi, directeur sportif. 

Encadré

Une charte pour les clubs de foot

Six clubs de foot* ont signé une charte commune pour lutter contre la violence sur les stades, favoriser la convivialité lors des matchs de foot et faire que le foot reste toujours un plaisir et un jeu. Cette charte implique l’application des valeurs telles que le respect (des règles, des arbitres, des adversaires, des dirigeants, des installations), la tolérance (ce qui signifie accepter les défaites et les différences), la convivialité et enfin, la santé et une bonne hygiène de vie (avec la condamnation du dopage). Gage de la réussite sportive et éducative, ce document a été réalisé par une commission de volontaires émanant de Concept consult sport, une structure de concertation impulsée par Patrick Vignal, alors adjoint aux sports et poursuivie par Sophie Boniface-Pascal.

* Les clubs signataires : Arceaux Montpellier football – AS Celleneuve – ASPTT Montpellier – FC Petit Bard – Racing club Lemasson – Saint Martin Gazélec.

Page 40

Art de vivre
sport
Article 1

A la salle d’escalade Altissimo, à Odysseum, le club Vue d’en haut anime des cours pour les jeunes et pour les adultes.

Au pied du mur !

La salle d’escalade Altissimo a ouvert ses portes fin août à Odysseum. C’est la 7e du genre en France et la plus grande du réseau. Elle permet de pratiquer de manière autonome l’escalade en intérieur, sur 1 600 m2 de surface et sur des voies de niveaux différents, les plus hautes atteignant 12,50 mètres. Elle s’adresse aux initiés, mais aussi aux débutants. Sur place, l’école d’escalade est assurée par Vue d’en haut, à l’attention des jeunes de 9 à 17 ans (des groupes de 8 personnes répartis par tranches d’âge), le mercredi après-midi, mais aussi des adultes, le lundi de 20h à 21h30. Des moniteurs diplômés encadrent l’activité. Sur place, le matériel est fourni. Une sortie trimestrielle est prévue sur un site naturel dans le cadre des cours, afin de mettre en pratique les acquis.
Sans sécurité, pas d’escalade !

« L’inscription est annuelle, explique, Véronique Garençon, responsable de Vue d’en haut, car nous établissons un plan d’apprentissage sur l’année. Outre les techniques d’escalade, ce qui prime c’est la sécurité : apprendre d’abord à mettre le baudrier, vérifier les mousquetons mais aussi sécuriser la personne qui grimpe et enfin, vérifier l’utilisation du matériel.
Le plaisir vertical ne peut se faire qu’avec un respect des consignes. Pour vaincre toute appréhension, il faut se sentir accompagné par la personne qui tient la corde et prendre conscience de la solidité du matériel. »

Pour cette saison, les cours affichent complets. Mais il est possible d’effectuer des stages pendant les vacances scolaires (le prochain a lieu durant les congés de Pâques) qui se déroulent en extérieur et qui combinent  plusieurs activités verticales : de l’escalade, des parcours acrobatiques dans les arbres et des via ferratas, des itinéraires rocheux aménagés de câbles et de passerelles aériennes. Il est possible aussi de bénéficier d’une initiation dans le cadre d’un forfait découverte. En individuel ou en famille, et sur réservation, l’encadrement s’effectue à la carte. « On essaie de répondre au mieux aux demandes des utilisateurs. Ce forfait permet de se tester et de savoir si l’escalade plaît avant de se lancer dans un cours annuel. »

Infos : Altissimo - Odysseum allée d’Ulysse. 04 67 64 14 18 www.altissimo.fr ou www.vuedenhaut.fr
Légende photo

Une centaine d’élèves sur les deux sites d’escalade indoor, à Odysseum et Grabels.

Brèves

Le 29e Forum sportif se prépare

Serge Caro, président montpelliérain du Cofsec (comité d’organisation du forum sportif et culturel) a accueilli le mois dernier son homologue d’Heidelberg, Christine Siegfrid, en vue de préparer le forum sportif et culturel qui aura lieu à Montpellier du 21 au 27 mai 2009. Pour cette 29e édition, de nouvelles associations montpelliéraines sont candidates pour participer à l’échange franco-allemand. Il s’agit de L’étoile bleue, du Montpellier handball, du club de natation synchronisée, du Montpellier nord rugby, du tennis de table Tournezy, du Piano collectif, de la salsa et de l’aïkido. Il reste maintenant aux représentants allemands de trouver les associations Heidelbergeoises partenaires.
Champion de France !

A peine son titre de champion de France de kitesurf obtenu le 25 octobre à Douarnenez, Sébastien Garat s’est envolé en Nouvelle-Calédonie pour disputer le Teri Kitesurf Pro. Il a obtenu la seconde place derrière Aaron Hadlow.
Le spot de la Pointe Magnin à Nouméa a accueilli de nombreux riders internationaux qui ont participé
à une épreuve de freestyle. Cette dernière étape terminée, Sébastien Garat est resté à Nouméa pour s’entraîner, afin d’être prêt pour la saison 2009 et peut-être décrocher le titre de champion du monde. Bonne chance !



Page 41

Art de vivre
sport
Article 1

Huit jeunes du quartier Figuerolles ont participé les 22 et 23 novembre au tournoi national de rugby-cité à Paris pour défendre les couleurs de leur ville et leur région.

