Siege social tarn et paris 17, passage Hébrard 75010 Paris Tel. / Fax 01. 42. 45. 19. 23 Presidents d'honneur








télécharger 81.75 Kb.
titreSiege social tarn et paris 17, passage Hébrard 75010 Paris Tel. / Fax 01. 42. 45. 19. 23 Presidents d'honneur
date de publication10.06.2018
taille81.75 Kb.
typeDocumentos
ar.21-bal.com > histoire > Documentos



http//www.tarnetparis.com

courriel:gerfer@noos.fr
Novembre 2014

N°337


SIEGE SOCIAL


TARN ET PARIS

17, passage Hébrard

75010 Paris

Tel. / Fax 01.42.45.19.23

gerfer@noos.fr

PRESIDENTS D'HONNEUR


Jean-Paul Nouvel

Pierre Galy


PRESIDENT


Gérard Fernandez

17, passage Hébrard

75010 Paris


SECRETAIRE GENERAL


Robert Bétaille


TRESORIERE GENERALE


Anne Marie Bousquet


REDACTION


Pierre Galy

Gérard Fernandez

Robert Bétaille

COMMUNICATION

Gérard Fernandez

Tél. 06 76 24 68 70
Association loi 1901

Cotisation

1° janvier au 31 décembre
COTISATIONS

Personne seule 20 €

Famille 30 €

Syndicats d’initiative et jeunes

de moins de 25 ans 10 €

Bienfaiteur 35 €


CROISIERE ANNIVERSAIRE


Avant l’embarquement au pied de la tour Eiffel



Déjeuner à bord du Bretagne

Dates à retenir :


GAILLAC PRIMEUR : le 20 novembre – 26 rue du Chalet – 75010 Paris

TARNOËL : du 4 au 7 décembre 2014 – 30 rue Montcalm – 75018 Paris 18


VIE DE L’ASSOCIATION




JOURNEE TARNAISE DU 6 AOUT A LABASTIDE ROUAIROUX

Nous avons visité le Musée du Fil, suivi d’un repas au restaurant « LE DOLMEN » (avec comme plat principal un veau aux écrevisses inoubliable). Sur le chemin du retour, nous avons fait une halte au Château de Sauveterre avec comme conférencier M. PACAUD.

DIX SUR DIX AU COUVENT Des RECOLLETS

Comme chaque année, le stand de Tarn & Paris a fait déguster du vin de Gaillac. Il a fait la promotion de l’ail rose de Lautrec, et montré les facettes du tourisme et de la culture tarnaise. Sans oublier le volet gastronomie

120e ANNIVERSAIRE DE L’ASSOCIATION

C’est sur la Seine que l’association a soufflé ses 120 bougies le dimanche 12 octobre 2014. Nous étions 96 personnes, adhérents de Tarn & Paris ainsi que des amis d’associations régionales qui participent fréquemment à nos activités. Nous avons été reçus par Jacques Iche (origine de Castres et directeur des opérations des Bateaux Parisiens) sur le « Bretagne », ce bateau étant le fleuron de la flotte de la société. Malgré une météo maussade, la croisière fut très agréable et le repas délicieux, le tout accompagné par Isabeau une chanteuse au répertoire de circonstance qui devait déjà se chanter à la création de l’association.

AUTOMN-TARN DU 16 AU 19 OCTOBRE

Cette édition a compté un exposant de plus « les confitures de Ma Douce » à base de fruits et de légumes changeant des confitures traditionnelles Les autres exposants étaient la ferme Cassar, le Château Lacroux vignoble de Gaillac et la ferme de Rayssaguel. Chaque jour, un filet garni offert par les exposants a été tiré au sort. Le dimanche un super lot a été tiré au sort :, deux voyages aller-retour Paris-Castres offerts par la Compagnie aérienne HOP.

GAILLAC PRIMEUR LE JEUDI 20 NOVEMBRE 2014 AU 26 RUE DU CHALET –
75010 PARIS (de 18 H à 22 H) – Métro Belleville


Participation 10€ (payable sur place) donnant droit  à une assiette de charcuterie tarnaise, 2 verres de Gaillac Blanc et 2 verres de Gaillac rouge.

Réservation par téléphone au 01 42 45 19 23

TARNOËL DU 4 AU 7 DECEMBRE 2014 – 30 RUE MONTCALM – 75018 PARIS

Pensez à faire vos courses de fin d’année volailles, foie gras, gigots, rotis, charcuterie, vins


ECHOS DU TARN




Black Mountain : whisky made in Sud-Ouest primé à Londres

Le whisky Black Mountain est basé à Anglès.

