Programme On étudiera le développement des mouvements de capitaux depuis le XIX








télécharger 482.47 Kb.
titreProgramme On étudiera le développement des mouvements de capitaux depuis le XIX
page2/15
date de publication11.07.2017
taille482.47 Kb.
typeProgramme
ar.21-bal.com > économie > Programme
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   15

Les caractéristiques de l’accroissement des flux internationaux de capitaux et de l’intégration financière depuis les années 1970




    1. Des similarités avec la première globalisation


Document 11 : une mesure de l’intégration financière international (1870-2012)

(valeur absolue moyenne du solde extérieur courant en % du PIB)

Source : A.Bénassy-Quéré « Economie internationale », Economica, 2014, p.29

Question :

    1. si le solde extérieur courant augmente en moyenne, quelle doit être la conséquence sur le rôle de l’épargne nationale dans le financement de l’économie : doit-il baisser ou augmenter ?


Document 12 : l’évolution de la corrélation épargne domestique et investissement domestique

Une autre mesure du degré d’intégration financière internationale porte sur la corrélation épargne-investissement. Prenant appui sur l’approche de Feldstein et Horioka (1980), on considère qu’une faible corrélation entre l’épargne et l’investissement domestiques signifie une mobilité élevée des capitaux.
Source : Jean-Pierre Allegret et Pascal Le Merrer « Economie de la mondialisation. Opportunités et fractures », De Boeck, 2007, p.71
Document 13 : pourcentage d’actifs détenus par des non-résidents
source : http://business.lesechos.fr

Document 14 : les positions extérieures se creusent
Source : bulletin du FMI « Déséquilibres mondiaux : réduction, des flux, augmentation des stocks » , 30 septembre 2014

Questions :

  1. quelle a été la conséquence de la crise de 2008 sur les déséquilibres courants et les transferts de capitaux ?

  2. que constatez-vous concernant les déséquilibres de stock ?

  3. est-ce que le recul de l’intégration financière s’est accompagnée d’un recul de l’endettement extérieur des économies (en besoin de financement) ?

Document 15 : synthèse

Similarités entre globalisation financière du 19ième siècle et globalisation financière depuis 25 ans

Solde extérieur courant

Corrélation épargne/investissement

Endettement extérieur









    1. Le recyclage des eurodollars des pays exportateurs de pétrole dans certains PVD à la fin des années 1970


Document 16  : eurodollars et endettement extérieur croissant des PVD

Au début des années 1970, la hausse spectaculaire du prix du pétrole met brutalement l’économie mondiale devant un problème financier imprévu. (…) Les recettes des pays exportateurs de pétrole progressent de manière si importante que nombre d’entre eux ne peuvent dépenser qu’une partie de ce surcroît.

Le transfert de revenu provoqué par la hausse du prix du pétrole implique donc l’apparition d’une balance courante excédentaire des pays pétroliers. Encore faut-il pour ce que cet excédent se forme effectivement que, ailleurs, des pays puissent – et acceptent de – laisser leur déficit courant se creuser. Sinon que se passerait-il ? Les pays pétroliers ne pourraient, fort logiquement pas avoir d’excédent ! Comment pourrait-on en arriver là ? Tout simplement par une contraction de l’activité des pays importateurs de pétrole telle que les recettes des pays exportateurs baissent jusqu’à égaler leurs dépenses. La forte hausse du prix du pétrole fait ainsi planer sur l’économie mondiale un risque de déflation que l’existence du marché des eurodollars va contribuer à écarter.

Pour éviter que le choc pétrolier ne conduise à un ajustement déflationniste dans les pays importateurs, il faut en effet qu’un mécanisme financier permette à des pays d’emprunter pour dépenser durablement plus que leurs revenus. Le marché des eurodollars le fournit : grâce à lui, des déficits courants, contrepartie nécessaire des excédents pétroliers, peuvent être financés. Il faut aussi des pays qui acceptent de l’utiliser pour augmenter effectivement leur endettement. Or, avant même que l’ordre de Bretton Woods ne s’effondre, des déficits de balance courante, modestes certes, mais chroniques, s’accumulent dans un ensemble de régions périphériques. Une contrainte financière, liée à leur spécialisation internationale, pèse en permanence sur leur croissance : importateurs de biens industriels et fournisseurs de matières premières, leurs importations ont tendance à augmenter au rythme rapide de le croissance de la population alors que la dégradation de leurs termes de l’échange mène à une croissance relativement plus lente de leurs recettes d’exportations. L’afflux de « pétrodollars » va, pour quelques années au moins, permettre à leurs dépenses d’augmenter beaucoup plus rapidement que leurs recettes. En empruntant massivement en dollars auprès des banques internationales, ces pays vont aider l’économie mondiale à absorber les chocs pétroliers des années 1970.

