Programme de terminale ! Introduction








télécharger 13.39 Kb.
titreProgramme de terminale ! Introduction
date de publication07.02.2018
taille13.39 Kb.
typeProgramme
ar.21-bal.com > économie > Programme

Une biographie de Jean Monnet

pére de l’Europe


Attention : un des hommes clés du programme de terminale !

Introduction

Profondément marqué par les deux guerres mondiales et leur cortège de destructions, Jean Monnet a œuvré inlassablement à la construction européenne, seule susceptible à ses yeux de garantir une paix durable. Une action qui lui a valu le surnom de "père de l'Europe".

L'Europe sort épuisée, humainement et matériellement, du second conflit mondial, son tissu urbain et industriel est en grande partie détruit, et les morts se comptent par dizaines de millions. L'Europe est aussi abattue moralement : n'est-elle pas coupable d'avoir laissé se développer des systèmes totalitaires qui l'ont fait basculer dans l'horreur? De ce constat renaît l'idée européenne. Dès septembre 1946, dans un discours tenu à Zurich, l'ancien Premier ministre britannique Winston Churchill reprend l'idée de l'Europe unie, lancée dans les années 1920 par l'Autrichien Richard Coudenhove-Kalergi et le Français Aristide Briand. Grâce à des hommes comme l'Italien Alcide De Gasperi, le Belge Henri Spaak et les Français Robert Schuman et surtout Jean Monnet, cette idée européenne prend enfin forme sur le plan politique.

I. L'expérience des deux guerres « plus jamais ça ! »


  1. Le pacifiste .Né en 1888 à Cognac, Jean Monnet voyage dès son plus jeune âge. Son père, propriétaire d'une entreprise de cognac et de spiritueux, l'envoie prospecter les marchés étrangers, notamment en Amérique du Nord. Quand la Première Guerre mondiale éclate, il se trouve à Londres, où il s'occupe, au sein de divers comités alliés, de la répartition des ressources communes. En 1916, il est délégué du ministre du Ravitaillement, avant de participer, en 1917 - 1918, à la création du Conseil allié des transports maritimes. De son expérience de la Grande Guerre, Jean Monnet conclut que la solidarité entre les nations est l'unique moyen pour l'Europe de développer son économie, de maintenir son prestige et de garantir la paix.

  2. Au lendemain de la guerre, Jean Monnet a l'occasion de parfaire sa connaissance des relations internationales. Il entre en effet à la Société des Nations (SDN) en tant que secrétaire général adjoint. C'est dans ce cadre qu'il est appelé à mettre en œuvre le programme financier de relèvement de l'Autriche. Sa tâche accomplie, il quitte la SDN en 1923. Revenu au privé, il participe à la création de la Bank of America, tandis que divers pays font appel à ses talents de financier. Ainsi, en 1932, il contribue à la réorganisation des chemins de fer chinois. Parallèlement, et ce jusqu'en 1938, il assure le rôle de conseiller pour le développement de certains pays, la Roumanie et la Pologne notamment.

  3. Son expérience et ses compétences lui valent d'être choisi, à la fin de 1938, par le président du Conseil Édouard Daladier pour acheter aux États-Unis les avions militaires indispensables à la France. Président de la commission franco-britannique d'approvisionnement en 1939, il collabore, à partir de l'année suivante, à la mise en route de l'industrie de guerre des États-Unis.

Après le débarquement allié en Afrique du Nord, il participe à Alger, en 1943, aux travaux du Comité français de libération nationale et, à son retour en France, en 1945, il propose l'adoption d'un "plan de modernisation et d'équipement" de l'économie et devient premier commissaire général au Plan.

II. Les premières pierres de l'édifice européen


  1. Trois ans après la fin de la guerre, toujours responsable du plan conçu pour rétablir l'économie française, Jean Monnet est confronté à un double problème : d'une part, il est persuadé de la nécessité d'établir des relations commerciales avec l'Allemagne - le charbon de la Ruhr est en effet indispensable à la relance de l'économie nationale -, d'autre part, il lui apparaît important que les Européens de l'Ouest puissent s'unir pour assurer la paix. C'est d'ailleurs pour cette raison que Jean Monnet envisage tout d'abord de faire de l'alliance anglo-française le pilier de la future architecture européenne. Mais il se tourne finalement vers la toute jeune République fédérale d'Allemagne (RFA), dont le chancelier Konrad Adenauer perçoit immédiatement l'intérêt de mettre en commun les productions française et allemande du charbon et de l'acier. Jean Monnet trouve en Robert Schuman, ministre des Affaires étrangères, le soutien nécessaire à son projet. Persuadé que "l'Europe se fera par des réalisations concrètes, créant d'abord une solidarité de fait", Robert Schuman propose, en 1951, la création d'une Communauté européenne du charbon et de l'acier (CECA), associant la France, l'Allemagne et les trois pays du Benelux : la CECA naît en avril.