Le whisky Black Mountain, le 1° whisky du Sud-Ouest, vient d'être primé à Londres le 6 juin 2014. Les deux whisky de la marque, le BM n°1 et le BM n° 2 concourraient à l'international spirit challenge 2014 à Londres, l'un des concours de spiritueux les plus réputés au monde. Ils ont remporté chacun la médaille d'argent dans la catégorie «whisky du monde». Il est conçu à partir de whiskies importés d'Écosse, portés à maturité dans des fûts ayant contenu un spiritueux du Sud-Ouest et affinés avec l'eau de la Montagne Noire.

Projet de distillerie :

Black Mountain, c'est l'histoire de 4 entrepreneurs de la région qui ont lancé en novembre 2012 le 1° whisky made in Sud-Ouest dont le siège social est basé à Anglès. Initialement prévu en 2015, le projet de construire une distillerie sur la commune de Fraïsse-Agout, qui possède la source du Rajal (1 000 m d'altitude), est reporté à courant 2016. Il s'agit de délivrer les autorisations administratives. L'investissement prévisionnel s'élève à 5 millions d'€ et l'objectif est de produire à terme 250 000 bouteilles par an en employant 5 personnes plus des emplois saisonniers.

Les ventes du whisky ont atteint 15 000 bouteilles en 15 mois de commercialisation. Des ventes faites principalement chez les cavistes du Sud-Ouest. Les dirigeants, Cédric Leprette, Pierre Lepetit, Laure Maurin-Segonne et Jacques Rossi comptent doubler la production d'ici 2 ans et lancer un nouveau whisky (BM n°3).(Source : La Dépêche du Midi)

Granit du Sidobre pour l’hôtel de région Midi-Pyrénées


Après sept mois de travaux, la rénovation du parvis de l’Hôtel de Région à Toulouse, en bord de Garonne, vient d’être finalisée. Pour réaliser ce vaste espace d’accueil, la Région a choisi le granit du Sidobre, un matériau d’excellence emblématique de Midi-Pyrénées, extrait de l’un des plus grands centres de transformation granitière du monde, situé dans notre département, au pied de la Montagne Noire. Ce même granit avait notamment été utilisé, il y a quelques années, pour la rénovation de l’avenue des Champs-Elysées, à Paris, et bénéficie d’une renommée internationale, présentant une qualité qui le classe parmi les meilleurs au monde.(Source : Le journal d’Ici)

Un couple de panthères des neiges s'installe au zoo

Appelée «once», «irbis» ou léopard des neiges, la panthère des neiges vit dans les hautes montagnes de l'Himalaya et les plateaux en Chine, Mongolie, Afghanistan, Inde et Népal. On estime leur nombre à l'état sauvage entre 2 500 et 6 000. Braconnée et traquée essentiellement pour sa fourrure, l'espèce est en grand danger.


Sa magnifique robe longue et épaisse de couleur gris clair, avec des taches foncées circulaires lui permet de se fondre dans son habitat rocheux et enneigé, ce qui fait de cet animal le plus insaisissable des grands félins et l'un des plus charismatiques. Son poids adulte peut varier de 35 à 55 kg et mesurer de 90 cm à 1,30 m. Elle peut faire des bonds entre 3 et 4 mètres de haut, et plus de 10 mètres en longueur.

La panthère des neiges est capable de manger des animaux qui font trois fois sa taille. Elle se nourrit de moutons sauvages, de tahrs, de markhors, de bouquetins, de marmottes, de rongeurs,

«Situé en zone semi-montagneuse, le Zoo des 3 vallées offre un environnement plutôt bien adapté à son biotope. Nous accueillons ce couple avec joie et, conscients de sa rareté, nous mettrons tout en œuvre pour assurer son bien-être et les conditions d'une prospère descendance» déclarait Sauveur Ferrara, propriétaire du parc zoologique montredonnais, à la veille de leur arrivée.

(Source :La Dépêche du Midi)

Un été nouveautés pour Albi-croisières


Le Rio Bravo enfin à flots

La vedette écolo de la compagnie assure désormais la liaison Aiguelèze-Albi de la formule «Nature». Michel Legrand, directeur d'Albi-croisières, est conscient de l'atout charme de la nouvelle venue : «Le mot “électrique” est un mot magique, d'abord pour son côté écolo». C'est aussi un moyen de réduire la pollution sonore. Touristes et albigeois apprécieront les escapades silencieuses au plus proche de la faune locale. La gabarre est également plus spacieuse avec une capacité élargie à 75 personnes. La nouvelle attraction albigeoise affiche un nom original assumé : «Rio Bravo, c'est un nom que l'on retient», affirme Michel Legrand.

