Objet : pré-livre «Transformations Mondiales»








télécharger 479.75 Kb.
titreObjet : pré-livre «Transformations Mondiales»
page5/11
date de publication08.06.2018
taille479.75 Kb.
typeDocumentos
ar.21-bal.com > économie > Documentos
1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11
Partie II - la MALADIE Je fais le diagnostic de la MALADIE

Ohm

1/ Une maladie concerne un ORGANISME.

Quel est donc cet organisme dont la maladie fabrique nos crises ?

Depuis quelques siècles l’humanité est en train de se fabriquer en un seul organisme vivant, qui accélère sa croissance en élargit ses capteurs et actionneurs de l’infiniment petit à l’infiniment grand, des nano technologies au souffle de l’univers..

L’organisme humanité mondiale, o-h-m, ohm, est en pleine crise d’adolescence.

Elle déploie à l’échelle du globe ses capacités psychiques et physiques, ses traitements et infrastructures, ses unités centrales et ses usines, ses autoroutes de l’information et ses transports de poids lourds, ses trains d’ondes, câbles et rails, ses couloirs maritimes et aériens, tous ses millions de kilomètres d’artères, veines et nerfs mondiaux en tuyaux de transports et transformation d’énergie, matériaux, hommes et informations.
2/ La MALADIE est le déséquilibre dans la régulation et coordination entre les organes de o-h-m

Notre maladie est un cancer du cerveau.

L’excès de pouvoirs d’un organe au détriment des autres tue l’organisme et l’organe avec.

Nos crises diverses ne sont que les métastases des conséquences qui prolifèrent de l’excès de pouvoirs de l’argent dans nos systèmes politiques.
3/ le foyer de la maladie est la non séparation des pouvoirs dans nos SYSTEMES politiques.

Plus précisément la domination des institutions financières sur nos médias et sur nos élus.

Car nous disposons de cinq systèmes politiques principaux pour canaliser nos comportements,

  • les trois systèmes classiques et médiatisés, nos systèmes exécutifs, législatifs et judiciaires,

  • et les deux systèmes principaux donc maintenus occultés pour être moins questionnés, les systèmes financiers et médiatiques.


4/ Nos démocraties ont comme fondation la séparation des pouvoirs, la volonté de cultiver des contre-pouvoirs pour interdire à l’un de s’imposer à tous avec en conséquence sa propre mort par destruction du tout. Cette condition est nécessaire pour toute transformation de nos concepts. Toute révolution, a besoin de contre pouvoirs, car l’essence de tout pouvoir en place est d’imposer ses vérités donc interdire ce qui les dé-range.

Ce sont les contre-pouvoirs dans les systèmes politiques occidentaux de l’époque qui ont permis de transformer les concepts de quelques individus en révolutions sociales religieuses, coperniciennes et industrielles.

La croissance de la puissance dérange, elle se fabrique par l’équilibre dans la diversité des pouvoirs et s’affaiblit de l’excès de domination d’un pouvoir centralisé.

C’est la diversité des contrepouvoirs dans les pays colons qui ont permis aux canonnières occidentales de s’imposer face à des colonisés trop affaiblis par leur pouvoir centralisé (Chine et Japon connaissaient la poudre mais avaient refusé son déploiement militaire pour ne pas dé-ranger leur système féodal) .

Aujourd’hui la croissance de la domination des pouvoirs financiers fabrique leur affaiblissement par augmentation de la supériorité potentielle de la croissance par le gratuit.

C’est pourquoi, comme pour tout organisme vivant, la clé de la puissance d’une collectivité humaine est l’harmonie dans la diversité.
5/ le développement d’un organisme se fabrique par la diversification de ses organes.

L’enjeu n’est pas la dictature de l’uniformité mais la puissance de la DIVERSITE.

Cet organisme humanité mondiale tirera sa richesse et sa survie de sa capacité à se doter de systèmes pour réguler son harmonie dans la diversité, car un organisme augmente ses performances par la diversité des organes.
6/ mais dans nos systèmes politiques nos INSTITUTIONS FINANCIERES ont pris le pouvoir sur nos pouvoirs médiatiques et exécutifs.

C‘est cette maladie qui fabrique systématiquement nos crises.

Cette maladie est certainement mortelle pour nos démocraties et peut être pour l’humanité.

Soigner la maladie se fait en construisant des contre pouvoirs médiatiques assez puissants pour améliorer nos systèmes vers la nécessaire régulation des énergies de nos différences.



