Synthèse des concertations par groupe








télécharger 27.73 Kb.
titreSynthèse des concertations par groupe
date de publication04.02.2018
taille27.73 Kb.
typeThèse
ar.21-bal.com > économie > Thèse

Renouvellement de la stratégie de développement culturel du Pays Marennes Oléron - 04/12/2017

Concertations & renouvellement de la stratégie de développement culturel :
Etat des lieux –
December 17
Synthèse des concertations par groupe

Introduction


Douze premières réunions de concertation ont rythmé la première phase des travaux sur le renouvellement de la stratégie de développement culturel du Pays Marennes Oléron. Ces réunions ont eu lieu de novembre 2014 à janvier 2015 dans différents lieux culturels, avec le souci d’aller dans la totalité des communes du territoire.

Ces groupes de concertation étaient assortis d’une thématique de façon à « accrocher » des participants, si possible d’horizons différents. L’objectif principal de ces réunions était de permettre des présentations croisées des acteurs locaux, en s’attachant à des questions de base : qui, pour qui, objectifs, origine du projet, moyens, partenariats mis en œuvre, moyens de communication, évaluation.

Une synthèse transversale aux 4 groupes sera élaborée dans un second temps, afin de mettre en évidence les convergences et divergences parmi les dynamiques d’acteurs et de projets. Cette synthèse est elle-même croisée avec les résultats de l’enquête menée par questionnaires courant février.

Outre l’exercice d’état des lieux-diagnostic partagé nécessaire à la définition d’un nouveau plan d’action, cette première phase de concertation a permis de développer une connaissance mutuelle pour une soixantaine d’acteurs locaux représentant près de 40 structures), et certains acteurs se sont mis en relation consécutivement pour coopérer dans leurs projets respectifs.

Synthèse du groupe « Patrimoine et développement culturel »


1

23 acteurs locaux ont participé à au moins une réunion de ce groupe pour une moyenne de 15 participants.

Pour ce groupe, le patrimoine du Pays Marennes Oléron se caractérise par 3 éléments :

les paysages, composés de milieux naturels et de marais façonnés par les activités humaines (salines, claires ostréicoles) ;

  • les activités humaines, les métiers et activités liées à la mer et au littoral (ostréiculture, pêche), et les associations2 ;

  • le bâti, avec une architecture traditionnelle locale, des édifices militaires, des édifices religieux (et notamment protestants), des moulins à vent.

Plusieurs inventaires illustrent ce patrimoine local : l’inventaire général de la Direction de l’Architecture et du Patrimoine, la liste des immeuble et sites protégés (SDAP17), l’inventaire du petit patrimoine le long des itinéraires de randonnée non motorisés (Pays Marennes Oléron), les inventaires du patrimoine agricole, salicole et de la pêche (CdC de l’Ile d’Oléron), l’annuaire des associations locales (Pays Marennes Oléron).

Les acteurs du patrimoine ayant participé à la phase d’état des lieux sont impliqués dans :

  • l’édition de publications sur l’histoire locale, visant à informer, sauvegarder et partager (Le Local Editions, Société d’histoire du Canton de Marennes, Maison de l’Histoire du protestantisme charentais, Foyer Rural de St-Just Luzac section « Le Pays des Isle »)

  • la conservation et la valorisation du patrimoine culturel par des structures muséographiques de l’île d’Oléron, avec un double objectif de découverte et de transmission des savoirs, et de contribution au développement économique et touristique (Musée de l’Ile d’Oléron et Ecomusée du Port des Salines3 en particulier)

  • l’initiation à la découverte, à la connaissance et à la sauvegarde de l’environnement (Les Sorties de Développement Durable Environnement)

  • l’organisation de visites commentées, la création de circuits de découverte, répondant à une demande touristique exprimée (Office de tourisme de l’Ile d’Oléron et du Bassin de Marennes, Les Sorties de la Renarde…)

  • l’animation et le patrimoine vivant, en perte de vitesse sur Oléron liée à l’absence de renouvellement de ses acteurs (musique, danse et spectacles folkloriques avec les Marayants et les Déjhouqués, et par ailleurs l’association Brouage en Costume Passion)

  • l’entretien d’édifices, parfois très lourd (Citadelles) et le cas échéant la valorisation (communes principalement).