Le Rio Bravo ne remplacera finalement ni Hirondelle ni les Copains d’abord

Comme toutes les gabarres d'Albi-croisières, la gabarre au nom exotique peut être réservée pour des événements privés.(Source : La dépêche du Midi)

En plus d'innover, Albi-croisières joue la carte de la diversité : «Il en faut pour tous les goûts» pour le capitaine Legrand. Au départ d'Aiguelèze, des croisières œnologiques sont proposées tous les mercredis soirs à 19 h 30. Au programme, dégustation de Gaillac et explications sur la fabrication du vin en présence des viticulteurs locaux.

Des croisières ornithologiques sont toujours en projet, dans un esprit 100 % nature. Michel Legrand tient à en organiser quatre à cinq dans l'année à bord de sa gabarre écolo.Des gabarots, petites gabarres à moteur et sans permis, sont également en location à Aiguelèze, pour une petite virée en famille ou entre amis.Les réservations s'envolent déjà pour le mois de juillet, de quoi espérer un été sans remous pour Albi-croisières.

Contact et réservations : 05 63 43 59 63 ou albi-croisières.com

Un château-musée du Pastel


À quelques encablures de Lavaur, le village de
Magrin abrite un château-musée du Pastel qui retrace 500 ans de l'histoire de cette plante magique qui fit la fortune du Pays de Cocagne : séchoir à cocagnes, moulin pastelier, expositions thématiques sur le présent et le futur du pastel en France et en Europe. Les possibilités du pastel, tinctoriales, picturales, agricoles, industrielles, cosmétiques, médicinales ou encore énergétiques sont expliquées lors de conférences et projections de films. Le musée sur quatre niveaux possède deux curiosités rarissimes : un authentique séchoir à cocagnes et un superbe moulin pastellier. Dans les salles médiévales, exposition permanente sur l'empire Wisigoth de Toulouse au VIe siècle, avec exposition de peintures.

Dans les cours, plants de pastel et d'indigo, applications pratiques du bleu dans les craies et les bleus «charrette». Le Château de Magrin reste le cœur vivant de la «Route Historique du Pastel» dont il est à l'origine. Il mérite le détour par l'originalité de son musée, de son architecture, comme par la qualité de ses conférences guidées. Ce château-musée est ouvert tous les jours en été, de 15 heures à 18 heures, et groupes sur rendez-vous en semaine.

Renseignements et réservations : 05 63 70 63 82.(Source : La Dépêche du Midi )

Le général Roland Gilles rentre de Bosnie à vélo


Le général tarnais Roland Gilles, ancien directeur général de la gendarmerie et ambassadeur de France en Bosnie, a pris sa retraite le 31 août. Accompagné de sa femme, il a décidé de parcourir le trajet Sarajevo -Saint-Lieux-Lafenasse à vélo.

Le général Roland Gilles aime les défis, l'action, le sport. Une volonté et une rigueur qui l'ont amené à devenir tout d'abord le directeur général de la gendarmerie national, puis ambassadeur de France en Bosnie. Une bien belle carrière pour ce Tarnais qui vient de se conclure le 31 août. Mais la retraite, l'ancien militaire n'en a cure. Il aurait pu tranquillement profiter de quelques semaines d'une plage de sable blanc. Pas vraiment le style de l'homme. Alors, pour relier la Bosnie à son village natal de Saint-Lieux-Lafenasse, il a tout simplement décidé de partir, accompagné de sa femme, à vélo.

Mais attention. Le couple est tout, sauf débutant dans les joies et des contraintes de la petite reine. Lui est deux fois champion de France de la gendarmerie. Elle, Claudia Carceroni est simplement 16 fois championne du Monde. C'est dire que les kilomètres et les dénivelés ne font pas peur à ces sportifs émérites.

Une fête pour les accueillir à Lafenasse

Dans le petit village tarnais , on prépare activement l'arrivée du couple. «Ils sont partis ce lundi de Savajevo. Leur arrivée à Lafenasse est prévue le vendredi 15 septembre à 10h30» confirme le maire Claude Olivier. «Ils ont prévu des étapes avec 130/140 kilomètres par jour» confirme le premier magistrat. Pour fêter l'arrivée de la «star» de la commune, une petite fête va être organisée en son honneur. «Ces copains d'Albi vélo sports viendront l'accompagner sur les derniers kilomètres à partir de Montredon. Puis, nous l'accueillerons comme il se doit avec un pot de l'amitié, une jolie banderole et l'accueil de tous ces copains cyclistes et gendarmes» assure Claude Olivier.