Partie III - Le TRAITEMENT

PAS yakafocon, oui traiter et guérir le centre de contrôle commande = nos medias, notre cerveau collectif.
Notre seul travail producteur de richesses, notre travail principal, n’est pas notre travail professionnel où nous ne pouvons que servir une machine à tout détruire pour y mériter notre revenu, c’est notre travail citoyen, politique, de transformer notre système médiatique vers des medias au service de toutes les populations.
La démocratie ce n’est pas surtout le pouvoir donné à chacun de s’exprimer pour protéger ses intérêts,

C’est même l’inverse, car ce comportement détruit systématiquement la démocratie puisqu’il cultive systématiquement la croissance des pouvoirs de la minorité la plus forte au détriment des autres, et tend vers la dictature du droit du plus fort, telle aujourd’hui la dictature des capitaux financiers sur nos medias et sur nos élus.
La démocratie c’est surtout le devoir pour chacun de s’exprimer pour protéger les intérêts de tous.

Pour survivre la démocratie a besoin de citoyens qui mettent en second plan leurs instincts égoïstes et mensongers d’exigences médiatiques en « davantage pour moi et tant pis pour les autres », et en premier plan leur devoir d’expression en « davantage pour tous et tant mieux pour moi ».

pour retrouver la bonne santé en traitant surtout la maladie, le TRAITEMENT est :

1/ transformer nos lunettes culturelles.

Elargir nos perceptions, compréhensions exigences et contrôles. Améliorer nos medias.
2/ diminuer nos égoïsmes et mensonges. Notre rôle citoyen en démocratie n’est pas d’y chercher pour moi et tant pis pour les autres, c’est d’y œuvrer en faveur de tous.
3/ investir notre travail principal, media-actif / faire évoluer notre travail politique / passer de la chasse-cueillette de nos élus à l’agriculture élevage de nos médias / diminuer l’omerta / nettoyer nos amalgames /


Spéculations financières
ta demande

Nous qui essayons de partager nos différentes réalites pour augmenter la vérité de l appréciation du monde qui nous entoure, je vous donne une mission Bruno !

Pourriez vous tacher de mettre en forme une explication descriptive des phénomènes interractifs de la spéculation, de la bourse, des marchés, des matières premières ...

Bref, je vois aujourd hui a mon grand désarroi que les bonus des spéculateurs sont énormes (100 milliards) et que les dettes des états augmentent, que le chomage augmente, que les prix des matières premières augmentent aussi alors que le FMI continue de prêter de l argent virtuel provenant de pays surdéveloppés et super endettés a des pays pauvres bcp moins endettés ...

Bref, on dirait que le corps a des muscles, du sucre, du nerf et des neurones mais que rien ne fonctionne ensemble sur cette anatomie. Comment la spéculation ou le jeu en bourse peuvent il influer sur les matières premières ? C’ est bizarre non ?

Aussi, on voit qu il y a plein de ressources, de matieres premieres etc... mais le partage est digne d une révolution.

Je sais bien que les chiffres et l égoïsme masquent la réalité, la tronquent mais j aimerais connaitre les mécanismes qui permettent aux parieurs d empêcher les chevaux de courir

PS: ce qui me plait dans la vie, c est de voir des phénomènes, et de les dessiner ensuite. Si possible, des phénomènes immanants. Des phénomènes de la nature profonde. J’ aime ce qui est impossible à obtenir, mysterieux, les formules chinoises, les mathématiques fondamentales, les potions magiques, les iles perdues, voila. Comme tout chercheur, je désire toujours des choses impossibles.
ma réponse

Ta question est sympa.

 Ta demande, la "mise en forme une explication descriptive des phénomènes interractifs de la spéculation, de la bourse, des marchés, des matières premières ..."

 

En particulier j'ai aimé ton image "le FMI continue de prêter de l argent virtuel provenant de pays surdéveloppés et super endettés a des pays pauvres beaucoup moins endettés ..."

 

Mais la réponse m'a l'air trop simple et évidente.

Il n'y a rien de compliqué à mettre en forme autre que les b-a-ba des systèmes humains (fichier joint).

Je la hurle inutilement aux sourds depuis des décennies (et c'est moi qui y suis idiot, de hurler aux sourds au lieu de changer de tuyau, de canal, de sens).

