Notice sur les livres de Denis Duclos disponibles








télécharger 424.87 Kb.
titreNotice sur les livres de Denis Duclos disponibles
page12/17
date de publication06.02.2018
taille424.87 Kb.
typeDocumentos
ar.21-bal.com > histoire > Documentos
1   ...   9   10   11   12   13   14   15   16   17


A mi-chemin du « ciel » et du socle de rocher où prenait appui le vertigineux échafaudage de réparation, un groupe de cabines de chantier avait été fixé. Une dérisoire banderole syndicale pendouillait en travers du sas principal, parfaitement invisible du sol :

« Technocs, tous unis pour vos revendications légitimes ! ».
Les locaux désertés mais parsemés de restes de repas, de caisses à outils et d’éléments désarticulés de lampe-soleil, témoignaient d’un départ précipité.
Derrière un hublot sale, Zgav observait les foules qui, en bas, s’étaient amassées devant les écrans publics et y bivouaquaient en familles, comme pour une attraction vacancière.

Dans une caisse aménagée en lit, Ilnara gisait non loin de lui, taraudée par une fièvre aiguë. Les médicaments qu’il avait dérobés dans une spatiatrie de Honshin ne feraient effet que dans quelques heures.
Tout amoureux qu’il fût de la belle Commanderesse déchue, Zgav commençait à se demander s’il avait bien fait de pousser la chose au point de « mourir » officiellement dans l’explosion –provoquée- de la Balise. Il avait bien obtenu l’accord secret de Volpol et disposait d’un état-civil tout neuf, déjà répercuté dans toutes les archives.

Mais depuis que la femme-araignée était descendue de Gâ, le Censor ne semblait plus être lui-même. Après sa longue entrevue avec la créature filiforme, Volpol avait désactivé la plupart des opérations de prise de contrôle en cours. Il en avait appelé au peuple pour accueillir « nos frères et nos sœurs de Gâ », à fêter cette rencontre extraordinaire, événement unique dans toute notre histoire.

C’était effectivement extraordinaire et probablement non concerté avec Volpol, qui semblait sincèrement ravi par cette explosion d’événements. Sans doute, comme tous les habitants de la Creuse isolée depuis tant de décennies, ne pouvait-il pas se défendre d’une exultation : ils n’étaient plus seuls ! Et puis, évidemment, comme l’avidité du pouvoir ne le quittait pas pour autant, l’arrivée du peuple de Gâ était pour lui l’opportunité d’en apparaître comme le grand prêtre, le metteur en scène merveilleux. Cela encore était compréhensible.
Mais Volpol devait alors accélérer la consolidation de sa propre autorité. Il en avait profité pour annoncer une « retraite momentanée d’Ilnara, due à une grande fatigue nerveuse et morale depuis la disparition de son fils Sahul, et à la tristesse devant la mort de plusieurs valeureux officiers de sécurité dans la malheureuse tentative de contact avec la Balise ».
Une fausse interview audio de la Commanderesse avait été diffusée, donnant des raisons de cette « vacance temporaire », et indiquant que « le Censor était la personne évidente pour assurer la continuité des affaires publiques le temps de sa brève absence ». Volpol prenait là un risque exagéré : le moindre gamin féru d’informatique pouvait prouver en quelques minutes que l’enregistrement était fabriqué à partir d’ondes vocales artificielles.

Zgav se demandait s’il n’était pas contraint à de tels expédients par une révolte de Sécuraptors qu’il était peut-être en train de mater, dans les zones de casernement. Les instruments sismiques de la cabine de contrôle témoignaient en effet d’une grande activité dans les profondeurs de la Creuse, et il avait pu lui-même ressentir des vibrations anormales, comme celles que provoqueraient des tirs de canons lasers dans les structures des niveaux intérieurs. Si c’était le cas, cela suffisait à expliquer que Volpol ait brûlé ses vaisseaux et que, pour avoir les mains libres, il ait pris le contrôle total des institutions de la Creuse.

