4. Interviews 37








télécharger 325.47 Kb.
titre4. Interviews 37
page7/7
date de publication26.03.2017
taille325.47 Kb.
typeInterview
ar.21-bal.com > économie > Interview
1   2   3   4   5   6   7

Caractéristique de la maison :

Isolation :

Mur intérieur : bloc de terre cuite + 10 cm de laine de verre

Plafond : la laine de verre d'une épaisseur de 20cm

Sol : couche de polyuréthane de 9cm

Pare-vapeur
Energie :

Pompe à Chaleur (chauffe l’eau, plancher chauffant)

Panneaux photovoltaïques en superposition sur le toit : production 5500 Kwatt/an
Eau :

Récupération d’eau de pluie - groupe hydrophore

Tous les points d'eau chaude situés à moins de 5 mètres de la production d'eau chaude
Comparaison des consommations :

Voici notre consommation en 2008 lorsque nous étions dans notre ancienne maison :

  • Chauffage : 1950 litres/an : 134,8€/mois

  • Electricité : 2800 Kwatt/an : 61,7€/mois.

  • Eau : 21,65€/mois

  • Total : 218,15€/mois


Voici l'estimation de la consommation de notre maison en 2009 (nous avons estimé au maximum) :

  • Pompe à chaleur : 3000 kwatt/an (eau chaude comprise).

  • Electricité : 2500 Kwatt/an

  • Eau : 8,66€/mois

  • Certificat vert : 200€ d’aide /mois pendant 15 ans

  • Total : -181,34€ /mois


Combien avez-vous investi dans votre maison pour parvenir à un tel résultat ?

 C’est une question que l’on me pose souvent, si tu me le permets, je vais y répondre à moitié car je vais créer cette page pour bien expliquer aux internautes quel est le budget que nous avons utilisé.

 

Dans notre cas, en Belgique, le prix d’une maison positive revient au même prix qu’une maison passive. L’explication est simple, plus on isole une maison plus le prix devient exorbitant. Le budget de l’isolation a donc été utilisé pour produire son électricité en plaçant des panneaux photovoltaïques.

 

Notre maison est donc une maison de type « basse-énergie » avec un taux d’isolation performant (K35). Les spécialistes estiment que c’est à partir de ce taux que la maison devient chère. Il faut rappeler que dans une maison, le chauffage représente plus de 50% de la consommation d’énergie. Il faut donc la réduire au maximum pour que la maison positive soit performante.
Tous nos choix ont subi la dure loi de la rentabilité. Un achat se dit rentable lorsqu'il a été amorti avant d'être remplacé. Par exemple, les panneaux solaires sont payés en 9 ans (ente 6 et 8 ans pour une TVA à 6%), mais ils ont une durée de vie de 25 ans.

 

Avez-vous des conseils à donner aux consommateurs qui se lanceraient dans l’aventure ?

Si vous avez le budget, c’est le meilleur moyen pour que votre maison vous rapporte de l’argent, car comme son nom l’indique, une maison positive fournit plus par rapport à ce qu’elle consomme, donc cet excédant est financier sera dans votre poche.

 

Bien choisir les spécialistes dans chaque domaine! Le manque de connaissance est flagrant dans ce domaine des énergies renouvelables, il faut donc trouver les personnes compétentes et cela demande du temps.

 

Un autre aspect intéressant, c’est l’indépendance énergétique tout en étant solidaire (car on donne de l’énergie aux autres). L’envolée des prix des carburants d’essences, bois, gaz vont augmenter dès la crise finie. Ne plus subir les augmentations prix est un très grand avantage car toutes ses ressources ont été trop exploitées et sont désormais difficiles à extraire. Qui dit rareté dit prix qui augmente de manière empirique !
Si une personne désire construire une maison positive, il faut connaître les bons gestes pour consommer le moins possible sans changer sa manière de vivre. Comme par exemple regarder 6 heures la TV ne nous pose pas de problème, mais qu’elle fonctionne sans personne devant juste pour mettre un bruit de fond musical par exemple, là est le problème !