Ca arrive à toutes les guerres (marchés noir) et famines

= les spéculateurs s'enrichissent par le manque qui fait grimper la demande donc les prix.

 

Le remède est autant connu.

C'est que la règle du jeu économique ne doit JAMAIS être laissée aux mains des acteurs économiques.

L'Egypte d'il y a 5000 ans y palliait déjà par les greniers des pharaons (le rêve de Moïse avec les vaches maigres fit construire ces greniers).

Pour servir les populations la règle du jeu économique doit rester au service du domaine médiatique, avec l'économie et surtout le financier non pas au dessus mais bien en dessous.

Application en démocratie, nos systèmes financiers doivent être indépendants et en dessous de nos systèmes mediatiques, législatifs, exécutifs et judiciaires, qui eux ont dans leur rôle de concevoir les systèmes financiers y compris les systèmes qui en contrôlent les pratiques et comportements.

 

L'explication, limpide, simple et évidente,

C’est qu'aujourd'hui tout le système économique est inversé vicié par la main mise des financiers sur nos medias, nos cerveaux et nos élus.

C'est donc tristement systématique et normal que toute notre économie  fonctionne pour faire davantage d'argent vers les financiers au détriment des autres.
Hier, en 2009, la population a distribué aux financiers des millier de milliards de $ (une somme !!!, payée par les populations) pour les récompenser de leurs spéculations vicieuses (subprime)
Aujourd'hui, en 2011,  la crise des ressources qui nourrit ta question n'est et ne restera pas seulement alimentaire.

Terres, eau, pétrole, tout est bon à raréfier pour faire monter les tarifs et les profits.
Et c'est en route, grâce à la honteuse explosion démographique qui fabrique une si merveilleuse explosion des problèmes pour la croissance de l'argent, au service du renforcement de la dictature financière, avec motus de nos media puisque ça augmente son pouvoir.

 

Bref.

La réponse à ta demande, la "mise en forme une explication descriptive des phénomènes interractifs de la spéculation, de la bourse, des marchés, des matières premières ..." est simplement qu'il est vicieux que l'arbitre du match de foot soit salarié d'une des deux équipes.
Ici il est vicieux que les spéculateurs (= le pouvoir financier) soient les maitres des concepteurs (= le pouvoir législatif) et exécutants (= le pouvoir exécutif) de la règle du jeu et des arbitres (= le pouvoir judiciaire), qui du coup ne peuvent plus servir l'ensemble de la population (=les électeurs) et doivent se limiter à servir leurs maitres (dis moi qui te paye je saurai pour qui tu travailles), donc détournent, déforment et tordent tout le jeu à ne plus servir que les intérêts de la croissance de l'argent.

Cette superbe spirale vicieuse augmente pouvoirs et domination des financiers sur tous, population et élus inclus.

Evidemment au détriment des autres acteurs, la bête population s'y appauvrit et asservit dans l’ignomineusement bienvenue croissance des métiers de service, serviteurs, servitude !
C'est tout l'enjeu de séparer nos pouvoirs financiers de nos media (interdire leurs propriétaires financiers).

Nos mass media ne sont pas du tout des entités économiques « comme les autres » car ils sont politiques et doivent être indépendants des pouvoirs financiers.

Ils ont besoin d’un tout autre modèle économique ou business model,

  • besoin d’être des entités juridiques dont les financements respectent « un homme une voix médiatique»

  • besoin d’une grande distinction et séparation entre des media dédiés et limités aux pubs et les autres media sans pub ,

  • besoin que nos élus ne voient pas leur élection orientée par des mass medias soumis aux financiers,

    • pas de financement des campagnes électorales par des financiers directement  vers un candidat ou un parti,

    • pas de mass media dépendant des financiers pour éviter qu’ils n’y fassent élire un candidat

  • besoin que la pression des informations entre nos élus et la population soit au prorata de « un homme une voix médiatique » sans disproportion de surpuissance des lobbies financiers pour désinformer la population.

Bref, l’enjeu d’élargir "un homme une voix médiatique", dans nos systèmes médiatiques et pas seulement électoraux, est de passer "de la chasse cueillette de nos élus à l'agriculture élevage de nos media"

.(B) DEUXIEME PARTIE
D’où ça vient ?
/ égoïsmes et mensonges / media /

Media
Les média sont autant consubstantiels à une collectivité que le cerveau l’est à l’individu.

