Thèse présentée pour l’obtention du grade de Docteur








télécharger 1.09 Mb.
titreThèse présentée pour l’obtention du grade de Docteur
page5/35
date de publication20.03.2018
taille1.09 Mb.
typeThèse
ar.21-bal.com > histoire > Thèse
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   35

2.4Systémique



2.4.1Introduction




La systémique provient des apports des deux paradigmes positiviste et constructiviste, à cause des limites du premier et grâce à l’imagination du second.

C’est en voulant maintenir une rigueur scientifique positiviste que la méthode expérimentale ne peut s’appliquer aux sciences sociales dans cette approche épistémologique. Les fortes contraintes méthodologiques positivistes ne peuvent s’appliquer dans les sciences sociales.
Les apports indéniables de ces dernières au développement du secteur de la grande distribution justifient totalement leur présence dans cette réflexion méthodologique.

Le constructivisme permet de décrire les interactions entre éléments modélisables, voire autorise des passerelles épistémologiques entre les grandes avenues de la connaissance que sont toutes les disciplines d’un domaine ou système.

Grâce aux avancées des techniques de l’information et de la communication, les barrières dont chaque discipline tend à s’entourer s’estompent. Les organisations pyramidales font place aux organisations en réseaux et l’interdisciplinarité progresse. Les grands progrès de chaque discipline et les contraintes de résultats exigés par la société nécessitent une hyper spécialisation. L’accès à d’autres sciences redevient possible, réactivant le mythe du savoir universel des encyclopédistes ou celui de l’honnête homme qui devait être “un homme mêlé” [Montaigne, 1836, p.463]. La vitesse d’accès aux savoirs déjà partiellement disponibles en ligne, combinée à des connaissances de base qui permettent leur tri et leur validation fournissent aujourd’hui un accès rapide à la connaissance.

L’usage de ces chemins méthodologiques permet de faire évoluer le constructivisme vers la systémique.
L’intuition qu’un paradigme unique ne suffit pas à traiter cette recherche, a nécessité d’approfondir les possibilités de la systémique pour voir si les outils qu’elle propose peuvent se révéler utiles.

La méthode systémique, qui se veut complémentaire, peut apporter quelques éléments à la problématique de l'ontologie du concept de contexte. La vision systémique ambitionne de fournir des outils de modélisation permettant une représentation globale du système étudié en s’attachant peu aux structures et beaucoup aux flux échangés. Toute approche épistémologique résulte d’une évolution au fil des nouvelles problématiques. Les paradigmes qui les accompagnent subissent les mêmes évolutions. La systémique provient des trois mouvements précurseurs, le positivisme, le constructivisme et le structuralisme qui la considèrent souvent [Durand, 2002] comme “une extension de leur domaine”.


2.4.2Structuralisme




Beaucoup moins actif aujourd’hui mais d’un apport intéressant en linguistique et en anthropologie, ce courant [Saussure, 1916] fut généré ou entraîna des auteurs célèbres parmi lesquels Chomsky, Jakobson, Piaget, Levi-Strauss, Barthes, Lacan, Foucault. Dans les années soixante, le structuralisme tenta d’unifier la linguistique, l’anthropologie, la sémiologie, la psychologie ou l’économie [Ragot, 2003]. Les trois différents types méthodologiques du structuralisme [Labrousse, Weisz, 2001, p.30] se sont rapprochés de la sociologie, cherchant à mettre à jour des structures sociales cachées [Lévi-Strauss, 1967] en rejetant toute base empirique ou en utilisant des emprunts à l’inconscient freudien.

La troisième voie méthodologique structuraliste sur les interrelations a mieux résisté. En opposant la synchronie à la diachronie, Saussure déduit que c’est la relation entre signes qui structure la langue (synchronie) et non l’histoire et l’enchaînement du sens des mots (diachronie). Cette opposition entre synchronie et diachronie fut reprise par Lévi-Strauss après ses études des sociétés primitives. Il a tenté comme Saussure de transposer sa représentation structuraliste au domaine social. Langage et syntaxe pour l’un, société et équilibration pour l’autre, reposent sur des structures humaines invariantes qui “assurent à l’homme son homéostasie et aux sociétés leur stabilité” [Durand, 2002, p.32].

Si c'est exact, les théories structuralistes permettent de décrire et d’expliquer le fonctionnement de grandes unités économiques comme les réseaux commerciaux de distribution .
C’est en mettant ces concepts à l’épreuve du temps qu’apparait toute leur utilité scientifique.
La recherche historique est un domaine qui permet de vérifier que la méthode d’analyse structuraliste des faits est possible et utile. Les travaux sur l’Histoire deviennent un apport précieux. Les recherches de Fernand Braudel sont à ce titre particulièrement éclairantes. En étudiant l’influence des structures dans les faits historiques, les historiens reprennent les structures comme “des hypothèses, des systèmes d’explication solidement liés selon la forme de l’équation ou de la fonction. Ceci égale ou détermine cela. Telle réalité n’apparait pas sans que telle autre ne l’accompagne et, de celle-ci à celle-là, des rapports étroits et constants se révèlent” [Braudel, 1969].