71


Ils s’étreignirent maladroitement et de façon très chaste. Mais l’amitié, sinon l’amour, renaissait de blessures anciennes. Volpol se détendait, redoutant que le passé ne surgisse et ne le submerge émotionnellement. La Skoule retenait visiblement ses larmes, et il lui caressa la joue. Puis ils s’assirent se tenant la main, comme deux vieux enfants, pas très sages.
-Regarde, dit la Skoule au bout d’un moment, et elle claqua dans ses doigts.
L’écran tridi surgi au milieu de la pièce montrait une sphère presque obscure sauf un liseré d’argent, au milieu des étoiles et des amas.

-Je suppose que c’est Gâ ?

-Oui. Enfin, sa croûte externe. Mais ce sont les coordonnées qui sont intéressantes …

Volpol fronça les sourcils.

-Elle est en EE 6788. Relativement proche…

-En fait, elle se rapproche, et bien plus rapidement que tu ne pourrais le penser.

-Qu’est-ce que tu veux dire ?

-Eh bien, notre chère fille est aux commandes de Gâ… J’ai dû user d’un stratagème pour y parvenir, mais elle tient désormais ses promesses. Elle essaie d’amener notre planète à proximité de la Creuse en recourant à des techniques zmylovskiennes. En fait, elle a déjà trouvé certaines ondes de transport analogues à celles qui faisaient transiter la Balise. J’espère seulement que l’explosion de celle-ci ne l’a pas trop la troublée.

-Tu lui ouvrais la voie, en quelque sorte.

-Exactement, mais elle ignorait que j’étais dedans.
Volpol était perplexe :

-Quel but poursuis-tu, en rapprochant ainsi Gâ et la Creuse ? Penses-tu que l’union fait la force, face à la PRESENCE ?

-Peut-être. Mais il y a autre chose, de bien plus intéressant. De bien plus risqué aussi… D’un peu fou, pour tout dire.

-Parle, la Skoule, tu me fais languir.

-Oh ! Rien que ceci : d’après les échanges que nous avons captés entre savants de la Fourrière, ils sont en train d’accomplir les derniers réglages pour que s’établisse une porte large et stable. Pour l’instant, leurs ordys paramètrent la masse de la Creuse, qui est seulement de quelques centaines de millions de tonnes : une affaire d’un ou deux jours. Ils ont placé des espèces de verrous explosifs qui doivent ouvrir une brèche spatio-temporelle au milieu même de notre vaisseau, probablement à partir de Fortenot. Mais tout çà est très laborieux, et ils ne sont pas encore prêts pour l’abordage… Nous allons leur faciliter la tâche…

-Tu es effectivement folle.
-Pas tant que çà tout de même. Ecoute : Gâ est pour le moment hors de portée des autres senseurs de la Creuse. Elle échappe donc à la surveillance des gens de la Fourrière et il ne faut pas qu’ils soupçonnent quoi que ce soit, sans quoi ils arrêteront leur connexion.
Bientôt, Solaine va découvrir qu’elle doit effectuer un saut de transfert pour s’approcher de nous. Nous reconnaîtrons sa décision à certaines manipulations préparatoires. Il nous restera alors environ une heure pour faire aboutir l’ouverture de la Porte. Une fois celle-ci installée, les gens du Monde Intérieur ne pourront plus la refermer.

-Mais que penses-tu faire s’ils n’ont pas réussi à déclencher l’ouverture ?
-C’est là que réside toute la magie de la chose, soupira la Skoule : Quand Gâ fera irruption dans notre espace local, la masse gravifique locale deviendra suffisante pour ouvrir immédiatement la porte. Nous aurons toutes les chances de surprendre les gars de la Fourrière, et ce seront nos troupes qui investiront leur tunnel, et non l’inverse… Tu comprends ?

-Génial, je l’avoue… Mais il y a un détail, chère Amie. Dès que Gâ sera dans notre espace, Gandril et Olnah en seront avertis.

-Objection recevable… mais les Fourriéristes viennent d’augmenter massivement leurs productions d’ondes pour approcher le point d’ouverture de leur porte, et cela suffit à accaparer toutes les possibilités de capture de messages extra-spatiaux. Ils doivent choisir : ou bien écouter l’espace-temps, ou bien tenter d’y pénétrer, mais devenir sourds et aveugles. Ils ont délibérément choisi la seconde alternative, car ils pensent déjà tout savoir de vous, jusqu’à l’emplacement de chaque brigade de Sécuraptors.