Privé de cerveau il n’y a plus d’individu, privée de média il n’y a plus de collectivité.
Media ne désigne pas les contenus, pas les pleins, pas les messages (mets sages).

Media désigne les tuyaux, les vides, les tubes où circulent ces contenus, dans lesquels et par lesquels circulent nos informations partagées entre nous individus d’une collectivité, où nous nourrissons nos sens.
Media inclut une diversité de tuyaux :

  • en tailles, ils vont des mass-media mondiaux (presse, radio, télé, web) jusqu’aux micro media locaux (individu, famille, communauté de proximité, quartier, groupes sociaux ou professionnels)

  • en modalités, ils touchent nos cinq sens : oral, écrit, image, virtuel, charnel, gustatif, olfactif, …

  • en histoire ils ont chacun leur cycle de vie : médias dominants et médias émergents, médias charnels et virtuels, migrations et digitalisation, pépinières et amplificateurs,


Historiquement nos premiers medias furent :

  • la langue, parlée puis écrite,

  • les armes,

  • la pierre, l’architecture (tombes, temples, châteaux), sculpture,

  • les arts, dessin, peinture, les images, la danse, les rites religieux,

  • le virtuel, l’immatériel, la boucle est bouclée, nos synapses électriques internes se branchent sur nos transistors électroniques externes,


Nos médias construisent notre culture et façonnent nos lunettes du jour,

« Nul ne peut prévoir le passé » car nul ne peut prévoir avec quels yeux demain nous verrons le passé.

Mais un organe ne doit pas prendre le contrôle de l’ensemble, un régulé n’a pas la capacité de réguler son régulateur, l’argent doit servir le corps social et ne doit pas le dominer.
Laisser l’argent dominer nos médias c’est laisser la merde contrôler notre cerveau.

L’excès de puissance du monde financier sur nos médias est un cancer mondial, où l’ hypertrophie d’un organe (l’argent) au détriment du corps (social) produit des catastrophes (explosion démographique ou réchauffement planétaire) pour sa croissance.

Réussir la traversée du mur virtuel qu’est la transformation de toutes nos civilisations signifie réussir la transformation de nos médias, car nos médias produisent et cultivent nos valeurs (« combien ça vaut ? »).
Pour que l’argent cultive des valeurs viables dans la diversité de notre collectivité humaine, il s’agit de construire la séparation des pouvoirs, de structurer l’indépendance de nos systèmes médiatiques mondiaux et locaux avec nos autres pouvoirs politiques (financiers, exécutifs, juridiques ou législatifs).

.(C) TROISIEME PARTIE
Où ça va ?

/ Ohm / le mur est virtuel / la puissance par le gratuit /
1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11

similaire:

Objet : pré-livre «Transformations Mondiales» iconRéunion n°3 Gestion de Projet charte du projet tic 9 juillet 2008...
«Phase de définition ou pré-étude» du projet et permet, après validation par le Comité de Pilotage, de lancer le projet

Objet : pré-livre «Transformations Mondiales» iconProgrammer xml/xsl et les transformations serveur

Objet : pré-livre «Transformations Mondiales» iconAu fil de sa biographie s’inscrivent ses œuvres
«écrire un livre d'aventures, un livre de Jules Verne, faire un voyage et le raconter au premier degré»

Objet : pré-livre «Transformations Mondiales» iconArbor Networks et Jigsaw, filiale d’Alphabet, collaborent à l’amélioration...

Objet : pré-livre «Transformations Mondiales» icon1. Premières mondiales bmw au Salon de Francfort (iaa) 2003. 3 Le nouveau coupé bmw série 7

Objet : pré-livre «Transformations Mondiales» iconCours Pourquoi la programmation orientée objet? Concept d’objet Caractéristiques...

Objet : pré-livre «Transformations Mondiales» iconObjet
«Cahier des Clauses Administratives Générales» (ccag), applicable aux travaux de bâtiment et de vrd faisant l’objet de marchés privés,...

Objet : pré-livre «Transformations Mondiales» iconLes familles québécoises depuis la Révolution tranquille Mutations...

Objet : pré-livre «Transformations Mondiales» iconCentre rhone –alpes d’ingenerie sociale solidaire & territoriale
«guerre mondiale» qui engage presque toutes les grandes puissances mondiales sur cinq ou six pays

Objet : pré-livre «Transformations Mondiales» iconObjet du marche – dispositions generales objet du marché – Emplacement...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com