  2. Premier président de la CECA (1952 - 1955), Jean Monnet ne cesse de réclamer une accélération du processus d'unification. Pourtant, avec la guerre froide pour toile de fond, la construction européenne marque le pas. En 1954, le rejet par le Parlement français de la Communauté européenne de défense (CED) semble même de nature à mettre un terme à l'"aventure".

III. La CEE


Mais Jean Monnet Robert Schuman et l’italien Alcide de Gasperi entendent relancer le processus d'intégration à partir du noyau dur de la CECA. Leurs efforts sont couronnés de succès avec la signature à Rome, le 25 mars 1957, de deux traités soutenant la création de deux nouvelles institutions : l'Euratom, la Communauté européenne de l'énergie atomique, et la Communauté économique européenne (CEE).Rome est le symbole de l’Europe unie (souvenir de l’empire romain)

La Communauté économique européenne apparaît d'emblée beaucoup plus ambitieuse que la CECA, puisqu'elle se propose, "par la formation d'un marché commun et par le rapprochement progressif des politiques économiques des États membres, de promouvoir un développement harmonieux des activités économiques dans l'ensemble de la Communauté et des relations plus étroites entre les États membres qu'elle réunit" (article 2 du traité de Rome).

IV. Entrevoir l'Europe et mourir


La signature du traité de Rome, succès personnel de Jean Monnet, ne le satisfait pas pour autant. Bien qu'elle ait élargi son horizon, la CEE présente toutefois un caractère moins supranational que la CECA, c'est-à-dire qu'elle dispose de moins de pouvoir à l'égard des États. Ainsi, la Haute Autorité supranationale de la CECA a été remplacée par une Commission aux prérogatives réduites (propositions et exécutions). Parlant au nom de l'Europe, Jean Monnet réclame inlassablement la mise en place d'un pouvoir supranational. Œuvrant dans cette perspective, il préside le Comité d'action pour les États-Unis d'Europe. Ce Comité d'action, appelé également Comité Monnet, prépare et présente, en 1969, différentes études sur les problèmes posés par la candidature britannique au Marché commun. Parallèlement, Jean Monnet publie un recueil de ses discours et interventions, Les États-Unis d'Europe ont commencé. "Père de l'Europe", il est le témoin d'importantes étapes de la construction européenne : son élargissement à la Grande-Bretagne, à l'Irlande et au Danemark (1973), et l'entrée en vigueur du Système monétaire européen (SME) en 1979, l'année de sa mort.

Conclusion

Par son activité inlassable, par son autorité morale en Europe et aux États-Unis, Jean Monnet a contribué à la transformation de l'Europe au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. Ses Mémoires ont été publiées en 1976.Avec Adenauer, Spaak et Alcide de Gasperi il est un des pères de l’Union Européenne.

similaire:

Programme de terminale ! Introduction iconSur le programme de Géographie de Terminale
«Acteurs et enjeux de l’aménagement du territoire» et plus particulièrement sur la situation «Un aménagement dans une communauté...

Programme de terminale ! Introduction iconLittérature (en Terminale L); option Musique, option Arts Plastiques....
«Un accent particulier est mis ici sur les contenus ouverts tant sur le passé que sur l’immédiat contemporain»

Programme de terminale ! Introduction iconProgramme 1 Introduction à la biologie cellulaire composition et...

Programme de terminale ! Introduction iconTerminale stmg (sig)

Programme de terminale ! Introduction iconTerminale s enseignement de specialite

Programme de terminale ! Introduction iconLe Tympan de Conques Page 87
«étude des sources, parmi lesquelles les œuvres d’art occupent une grande place» [introduction pour le programme d’Histoire]

Programme de terminale ! Introduction iconLe programme culturel Depuis l’introduction des quatre notions, le...
«Gestes fondateurs et mondes en mouvement». Retrouvez le sur Eduscol une présentation synthétique : «Cette entrée permet de décoder...

Programme de terminale ! Introduction iconIntroduction générale Introduction aux ordinateurs

Programme de terminale ! Introduction iconJe suis actuellement en classe de Terminale scientifique option svt...

Programme de terminale ! Introduction iconTD/tp 1 Introduction au sdk d’Android 1 Introduction
«*. univ-lr fr» pour éviter d’utiliser le proxy pour les adresses internes à l’ulr








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com