Source : Anton Brender et Florence Pisani « Les déséquilibres financiers internationaux », La découverte, 2007, p.13-15
Document 17 : solde de la balance courante pour les pays exportateurs de pétrole, les autres PED et les pays industrialisés, en milliards de dollars, 1973-2009 (source FMI)




Principaux pays exportateurs de pétrole

Autres PED

Pays industrialisés

1973-1981

363,8

-410

7,3

Source : P.Krugman, M.Obstfeld, M.Melitz, G.Capelle-Blancard et Matthieu Crozet, « Economie internationale », 9ième édition, Pearson, 2013, p.683
Document 18 : le rôle des banques dans le développement des marchés des eurodollars

Pendant les années 1970, un important transfert international d’épargne va donc, pour la première fois depuis la guerre, se produire par les voies d’opérations financières (et non par celle de dons comme avec le plan Marshall). Les banques qui animent le marché des eurodollars vont en constituer le support. Elles financent, en dollars, l’endettement des pays en développement et reçoivent, toujours en dollars, les dépôts des pays excédentaires. (…) L’idée d’un simple recyclage (les dépôts font les crédits) est toutefois trompeuse.

Comme dans toute activité d’intermédiation bancaire, ce sont les crédits qui font les dépôts et non l’inverse.

Si les pays périphériques n’empruntent pas auprès des banques, les pays pétroliers n’auront rien à déposer chez elles. En ouvrant des lignes de crédits en dollars aux pays émergents, les banques de l’euro-dollar font le pari d’un afflux continu de dépôts leur permettant de financer, dans des conditions profitables, les tirages auxquels ces lignes donnent lieu. Elles peuvent faire ce pari car leur activité est en prise directe sur le marché monétaire américain : si pour une raison, ou une autre, les dépôts espérés vont à New York, plutôt qu’à Londres, les banques londoniennes pourront toujours trouver à les emprunter sur le marché monétaire américain. Le marché des eurodollars qui tient lieu de système financier international n’est en réalité qu’une dérivation du circuit bancaire américain. Le niveau de ses taux directeurs est donc celui du marché monétaire américain, déterminé par la Banque centrale américaine pour régler au mieux le fonctionnement des Etats-Unis.

Source : Anton Brender et Florence Pisani « Les déséquilibres financiers internationaux », La découverte, 2007, p.13-15

Document 19 : synthèse, le transfert des eurodollars à la fin des années 1970



Creusement des déficits commerciaux de certains PVD

Augmentation recettes OPEP : excédents commerciaux



Pays à besoin de financement

Pays à capacité de financement



Banques internationales (attention, pour les banques : les crédits font les dépôts)




Crédits en eurodollars

Dépôts en eurodollars

Choc pétrolier



Document 20




Expliquer le développement des eurodollars durant les années 1970

Facteur : contournement de la réglementation ou géopolitique ?

Années 1970

Les chocs pétroliers et la révolution iranienne










Le creusement des déséquilibres des balances courantes








Document 21 : synthèse à compléter



Le contournement des règlements nationales :

Le contexte géopolitique :

Circulation d’eurodollars :

Définition :

Rôle des banques internationales :

Facteurs explicatifs :

Le système financier international des années 1950 aux années 1980


Document 22 : les mouvements de capitaux durant les années 1990




Années 1970

Origine des déséquilibres internationaux

Pays excédentaires




Pays déficitaires




Conséquences du fonctionnement du Système financier international sur la circulation mondiale des capitaux





    1. Les flux d’épargne entre pays du Nord durant la décennie 1980


Document 23 : l’endettement extérieur croissante des Etats-Unis

Les années 1980 voient une autre configuration de déséquilibre s’établir et de nouveaux éléments d’un système financier international se mettre en place. A la différence de ce qui se passe pendant les années 1970, l’épargne va cette fois non plus du Sud vers le Sud, mais du Nord vers le Nord.
Le déséquilibre qui naît résulte pour une large part d’une divergence des politiques macroéconomiques menées au sein des grands pays industrialisés. Plusieurs d’entre eux choisissent de remettre en ordre leurs finances publiques, au moment où les Etats-Unis se lancent dans une expérience fiscale qui se terminera en débâcle financière. (…) Durant cette période, les forces engendrées par les politiques nationales génèrent un transfert international d’épargne qui, au prix d’un important déséquilibre des paiements courants, atténue chez chacun les conséquences négatives de la politique qu’il mène. (…) Ce transfert d’épargne n’aurait pas pu avoir lieu si des mécanismes financiers ne l’avaient pas rendu possible. Une évolution a joué ici un rôle essentiel : la libéralisation des mouvements de capitaux. A partir de la fin des années 1970, cette libéralisation acquise pour les Etats-Unis et l’Allemagne s’engage dans la plupart des autres pays industriels. (…) Un système financier international va ainsi, de fait, se constituer par décloisonnement progressif des systèmes financiers nationaux. (…) Les agents non financiers de chaque pays vont pouvoir désormais accéder librement aux marchés et aux intermédiaires financiers des autres et utiliser leurs monnaies pour placer et s’endetter. Les intermédiaires financiers de pays concernés pourront faire des prêts en monnaie nationale à des non-résidents et recevoir leurs dépôts : l’eurodollar va se transformer en un système d’intermédiation bancaire internationale multidevises.

