Bibliographie Zodiaque








télécharger 15.37 Kb.
titreBibliographie Zodiaque
date de publication25.12.2016
taille15.37 Kb.
typeBibliographie
ar.21-bal.com > histoire > Bibliographie
avec le commentaire du combat des vices et des vertus, plutôt spirituelle au sud puisque la révélation contenue dans les écritures est un préalable à l'introduction dans l'Eglise. Le passage de l'extérieur vers l'intérieur invite à rentrer en soi, à mener au moyen des vertus et de l'esprit le combat intérieur qui doit disposer l'âme à accueillir le divin, conduire au saint des saints, vers le trône de sagesse au cœur de Jérusalem céleste. Mais n'est-ce pas là la quête ultime du pèlerin, qui d'église en église cherche sur la route de Saint-Jacques, à chaque étape le chemin de son existence et construit en lui la demeure véritable de Dieu.
Les alentours et activités

.Surabondance d'églises romanes (une année ne suffirait pas pour découvrir un patrimoine d'une exceptionnelle qualité):

-au nord, Melle, Poitiers et tout le Poitou

-au sud, les églises rurales, Fenioux, Rioux, Rétaud, Thaims...

Commencez par découvrir la petite église des Salles-les-Aulnay et particulièrement son chevet !
Pour sortir vraiment des églises romanes, Châtelaillon-Plage à 70 km au sud de la Rochelle, la randonnée dans le marais poitevin ou le long d'une portion du chemin de Saint Jacques...


Bibliographie

Zodiaque, Haut-Poitou roman (simple et descriptif )

Chanoine Tonnelier, Aulnay de Saintonge

Saint Augustin, commentaire des vierges sages dans le "Livre des 83 questions diverses"

Yves Christe, "L'Apocalypse de Jean" (travail complexe et général sur un sujet capital de l'iconographie médiévale; nombreux éléments disparates intéressants concernant ou pouvant concerner Aulnay.)

Consulter le bestiaire pour y retrouver l'article "éléphant".



Jean-Louis Boussard





Aulnay de Saintonge



Localisation

Aux limites du Poitou et de la Saintonge, là où les collines s'abaissent vers la plaine et l'océan, Aulnay offre au cœur d'une région qui en est riche un des hauts lieux de l'art roman.
Histoire du site



L'église d'Aulnay a relevé du Poitou jusqu'à la Révolution. Construite à l'écart du bourg sur le chemin de Saint Jacques, c'est la troisième étape après Saint-Hilaire de Poitiers, avant celle de Saint-Jean-d'Angely.

L'histoire nous apprend que l'église fondée par l'abbaye clunisienne de Saint-Cyprien-les-Poitiers au XI siècle passe au début du XIIe siècle sous la tutelle du chapitre de la cathédrale Saint Pierre de Poitiers. C'est à cette époque qu'est construit l'édifice. Il a traversé miraculeusement les conflits médiévaux, les guerres de religion, les dégradations révolutionnaires. La seule modification qui ait entraîné des reprises en façade est le surhaussement à l'époque gothique du clocher qui couronne la croisée du transept. Le risque de dévers de la nef a nécessité le renfort de lourds contreforts en façade.
Aulnay de Saintonge

L'église n'est pas en soi une église de pèlerinage, il n'y avait pas là de relique célèbre et la nef s'achève à l'est par une simple abside. Les bas-côtés ne se prolongent pas dans le chœur par un déambulatoire. La nef a la structure poitevine de trois vaisseaux d'égale hauteur, voûtées en arc brisé et éclairés par les fenêtres des murs latéraux. L'ensemble est recouvert par une même charpente.

On distingue 3 phases de construction qui se succèdent très vite : le chevet et les parties basses du transept vers 1122, puis les parties hautes du transept et la nef. La dernière étape est la façade ouest achevée vers 1140. Il émane de l'ensemble une grande unité. La qualité de l'appareil, des proportions, le soin apporté aux détails de l'architecture et de l'ornement, séduisent aussitôt. La perspective du chevet, de l'abside du chœur et des deux autres, plus courtes, greffées sur les bras du transept, la démultiplication des arcs et des colonnes, la couleur chaude et ocre de la pierre lumineuse évoquent le riche décor architectural des églises de Saintonge.

