Littérature russe








télécharger 267.77 Kb.
titreLittérature russe
page4/15
date de publication20.03.2018
taille267.77 Kb.
typeLittérature
ar.21-bal.com > histoire > Littérature
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   15

II. LA NATURE ELLE-MÊME SEMBLE AVOIR ASSIGNÉ À L’EUROPE ORIENTALE LA TACHE DE CONSTITUER UN ORGANISME POLITIQUE.




Les frontières ethnographiques et politiques.



D’habitude une famille vit sous un même toit, forme un foyer et se réjouit de savoir qu’elle peut en disposer à sa guise et qu’un étranger n’a pas le droit d’en dépasser le seuil sans son consentement. De même chaque peuple tâche de se pourvoir d’une habitation à lui et il s’y trouve le mieux lorsque de gros murs et de bons cadenas le défendent de l’intrusion d’un voisin indésirable. Et chaque famille sait, qu’en sortant des frontières de son village natal, ses membres risquent de se trouver dans la situation de l’étranger indésirable. Il en est de même pour tout peuple dépassant les limites qui lui sont assignées par la nature : il doit être prêt à rencontrer de la résistance.

Nous disons : les limites assignées par la nature, car les murs solides et les bons cadenas dans les habitations des peuples ne peuvent être constitués que par la nature : les barrières élevées par les soins de l’homme n’ont pas la solidité voulue, elles sont exposées à bien des risques et ne peuvent par conséquent pas présenter de garanties absolues et durables.

Dans le travail nécessité pour la recherche de ces limites naturelles on peut remarquer deux moments essentiels : on procède d’abord aveuglement comme les forces de la nature, on va à tâtons, inconsciemment, sans réflexion : voici le premier moment. C’est comme un fleuve qui prend naissance dans des marécages et qui coule sans une direction déterminée, prenant tantôt à droite tantôt à gauche, jusqu’à ce que à la fin, il ait trouvé son lit véritable. Et alors vient le second moment quand la tribu ou l’ensemble des tribus qui peuplent un territoire cessent d’être une masse ethnographique amorphe, deviennent une unité en soi et commencent à vivre d’une vie politique propre : alors la barrière qui doit entourer l’édifice national prend des formes réelles et conscientes et la signification d’un but arrêté.

La coïncidence des frontières ethnographiques avec les frontières politiques est une des conditions les plus importantes pour le développement paisible et normal d’un peuple. Mais ceci n’est qu’un idéal difficile à atteindre : les passions humaines, la lutte pour l’existence, l’accroissement de la population, la tendance innée à chacun de chercher à mieux vivre poussent souvent à violer les murs et les cadenas d’autrui ou à ouvrir trop larges ses propres portes. De nos jours, après la Grande Guerre, les difficultés que présente l’application pratique de ce principe idéal apparaissent plus nettement que jamais. La guerre a modifié les frontières des états et a soulevé de nouveau très nettement une question excessivement compliquée et qui ne sera probablement jamais résolue : celle qui concerne les rapports normaux entre la majorité et les minorités ethniques d’un état, de façon à contenter tout le monde.

Le fameux „équilibre politique“ a presque toujours été maintenu par des mesures artificielles, souvent en contradiction avec la nature des choses. Inutile d’insister sur ce qui se passe actuellement : on veut obliger les uns à la résignation à propos du „corridor“ polonais, les autres à la tolérance au sujet des frontières de la Hongrie, ouverte de toutes parts ; on veut faire accepter l’italianisation systématique et impitoyable de la population slave et allemande de l’Istrie et du Tyrol méridional et l’oppression de la population russe des „kres“ polonais.

Dans l’histoire de l’humanité des faits semblables ne sont ni nouveaux ni exceptionnels ; au contraire, l’histoire en abonde et nous y faisons allusion seulement pour donner des exemples récents et connus de tous, prouvant une fois de plus la vérité de notre assertion au sujet de la coïncidence des frontières ethniques avec les frontières politiques, ce que nous avons appelé une des conditions essentielles pour le développement paisible et normal des peuples.

1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   15

similaire:

Littérature russe iconLittérature russe
«la vie musicale» de l’auteur, mais sur toute la «nouvelle école» dont IL fut le plus actif représentant et que la «saison russe»...

Littérature russe iconLittérature russe

Littérature russe iconLittérature russe

Littérature russe iconLittérature russe

Littérature russe iconLittérature russe

Littérature russe iconLittérature russe

Littérature russe iconLittérature russe

Littérature russe iconLittérature russe

Littérature russe iconLittérature russe

Littérature russe iconLittérature russe








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com