Quel rôle joue le téléphone dans la mondialisation ?








télécharger 94.45 Kb.
titreQuel rôle joue le téléphone dans la mondialisation ?
page1/2
date de publication24.03.2017
taille94.45 Kb.
typeDocumentos
ar.21-bal.com > économie > Documentos
  1   2
2012/2013

Terminale S

Lycée St Paul

2012/2013

Quel rôle joue le téléphone dans la mondialisation ?

Marie-Paule Albertini

Pierre Casalta

Pierre Antoine Ferracci

Mathieu Filippi

Clément Longis

Clara Maroselli

Ophélie Payet
https://encrypted-tbn0.gstatic.com/images?q=tbn:and9gcrg25atmjwwgslnlfqenq4x_iygzb6-uobilomxm8z5v9hxmyczwa telll.png tell.png https://encrypted-tbn2.gstatic.com/images?q=tbn:and9gcssvphuvwrko8odvwq0kyqu3at8_8axsfbilkdsxnmmcnwjpkxg telbis.jpg mondi.bmp
Le téléphone dans la mondialisation



PLAN


I L’essor d’un produit

A) Inventeurs et fonctionnement

B) Propagation de l’innovation

C) Du téléphone à l’hybride

II Le téléphone : fruit de la mondialisation

A) La DIT du téléphone

B) Guerre économique

C) Fracture numérique

III Uniformisation par le téléphone

A) Un acteur de la mondialisation

B) Vers une société de l’incommunication ?

C) La mondialisation peut-elle se passer du téléphone ?

Le téléphone, un produit de la mondialisation

Le terme « mondialisation » a mis du temps avant d’être popularisé. Si ce terme n’apparait qu’à partir du 20ème siècle, le phénomène de mondialisation à des origines beaucoup plus profondes. Durant l’histoire, le monde a connu de nombreux échanges, culturels, économiques, politiques ou sociaux, notamment durant les Grandes Découvertes. Avec la fin de la seconde moitié du 20ème siècle, le phénomène s’est vu accélérer. Echanges d’actualités, d’informations, d’idées se sont developpés au rythme de l’évolution des nouvelles technologies. Elles ont donc instrumentalisé la communication, permettant ainsi la diffusion de ces échanges, à l’échelle globale. Aujourd’hui, Internet et le téléphone apparaissent comme les leaders de la communication, faisant ainsi partie de la mondialisation. Entre inter-connectivité, communication directe, diffusion des échanges et réduction des déplacements futiles, le téléphone semble incarner une véritable utilité, voire nécessité pour chacun d’entre nous. Pourtant, ce fruit de la technologie peut devenir un enjeu, tant sur le plan humain, que social. Il peut apparaitre comme un facteur de déshumanisation, ou causer des troubles au niveau de la santé… Cependant, on pourrait se demander comment un tel contraste entre ces différents aspects du téléphone, peut quand même faire jouer au téléphone un rôle prépondérant dans la mondialisation ?

Répandu à l’échelle mondiale, le téléphone fait monter la concurrence envahissant les marchés, ce qui inscrits les grandes marques de téléphonie dans une guerre « techno-économique. »  Proposer des modèles toujours plus performants et attrayants pour le consommateur, c’est de cette façon qu’elles tentent d’imposer leur modèle au niveau mondial, au risque d’une éventuelle uniformisation ; ce phénomène étant à l’origine d’interrogations principalement à l’échelle régionale et locale…

I Essor d’un produit

A) Inventeurs, fonctionnement

Alors que le télégraphe électrique s'étend à travers le monde, notamment avec la pose du premier câble transatlantique en 1865, une nouvelle technique voit le jour sous le nom de "télégraphe parlant". Le 14 février 1876, l'Américain d'origine anglaise Alexander Graham Bell dépose un brevet pour un système de transmission de la voix. Quelques heures plus tard, son compatriote Elisha Gray fait de même. Ce sont les recherches menées à partir de 1870 pour transmettre simultanément plusieurs messages sur la même ligne du télégraphe (inventé en 1837), en utilisant le courant alternatif et non continu, qui devaient mener à l’invention du téléphone. L'histoire a retenu le 10 mars 1876 comme date pour la première transmission sur des fils électriques d'un message vocal, quand Bell réussit à transmettre jusqu'à une pièce située à un autre étage, où se tenait son assistant Thomas Watson, une phrase demeurée célèbre : « Monsieur Watson, venez ici, j'ai besoin de vous ! ».

