Rapport final








télécharger 6.16 Mb.
titreRapport final
page81/98
date de publication21.01.2020
taille6.16 Mb.
typeRapport
ar.21-bal.com > économie > Rapport
1   ...   77   78   79   80   81   82   83   84   ...   98

COMPTE-RENDU DE RÉUNION




DATE : Jeudi 26 septembre 2002, aux bureaux de la Direction Générale des Pistes Rurales (DGPR)
PARTICIPANTS : M. KABRÉ Marcel, Directeur général de la DGPR

M. YAMÉOGO Pascal, Directeur des études et du suivi

(ci-après la DGPR)

Mme CIRCÉ Manon, Tecsult International Limité

M. GYSEL Jean-François, Tecsult International Limité

(ci-après le Consultant)
OBJET : Rencontre de présentation du Consultant et d'identification des ressources et besoins de la DGPR
L'objet de cette réunion est de permettre au Consultant de rencontrer les représentants de la Direction Générale des Pistes Rurales (DGPR) afin, d’une part, de leur présenter les objectifs poursuivis et la démarche proposée par l'étude d'évaluation environnementale et sociale du PST-2, et, d’autre part, de permettre à la DGPR d'exposer ses attentes spécifiques face à cette étude.
Les principaux points discutés lors de cette réunion sont les suivants :


  • La DGPR mentionne qu'elle existe à peine depuis un an. Depuis sa création, plusieurs investissements ont été réalisés entre autres par financement PPTE (pays pauvres très endettés) BID, et PNGT (Programme national de gestion des terroirs).

  • Il existe une étude en cours de réalisation ayant pour but de définir une stratégie de développement des pistes rurales. En effet, la classification des pistes en terme de réseau, par rapport aux routes, reste encore à définir. Les pistes rurales, étant le dernier maillon du réseau routier, représentent une infrastructure de désenclavement importante et tout ce qui n'est pas pris en compte à la Direction Générale des Routes (DGR) aboutit à la Direction Générale des Pistes Rurales (DGPR).

  • Le Consultant résume dans les grandes lignes le mandat qui lui a été confié et explique que l'échéancier est très serré. À ce titre, il espère pouvoir compter sur des réactions rapides et constructives de la part de la DGPR lors du dépôt de documents de travail, de réunions de travail et des séances de restitution (prévues 48 heures après de dépôt des documents). La DGPR ne connaissait pas la portée du mandat du Consultant et M. Kabré a demandé à M. Yameogo de se procurer une copie du PST-2 auprès de la Coordination.

  • La DGPR mentionne que l'étude en cours sur les pistes rurales a débuté par une mission, commencée le 23 septembre, et qu'il serait bon que l'équipe TECSULT profite de l'occasion pour rencontrer ceux qui en sont chargés. Cette étude a un échéancier de 4 mois et se divise de la manière suivante:

  • Compilation des études antérieures en matière de pistes rurales (1 mois);

  • Tenue d'ateliers régionaux pour discuter des stratégies de mises en œuvre (1 mois);

  • Préparation d'un avant-projet pour les stratégies retenues (2 mois).

  • Selon la DGPR, les attentes de la Banque Mondiale concernant les pistes rurales sont les suivantes:

  1. Une définition claire du réseau de pistes rurales;

  2. L'élaboration du cadre institutionnel requis pour définir adéquatement l'appartenance des pistes rurales;

  3. La définition de normes à adopter en fonction des niveaux de service à offrir (lesquels sont également à définir);

  4. La définition de critères socio-économiques objectifs en plus des critères traditionnels pour définir les priorités d'intervention;

  5. Une liste de priorité des interventions et investissements à faire en matière de pistes rurales.

  • La DGPR indique qu'actuellement des pistes rurales sont construites dans certaines communautés locales, notamment avec l'aide d'ONG qui font du développement agricole. Une fois les investissements faits, l’entretien n’est pas assumé par les bailleurs de fonds. La DGPR vise à harmoniser et à coordonner ces activités par le biais de la stratégie globale qui sera définie grâce à l'étude en cours.

  • L'Agence Française de Développement a développé un réseau de pistes cotonnières pour l'industrie textile dans le sud du pays, pour un total de 850 kilomètres de pistes. La compagnie de textile Sofitex assume l'entretien de ces pistes, mais souhaite redonner cette responsabilité à la DGPR.

  • La DGPR rappelle que le Burkina Faso en tant que pays pauvre très endetté peut bénéficier de remises de dette si les fonds ainsi dégagés sont investis dans des domaines faisant partie des priorités Cadre stratégique de réduction de la pauvreté (CSLP). Hors l’aménagement de pistes rurales est inclus dans le CSLP car il contribue au désenclavement des régions les plus pauvres.

  • Le réseau classé du Burkina comprend 15 230 kilomètres de routes à entretenir, desquels 9 000 km sont prévus dans le PST-2 pour l'année 2001, puis cette couverture doit passer à 12 000 km pour la période 2002-2004. Il reste donc 3 230 km de réseau à entretenir qui ne sont pas inclus dans le programme d'entretien, puisqu'ils ne répondent pas aux critères de financement du PST-2. Il s'agit essentiellement de pistes rurales dont la DGPR a la charge.

  • La DGPR mentionne qu'à partir d'un certain seuil de trafic, il devient important de bitumer les pistes pour éviter les mouvements de terre continuels requis pour l’entretien, pour éliminer la poussière et limiter l'érosion. Les routes en terre sont très nuisibles pour l'environnement entre autres parce qu’elles requièrent de grandes quantités de latérite pour l’entretien. Or, le revêtement est une excellente solution pour stabiliser les matériaux en place, et ce dernier ne devrait pas être envisagé qu’en fonction du trafic mais aussi en fonction des impacts environnementaux. Dans un tel cas, le bitumage pourrait être financé par un fonds environnemental.

  • En terminant la DGPR a remis au Consultant les TDR de deux études :




  • Direction Générale des Pistes Rurales, (2001). Termes de référence concernant les études techniques d’exécution, le contrôle et la supervision des travaux de construction d’environ 1000 km de pistes rurales dans les provinces du Kouritenga, du Boulgou, du Koulpelogo et du Gourma. Ministère des Infrastructures, de l’Habitat et de l’Urbanisme.




  • Direction Générale des Pistes Rurales, (2002). Termes de référence pour le recrutement d’un consultant pour l’élaboration d’un document de stratégie de développement des pistes rurales au Burkina Faso, Partie II. Ministère des Infrastructures, de l’Habitat et de l’Urbanisme.





1   ...   77   78   79   80   81   82   83   84   ...   98

similaire:

Rapport final iconRapport Final

Rapport final iconRapport final

Rapport final iconRapport Final

Rapport final iconRapport final

Rapport final iconRapport final

Rapport final iconRapport Final

Rapport final iconRapport final

Rapport final iconRapport final

Rapport final iconRapport final

Rapport final iconRapport final Septembre 2009








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com