La notion de saisonnalité a été soulignée dans ce groupe de concertation comme étant « la problématique du territoire », parce qu’il y a des « différences sensibles d’appréhension » entre les différentes catégories de personnes touchées, par exemple entre les « vrais touristes qui viennent de loin » et les personnes résident à proximité intéressées par le patrimoine local. Cette question sera développée au cours du diagnostic.

Synthèse du groupe « Emploi et économie culturelle »




11 acteurs locaux ont participé à au moins une réunion de ce groupe pour une moyenne de 5 participants.

Ce groupe a mis en exergue l’importante prédominance du bénévolat dans le paysage culturel local, et ce, malgré l’évolution croissante du nombre d’emplois culturels ces 10 dernières années, notamment avec la création de la Régie Musée et Patrimoine de la Communauté de Communes de l’lIe d’Oléron, ou encore les créations de 3 médiathèques dans le Nord de l’île et à Marennes. L’emploi culturel est perçu par le groupe comme « quelque chose d’obligatoire dans certains cas ». Pour les associations, ce n’est pas la panacée parce que « bénévoles et professionnels ne produisent pas la même chose. Il y a un risque de se reposer sur un salarié : perdre l’esprit du projet associatif ». Enfin, « le bénévolat coutera toujours moins cher que l’emploi professionnel ».

L’étude de l’Agence culturelle du Poitou-Charentes de décembre 2014 sur « La culture, une composante à part entière de l’économie » montre par ailleurs que les employeurs culturels du bassin de Marennes et de l’île d’Oléron sont aux 2/3 des structures relevant du « halo » : il s’agit essentiellement de structures commerciales prenant part à l’économie touristiques (animations musicales des campings, bars...). Cette étude situe l’emploi culturel « non commercial » plutôt en dessous de la moyenne par rapport au reste du territoire départemental, et montre un écart significatif entre Oléron et le bassin de Marennes, ce dernier comptant peu de professionnels de la culture.

Concernant la notion d’économie culturelle, le groupe a permis de mettre en évidence les pratiques émergentes d’économie de partage donnant lieu à une mutualisation de matériel (vaisselle réutilisable, matériel technique), des emplois (mise à disposition ou groupement d’employeur), des locaux, du co-voiturage.

Le groupe a considéré que la culture en Marennes-Oléron est moins un vecteur pour l’économie locale qu’un vecteur de lien social et n’a pas souhaité mesurer isolément les aspects économiques des projets : « pourquoi mesurer ? Si ce n’est pas rentable, on fait quoi ? ». Les projets culturels qui s’autofinancent sont minoritaires (Le Local/cinéma Eldorado, Théâtre d’Ardoise notamment), la majorité des autres étant subventionnés, mis à part les programmations d’animations estivales par les prestataires touristiques.

Enfin, le groupe a observé qu’il n’y a « pas vraiment de manifestation d’ampleur en Marennes-Oléron avec un impact économique » en dehors du Sites en Scène (en août au Château d’Oléron) et de la Fête du Mimosa (en février à St-Trojan-les-Bains), qui mobilisent du monde. « C’est l’ensemble des petites manifestations mises bout à bout qui représente un poids économique ».

Synthèse du groupe « Sensibilisation, initiation et formation à la culture »




18 acteurs locaux ont participé à au moins une réunion de ce groupe pour une moyenne de 9 participants.

Ce groupe s’est entendu sur une définition partagée des notions de « sensibilisation » (découverte de pratiques), d’« initiation » (apprentissage de notions de base) et de « formation » (investissement dans l’apprentissage). Le groupe a notamment établi un tour d’horizon des activités et structures, nombreuses et variées, en particulier dans les domaines de la sensibilisation et l’initiation, qui relèvent essentiellement :

  • des pratiques d’amateurs

    • musique (15 structures identifiées, parmi lesquelles chorales, écoles de musique, harmonies, batucada, ukulélé, local de répétition…)4

    • arts plastiques (15 structures identifiées, cours privés et pratiques associatives de peinture, patchwork, point de croix, calligraphie…)

    • théâtre (8 troupes amateurs identifiées)

    • danse (8 écoles de danse privées ou associatives identifiées)

    • littérature, poésie (13 lieux de lecture publique dont 4 médiathèques polarisées dans le nord de l’île, cercles de lecteurs)

    • photographie avec le club photo d’Oléron à St-Georges d’Oléron

    • jeux avec Ludoléron, les clubs du 3ème âge

  • de l’éducation artistique et culturelle, en lien ou non avec un projet de diffusion culturelle5 ;

    • dans le cadre de l’enseignement général (informations à approfondir) ;

      • Collège et lycéens au cinéma (avec l’Estran à Marennes et l’Eldorado à St-Pierre d’Oléron) ;

      • Collège au théâtre ;

      • Sorties culturelles du Lycée de la Mer ;

      • Cours de musique au collège (St-Pierre, Le Château et Marennes) ;

      • Lycée expérimental CEPMO ?