 

Il faut contrôler sa consommation en plaçant des appareillages adaptés et peu « énergivore ». Surgélateur classe A+, plaque à induction, four basse température permettent de diminuer sa consommation et surtout, combattre les veilles, notre véritable guerre ! Les veilles, c’est des appareils qui continuent à consommer malgré qu’ils sont éteints, un appareil qui indique l’heure comme un four ou un four à micro-onde, est une veille en soit ! Il représente plus de 20% de notre facture d’électricité. Dernièrement la commission Européen a établi une loi pour les diminuer au maximum.
Quels sont les points de blocages du développement de la maison positive en France ?

L’immense problème en France, c’est que l’énergie ne coûte pas chère et rend les énergies renouvelables peu rentables voir pas du tout. En France, le prix de 1 kwatt (tva comprise) coûte environ 0,10 cent, en Belgique, il coûte au minimum 0,18 cent et dans certaine région comme la notre, cela monte à 0,23 cent. C’est plus du double du prix ! On ne peut investir à perte !

 

C’est aussi un aspect « idéologie » qui appartient aux fournisseurs d’électricités, c’est de produire à un endroit en grosse quantité pour le distribuer à des milliers de maison. Lorsque les énergies renouvelables c’est l’inverse, c’est produire localement en faible quantité grâce à une éolienne ou une installation photovoltaïque. Cela n’a rien de comparable avec la puissance d’une centrale nucléaire. Il y a du chemin pour que les fournisseurs d'électricité pensent autrement, et là, c'est les plus réticents à développer ces énergies renouvelables, exemple « vent de colère » qui se bat contre les éoliennes sont des anciens EDF. Cherchez l’erreur.

 

Quelles seraient les solutions possibles pour développer la maison positive en France ?

L’idée va te paraître extravagante, mais je pense réellement que tout passe par là : « Augmenter le prix de l’électricité ». Si on augmente le prix de l’électricité, automatique la rentabilité des énergies renouvelables devient intéressante pour de nombreux investisseurs, notamment pour construire des maisons positives.

 

Je prends l’exemple du pétrole, l’année passée, tout le monde à changer sa façon de se déplacer à cause du prix à la pompe. Transport en commun ou le vélib à Paris, des cours d’éco-conduite sont donnés, les conducteurs lèvent le pied, toutes ses actions « écologiques » n’ont qu’un seul facteur, l’augmentation du prix.

 

L’inconvénient, c’est que les gens a faible revenu vont subir de plein fouet cette augmentation, ce qui est en soit injuste. Il faut bien se rendre compte, que vu le coût ridicule de l’électricité française, vous ne vous en souciez pas voir vous la gaspillez, mais est-ce moral ? Il faut apprendre aux citoyens de tout bord comment diminuer sa consommation via des cours par exemple que j’ai eu l’occasion de suivre, et ça marche !

 

Un jour ou l'autre, tout le monde devra surveiller ce qu'il consomme, pourquoi pas dès maintenant?

 

La formation ainsi que les connaissances techniques à monter des pompes à chaleur par exemple est cruciale. La maison du futur passe par la connaissance de chacun et nous avons tout notre rôle à jouer. Que ce soit un simple ardoisier pour monter les panneaux solaires, qu’un ingénieur qui conçoit la maison de demain !


1 MI : Maison Individuelle

1   2   3   4   5   6   7

similaire:

4. Interviews 37 iconInterviews d’artistes

4. Interviews 37 iconInterviews and Writings

4. Interviews 37 iconInterviews réalisées pour

4. Interviews 37 iconInterviews 44
«refuge d’écosystèmes naturels», participant à la biodiversité des agglomérations urbaines [4]. IL est donc nécessaire de préserver...

4. Interviews 37 iconHistoire | terminale | devoir sur table n°1
«s'associe avec des extrémistes de droite qui font la promotion du néo-nazisme [ ]. Le contenu de ses discours et de ses interviews...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com