B Essais préliminaires








télécharger 280.77 Kb.
titreB Essais préliminaires
page1/8
date de publication23.10.2016
taille280.77 Kb.
typeEssais
ar.21-bal.com > économie > Essais
  1   2   3   4   5   6   7   8

DRAFT

REGLEMENT PARASISMIQUE DES CONSTRUCTIONS EN TERRE

RPCT2008


VERSION DE JUILLET 2008


REGLEMENT PARASISMIQUE DES CONSTRUCTIONS EN TERRE

RPCT2008

DRAFT


SOMMAIRE


  1. INTRODUCTION




  1. DOMAINE D’APPLICATION DU REGLEMENT RPCT 2008




  1. OBJECTIFS DES REGLES RPCT 2008




  1. PHYLOSOPHIE DE PROTECTION SISMIQUE DU REGLEMENT RPCT2008




  1. COMPORTEMENT SISMIQUE DES CONSTRUCTIONS EN TERRE

5.1 CONSTRUCTIONS EN TERRE DE TYPE PISE, ADOBE OU BAUGE

5.1.1. Comportement hors plan des murs

a) Fissuration et effondrement hors plan d’un mur

b) Fissuration horizontale à mi-hauteur du mur

5.1.2. Dommages de comportement en plan du mur

5.1.3. Dommages d’angle

5.1.4. Dommages au niveau des ouvertures des murs (fenêtres et portes)

5.1.5. Glissements et perte de contacte entre un mur et le plancher ou toiture

5.1.6. Dommages au niveau des attaches

5.1.7. Dommage au niveau des chaînages de liaison entre mur et toiture

5.1.8. Dommages dues à l’humidité

5.1.9. Autre facteurs

5.2. constructions en pierres


  1. TYPOLOGIE DES CONSTRUCTIONS EN TERRE

6.1. CONSTRUCTIONS EN PISE.

a) Choix du matériau terre

b) Caractéristiques géotechniques du matériau

c) Technique de mise en œuvre

d) Caractéristiques mécaniques

6.2. CONSTRUCTION EN ADOBE ET BAUGE

6.2.1 CHOIX DES MATERIAUX

a) Convenance de la terre pour l’adobe et bauge

b) Essais préliminaires

c) Exigences générales sur les unités d’adobe

d) Production et conditions de réalisation des unités d’adobe

e) Essais de contrôle des fissures

f) Essai de résistance des unités d'adobe 

6.2.2 MURS EN ADOBE

a) Résistance à la compression des unités d’adobe

b) Résistance à la compression de la maçonnerie d’adobe

6.3. CONSTRUCTIONS EN MACONNERIE DE PIERRES

6.3.1 Prescriptions de mise en œuvre

6.3.2Caractéristiques mécaniques des pierres de constructions


  1. ANALYSE SISMIQUE DES CONSTRUCTIONS EN TERRE.

7.1. HYPOTHESES DE CALCUL

7.2. ACTIONS SISMIQUES

1) Zonage sismique du Maroc

2) Classifications des constructions 

3) Effort sismique horizontal

4) Répartition de l’effort sismique horizontal au niveau des étages

a)Plancher traditionnel (Diaphragme souple)

b) Plancher rigide dans son plan

5) Murs présentant des ouvertures

6) Etude de stabilité des murs en terre

1. Murs en terre soumis aux charges verticales centrées latéralement

2. Murs en terre soumis aux charges verticales excentrées latéralement

a) Elancement des éléments verticaux (murs et piliers)

b)Critère de résistance des murs en flexion verticale

3. Comportement en plan des murs sous l’effet sismique horizontal

a) Rupture par glissement

b) Rupture par flexion

c) Rupture par cisaillement

4. Dimensionnement vis-à-vis du cisaillement des murs de contreventement

5. Dimensionnement vis-à-vis des actions transversales sismiques

1. Flexion horizontale des murs

2 Flexion verticale des murs sous charges sismiques transversales

a) Hypothèses de calcul 

2) Etapes à suivre 


  1. PRESCRIPTIONS GENERARALES

1. Configuration en plan et en élévation

2. Sites d’implantation des constructions en terre

3. Murs et ouvertures


  1. TECHNIQUES DE RENFORCEMENT

9.1. Renforcement vertical

9.2. Renforcement horizontal

1) Renforcement en bois

2) Renforcement en béton armé

3) Renforcement horizontal en grillage

4) Renforcement latéral par grillage

5) Renforcement des ouvertures


  1. FONDATIONS




  1. ACTIONS DE L’EAU

Comité de Rédaction

Bouhouche Abdellah Directeur des Equipements publics au Ministère de l’Equipement et des Transports