Ils ont aussi préparé des leurres pour bloquer toutes les Coms. de l’étage de la Creuse où ils comptent débarquer, le temps d’actualiser leurs repérages.

-Un peu comme l’araignée insensibilise la larve qu’elle compte dévorer plus tard…

-Oui. A ceci près que l’araignée et la larve ne sont pas ceux qu’on pense… Et puis, Arlouan, je dispose d’un « trickster ».

-Ah ? Un traître parmi les soldats de Gandril et d’Olnah, sans doute…

Ils se tinrent en silence devant les écrans géants, au milieu des clignotements et des clapotements des curseurs, se donnant la main comme des écoliers. Vieux et poussés en graine, trop grands, trop maigres, trop tristes.

-Tu dors dans mes appartements, la Skoule ? Il y a une belle chambre d’hôte.

-Si ma proximité ne te révulse pas trop. Bien sûr.
Le lendemain à potron minet, la Skoule fit irruption dans la tanière de Volpol, la chevelure en bataille.

Le, n’avait pas eu le temps d’essuyer le savon de sa barbe.

-Merde, Arlouan, il y a un couac.

-Que se passe-t-il, petite mère ?

-Ne m’appelle pas comme çà. Selon des infos récentes, les gens de la PRESENCE sont prêts à ouvrir la Porte du tunnel sans aucune « aide » extérieure. Je ne m’y attendais pas.

-Et cela change quoi ?

-Tu ne comprends pas ? C’est nous qui risquons maintenant l’invasion par surprise !

Volpol sourit.

-Calme-toi. Je me doutais que ton idée pouvait planter. Nous les attendons de pied ferme. Fortenot est bouclé. Mes hommes attendent, très bien armés. Je regrette que Zgav soit mort, mais j’ai nommé à leur tête un bon ingénieur, qui connaît tous les circuits. On a installé un tokamak autour de toute une portion de couloir principal. On attendra qu’ils s’y engagent en masse, et puis on les cuira comme des petits gâteaux.

-Bonne idée… Mais je ne voudrais pas perdre mon « trickster ». C’est tout de même un bonhomme extraordinaire, qui pourra réaliser pour nous un travail extraordinaire…

-Dis moi qui c’est, alors, je donnerai des consignes pour qu’il soit isolé des autres et épargné.

-Je ne peux pas vraiment te donner ces infos.

-Et pourquoi donc, Chérie ? Je le connais ?

-Je ne peux pas te le dire. çà fait partie du problème.

-Donc, je le connais, et je… le hais. C’est çà ?

1   ...   9   10   11   12   13   14   15   16   17

similaire:

Notice sur les livres de Denis Duclos disponibles icon5 – Naissance de la ville de Saint-Denis
«Montjoie saint Denis» devient la devise du royaume de France, qui se place ainsi sous la protection du saint titulaire du royaume...

Notice sur les livres de Denis Duclos disponibles iconLe langage c est né de l’expérience du Mr. Denis Ritchie qui travaillé...

Notice sur les livres de Denis Duclos disponibles iconPhotographies disponibles sur interencheres com

Notice sur les livres de Denis Duclos disponibles iconEn jaune des livres qui ont commencé leur voyage et qui sont de passage...
Algérie, années 1930. Les champs de blés frissonnent. Dans trois jours, les moissons, le salut. Mais une triste nuit vient consumer...

Notice sur les livres de Denis Duclos disponibles icon"livres","Livres","Relevé de livres, phrases qui retiennent l'attention...

Notice sur les livres de Denis Duclos disponibles iconVente de livres anciens et modernes
«double Docteur» Antoine denis était Officier dans l’Ordre National du Mérite. Membre de nombreuses sociétés littéraires, IL fut...

Notice sur les livres de Denis Duclos disponibles iconNotice sur le «Critias»

Notice sur les livres de Denis Duclos disponibles iconIntroduction1 notice historique sur madagascar

Notice sur les livres de Denis Duclos disponibles iconLittérature xixe & Moderne Livres anciens XVII xviiie Livres de voyages...
«vies des hommes illustres» Gallimard, et coll.»Romans des grandes existences Plon, et divers. 14 vols

Notice sur les livres de Denis Duclos disponibles iconConcours saint-Denis-Les-Bourg








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com