Une bataille juridique s'engage alors entre Bell et Gray, compte tenu des enjeux industriels et économiques pressentis : qui est le véritable inventeur ? Le premier, un orthophoniste, qui cherche à transmettre la voix ? ou le second, un spécialiste de la télégraphie, inventeur reconnu, associé à la Western Electric Company et qui a développé une grande partie des éléments techniques qui serviront plus tard au téléphone ? Le tribunal donnera finalement raison à Bell. Les premiers brevets concernant le téléphone étant tombés dans le domaine public en 1896, le procureur prononça un non-lieu, sans que les mérites dans l’invention du téléphone aient été tranchés en faveur de l’un ou l’autre des protagonistes.

Mécanisme du téléphone :

Le système de Bell est fondé sur le principe de l'induction électromagnétique. Les vibrations communiquées par la voix à la membrane du transmetteur entraînent une variation du flux magnétique d'un barreau aimanté placé devant lui, ce qui provoque des courants électriques, dits d'induction.

Téléphone manuel :

À ses débuts, le réseau téléphonique était entièrement manuel. L'appel d'un correspondant était effectué par la procédure suivante :

  • L'abonné décroche le combiné de son téléphone

  • Cette action provoque la chute d'un volet annonciateur au central, parfois l'allumage d'un voyant

  • Une opératrice répond à l'abonné, note le numéro du correspondant à appeler :

    • Si le correspondant dépend du même central, la connexion avec l'abonné se fera en « local »

    • Sinon, l'opératrice appelle une autre opératrice chargée du central de rattachement de la personne appelée

B) Propagation de l’innovation

D'après l'Union internationale des télécommunications, 4 milliards d'abonnements mondiaux à la téléphonie mobile étaient contractés à la fin de 2008, soit un nombre égal à 60% de celui de la population mondiale. De plus en plus de personnes contractent plusieurs abonnements simultanément. En janvier 2011, le nombre d'abonnements à la téléphonie mobile passe à 5 milliards selon un rapport de l'ONU. L'usage du téléphone portable a explosé dans les pays les plus pauvres En 2008 en Europe, trois abonnements sur quatre (soit trois milliards d'abonnement) ont été souscrits dans les pays en voie de développement, contre un sur quatre en 2000. L'Afrique possédant une population de plus de 1 Milliard de personne, n'a seulement que 200 millions d'abonnés ; de plus la plus part des compagnies téléphonique sont européen sauf au sud de l'Afrique.

D'après une étude récente de Nexence en 2011 il y aurait 81 français sur 100 ayant plus de 11 ans qui aurait un téléphone mobile c'est à dire plus de 43.5 millions de français serait équipé d'un téléphone , le taux de pénétration augmente (147 % à Paris) mais ces résultat peuvent être fossé car de plus en plus de Français possèdent deux, trois, voir quatre mobiles, mais la tendance générale est a l'augmentation de français possédant un téléphone. Aujourd'hui les français possèdent leur premier téléphone portable très tôt (11-12 ans), ce qui notamment peut avoir des répercussions sur la santé…

C) Du téléphone à l’hybride

Apparu donc au cours du XIXe siècle, le téléphone n’a eu de cesse d’évoluer progressivement, pour devenir l’objet de haute technologie que nous connaissons aujourd’hui. Mais si il est une évolution de cet outil de communication qu’il faut retenir avant les autres, c’est bien celle qui a transformé le simple téléphone portable en « téléphone hybride » ou Smartphone.

Le principe est le suivant : le Smartphone ne sert plus « que » à téléphoner, mais devient un outil de communication encore plus polyvalent : il permet le transfert vers d’autres appareils de photos, vidéos, musiques, documents, etc... de façon toujours plus rapide et ce, grâce en grande partie à sa connexion à Internet. C’est une surprise mondiale, lorsqu’en 2007, Steve Jobs présente pour Apple le tout premier Smartphone de l’histoire : l’iPhone.

Mais la nouveauté qu’a introduit le Smartphone dans le marché de la téléphonie mobile n’est pas seulement sa connectivité améliorée, grâce à Internet, c’est toute la conception du produit qui est « révolutionnée » ! Le clavier disparait, les utilisateurs découvrent le concept du « tout-tactile ». Le principe : Tous les équipements externes disparaissent (ou du moins se cachent le plus possible) pour ne laisser que l’écran, grand, net, lumineux, et surtout tactile !