Aujourd'hui, le couple sillonne les magnifiques routes italiennes et doit arriver ce soir à Livourne, en provenance de Sienne. Il poursuivra son périple en passant par la Corse, où le général a gardé beaucoup d'amis. Puis ce sera la remontée vers le Tarn en passant par Marseille, Sainte-Marie -de-la-mer et finir par une dernière étape entre la Salvetat-sur-Agout et Lafenasse. En tout, ce sont 1 255 km que vont avaler les mollets de Roland Gilles et Claudia Carceroni. Voilà bien un binôme amoureux qui ne va pas passer ses journées, paisiblement assis sur un canapé à regarder «les feux de l'amour»( Source : La dépêche du Midi)

France 3 filme les croquants de Cordes


Cordes est à nouveau sous les feux des projecteurs ! Quelques mois après être devenue «Village préféré des Français», la cité médiévale a vu le retour des caméras de télévision ce mercredi. Une équipe de France 3 a en effet fait le déplacement pour réaliser un reportage qui sera diffusé d'ici la fin de l'année dans l'émission «Météo à la carte» diffusée du lundi au vendredi à 12 h 55 et présentée par Laurent Romejko. Au programme, le Jardin des Paradis, des maisons d'hôtes mais aussi et surtout, les croquants de Cordes, remis au goût du jour par Yves Thuriès. Plusieurs séquences ont été filmées au musée Des arts du sucre du chocolat et et notamment dans la cuisine. Yves Thuriès a ainsi réalisé ses célèbres croquants sous l'œil attentif des caméras et en compagnie de Francette Salingardes, bien connue des spectateurs de France 2, puisqu'elle était le fil conducteur de l'émission «le village préféré». «Ce tournage est très intéressant pour notre marque et la notoriété de nos produits», commente Yann Fourtet, directeur du musée. «Nous sommes contents de voir un produit typiquement cordais remis en avant sur une chaîne de télé nationale. Cela met en valeur notre savoir-faire.» Contacté par la production de l'émission, il a été plus que ravi de pouvoir accueillir le tournage. «C'est un gain économique pour nous mais aussi pour le village et pour tout le nord du département.»

Les ventes de croquants explosent. En effet, le succès de l'émission de France 2 n'est plus à démentir (1). Si les touristes ont été plus nombreux à passer par Cordes cet été (68 % en plus en août et 37 % en septembre), ils ont aussi été plus nombreux à acheter des croquants. Les ventes ont ainsi progressé de près de 60 % par rapport à l'année dernière. «L'émission a beaucoup aidé mais nous avons aussi fourni un gros travail commercial» précise Yann Fourtet. «Ce type d'émission est très porteur et a un énorme impact mais c'est aussi à nous d'être au niveau pour entretenir cette nouvelle visibilité dont nous profitons.»

Il y a fort à parier que cette nouvelle émission donnera un nouveau coup de pouce au commerce cordais mais aussi ailleurs. En effet, Cordes n'est pas le seul coin du département à avoir été filmé. Si l'équipe de France 3 a également rendu visite au chef Claude Izard pour découvrir l'une de ses recettes de lapin, elle s'est aussi rendue du côté de Gaillac plus tôt dans la semaine. Le Tarn a décidément le vent en poupe !(Source : La Dépêche du Midi)

Albi a le café le plus cher de France


Le café est devenu un véritable or noir pour les brasseries et les bistrots albigeois.

L'indice Kfé, qui publie chaque année les tarifs du petit noir dans les cafés, bars et brasseries , confirme que pour les villes de moins de 50 000 habitants,
Albi est la cité la plus chère de France, avec un prix moyen de 1,92 €.

Ce mardi à Paris, à l'occasion du salon Equip'hotel, le cabinet Gira qui réalise l'indice Kfé depuis 2012, a rendu public ses chiffres pour 2014. Et patatras. La ville de moins de 50 000 habitants où le prix moyen du café dans les bars, brasseries et cafés est le plus cher, c'est Albi. 1,92€ de moyenne alors qu'Aurillac, ville la moins chère tourne à 1,38€.)