La même unité se retrouve dans la riche et abondante iconographie de l'église. Certains artistes semblent avoir travaillé à la fois dans le chœur et la nef. On devine en tous cas des mains différentes, les plus habiles ayant concentré leurs efforts aux deux portails sud et ouest, aux chapiteaux de la nef et du transept. A l'ouest, les voussures présentent le zodiaque, la parabole des vierges sages et folles, le combat des vices et des vertus et une vision céleste d'anges autour de l'agneau. Au sud la voussure extérieure offre le spectacle énigmatique d'une multitude de scènes dont on perçoit les origines profanes - mythologie, fabliaux... - l'une d'entre elle pourrait évoquer le Roman d'Ysengrin dont le texte ou la tradition était en voie de constitution dans les monastères contemporains. Les voussures suivantes présentent à chaque niveau et tournant comme les rayons d'une roue des personnages assis tenant des fioles et des instruments, d'autres enfin sont doigt levé et livre en main dans la position de l'enseignant. C'est là sans doute une représentation des vieillards de l'apocalypse et des apôtres, ce que la glose médiévale permettrait d'interpréter comme l'ancienne loi dévoilant la nouvelle ou les prophètes transmettant la foi aux apôtres et aux martyrs de l'Eglise. La dernière voussure, l'arc même de la porte, le plus petit, est orné de motifs qui rappellent le décor qui ornait les riches tissus orientaux qu'on utilisait souvent comme suaires des saints, pour envelopper les reliques et dont la beauté hiératique devait évoquer les mystères du paradis et de la cour céleste.

Coup de cœur


Dans la nef les chapiteaux montrent un incroyable collection d'animaux et de personnages. Il suffit d'observer, de repérer des répétitions, les positions et l'attitude des sujets pour trouver du sens. L'iconographie ne renvoie plus directement au texte, elle s'en émancipe, elle invite à une lecture plus active. La force de la symétrie, l'absence de combat, le retournement des personnages sur eux mêmes jusqu'à l'enroulement désarticulé des "saltimbanques" leur donne une expression sereine et mystérieuse qui invite au voyage intérieur, à l'interrogation sur la réalité du monde. Peut-il y avoir d'autre sens à la figure puissante de ces masques d'homme qui recouvrent la surface de quatre chapiteaux : se défier des sens, de ce qui est muable pour se retrouver en soi demeure de l'Eternel.

A la croisée du transept sous la coupole aux pendentifs décorés des figures du tétramorphe, on trouve les seuls chapiteaux historiés. Ce sont probablement les images allégoriques de la Passion du Christ: la mort d'Abel, Dalila coupant la chevelure de Samson et des éléphants. Le bestiaire présente ces derniers comme des allégories naturelles d'Adam et du Salut de l'humanité. Les histoires sont amusantes à raconter. Ces chapiteaux sont l'occasion de rendre compte de certains traits de mentalité de la civilisation médiévale qui cherchait d'abord dans la création comme dans les textes les signes du divin pour les commenter et permettre d'affermir la foi par la prédication en élevant l'âme vers les réalités intérieures, les choses invisibles qui sont objets de contemplation. Ces sujets divers, à l'extérieur comme à l'intérieur, présentent une cohérence d'autant plus facile à dégager que l'édifice a été construit et achevé dans un temps très court. On imagine sans difficultés les mêmes maîtres d'œuvre veillant à la bonne marche des travaux. A l'extérieur, les scènes de lutte, le combat des vices et des vertus, font de l'église comme une citadelle assiégée toute bruissante du cliquetis des armes. Cette citadelle, l'église, c'est l'image terrestre de la cité céleste, Jérusalem rétablie à la fin des temps. Les portes, l'entée, invitent à la conversion, morale à l'ouest où domine la parabole des vierges sages et des vierges sottes qu'il faut lire

similaire:

Bibliographie Zodiaque iconBibliographie Ce document, la bibliographie détaillée et les données...

Bibliographie Zodiaque iconBibliographie Bibliographie relative à la ville de Casablanca
«Variations spatiales du privé et du public à travers les exemples de Ben M'sik et de Hay Moulay Rachid à Casablanca»

Bibliographie Zodiaque iconBibliographie

Bibliographie Zodiaque iconBibliographie

Bibliographie Zodiaque iconBibliographie

Bibliographie Zodiaque iconBibliographie. 69

Bibliographie Zodiaque iconBibliographie

Bibliographie Zodiaque iconBibliographie

Bibliographie Zodiaque iconBibliographie p. 21

Bibliographie Zodiaque iconBibliographie : 17








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com