Leçon 1 introduction








télécharger 174.71 Kb.
titreLeçon 1 introduction
page4/5
date de publication07.07.2017
taille174.71 Kb.
typeLeçon
ar.21-bal.com > économie > Leçon
1   2   3   4   5

des espaces productifs évolutifs :

  • espaces agricoles s’adaptent en permanence aux marchés mondiaux :

200 ha de taille moy d’exploitation. Agriculture fortement intégrée à l’industrie et surtout aux majors de l’alimentation (agribusiness) : productions variées et puissantes : Floride + SE ; Californie, Gdes Plaines ; NW littoral

    • 4 dynamiques des espaces industriels :

      • NE (« rust belt) qui a subi un fort déclin ds années ’80 ( a perdu près de 20 % de X°) puis un véritable redressement ( contre la pollution, pour un meilleur cadre de vie, s’est tournée vers le III supérieur…) d’où une certaine attractivité

      • Développement du Sud et de l’Ouest ( héliotropisme) dès années ’60, mais surtout à partir des ’90 (ALENA) : maquiladoras, Etats à salaires + faibles et moins de difficultés pr trouver m d’o conciliante etc.

      • Localisation ind ponctuels ds centres universitaires : Silicon Valley près de SFG, Routes 128 et 495 près de Boston…

      • Forte littoralisation + transfrontières de ttes les activités ind ( carte 3 p 101) : près ports (Pugetopolis, Californie, Texas, Megalopolis)

    • le développement des espaces tertiaires et surtout touristiques ( 10 % des actifs)  :

      • soleil + littoraux ds Sud + SW  : Floride + Californie + Hawaï pour tourisme tte l’année

      • villes de la Mégalopolis : NYC, Boston, Washington DC, Philadelphia

      • tourisme d’hiver ds Rocheuses et contreforts californiens

      • Gds Parcs surtout en été

      • Las Vegas ou Atlantic City  : pour le jeu, tte l’année




  • Cela donne finalement une typologie régionale sans cesse mouvante :

    • Le Nord Est : centre des Usa et du monde avec 100 millions d’hab

      • Megalopolis : cœur éco, pol du pays et de la planète

      • Région des Gds Lacs : renouveau des htes tecno ( pittsburgh, Cleveland….)

    • Le croissant périphérique de la Sun Belt : une périphérie proche d’un dynamisme évident, mais contrasté selon les régions

      • La Californie : ttes les productions, un véritable dynamisme, mais une certaine répulsion ( pollution, violences , manque d’espace, risque sismique….)

      • La Floride (tourisme, relations avec Mexique) et le Texas ( pétrole + relations avec Mexique)  : productions très importantes

      • Pugetopolis : relations avec CDN, ouverture asiatique, ind de pointe ( Boeing et Microsoft)

      • Qqs villes dynamiques mais isolées : Denver, Phoenix, Las Vegas

      • Le Nouveau Sud autour d’Atlanta : III sup, recherche, agri puissante du coton etc.

      • Le Vieux sud en réhabilitation : renouveau agri, des activités portuaires

      • Alaska (pétrole) et Hawaï ( tourisme)

    • L’intérieur, toujours diagonale du vide ? une périphérie moyenne voire éloignée, mais jamais abandonnée : greniers agricoles, îlôts miniers, réserves d’espace, militaire, touristique, naturel… avec qqs villes assez dynamiques : Salt Lake City ou Kansas City / ex


En résumé et pr ttes les activités  : renforcement du pouvoir de la Mégalopolis + métropolisation , littoralisation, rapprochement vers frontières. Véritable force pour la puissance des USA à l’extérieur

TP :

En quoi peut on dire que la Californie est un concentré de la puissance des Etats-Unis ?