«Je ne suis pas vraiment étonné», confirme-t-on à la brasserie du Vigan, située sur la place éponyme. Il y a des établissements qui vendent le café en terrasse 2,20€. Nous, nous sommes en dessous de cette moyenne que j'apprends. Que ce soit sur le zinc ou en terrasse, le prix est identique à 1,60.» Dans la rue Timbal, aux «Fines gueules», Jean-Louis Katthou est aux cuisines. «Sans rire. Albi est la ville qui a le café le plus cher. Je n'y crois pas. Moi, je le vends 1€ à emporter et 1,50€ à table. Mais une moyenne de 1,92,€, c'est énorme. Surtout quand on connaît les marges qui sont réalisées sur ce produit.» Mais le propriétaire des lieux après réflexion, n'est pas si surpris que cela. «C'est vrai qu'à Albi, il ne reste plus beaucoup de bistrots de quartier. La tendance est aux salons de thé et brasseries chics. Du coup, le tarif moyen ne peut qu'augmenter.»Cette analyse est reprise à Expresso and co, petit café à quelques encablures du marché couvert.«1,92 € de moyenne, ce n'est pas rien. Moi, mon premier prix, c'est 1,30. Je suis bien en dessous. Après, avec les prix proposés par certaines brasseries et salons de thé, on grimpe vite. Avouons aussi que le prix d'achat de la matière première a fortement augmenté ces dernières années» résume le patron de l'établissement.Allez. Même si Albi a le café le plus cher de France, en cherchant bien,en flânant dans les ruelles et les quartiers, on trouve toujours des petits noirs à des prix acceptables. What else.

Tarn: un whisky "Made in TARN" sauve un distillateur de l'obsolescence

Villeneuve-sur-Vère (France) (AFP) - Le dernier alambic ambulant du Tarn, quasi centenaire, semblait condamné par la désaffection pour les eaux-de-vie traditionnelles, mais il est maintenant sauvé par le projet un peu fou de faire un whisky "Made in France".

Au milieu des champs de céréales et des vignes, l'alambic en cuivre de "Papy Gilbert" crache toujours ses volutes de vapeur et, ce, depuis 1929.

Dans sa jeunesse, le bouilleur de cru ambulant battait la campagne, distillant fruits et raisins.

"La tradition voulait qu'après chaque repas familial, on ouvre le placard à eaux-de-vie et marcs. Et les invités choisissaient", se souvient Céline Castan, épouse du propriétaire héritier de la distillerie.

"Mais les alcools blancs ne sont plus à la mode. Les jeunes, ils ne boivent plus de digestifs. A partir de 2009, nos ventes d'alcools blancs ont reculé de 5 à 10% par an. En revanche, les Français prennent toujours un apéritif et souvent du whisky", explique Mme Castan.

Les Français sont les troisièmes consommateurs au monde de whiskies (en volume), devant même les Britanniques mais derrière les Américains et les Indiens (premiers), selon des chiffres de 2013 de la firme de recherche marketing International Wine & Spirit Research (IWSR), basée à Londres.

Surfant sur la tendance, l'Hexagone n'a pas tardé à produire son propre whisky à la fin des années 90. Aujourd'hui, on compte une vingtaine de whiskies français, dont certains ne sont en fait que vieillis dans l'Hexagone, après avoir été distillés à l'étranger.

"On parle du +Made in France+ partout. Les Français reviennent aux produits français", souligne Sébastien Castan, l'héritier propriétaire.

"Alors on s'est dit: pourquoi pas nous?", renchérit son épouse, dynamique chef d'entreprise qui a abandonné un travail de bureau pour rejoindre l'exploitation.

Les Castan abandonnent donc la distillation ambulatoire pour se lancer dans un produit qu'ils ne connaissent pas du tout. "J'ai tout appris sur le tas", reconnaît Sébastien Castan.

- Bientôt l'export -

La petite entreprise importe du malt (céréale germée) de Belgique, car le climat du Sud-Ouest n'est pas propice à une céréale propre à faire du whisky.

Mais le reste est entièrement fabriqué sur place: le moût (malt brassé) est fait avec l'eau d'un forage creusé à 115 mètres sous la distillerie même, avant de passer par l'alambic à colonne.

Cet type d'alambic, normalement utilisé pour les alcools de fruits, mais rarement pour le whisky, donne sa douceur à la production Castan, explique le propriétaire, le nez dans un verre de dégustation où repose un fond d'or jaune pâle.

Un an à un an et demi de maturation en fûts de chêne neufs, puis environ autant en tonneaux ayant accueilli du vin blanc et le "Single Cask Pure Malt" est prêt à être consommé sous l'étiquette "Villanova", traduction en occitan de Villeneuve-sur-Vère, nom de la commune qui abrite la distillerie près d'Albi.

Les mille premières bouteilles, commercialisées en avril 2013, sont toutes réservées, avant même leur sortie des fûts.

Fort de ce succès, l'alambic de "papy Gilbert", dont les effluves de moût d'orge ont remplacé celles de coings et de cerise, s'apprête à décupler ses efforts: en 2015, la production doublera, avant de tripler d'ici à 2018, pour atteindre "15.000 à 20.000 bouteilles" contre 6.000 environ aujourd'hui, explique M. Castan.

Et la petite distillerie va bientôt exporter: "des Belges, des Américains, des Allemands sont intéressés", affirme son épouse.

