Table des matières








télécharger 1.33 Mb.
titreTable des matières
page3/29
date de publication27.03.2017
taille1.33 Mb.
typeDocumentos
ar.21-bal.com > économie > Documentos
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   29

L’économie:



Au cours de la décennie 2000-2010, le Mali a connu un rythme de croissance économique soutenue2. Le PIB a cru au taux annuel moyen de 5,7 %. Cette performance a été rendue possible par une conjoncture climatique et des termes de l’échange globalement favorables. Elle résultait également de facteurs endogènes, comme la stabilité politique et une bonne gestion macroéconomique, qui ont permis un financement de certains investissements par des ressources extérieures.

L’essentiel de cette croissance a en effet résulté du développement de la production aurifère, des bonnes performances du secteur agricole, du développement de certains services (télécommunications, tourisme, bâtiment,…) et de la bonne situation budgétaire de l’Etat.

Mais à l’instar d’autres pays de la sous-région, les investissements attendus, notamment dans le secteur agro-industriel, ne sont pas venus et la croissance globale enregistrée n’a pas permis de répondre au grand défi de l’emploi découlant de la très forte croissance démographique du pays (près de 3,6 % an).
Les perspectives économiques du Mali à court terme sont liées à des évolutions positives sur le terrain sécuritaire, avec notamment la résolution de la crise du Nord mais également aux capacités d’amélioration de la gouvernance, notamment financière, ainsi qu'en termes de sécurité juridique et de meilleur fonctionnement du système judiciaire. Cette gouvernance, si elle est affirmée dans les textes, doit encore faire l'objet d'une mise en œuvre amélioré.
Prioritairement, la relance de l’économie devrait soutenir l’accès aux services sociaux de base pour atténuer l’impact des chocs sur la pauvreté et les indicateurs sociaux.
A moyen terme, l’agenda des réformes structurelles devrait être renforcé pour consolider les bases de la stabilité macroéconomique, mais aussi corriger les éléments de vulnérabilité liés à la faible diversification de la production. A ce sujet, le développement des infrastructures de soutien à la production (énergie, aménagement agricole ou de désenclavement des zones de production), constitue un chantier important.
Au sujet du développement humain, en 2013, le Mali était classé 183ème sur 187 pays selon l’indice de développement humain (IDH 2013) du PNUD. Les progrès enregistrés ont été atténués par la forte croissance démographique. Le développement du capital humain devrait être au centre de l’agenda des réformes du gouvernement, en vue de la génération d’emplois productifs. Deux défis notamment devraient être mis plus fortement en évidence : celui de la réflexion sur un nouveau système éducatif pour faire face au défi démographique et celui de l’emploi des jeunes.
Ces réformes demandent un leadership fort de l'Etat malien, afin de déterminer une vision et un plan d'action cohérent. La coordination interministérielle et la définition des responsabilités doit faire l'objet d'un effort accru. La situation économique du pays, et la présence d'opportunités d'emplois formels et informels sont au centre des préoccupations des maliens, qui évaluent la légitimité du gouvernement selon sa capacité à mettre en œuvre les réformes nécessaires dans le domaine économique.

    1. Les enjeux sociétaux et de gouvernance :



La crise a révélé de façon très crue la crise de confiance entre la majeure partie de la population et un Etat incapable de satisfaire correctement les besoins économiques et sociaux de base et un souhait de refondation de l’Etat, de sa gouvernance et de mise en débat des grandes questions d’intérêt public.
L’évolution du mode de fonctionnement de la démocratie malienne apparait désormais comme un enjeu primordial. Le respect des droits de l’homme et l’évaluation des exactions contre les droits de l’homme pendant le conflit sont devenus une préoccupation majeure. D’une façon générale, les enfants ne sont pas suffisamment protégés contre la violence et l’exploitation.

La société malienne fait face à de nombreux défis : la démographie, l’urbanisation rapide et non maîtrisée, une jeunesse en mal de repères, l’identité nationale et la citoyenneté ; l’accès au savoir, aux soins de santé, à la création et à la distribution de la richesse nationale ; l’accès à l’emploi et à la protection sociale, l’accès aux rares ressources, l’accès à la propriété foncière, l’égalité de genre.

Le système démocratique, instauré par le Mali depuis 1991 n’a pu être satisfaisant en termes d’appropriation par toute la population, d’où la question de l’identité et de la citoyenneté sus évoquée et la faiblesse de la participation des populations au processus démocratique.
Un débat sur les valeurs existe également au sein du pays, le modèle démocratique, basé sur des valeurs internationales, se heurtant à d’autres modes de gouvernance fondés sur les pouvoirs et hiérarchies traditionnelles.

Ce débat traverse le Mali dans toutes ses composantes et la conciliation de ces différentes valeurs est un enjeu fort de la période, notamment en ce qu’elle conditionne les progrès vers l’égalité Homme-Femme.
L’affaiblissement de valeurs communes, de normes sociales et de repères ont facilité l’émergence d’un « pouvoir religieux », qui se proclame garant des valeurs et de la cohésion sociale. Un Islam politique s’installe progressivement sur le territoire.
Quant au processus de décentralisation dont l’élément majeur nouveau sera la régionalisation, il est à la fois déterminant de la solution à trouver à la question du Nord et de l’assise à donner à la démocratie locale. Si les recommandations des Etats Généraux sur la Décentralisation en octobre 2013 ont dressé quelques pistes (suffrage universel direct au niveau régional, transfert renforcé des ressources et compétences aux niveaux décentralisés et renforcement des capacités des collectivités territoriales, etc.) ces pistes devront être largement complétées et approfondies pour aboutir à un accord de paix mettant fin au conflit du Nord.
Les dispositions techniques de cet accord sur le statut des collectivités territoriales seront déterminantes de celles adoptées pour l’ensemble du pays et nécessiteront un portage politique fort.

1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   29

similaire:

Table des matières iconTable des matières

Table des matières iconTable des matières

Table des matières iconTable des matières

Table des matières iconTable des matières

Table des matières iconTable des matières

Table des matières iconTable des matières

Table des matières iconTable des matières

Table des matières iconTable des matières

Table des matières iconTable des matières

Table des matières iconTable des matières








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com