Chef de projet:Hamdouni Alami Mohammed, Architecte, Chercheur, ARF, UC Berkeley

Comerio Mary, Prof., Chair Department of Architecture, UC Berkeley

Mosalam Khalid, Prof., Vice Chair Department of Civil Engineering, UC Berkeley

Pandolfo Stefania, Prof. Anthropology, UC Berkeley

Vargas Julio, Prof., Doyen CUP, et Ex-Ministre du Logement, Pérou

Green Mel, Ingénieur et Principal auteur du California Historical Building Code

Claudia Cancino, Project specialist, GCI, Getty Foundation, Los Angeles

Cherrabi Abdelkader, Prof. EHTP, Casablanca

Errouaiti Mohammed, Ingénieur LPEE, Casablanca

Youssfi Khlafa, Ingénieur, DEP, MET

Tayyibi Abdelghani, Architecte, ENA, Rabat

Elbied Nezha, Ingénieure, DEP, MET


  1. INTRODUCTION


La construction en terre a hérité d’une tradition vernaculaire, des techniques et des solutions judicieuses qui ont évolué avec l’esprit et l’objectif, de mieux valoriser les propriétés des matériaux locaux et plus particulièrement le matériau terre de construction. Elle représente un patrimoine socioculturel de plusieurs générations, et le témoin authentique de notre tradition architecturelle et culturelle. L’effet traumatique du séisme d’Al-Hoceima en milieu rural a surtout révélé que notre savoir faire en construction en terre mérite d’être enrichi par les expériences vécues par d’autres pays et surtout ceux présentant une activité sismique préjudiciable et des conditions socioéconomiques similaires. La solution la plus simple pour réduire le risque sismique en milieu rural est d’abolir la tradition de construire en matériaux terre et de généraliser systémiquement la construction en matériaux conventionnels régie par le RPS2000. Cette approche a de graves conséquences sur le devenu du paysage architectural, culturel, traditionnel, environnemental et socio économique du milieu rural, qui compte presque 50% de notre patrimoine immobilier en terre.
Durant les dernières décennies, la protection sismique des constructions en terre a été au centre d’intérêt de décideurs, professionnels, chercheurs, utilisateurs et constructeurs. Tous ces acteurs sont presque unanimes sur le fait que la construction en terre n’est pas aussi vulnérable qu’on le croyait, vis-à-vis des secousses sismiques car plusieurs constructions en terre à travers le monde notamment nos remparts imposants et nos médinas impériales en pisé et en adobe, ont survécu les événements historiques de séismes destructeurs. Cette performance sismique est le résultat de l’utilisation des règles de bonne pratique concernant le choix de matériau terre, d’une conceptions simple et régulière, des conditions de mise en œuvre de qualité, des systèmes de protection contre les effets de l’eau et finalement les dispositions constructives concernant particulièrement les fondations et soubassements, les ouvertures dans les murs, les renforts d’attaches et de contreventement horizontal (diaphragmes) et vertical (renforts et structures en bois incorporées).

Il est donc de notre devoir de valoriser d’une manière rationnelle les performances de la construction en terre pour qu’elle demeure entre autres, la solution économique et écologique retenue en milieu rural.

Il faut noter que plusieurs pays disposent de documents normatifs et guides destinés à la protection sismique des constructions en terre.

Ce projet s’inscrit donc dans cette perspective de doter notre patrimoine de constructions en terre de normes et de guides techniques pour promouvoir ce secteur de construction en milieu rural et même en milieu urbain au même titre que les constructions en matériaux conventionnels. Plusieurs travaux au niveau national et international ont été réalisés en vue d’élaborer les spécifications techniques des constructions en terre pisé, adobe, bauge, maçonnerie de pierres et briques de terre compressées.

Le Règlement de construction parasismique des constructions en terre RPCT2008 est un document normatif destiné aux maîtres d’ouvrage, architectes, ingénieurs constructeurs et techniciens, comme outils de conception et de calcul sismique des constructions parasismiques en terre. Ce document fait partie d’une série de guides et de documents normatifs :

Ce Règlement n’est pas figé  dans le temps ; une fois établi, ne cesse d’évoluer en fonctions des enseignements des événements sismiques. Ce pendant, les aspects juridiques de mise en application de ce règlement demeurent le vecteur de développement et de promotion de ce secteur de construction.


  1. DOMAINE D’APPLICATION DU REGLEMENT RPCT 2008


Le Règlement Parasismique des Constructions en Terre RPCT2008 constitue le complément pour l’ingénierie parasismique de la construction en terre.
Le Règlement Parasismique des Constructions en Terre s’appliquent :


  1. Aux constructions en terre soumises à l’obligation de recours à un architecte et à un bureau d’études pour l’obtention du permis de construire. Les éléments porteurs principaux sont des murs en adobe, pisé, bauge ou moellons de pierres à mortier de terre. Le matériau terre peut être stabilisé à base de la chaux ou au ciment.




  1. Les Constructions sont limitées à un niveau en zone d’accélération maximale 4 et 3 et à deux niveaux en zone d’accélération maximale 2, 1 et 0. (*)

*Les zones d’accélérations maximales sont présentées sur la carte de la figure (17 et 18)


  1. Les constructions en terre d’importance vitale de type : hôpitaux, cliniques, établissement de protection civile, les postes de police, les bâtiments administratifs de centre de décision en cas de séisme, sont limités à un seul niveau dans toutes les zones.