Le rugby se joue à Paris

Dans les quartiers, le foot a ses adeptes, mais le rugby, porté par la dynamique de la Coupe de Monde organisée en France en 2007 peut être aussi un vecteur d’identification sociale auprès des jeunes. Abdel Khanfar, éducateur au Montpellier Hérault Rugby Club en est convaincu. Depuis 2007, il anime avec les éducateurs sportifs municipaux, des stages de rugby flag au gymnase Jean-Ramel dans le quartier Figuerolles, pendant les vacances scolaires et le mercredi après-midi. « En fait, explique Abdel, on partage le temps entre le foot et le rugby flag, deux sports que l’on peut pratiquer en salle. L’intérêt, c’est de proposer une activité au cœur du quartier et d’aller à la rencontre des adolescents. Certains ne font pas la démarche de s’inscrire à un club. » Le rugby flag conserve les fondamentaux du rugby tout en réduisant le contact physique pour s’approprier le ballon. Le plaquage est proscrit. Une vingtaine de jeunes participe régulièrement à l’activité.
Le rugby rime aussi avec citoyenneté

Parmi eux, huit ont été sélectionnés pour participer au tournoi national rugby - cité qui s’est déroulé les
22 et 23 novembre à Colombes, dans les Hauts-de-Seine et représenter la région. « Une opportunité pour eux, expliquent Corinne et David, éducateurs sportifs de la Ville, ils mesurent très bien la chance qu’ils ont de pouvoir aller à Paris et de participer à cette rencontre. Ils se sont préparés avec beaucoup de sérieux, en s’entraînant de manière intensive et en se consacrant exclusivement au rugby flag, durant ces dernières semaines. Il y a une bonne cohésion au sein de l’équipe et un bon esprit. » Et pour certains, c’est la première fois qu’ils vont à Paris ! Une visite de la capitale à bord d’un bateau mouche est au programme des deux journées.

Trois jours avant le départ, Sophie Boniface-Pascal, adjointe au maire déléguée aux sports leur a remis des tenues aux couleurs de la ville et les a encouragés. « Faites honneur à votre maillot car les meilleurs joueurs seront sélectionnés pour intégrer l’équipe de France rugby - cité ». Les Montpelliérains ont finalement décroché la 2e place.

L’enjeu de ce tournoi est double : sportif, car il permet de faire émerger des talents sportifs et pour certains, d’intégrer l’école du rugby du MHRC, mais aussi social. L’association France rugby-cité qui organise et finance le tournoi joue la carte de la cohésion sociale. Elle profite de cette rencontre pour mettre en avant les valeurs essentielles du rugby, qui sont la solidarité, le respect et la convivialité et pour les partager avec des jeunes issus des quartiers. Outre le tournoi, les jeunes ont effectué une course par relais pour favoriser l’entraide. Ils ont également répondu à un questionnaire sur la citoyenneté et assisté à un match de l’équipe de France contre l’Australie.
Légende photo

Les éducateurs, Corinne, Abdel et Sami avec Steven, Jason, Kenjy, Mickaël, David, Kévin et Mike.

Encadré

Agenda

Handball

D1

A Bougnol

12 décembre à 20h

MAHB – Nîmes

17 décembre à 20h

MAHB – Chambéry
Rugby

Top 14

A Yves-de-Manoir

20 décembre à 14h30

MHRC – Toulon

Top 12 féminin

Au stade Sabathé

14 décembre à 15h

MHRC – Sassenage

Rugby à XIII

Au stade Sabathé

21 novembre à 15h

Montpellier - Lescure
Equitation

Concours d’obstacles

14 novembre à 9h
1   ...   5   6   7   8   9   10   11   12   13

similaire:

La commission accessibilité de l’union des aveugles vous propose une version remaniée du journal «Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un iconLa commission accessibilité de l’union des aveugles vous propose...
«Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un sommaire a été créé pour faciliter l’accès aux différents articles du journal....

La commission accessibilité de l’union des aveugles vous propose une version remaniée du journal «Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un iconLa commission accessibilité de l’union des aveugles vous propose...
«Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un sommaire a été créé pour faciliter l’accès aux différents articles du journal....

La commission accessibilité de l’union des aveugles vous propose une version remaniée du journal «Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un iconLa commission accessibilité de l’union des aveugles vous propose...
«Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un sommaire a été créé pour faciliter l’accès aux différents articles du journal....

La commission accessibilité de l’union des aveugles vous propose une version remaniée du journal «Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un iconMontpellier Notre Ville : Vous avez déclaré votre candidature à la...
«soigner la vie quotidienne» et «réparer la ville». Deux expressions clés de notre campagne

La commission accessibilité de l’union des aveugles vous propose une version remaniée du journal «Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un iconLa Ville est partenaire de Suivez le Phil, une émission radio qui...
«Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un sommaire a été créé pour faciliter l’accès aux différents articles du journal....

La commission accessibilité de l’union des aveugles vous propose une version remaniée du journal «Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un iconLe catalan, l’occitan et l’espéranto. Cliquez sur "International"...
«Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un sommaire a été créé pour faciliter l’accès aux différents articles du journal....

La commission accessibilité de l’union des aveugles vous propose une version remaniée du journal «Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un iconMontpellier notre ville / n ° 3

La commission accessibilité de l’union des aveugles vous propose une version remaniée du journal «Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un iconMontpellier notre ville / n ° 3

La commission accessibilité de l’union des aveugles vous propose une version remaniée du journal «Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un iconRésumé Ce document permet d’appréhender les évolutions de la plateforme...
«utilisabilité» et précise, dans ce contexte, comment se traduit le meilleur respect possible des standards et des cadres de références...

La commission accessibilité de l’union des aveugles vous propose une version remaniée du journal «Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un iconMontpellier notre ville / n° 365 • février 2012
«Son caractère de ville méditerranéenne, médiévale, mais néanmoins moderne et jeune» a également séduit le New York Times sensible...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com