Source : Anton Brender et Florence Pisani « Les déséquilibres financiers internationaux », La découverte, 2007, p.16-17
Document 24 : les mouvements de capitaux durant les années 1980




Années 1980

Origine des déséquilibres internationaux

Pays excédentaires




Pays déficitaires




Conséquences du fonctionnement du Système financier international sur la circulation mondiale des capitaux







    1. Les flux d’épargne des pays du Nord vers les pays émergents  : la décennie 1990


Document 25 : l’endettement des pays du sud est asiatique

Une nouvelle phase de la libéralisation financière s’ouvre avec les années 1980 et une nouvelle configuration de déséquilibres financiers internationaux apparaît. Les régions émergentes vont y trouver un rôle central. Les organisations internationales, fortement inspirées par le « Consensus de Washington », les poussent à réduire les restrictions imposées aux mouvements de capitaux. le décloisonnement engagé au Nord pendant la décennie précédente s’étend désormais maintenant aux régions du Sud dont les systèmes financiers s’intègrent dans le réseau international. (…) Dès le début des années 1990, ces pays voient des capitaux arriver sous formes d’investissements directs ou de portefeuille, mais aussi de prêts faits à leurs banques par celles du reste du monde. (…) Au milieu des années 1990, les choses changent. A l’autre bout du monde, les pays qui veulent entrer dans l’Union monétaire européenne réduisent rapidement leurs déficits publics. ils libèrent ainsi un potentiel d’épargne et (…) un excédent d’épargne se forme : à peu près nul en 1994, l’excédent des pays européens atteint 100 milliards de dollars en 1997. Pour qu’il en aille ainsi, il aura fallu que ailleurs dans le monde des excédents se réduisent ou que des déficits se creusent. (…) Pour l’essentiel, l’augmentation du déficit courant des pays émergents d’Asie constitue la contrepartie de l’apparition de l’excédent européen. (…) Les prêts entre banques vont jouer un rôle central dans l’augmentation de l’endettement extérieur des pays d’Asie.

Source : Anton Brender et Florence Pisani « Les déséquilibres financiers internationaux », La découverte, 2007, p.22
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   15

similaire:

Programme On étudiera le développement des mouvements de capitaux depuis le XIX iconColloque de sfax – tunisie
«consensus de Washington» prônant le désengagement de l’Etat, les privatisations, la libéralisation des échanges commerciaux et des...

Programme On étudiera le développement des mouvements de capitaux depuis le XIX iconLes familles québécoises depuis la Révolution tranquille Mutations...

Programme On étudiera le développement des mouvements de capitaux depuis le XIX icon3 Ecole Française xix° "Amazone", Sanguine sur papier 18 X 13,5 cm...

Programme On étudiera le développement des mouvements de capitaux depuis le XIX iconProgramme des nations unies pour le developpement (pnud)
«Vers des territoires moins émetteurs de ges et plus résistants aux Changements Climatiques» au Sénégal entend renforcer les capacités...

Programme On étudiera le développement des mouvements de capitaux depuis le XIX iconLe programme culturel des Capitales Européennes de la Culture est très
«pleine lune» et plus de 160 projets artistiques et culturels sont programmés: la démocratie, le développement durable et l'anniversaire...

Programme On étudiera le développement des mouvements de capitaux depuis le XIX iconRésumé Le tourisme urbain est en pleine croissance. Depuis environ...

Programme On étudiera le développement des mouvements de capitaux depuis le XIX iconV. Littérature des XIX

Programme On étudiera le développement des mouvements de capitaux depuis le XIX iconFrise Chronologique des mouvements littéraires

Programme On étudiera le développement des mouvements de capitaux depuis le XIX iconLe programme culturel Depuis l’introduction des quatre notions, le...
«Gestes fondateurs et mondes en mouvement». Retrouvez le sur Eduscol une présentation synthétique : «Cette entrée permet de décoder...

Programme On étudiera le développement des mouvements de capitaux depuis le XIX iconLe programme de developpement de ressources humaines








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com