Face au boom des whiskies, les alcools blancs ne représentent plus qu'une petite partie de la production.

"Je ne regrette rien. On a tourné la page. Faut pas se leurrer. Les alcools blancs, ça va s'éteindre", lâche l'héritier de la distillerie, réaliste, mais tout de même surpris du chemin parcouru.

"Si on m'avait dit il y a dix ans que je ferais un jour du whisky, j'aurais rigolé", dit ce nouveau spécialiste qui fait dorénavant tous les étés avec son épouse "le tour des distilleries en Ecosse".( Source : La Provence)

L'amiral Charles Jaurès repose au Père-La Chaise


La famille de Jean Jaurès compte plusieurs personnes célèbres. Le Castrais Jean-Baptiste Alba s'intéresse de près à cette généalogie et a fait de belles découvertes sur l'amiral Charles Jaurès, cousin du tribun.

Membre de l'équipe du musée Jean-Jaurès, Jean-Baptiste Alba est suffisamment passionné par l'histoire locale pour mener des recherches sur son temps libre.

Des initiatives personnelles qui lui ont récemment permis de dépoussiérer une grande figure locale retombée dans l'anonymat malgré un célèbre patronyme : Jaurès.

Une famille qui recèle la particularité de compter trois amiraux (Benjamin, Louis et Charles) dans sa généalogie. Méconnu du grand public malgré des actions remarquables, Charles avait disparu des radars ; son lieu de sépulture restant une énigme. Grâce à sa pugnacité et à l'aide des services des cimetières parisiens, Jean-Baptiste Alba a percé le mystère et ressorti de l'ombre un enfant du pays qui mérite qu'on lui rende la place qui aurait toujours dû être la sienne. L'ouvrage que Jean-Baptiste s'affaire à terminer devrait grandement y contribuer.

Fils de négociants, Charles, cousin de Jean Jaurès, naît à Castres le 5 décembre 1808. Après de brillantes études au Collège de la Marine, il participe à l'expédition d'Alger puis embarque sur le Louxor pour prendre part au transport de l'obélisque qui trône aujourd'hui sur la place de la Concorde.

Ses voyages en Egypte et ses missions de relevées hydrographiques et topographiques dans différentes eaux du globe lui valent de participer aux réflexions sur le tracé du futur canal de Suez.

En 1848, le capitaine de frégate Jaurès escorte les familles de Joinville et d'Aumale (les fils du roi Louis-Philippe), depuis Alger jusqu'en Angleterre, leur terre d'exil. Ce ne sont là que quelques-unes de ses contributions à l'Histoire de France. Nommé vice-amiral (1864), il entre au Conseil des travaux de la Marine et reçoit les insignes de commandeur de la Légion d'honneur. Il s'éteint à Boulogne le 11 juillet 1870. La presse de l'époque rédige quelques lignes sur sa disparition mais les relations tendues entre la Prusse et la France monopolisent davantage une actualité alors brûlante. Près de 150 ans plus tard, sa trace sera donc retrouvée au cimetière du Père-La Chaise, où l'amiral repose dans le caveau de sa belle famille, au pied d'une sépulture de 22 mètres de haut, celle du baron Félix de Beaujour à laquelle son épouse était apparentée.(Source : La Dépêche du Midi)

CHEZ NOS AMIS



Les Gascons de Paris

Dimanche 7 décembre 2014 : déjeuner anniversaire au Train Bleu – 60e anniversaire.

Renseignement : Marcel Maschlin -  01 45 43 07 03

Toulouse à Paris

Dimanche 23 novembre 2014: restaurant « Le cépage montmartrois » –

Réservation : Jeanne Reybert -  01 46 33 69 58

L’Amicale des Ariégeois de Paris

Mercredi 3 décembre 2014 et samedi 17 décembre 2014 : théatre

Réservation : Micheline Blaszczyk -  01 39 64 23 38

LIVRES

Et de trois bouquins pour Sergi Gairal


Originaire du Tarn où il a grandi, et très attaché à son Sidobre, l'auteur Serge Gayral (Sergi Gairal en occitan) en est à son treizième ouvrage publié. Professeur d'espagnol aujourd'hui installé à Villefranche de Rouergue, il manie la langue occitane avec beaucoup de savoir faire et de connaissances. Régulièrement, il fait un passage par Lacrouzette où se cachent ses racines et il entretient des relations régulières avec l'IEO, l'institut d'études occitanes basé à Castres au Centre Occitan du pays castrais rue du Consulat où l'on peut acheter ses ouvrages.

Sergi Gairal est passé ce week end par le sud du Tarn avec trois nouveaux livres sous le bras.