Il poursuit en disant : “pour nous, historiens, une structure est sans doute assemblage, architecture, mais plus encore une réalité que le temps use mal et véhicule très longuement. Certaines structures, à vivre longtemps, deviennent des éléments stables d’une infinité de générations; elles encombrent l’histoire, en gênent donc, en commandent l’écoulement (…) Songez à la difficulté de briser certains cadres géographiques, certaines réalités biologiques, certaines limites de la productivité, voire telles ou telles contraintes spirituelles : les cadres mentaux aussi sont des prisons de longue durée.”

Il apparaît clairement que l’organisation d’un marché obéit à des contraintes stables, à des réalités géographiques ou biologiques qui rigidifient les relations existant entre les organisations et les systèmes : les consommateurs doivent d’abord acheter de quoi se nourrir au moindre coût, au plus près de leur foyer.

Ces intuitions en biologie et en économie sont reprises et revendiquées comme “réalisme perspectiviste”[Giere, 1999].
L’observation (au sens positiviste) de ces échanges sur les méthodes, de ces enrichissements épistémologiques réciproques entre linguistique, anthropologie, biologie et économie amène une question simple sur l’origine de ces fructueux croisements : quelles influences ont initié ou influencé les recherches de Saussure (et subséquemment, plus tard, le structuralisme avant la systémique) ?

Sa thèse de Doctorat, publiée en 1881 à Leipzig, arrive sept ans après la publication des Eléments d’économie politique de Léon Walras [1874].
L’étude de l’influence des théories économiques de Léon Walras sur la pensée de Saussure permet une étonnante mais bien réelle “boucle épistémologique”. La synchronie du structuralisme linguistique, qui amènera la systémique utilisable en Sciences de Gestion, renvoie, par son origine, à l’économie!
La théorie de la valeur et de l’équilibre général en économie pour laquelle Schumpeter [2003, p.104 ] qualifiera Léon Walras de “plus grand de tous les économistes” fut ensuite améliorée dans sa formulation mathématique avec la théorie de l’équilibre général [Debreu, 1954], puis par Maurice Allais avec les théorèmes d’équivalence entre économie de marché et situation d’efficacité maximale, pour lesquels il obtint le prix Nobel d'économie en 1988.

La pensée économique, dans une progression (non exhaustive!) Walras, Pareto, Debreu, Allais, permet de modéliser l’économie et d'utiliser l’approche structuraliste pour l’expliquer.
Les Systèmes d'Information, outils des Sciences de Gestion incluses dans la Science Economique, font la démonstration que, grâce au paradigme structuraliste puis à la modélisation systémique, il est possible de confirmer la pertinence de cette posture épistémologique.

Dans la continuité du positivisme et du constructivisme le cadre théorique est créé. Il convient de détailler ci-après les outils qui vont travailler dans ce cadre, à savoir la cybernétique et la théorie de l’information.


1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   35

similaire:

Thèse présentée pour l’obtention du grade de Docteur iconThèse Pour obtenir le grade de

Thèse présentée pour l’obtention du grade de Docteur iconTHÈse pour l’obtention du diplôme de

Thèse présentée pour l’obtention du grade de Docteur iconTHÈse présentée

Thèse présentée pour l’obtention du grade de Docteur iconThèse Présentée à la Faculté de Pharmacie de Montpellier

Thèse présentée pour l’obtention du grade de Docteur iconThèse de docteur en Pharmacie

Thèse présentée pour l’obtention du grade de Docteur iconThèse de docteur en Pharmacie

Thèse présentée pour l’obtention du grade de Docteur iconLa création d’un nouveau grade de directeur des finances publiques...
«administrateur de 1ère classe», avec éventuellement maintien d’un système de type tour de piste pour l’accès à la 1ere classe. Les...

Thèse présentée pour l’obtention du grade de Docteur iconThèse soutenue publiquement par Sang-Ha suh le 10 Juillet 2006
«avec projection», de cette thèse aux membres du Conseil scientifique et à leurs expliquer pourquoi cette thèse ne devait pas être...

Thèse présentée pour l’obtention du grade de Docteur iconPour l’Obtention Du Diplôme D’Ingénieur D’Etat

Thèse présentée pour l’obtention du grade de Docteur iconListe des contacts pour l’obtention de la carte professionnelle de guide-conférencier








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com