Manuel p 110.111. 3 questions p 111 + synthèse : répondre au sujet ci dessus

C. les différentes échelles de la puissance américaine sur la planète : 2h


  1. la puissance Us à l’échelle mondiale :

une hégémonie évidente, malgré certaines contestations

    1. une puissance manifeste :

  • très fort PNB + poids décisionnel ( FMI, Bourse de NYC, Chicago, sièges sociaux et de production)

  • premier commerçant de la planète + près de la moitié des échanges mondiaux sont réalisés en $

  • rôle politique et militaire : Washington DC, ONU, OTAN

  • modèle culturel

    1. une puissance présente sur tte la planète :

  • signes économiques : avec les deux autres membres de l’ALENA, espoir de la future ALCA (assoc de libre commerce des Amériques = ZLEA ), IDE des USA ds le monde, Méditarranée américaine ( bassin récréatif des Caraïbes),

  • signes diplomatiques et militaires : « Chasse gardée » de l’Amérique latine ; flottes US permanentes ; surveillance indirecte des pcpx points de passage ds le monde ( panama + détroit d’Ormuz au SE Ar Saoudite, pr pétrole) ; influence croissante en Afrique ; contrôle de plus en plus fort au MO ; multiples interventions militaires surtout depuis début des ’90)

    1. une puissance attractive mais contestée :

  • attractivité : flux migratoires continus, inv étrangers sur le sol US

  • contestations ? deux autres pôles de la Triade ( contestation, mais surtout complément ; Mercosur ( pas de gde rivalité) ; autres puissances stratégiques ( Russie, Chine, F, Ang…), ennemis considérés comme Etats terroristes ( Iran Irak , Soudan, Yemen, Corée du S, Cuba, Libye…)



  1. la puissance des USA à l’échelle continentale : vers l’intégration ?

manuel p 92.93 ( carte 1 p 92 à connaître)

volonté réelle et ancienne d’intégration, depuis la doctrine Monroe

  • intégration commerciale en cours :

ALENA ; présence commerciale des Usa partout et importance forte des iDE ; paradis fiscaux, importants gisements pétroliers hors USA ; espaces du tourisme nord américain ; espaces de production de drogue

  • une volonté d’intégration économique totale ds le cadre de la division du travail :

future ZLEA ? résistance relative du MERCOSUR

  • intégration géopolitique :

métropoles du continent américain , frontières ouvertes avec les voisins de l’ALENA, maquiladoras, poussée latino aux USA ; contrôle de Panama ; interventions militaires Us en Amérique depuis une trentaine d’années (Chili, Nicaragua, Grenade…) ; ennemi déclaré ( Cuba)



3. fragilités de la puissance des Etats-Unis :

Fragilités plus que limites, car les critiques et contestations n’empêchent absolument pas le développement de l’hégémonie des USA

  • des faiblesses structurelles :

    • prospérité relative car ne touche qu’une minorité de la population : près de 12% de la pop vit en dessous du seuil de pauvreté ( femmes en charge d’enfants, minorités surtout) ; de plus en plus d’individus sont obligés d’avoir un 2° travail pour vivre décemment ; ghettoïsation en hausse dst tes les villes ( surtout suite à l’abandon de régions industrielles entières : ttes n’ont pas pu se restructurer)

    • déficit commercial parmi les plus forts au monde : en hausse récente, après un long et lent recul.

    • restrictions budgétaires : baisse des impôts a fragilisé les secteurs publics de l’état fédéral : hôpitaux, enseignement, services sociaux, infrastructures de transport… ( ex : un Etat comme la Californie est en quasi faillite et régulièrement il y a des coupures de courant)

    • insuffisant dévloppement de l’énergie et privatisation dramatique




  • un modèle de plus en plus contesté sans volonté de prise de conscience réelle aux USA :

    • pas forcément d’unanimité face aux choix présidentiels ( projet Missile Défense, intervention en Irak Patriot Act et moyens de lutte contre terrorisme …)

    • pas d’intégration réelle des minorités, masi marginalisation ou intégration très partielle : sportive , culturelle, masi très rarement politique ou économique ( et malgré apparition d’une certaine bourgeoisie chez minorités : noirs, indiens, hispano…)