Cette nouvelle technologie tactile est l’innovation la plus marquante de cette génération de téléphones portables : elle permet de repenser toute l’ergonomie du produit : écran d’accueil, application, « Store », etc... sont autant de termes qui apparaissent dans le vocabulaire de la téléphonie et qui, chacun, désigne une avancée exceptionnelle dans le secteur. Toutes ces innovations sont d’ailleurs reprises par tous les autres constructeurs de téléphone, et la mondialisation fait son effet : dès 2012, ce sont déjà 13,3 millions de Smartphones qui sont vendus en France contre seulement 9,2 millions de mobiles « classiques ».

II Le téléphone : produit de la mondialisation

A) La DIT du téléphone

En quoi le téléphone portable illustre la mondialisation de la production industrielle ?

Le téléphone portable est l'outil de communication devenu le produit de consommation de masse. Il est vendu partout dans le monde, dans différente marque. Le téléphone est aussi bien utilisé dans les pays riche que dans les pays pauvre. En effet, les pays Africains comme le Kenya, l'Egypte, etc… qui sont des pays en voie de développement, peuvent aujourd'hui utiliser un téléphone portable, à un coût plus ou moins élevé selon la marque. Citons Nokia qui à l'heure actuelle, vend des téléphones de moyenne gamme, ce qui permet à des consommateurs modeste de s'offrir cet outil. Le constructeur de téléphone Nokia implante ces unités de recherche et de développement sur plusieurs continents (Afrique, au Kenya; Asie, en Inde; États-Unis; Europe, etc…). Cependant, la production de téléphones mobiles s'effectue en Amérique du Sud, Asie de l'Est, Europe du Nord. La production est plus importante en Asie de l'Est car la main-d'œuvre est beaucoup moins chère, donc bon marché. Prenons l'exemple de l'iPhone inventé et conçu par Apple. Le téléphone n'est pas assemblé et construit par une seule usine, il est d'abord imaginé en Amérique, puis les pièces nécessaires à son assemblage sont construites dans les pays où la main-d'œuvre est efficace et bon marché, tel le Japon, Taïwan, Singapour, etc… Les pièces construites et détachées sont envoyées en Chine, où les usines les assembleront, ils s'occuperont aussi du conditionnement (emballage, paquetage, etc…). Le téléphone est ainsi terminé, il sera expédié dans plus de 80 pays différents où il sera vendu à un prix élevé pour une fabrication à un coût infime. Apple fabrique dans des pays ou la main d'œuvre est à bas coût mais il utilise des ouvriers de qualité ainsi que des matériaux et de la matière première de qualité c'est ce qui fait que Apple est chère. Pour conclure, la mondialisation permet un échange de connaissance, l'extension de l'industrialisation, un service de fabrication réalisé par d'autres pays. Le téléphone est aujourd'hui le produit de consommation vendu plus de 60 000 fois par jours. Moins le téléphone est cher, plus il peut être vendu dans des pays à faible revenu, ce qui permet le développement du mobile.

B) Guerre économique

Le Smartphone est cependant la cause de guerre juridique et économique dans la société actuelle, prenons l’exemple de Samsung et Apple, les deux grands noms du Smartphone :
Doc 1 : Article sur les procès Apple/Samsung
La marque à la pomme accuse à nouveau son concurrent sud-coréen d'avoir violer de nouveaux brevets. Elle porte plainte auprès du même tribunal californien qui a déjà condamné Samsung la semaine dernière à une lourde amende.

Apple semble bien décidé à ne pas relâcher la pression sur son concurrent sud-coréen Samsung. Vendredi, il a déposé une nouvelle plainte devant le tribunal de San José, en Californie, contre la violation de brevets aux Etats-Unis, pour y inclure les derniers téléphones et tablette lancés par son rival, selon des documents judiciaires.

La semaine dernière, c'était ce même tribunal qui avait jugé Samsung coupable d'avoir délibérément copié des éléments de l'iPhone et de l'iPad d'Apple, le condamnant à plus d'un milliard de dollars d'amende.

Accusation de violation de 4 nouveaux brevets :

Elle porte sur la violation de 8 brevets d'Apple, et complète une plainte précédemment déposée en février et qui visait à l'époque 17 appareils de Samsung lancés depuis août 2011. Le groupe à la pomme en a ajouté 4 à la liste, notamment deux modèles du tout dernier téléphone Galaxy S3 et la tablette informatique Galaxy Note 10.1 lancée mi-août aux Etats-Unis.

Apple explique dans sa plainte que malgré la première procédure judiciaire, qui a conduit à la condamnation de son concurrent la semaine dernière, "Samsung a continué à inonder le marché avec des produits copiés".