    • dans le cadre de manifestations culturelles associatives ;

      • intervention d’auteurs-illustrateurs auprès de scolaires du 1er et 2nd degré / Festival d’animations littéraires Mots en Fête (tout le territoire) ;

      • rencontre de réalisateurs et films à destination de scolaires du 1er et 2nd degré / Rencontres cinématographiques Visions d’Afriques (St-Pierre, Marennes, St-Georges, Le Château, Bourcefranc-Le Chapus) ;

      • intervention de conteurs auprès de scolaires du 1er et 2nd degré / Contes en Oléron (Le Château d’Oléron et dans une moindre mesure reste du territoire) ;

      • concerts de musique classique à destination de scolaires du 1er et 2nd degré / Festival Musiques au Pays de Pierre Loti (St-Pierre, Le Château…) ;

      • intervention d’artistes musiciens et professeurs de l’école de musique intercommunale de l’Ile d’Oléron (Cocktail d’Opéra) à destination de scolaires du 1er et 2nd degré (sur l’île d’Oléron) ;

      • initiations à la culture d’123 Eveil avec les assistantes maternelles auprès d’enfants de 0 à 3 ans (St-Georges d’Oléron, le Grand-Village-Plage, St-Trojan-les-Bains, St-Pierre d’Oléron et Marennes) ;

      • concerts des chorales des collèges de St-Pierre et Le Château encadrées par des musiciens professionnels (en particulier Jeunes Talents en Scène qui donne lieu à des ateliers de pratiques musiques actuelles) ;

      • à noter également, le festival « Ciné-jeunes réalisateurs Cut-Back », qui ne donne pas lieu directement à des actions d’éducation artistique et culturelle, mais génère une dynamique d’incitation en valorisant les productions des jeunes par la diffusion.

    • dans le cadre des programmations culturelles des communes à destination des établissements scolaires locaux à :

      • Marennes (Spectacle jeune public Coupe d’Or, projet Bori 2015, Eclats chorégraphiques 2015, Chantier des Francos…) ;

      • St-Pierre d’Oléron (projet de développer des séances de sensibilisation au spectacle en temps scolaire) ;

      • Le Château d’Oléron.

    • au sein d’équipements culturels accueillant régulièrement des publics scolaires ;

      • principalement le Musée de l’Ile d’Oléron, avec des ateliers pédagogiques (plus de 2000 scolaires par an (principalement de St-Pierre, St-Georges et Le Château d’Oléron) ;

      • les bibliothèques et médiathèques (à détailler).

    • par la diffusion de spectacle vivant jeune public et conte, en particulier « L’heure du conte » dans les médiathèques de St-Georges d’Oléron et Marennes notamment, et la programmation du service culturel de St-Pierre d’Oléron.

  • actions pédagogiques liées à la connaissance de la nature, proposées par les acteurs de l’éducation à l’environnement fédérés autour du CPIE (Centre Permanent d’Initiatives à l’Environnement), avec un projet pédagogique en particulier sur l’île d’Oléron (à détailler).

Concernant la formation proprement dite, elle se traduit essentiellement par les enseignements artistiques dispensés par les 2 écoles de musique associatives de compétence intercommunale à St-Pierre d’Oléron et Marennes, et par l’association d’éducation populaire de Dolus d’Oléron « Hippocampe musique », à mi-chemin entre la pratique et l’enseignement proprement dit. A noter également l’apparition récente de formations aux techniques d’utilisation audiovisuelle proposées par Marennes Oléron TV (web reporters), à destination de tous les publics.

Globalement, les dynamiques de sensibilisation, initiation et formation à la culture sont variées et proviennent de multiples acteurs. L’ensemble apparaît comme relativement peu coordonné.

Synthèse du groupe « Diffusion culturelle et animation »




33 acteurs locaux ont participé à au moins une réunion de ce groupe pour une moyenne de 15 participants.