    • a l’extérieur : des réseaux multiples et complexes de terrorisme ( tjrs aussi puissants malgré actions US), des critiques fortes de l’hégémonie Us même chez alliés anciens ( F, Esp….) et critique surtout de l’unilatéralisme




  • un pays relativement dépendant :

    • premiers consommateurs d’énergie au monde ( et surtout de pétrole)

    • dépendance vis-à-vis des créanciers acr fort endettement : vie au dessus des moyens



CCL : les Usa sont LE centre d’impulsion majeur de l’espace mondial par leur domination économique, diplomatique et militaire, culturelle. Cette puissance se traduit aussi par une maîtrise complète du territoire. Elle s’appuie sur la monnaie, la capacité d’innovation et le dynamisme des métropoles. Ce modèle dominant présente une certain nombre de fragilités et rencontre de plus en plus de critiques, voire de contestations ( ms qui ne remettent pas du tt en Q l’hégémonie et l’unilatéralisme des USAà).

II / La façade atlantique de l’Amérique du Nord (3h) (pas en Term S)
Façade atlantique de l’Amérique du Nord : du St Laurent au Yucatan ds le Golfe du Mexique, en incluant les Gds Lacs et la vallée du Mississipi.

C’est l’une des régions les + actives de la planète : elle appartient à la Triade, les échanges n’ont cessé d’y prendre de l’ampleur depuis le XVI°s ; ici s’expriment une des aspects les plus forts de l’hégémonie mondiale des USA, des activités dynamiques du Canada et du développement du Mexique : qu’est ce qui explique son importance ? En quoi est elle un aspect très important de l’hyper puissance américaine ? Comment s’organise cet espace ? Quelle place y occupe la mégalopolis ? quelle place pour un pays en développement comme le Mexique ?


Aire de puissance

Seaway ( terminée en 1959)

Voie du St Laurent

Façade

Megalopolis : hypercentre

Voie de l’Hudson

Main Street America

Interface

Fall Line

Conurbation

Hinterland

Metrolina

Ellis Island

Outland

Hypercentre

Pont transcontinental

Canal Erié





TP :

En quoi peut on dire que la « main street america «  est un exemple - modèle d’espace transfrontalier ?

Manuel p 126.127. 3 questions p 127, puis répondre au sujet ci –dessus

Aire de puissance : notion géopolitique, au cœur de la réflexion sur les relations internationales. Notion d’Histoire et de Géographie. Pour cela, il faut mesurer les attributs de la puissance, les systèmes d’organisation ds l’espace mondial. La notion d’aire de puissance ne se résuma pas à un Etat mais à un espace régional (ensemble d’Etat ou de régions) puissant. Nous en étudierons 3 (façade atlantique de l’Amérique du Nord : dominante ; l’UE : en recomposition et en extension et l’Asie orientale : en expansion)
Façade : c’est un espace littoral, interface (lien d’échanges) entre un arrière-pays continental ( hinterland) et un avant-pays océanique (outland)  : réseaux de communication denses et variés. C’est donc un espace d’échanges et de production dont les activités ont pu entraîner un phénomène de littoralisation démographique, portuaire et urbaine
A / Une aire de puissance : un espace ancien et naturel d’échanges et de production :
Ici, sur plus de 7000 km de côtes vivent 215 des 425 millions de Nord américains (soit plus de la moitié de la population) et la majorité des activités de chacun des 3 pays y est concentrée.