Plaintes dans plusieurs pays

"Samsung a continué à sortir de nouveaux produits violant (les brevets d'Apple), y compris son actuel engin phare, le Galaxy S3", accuse-t-il, disant subir "des dommages irréparables".

Apple et Samsung s'opposent sur des violations de brevets devant les tribunaux de plusieurs pays dans le monde. Apple a remporté une victoire importante la semaine dernière aux Etats-Unis, mais a été en revanche débouté cette semaine par un tribunal japonais, et un juge coréen a récemment renvoyé les deux groupes dos à dos.
Extrait de Latribune.fr

Grâce à ce document, nous comprenons mieux l’enjeu de ses procès pour les deux grandes marques : Détruire son adversaire pour asseoir son hégémonie dans ce marché. Mais cette bataille n’est pas la plus féroce. En effet, la guerre se jouant sur le plan économique est bien plus féroce. Les marques adoptent des stratégies commerciales, complexes et variées : Samsung par exemple joue sur la quantité et le coût moins élevé de ses produits (par rapport à Apple), tout en jouant la carte de la qualité. Un pari gagnant, car Samsung est leader dans le domaine du Smartphone. Cependant la stratégie économique d’Apple reste l’une des meilleures au monde (Apple étant la seule valeur désignée comme « Sure » en bourse.)

Doc 2 : Schéma des ventes des produits Applehttps://lh6.googleusercontent.com/asjp7ihhlmcsiz7eob-jwalb-0nlsihbvd_58t42550kunp-cqg7i_02dojjohwzrlqfqhgxxtb1wddip1-g0xmsakfwpcgtfygdvawvw3i-gpkxh-q
Chacun des pics de vente correspond à la sortie d’un nouvel appareil, la stratégie d’Apple se base donc sur son nom, et sur sa publicité, pour montrer que chaque nouveau appareil est un « Must-Have », et qu’il faut donc l’acheter : C’est la base des « Apple Addicts » qui achètent les produits Apple, et uniquement ces produits-là. Nous constatons aussi une forte croissance de la vente d’iPhone, nerf de la guerre d’Apple, qui tente de redevenir numéro 1 dans le marché du Smartphone.
Une autre bataille : La tablette
Samsung, qui représente un peu moins de 10 % du marché, multiplie les gammes et les formats, pour ses appareils utilisant le système d'exploitation Android. Le groupe sud-coréen doit également présenter, à la fin d'août, une nouvelle version du Galaxy note, mélange hybride de smartphone et de tablette numérique. A la fin de juin, Google a présenté sa propre tablette, baptisée "Nexus 7". Avec cet appareil, vendu 199 dollars aux Etats-Unis, Google se positionne comme Amazon et son Kindle fire, qui a conquis près de 5 % du marché. Microsoft compte aussi sur le lancement de Windows 8 à l'automne, pour démocratiser ses propres terminaux.
Cependant, les analystes tablent aussi sur le lancement d'une version miniature de l'iPad, qui devrait renforcer les positions d'Apple, déjà ultradominant dans le secteur. Avec 17 millions d'exemplaires vendus lors du précédent exercice Apple s'arroge près de 70 % du marché. Mais la concurrence tente aussi de prendre des parts avec des stratégies diverses.

Doc 3 : Les parts du marché des tablettes au deuxième trimestre en pourcentages.https://lh4.googleusercontent.com/f01feaon3qhu0dvvorbatc4s1q5eo9zqbqwpwcvknbxhuzxmfapvahmof9mmtgzq3lhbjzmcbhnooglwkdsag__2b29tx8pce8xwqr0wxgmp7gkjbem