Un roman au Sidobre. Le premier de ces nouveautés, en français et en occitan, est un roman qui se base sur quelques mystères imaginaires du Sidobre «Dans une grotte du Sidobre» mais aussi au fond du lac du merle. L'histoire d'une jeune latino-américaine, qui enseigne l'espagnol au lycée de la Borde-Basse, et qui regarde le Sidobre avec ses yeux et son univers propre.

Mots croisés. Encore plus étonnant ce recueil de mots croisés en occitan, qui feront un excellent support de cours ou d'enseignement pour les occitanistes. Un bouquin à prendre sous le bras, pendant les vacances pour réviser son occitan. Ce sont des grilles thématiques dessinées en forme de croix occitane. Une belle idée de cadeau aussi.

Le Don Quichotte en langue d'Oc. Publié aux éditions de l'IEO régional à Toulouse, le troisième bouquin de Sergi Gairal est un exercice difficile, un travail d'érudit pour lecteur occitan exigeant. Il s'agit de la toute première traduction de larges extraits du Don Quichotte de Cervantés. Des morceaux choisis jamais traduits en occitan puisés dans les passages les plus animés de l'œuvre originale. «Je me suis attelé au Don Quichotte original, écrit au XVIIe. La langue n'a pas trop changé mais les références de la vie courante auxquelles fait référence Cervantes ne sont pas toujours évidentes. C'est un livre pour étudiants mais aussi pour le grand public. En tout cas, c'est pour tout le monde que j'ai fait cette traduction.» indique Sergi Gairal qui contribue ainsi à l'enrichissement du fond littéraire en langue d'oc. Disponible aux Editions Privat Isabelle de la Raitrie 10 rue des arts BP 35028 – 31080 Toulouse cedex 6

Histoire des laboratoires Pierre Fabre

Innover de la santé à la beauté par Hervé Penan

Parution le 21 novembre 2014

Collection : Histoire, Santé Rayon: Histoire, Santé 16,8 x 24 cm, 352 pages 34,50 euros ISBN : 978-2-7089-1779-8 S563429

L’histoire des Laboratoires Pierre Fabre débute au sein d’une pharmacie de province dans laquelle on trouve, à bien y regarder, les principes qui présideront au devenir d’une entreprise pharmaceutique française indépendante. M. Pierre Fabre forme le projet de proposer des médicaments, des solutions de santé familiale et des produits dermocosmétiques issus du patrimoine végétal. Une activité de recherche s’engage, un outil de production prend forme, des réseaux de visiteurs médicaux se déploient; débute ainsi, en toute rigueur, l’histoire des Laboratoires Pierre Fabre, une histoire de l’innovation, de la santé à la beauté.

Hervé Penan est professeur de gestion, vice-président de l’université Toulouse-I Capitole. Il est l’auteur de nombreux articles scientifiques et ouvrages académiques sur les questions d’innovation et de stratégie de recherche et développement. Ancien directeur de l’Institut d’administration des entreprises de Toulouse et président du réseau des IAE, Hervé Penan est titulaire de la chaire innovation des Laboratoires Pierre Fabre.

La Montagne Noire raconte un siècle d'histoire à Mazamet

Le 10 août 1914, naissait avec la Grande Guerre Le Petit Cévenol. Fondé par Eugène Gatimel, l'objectif affiché par le quotidien était de donner aux Mazamétains des nouvelles du front. La guerre finie, Le Petit Cévenol allait progressivement se réorienter vers l'actualité locale, vocation qu'il n'a ensuite jamais perdue. Continuant à paraître pendant la Seconde Guerre mondiale, le journal allait, comme beaucoup d'autres, changer de nom à la Libération pour devenir La Montagne Noire.

Sa solide réputation dépassait alors les limites du département et il était coutume de l'appeler le « plus petit quotidien de France », eu égard à sa pagination, sa périodicité et son aire de diffusion restreinte. Un titre qui est depuis fièrement revendiqué par les propriétaires successifs du journal et ses collaborateurs. À la fin des années 1980, La Montagne Noire fusionnait, sous l'impulsion de Michel Montlaur, avec son concurrent de toujours : La Voix libreLe journal prenait alors l'appellation La Voix libre-La Montagne Noire, avant de devenir La Montagne Noire-La Voix libre qui est son nom actuel.