1. un espace littoral naturellement ouvert sur l’Atlantique, car barrière des Appalaches et de la Sierra Madre orientale ( à l’ouest) :

          1. 4 voies d’ouverture sur l’Atlantique :

voie du St laurent, de l’Hudson, du Mississipi, du Rio Grande


          1. 2 types d’espaces naturels :

  • Côtes rocheuses au N ( jusqu’à Washington DC) : avec sites portuaires en profonds estuaires + influences froides du Labrador ( hivers sous 0°C)

  • Côtes sableuses + lagunes au sud : difficultés pour ports et en plus risques de hurricanes et influences du courant chaud du Gulf Stream ( hivers partout > 0°C + extrême sud : au sud d’une ligne de Miami à Mexico, hivers > 20°C)


c. interface exceptionnelle entre avant – pays ( outland) et arrière – pays ( hinterland) :

  • Avant – pays historique et tjrs d’échanges : Europe, Afrique occidentale et tte la côte atlantique du continent américain : pétrole continental et off-shore du golfe du Mexique (idem ds les Provinces Maritimes du CDN), bancs très poissonneux ( ms en extinction) vers Terre Neuve

  • Arrière – pays très mis en valeur  : gdes plaines des USA et CDN, façade pacifique des 3 pays ( par ponts transcontinentaux cad transports transcontinentaux entre Asie et Europe / voie ferroviaire entre côte W et côte E des USA + canal de Panama)


2. Une domination ancienne, qui continue aujourd’hui : carte 3 p 121
a. Façade d’accès des européens vers le continent Nord américain entre le XVI et 1776 :

  • Français : par le St Laurent et les Gds Lacs + nvlle Orléans et jonction vers St Louis du M. dès début du XVI°s et surtout au XVII° et XVIII°s.

  • Espagnols : dès début du XVI°s, par Veracruz, vers Mexico et diffusion vers tt le Mexique car les côtes sont assez insalubres.

  • Hollandais : vers New Amsterdam ( future NYC) au début XVII°s. Assez limités

  • Anglais : de la Nvlle Angleterre à Charleston ( futures 13 colonies US) dès milieu XVII° et surtout XVIII°s. ce sont surtout des commerçants dans une société urbaine.

  • Des premiers esclaves dès 1620 au sud de Washington (Jamestown) avant d’être dispersés dans tout le Sud Est des USA vers les gdes plantations ( tabac + coton).


b. façade essentielle de l’immigration en Amérique du Nord à partir de la mise en place des frontières :

1776 pour les USA, 1867 pour le Canada et 1848 pour le Mexique après le traité de Guadalupe avec Usa

  • Les profonds estuaires sont pour tous les colons arrivants (35 millions, surtout de 1850 à 1920) des havres de paix pour leurs navires, la possibilité de trouver du travail ( le long de la Fall Line, perceptible dès NYC et tt le long de la limite des Appalaches : cascades, minerais, industries…) et la possibilité d’accès vers l’intérieur du continent. Ex : Importance d’Ellis Island de 1892 à 1954

  • Les activités de fond d’estuaire sont frappées par la crise dès ’70 : puis transformations progressives des lieux de travail de cette façade en friches industrielles, lofts , musées, centres commerciaux… les activités ont glissé vers les façades littorales

  • Aujourd’hui : nouvelle prépondérance de cette façade maritime :



1   2   3   4   5

similaire:

Leçon 1 introduction iconCours n° 28: Sira partie 3 Thème IV: Histoire de l’Islam Leçon n°19:...
«successeur» (sous-entendu du Prophète), terme dérivé du verbe khalafa (xalafa, خَلَفَ) signifiant «succéder»

Leçon 1 introduction iconLeçon 1 15 janvier 1964 Leçon 2 22 janvier

Leçon 1 introduction iconLeçon 1A Ça va?

Leçon 1 introduction iconIntroduction générale Introduction aux ordinateurs

Leçon 1 introduction iconLeçon 1 17 novembre 1954

Leçon 1 introduction iconLa leçon se donne en 20 minutes

Leçon 1 introduction iconLeçon 1 01 Décembre 1965

Leçon 1 introduction iconLeçon I, 1er décembre 1965

Leçon 1 introduction iconLeçon n°24: Histoire de l’art islamique

Leçon 1 introduction iconLeçon 5 (Imaginez) La société en évolution








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com