Pour ce groupe, la notion de diffusion culturelle est intimement liée à l’idée de « culture pour tous, parce qu’elle doit amener un maximum de personnes au fait culturel quel qu’il soit : « ce qui fait que la culture est ouverte à tous est la multiplicité des associations ». Les concertations au sein de ce groupe ont notamment illustré le souci des structures de « réussir à amener les publics sur les lieux », par une communication ne se noyant pas dans les multiples supports.

Concernant la cohérence des calendriers de programmations, on observe globalement de la part des diffuseurs une absence de prise en compte des autres représentations de spectacle vivant en concurrence sur une même date, en particulier parmi les multiples organisateurs occasionnels. Ces derniers sont avant tout liés aux disponibilités des salles. Une concertation plus systématique est néanmoins observée entre les services culturels de St-Pierre et Le Château d’Oléron. Il a par ailleurs été observé des disparités des politiques tarifaires selon les organisateurs de spectacle, ce qui est susceptible de générer des situations de concurrences.

Concernant la lecture publique, les responsables des médiathèques ayant participé aux concertations de la phase d’état des lieux ont fait part du manque de relations entre bibliothèques et de leur souhait de se tenir mutuellement informés de leurs projets d’animations, afin de permettre des mutualisations dans leurs programmations et des économies d’échelles sur les déplacements.

En outre, ce groupe a principalement permis la présentation d’une vingtaine de structures (au prisme des questions présentées dans l’introduction ci-dessus). Afin d’éviter des redondances dans la restitution de l’état des lieux, les points saillants des présentations des structures seront reprises de façon globale dans la synthèse de l’ensemble de la première phase.

1 Les nuages de mots sont issus des comptes rendus de chaque groupe.

2 On entend ici le patrimoine au sens de la convention de Faro « un ensemble de ressources héritées du passé que des personnes considèrent, par-delà le régime de propriété des biens, comme un reflet et une expression de leurs valeurs, croyances, savoirs et traditions en continuelle évolution. Cela inclut tous les aspects de l’environnement résultant de l’interaction dans le temps entre les personnes et les lieux »

3 Ces structures ont été présentées de réunions d’autres groupes que sur le patrimoine

4 Cf. carte des structures en lien avec la transmission musicale en annexe (PMO 2012)

5 NB : l’état des lieux de l’éducation artistique et culturelle présenté ici a été complété après les réunions de ce groupe de concertation.

p.

similaire:

Synthèse des concertations par groupe iconSynthèse des travaux du groupe : première rédaction soumise aux membres du sous-groupe

Synthèse des concertations par groupe iconProposition du groupe de travail «Relations cercle cœur et porteurs d’actions» Version 2
«agitations» au sein du groupe et pour répondre à la demande de clarification énoncée par de nouveaux membres lors des dernières...

Synthèse des concertations par groupe iconEgger a ouvert un nouveau «techcenter»
«TechCenter» du groupe egger a été inauguré sur le site de Unterradlberg, à proximité de St. Pölten, par Walter Schiegl, Directeur...

Synthèse des concertations par groupe iconSynthèse des deux réunions du groupe transversal (11 octobre 2007 / 16 octobre 2007) 167

Synthèse des concertations par groupe iconPrésentation du Groupe de Travail
«Projet Architecture Dot Net». IL se déroule par groupe de 4 du Jeudi 7 Mai 2009 au Vendredi 15 Mai 2009

Synthèse des concertations par groupe iconSynthèse de l’étude réalisée par le bipe
«sélection» augmente alors la valeur propre de son réseau au détriment des autres grx

Synthèse des concertations par groupe icon2005- : consultant independant 2009- : Groupe Banques Populaires-Caisses...

Synthèse des concertations par groupe icon2/ Projection du document «La princesa y el cocodrilo» par vignette
«Cuéntame un cuento» et la tâche finale : réaliser par groupe un recueil de contes illustrés

Synthèse des concertations par groupe iconIl convient de placer, en tête de ce groupe, l’opération de la Rue...

Synthèse des concertations par groupe iconDocumentation classee sur les tourbieres (fevrier 2014), en complément du livre
«Le monde des tourbières et des marais», par O. Manneville, V. Vergne, O. Villepoux et le Groupe d’Etudes des Tourbières, delachaux...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com