Sous le ciel du Midi d’André Coste

(Passionné d’ornithologie et d ‘entomologie, André Coste est d’abord occitan par immersion. Une langue maternelle oubliée puis retrouvée. Economiste de formation, il devient directeur d’établissement social au service de jeunes majeurs en grandes difficultés. Il dépeint à travers ce premier ouvrage, galerie de tableaux à la fois réaliste et contrastée, haute en couleurs, bouillante de vie et de passions, le Pays de Cocagne de ses grands parents)

Ca se passe là où le vent d’autan… Là où la langue occitane fredonne, roule et claque. En pays ardent, gorgé de soleil, où les hommes et femmes vivent entre pâtures, pailles et vignes, où le temps s’égraine entre semences et moissons…

Ce sont des scènes telles qu’auraient pu les capturer les chauds pinceaux d’un Van Gogh qui s’y serait aventuré. Ou des daguerréotypes aux contrastes à peine passés.

A VOS CASSEROLES



Légumes de saison

GRATIN AUX CEPES
500 g de pommes de terre – 1 litre de béchamel liquide – gruyère râpé – 200 g de cèpes au naturel
Couper les pommes de terre en fines lamelles – Napper le fond d’un plat à gratin avec la moitié des pommes de terre – Déposer une couche de cèpes dessus – Couvrir d’un peu de gruyère râpé- Ajouter une seconde couche de pommes de terre (le reste) – Saler – Recouvrir de béchamel et parsemer de gruyère – Cuire et gratiner au four, une heure à 220°C

(Joséphine et Thierry Bardou – ferme-auberge Le Garde-Pile)


  




APPEL A COTISATION 2015

NOM et Prénom ……………………………………………………………………………………………

Adresse complète …………………………………………………………………………………………..

……………………………………………………………………....  …………………………………

Prix : Personne seule : 20 €

Famille : 30 €

Syndicat d’initiative et jeune de moins de 25 ans : 10 €

Bienfaiteur : 35 €

Ci-joint mon règlement à l’ordre de TARN et PARIS de : ………………€

A renvoyer à : Anne-Marie BOUSQUET - 53 rue Moslard – 92700 COLOMBES





similaire:

Siege social tarn et paris 17, passage Hébrard 75010 Paris Tel. / Fax 01. 42. 45. 19. 23 Presidents d\Siege social tarn et paris 17, passage Hébrard 75010 Paris Tel. /...
«performants» que les entreprises encore en activité dans la vallée ont su développer

Siege social tarn et paris 17, passage Hébrard 75010 Paris Tel. / Fax 01. 42. 45. 19. 23 Presidents d\Siege social tarn et paris 17, passage Hébrard 75010 Paris Tel. /...
«Sur les pas de Jaurès» qui se déroulera du 15 au 27 octobre 2012 dans la mairie du 10

Siege social tarn et paris 17, passage Hébrard 75010 Paris Tel. / Fax 01. 42. 45. 19. 23 Presidents d\Siege social tarn et paris 17, passage Erard 75010 Paris Tel. / Fax...
«Au Bon Coin». Retenez ces dates et venez nombreux. (Un filet garni offert par les exposants à gagner tous les jours). Plus 2 billets...

Siege social tarn et paris 17, passage Hébrard 75010 Paris Tel. / Fax 01. 42. 45. 19. 23 Presidents d\A : École supérieure de la ²cuisine française, Centre Jean Ferrandi...
«Ateliers de gastronomie moléculaire», qui ont été animés au Lycée Jean Quarré, à Paris, par René Le Joncour, pendant l’année scolaire...

Siege social tarn et paris 17, passage Hébrard 75010 Paris Tel. / Fax 01. 42. 45. 19. 23 Presidents d\Troller fenn 42, rue Richer 75009 Paris Tel et fax: 01. 47. 70. 19....

Siege social tarn et paris 17, passage Hébrard 75010 Paris Tel. / Fax 01. 42. 45. 19. 23 Presidents d\A : École supérieure de la cuisine française, Centre Jean Ferrandi...

Siege social tarn et paris 17, passage Hébrard 75010 Paris Tel. / Fax 01. 42. 45. 19. 23 Presidents d\20 bis, rue du Colonel Avia 75015 Paris Tél. 01 44 26 34 99 avia@crous-paris fr

Siege social tarn et paris 17, passage Hébrard 75010 Paris Tel. / Fax 01. 42. 45. 19. 23 Presidents d\Expansion au siège social de Wedemark : Sennheiser présente son campus de l’innovation
«la sonorisation immersive», réputée pour d’excitantes applications tel le système audio de l’exposition «David Bowie Is»

Siege social tarn et paris 17, passage Hébrard 75010 Paris Tel. / Fax 01. 42. 45. 19. 23 Presidents d\Underground un Québécois à Paris Roland Michel Tremblay Éditions...

Siege social tarn et paris 17, passage Hébrard 75010 Paris Tel. / Fax 01. 42. 45. 19. 23 Presidents d\Expert : Madame Manuela finaz de villaine à Paris : Tél : 06 07 46 81 31








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com