C) Fracture numérique

En 2008, Jacques Attali popularise la notion de « fracture numérique ». Cette expression correspond à l'inégalité d'accès aux technologies numériques, (dont principalement l'ordinateur, et donc internet) et parfois le clivage entre " les info-émetteurs et les info-récepteurs ". Cette inégalité est fortement marquée entre les pays développés d'occident et les pays du Sud, dits en voie de développement. La fracture numérique concerne les inégalités dans l'usage et l'accès aux technologies de l'information et de la communication (TIC) comme les téléphones portables, l'ordinateur ou le réseau Internet. La fracture numérique ne représente donc qu'une toute petite partie de l'ensemble des inégalités de développement. On parle parfois aussi de fracture digitale ou de fossé numérique. L'expression fracture numérique est calquée sur celle de fracture sociale employée par Jacques Chirac, lors de la campagne présidentielle de 1995. Une fracture numérique existe entre pays du nord et pays du sud. Elle est également qualifiée de fracture horizontale lorsqu'elle est constatée au sein d'un pays (y compris développé) avec des différences en zones urbaines et zones rurales ou encore entre catégories sociales ou entre genres (sexes). Comparaisons population/internautes en septembre 2000. A un niveau plus local, selon le CREDOC (Centre de Recherche pour l ’Étude et l ’Observation des Conditions de Vie) dans son étude de "La diffusion des technologies de l'information dans la société française", en recoupant les informations sur l’utilisation de l’ordinateur au travail et au domicile, on constate que 40% de la population n'est jamais confrontée à l’informatique. Il s’agit principalement des plus de 60 ans, des personnes peu diplômées (83% des non-diplômés et 49% des titulaires d’un Bepc) et des personnes vivant dans un foyer percevant moins de 1 500 Euros mensuels. Enfin, au-delà de 60 ans, 80 à 95% de la population ne se connectent jamais. C’est aussi le cas de 87% des non-diplômés et de 65% des personnes vivant dans des foyers modestes.

Plus largement, aux États-Unis d'Amérique, la fracture numérique entre noirs et blancs est une réalité concrète. Il existe des différences notables entre ces deux populations au niveau de la possession d'un ordinateur et de l'accès à Internet. On peut expliquer en partie ces différences par la question de l'éducation : (le revenu entre aussi en jeu mais pour une moindre part). À un niveau d'éducation supérieur correspond une plus forte probabilité d'accéder à un ordinateur au travail et d'utiliser Internet.

Document 1 : L’accès à internet selon le niveau de développement et les régions (Unité en %)




2002

2006

Variation de 2002 à 2006

Monde

10,0

17,3

x1,7

Pays développés

42,0

58,2

x1,4

Asie

45,0

66,3

x1,5

Europe

32,2

47,8

x1,5

Amérique du nord

54,1

68,4

x1,3

Océanie

52,6

75,7

x1,4

Pays en développement

4,2

9,7

x2,3

Afrique

1,3

4,7

x3,6

Asie

4,3

9,6

x2,2

Amérique latine et Antilles

8,2

18,8

x2,3

Océanie

2,8

4,4

x1,6

Pays en transition

4.1

16.3

x4
  1   2

similaire:

Quel rôle joue le téléphone dans la mondialisation ? iconProgrammes économiques des deux candidats à l’élection présidentielle
«Back office» contre «front office», quel rôle joue le travail dans le vote en France ?

Quel rôle joue le téléphone dans la mondialisation ? iconL'enseignement du français joue au cycle 4, comme dans les cycles...

Quel rôle joue le téléphone dans la mondialisation ? iconI. introduction
«Bluetooth Special Interest Group» joue un rôle fondamental dans le développement de produits et de normes standard

Quel rôle joue le téléphone dans la mondialisation ? iconLa notion de mondialisation : internationalisation et interdépendance des économies
«mondialisation et globalisation». Dans le Harper Collins Dictionary of sociology, la mondialisation est définie comme «un processus...

Quel rôle joue le téléphone dans la mondialisation ? iconToute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur
«Quelle dose de risque vital et de perturbation dans leurs habitudes les individus sont-ils prêts à accepter pour tenir leur rôle...

Quel rôle joue le téléphone dans la mondialisation ? iconIntroduction Quel est le rôle du noyau ?

Quel rôle joue le téléphone dans la mondialisation ? iconMéthodologie de la dissertation, modélisation
«le pôle opposé au processus étudié joue le rôle du mort qu’on ne peut oublier sinon IL fait le fou»

Quel rôle joue le téléphone dans la mondialisation ? iconJean-Louis Bonnaure, Lycée Joliot-Curie, Nanterre Elisa Capdevila,...
«Londres, ville mondiale» s’insère dans le thème du programme 2014 de dnl histoire-géographie/anglais intitulé «Les dynamiques de...

Quel rôle joue le téléphone dans la mondialisation ? iconJean-Louis Bonnaure, Lycée Joliot-Curie, Nanterre Elisa Capdevila,...
«Londres, ville mondiale» s’insère dans le thème du programme 2014 de dnl histoire-géographie/anglais intitulé «Les dynamiques de...

Quel rôle joue le téléphone dans la mondialisation ? iconRapporter les propos d’un invité
«Retrouvez tous les dossiers» puis taper les mots «septième art» dans la zone de recherche. Sélectionner l’émission «Défense des...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com