  2. Les constructions en terre dessinées au grand public de type : écoles, universités, bibliothèques, musées, grands lieux de culte, centres commerciaux, etc. sont limitées à un seul niveau en zones d’accélérations maximales 4 et 3.



  1. OBJECTIFS DES REGLES RPCT 2008


Le Règlement RPCT2008 constitue l’ensemble des prescriptions techniques, destinées à améliorer la performance sismique des constructions en terre et dont les objectifs principaux sont :

    1. Assurer la sécurité du public pendant un tremblement de terre

    1. La continuité des services de base

    2. La protection des biens matériels




  1. PHYLOSOPHIE DE PROTECTION SISMIQUE DU REGLEMENT RPCT2008


Ce règlement vise principalement l’amélioration de la performance sismique des constructions en terre. Les niveaux de performance sismique d’une construction en terre sont définis en fonction de l’ampleur de la secousse sismique comme suit :


  • Effondrement partiel et limité de la construction, caractérisé par l’apparition d’une fissuration importante en cas de séismes majeurs.

  • Non effondrement en cas de séismes modérés avec apparition de fissuration et éventuellement des ruptures localisées mineures.

(C*) la sécurité des vies humaines n’est pas menacée.



  • Non effondrement de la construction en cas de faible sismicité avec apparition de fissures non préjudiciables à la réutilisation de la construction.


La ductilité et la stabilité globale de la construction en terre sont assurées par le respect des exigences minimales portant sur les règles générales de conception architecturale, les caractéristiques des matériaux utilisés, les performances mécaniques des structures de contreventement, les systèmes de renforcement, les conditions de liaisons entre les différentes composantes constitutives, les dispositions constructives et les conditions de mise en œuvre.


  1. COMPORTEMENT SISMIQUE DES CONSTRUCTIONS EN TERRE


La meilleure conception parasismique d’une construction en terre réside d’abord dans la bonne compréhension de son comportement vis-à-vis des secousses sismiques. En effet, la description de la typologie des dommages sismiques des constructions en terre permet d’une part d’éclaircir les zones critiques et les dangers associés et d’autre part, de présenter des solutions simples et efficaces pour la réduction du risque sismique.

L’importance des dommages sismiques dans une construction en terre dépend de plusieurs facteurs :

  • l’intensité du séisme,

  • la géométrie de la structure et les dispositions structurales (la régularité en plan et en élévation de la construction, la configuration des murs, des toitures, des ouvertures et des fondations)

  • Les renforcements sismiques de la construction

  • L’importance des dommages subis lors des séismes antérieurs

  • L’état de la structure avant l’avènement du séisme


Les dommages observés dans des constructions en terre sont localisés dans les zones les plus critiques de la construction (les ouvertures, les angles des murs, la base du mur, les liaisons entre éléments constitutifs).

Les types de dommages sismiques principaux rencontrés dans les constructions en terre lors des tremblements de terre destructeurs sont décrits comme suit.


    1. CONSTRUCTIONS EN TERRE DE TYPE PISE, ADOBE OU BAUGE




      1. Comportement hors plan des murs


Les murs soumis aux actions sismiques perpendiculaires à leur plan et assujettis à des conditions d’appuis sur leurs bords sont soumis aux contraintes de flexion qui induisent des fissurations aux niveau des zones de concentration des contraintes telles les appuis, les contours des ouvertures et les sections à mi hauteur et mi longueur. Ces fissures prennent naissance au niveau des liaisons en tête du mur et se propagent verticalement et puis horizontalement dans le mur. Il faut noter que les fissures dues à la flexion hors plan sont parmi les premiers types de fissures à apparaître dans une construction en terre au cours d'une secousse sismique. Elles sont souvent présentes lors d’un séisme modéré et même faible avec des dégâts importants dans le cas de renversement de murs.
  1   2   3   4   5   6   7   8

similaire:

B Essais préliminaires iconEssais normalises, autres essais 4
«Transformation du Bois» dans le cadre du Transfert de technologie vers les entreprises

B Essais préliminaires iconEssais de type et essais de routine 10
«risque minimisé» suivant le C2-112 édition de mars 2015, édité par Synergrid, la fédération des gestionnaires de réseaux électricité...

B Essais préliminaires iconRemarques préliminaires

B Essais préliminaires iconNotes preliminaires

B Essais préliminaires iconTravaux de façades en tôle Remarques préliminaires

B Essais préliminaires icon1. Préliminaires
«gabarit» utilisé dans les versions antérieures de ce document a été remplacé par «état»

B Essais préliminaires iconEssais de Montaigne

B Essais préliminaires iconEssais et reception 19

B Essais préliminaires iconEssais d’implantation

B Essais préliminaires iconEssais sur








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com