69ème festival de cannes sélection officielle en compétition








télécharger 58.08 Kb.
titre69ème festival de cannes sélection officielle en compétition
date de publication30.03.2017
taille58.08 Kb.
typeCompétition
ar.21-bal.com > histoire > Compétition
69ème FESTIVAL DE CANNES - SÉLECTION OFFICIELLE - EN COMPÉTITION

Une production MOHO FILM et YONG FILM

MADEMOISELLE

(AGASSI)

UN FILM RÉALISÉ PAR PARK CHAN-WOOK

Avec KIM Min-hee, KIM Tae-ri, HA Jung-woo, CHO Jin-woong

Corée du Sud - 145 min - Couleur - 2.39 - 5.1

Photos et matériel presse téléchargeables sur

www.mademoiselle-lefilm.com



Distribution :

The Jokers Films

19, rue de Liège

75009 Paris

À Cannes :

Résidence Armenonville

Entrée 5 – 3ème étage

9 rond point Duboys d’Angers

06400 Cannes

www.thejokersfilms.com

En association avec :

Bac Films

9, rue Pierre Dupont

75010 Paris

À Cannes :

24 boulevard de la Croisette

06400 Cannes

www.bacfilms.com

Presse France :

Le Public Système cinéma

Céline Petit & Agnès Leroy

25, rue Notre-Dame-des-Victoires

75002 Paris

À Cannes :

29, rue Bivouac Napoléon

06400 Cannes

+33 (0)7 86 23 90 85

cpetit@lepublicsystemecinema.fr

aleroy@lepublicsystemecinema.fr

www.lepublicsystemecinema.fr


PARK Chan-wook, le réalisateur de OLD BOY, LADY VENGEANCE, THIRST, et STOKER, revient avec un thriller inspiré d’un roman de l’auteur britannique Sarah Waters « Fingersmith » ( « Du bout des doigts » – éditions 10-18) En transposant l’histoire originellement située en 1862 dans la Corée des années 1930, durant la colonisation japonaise, PARK Chan-wook réalise un conte sensuel mettant en scène une jeune femme japonaise vivant dans une propriété isolée et une femme coréenne engagée pour être sa servante.
Porté par les interprétations de KIM Min-hee (UN JOUR AVEC, UN JOUR SANS) dans le rôle de Lady Hideko, de HA Jung-woo (THE CHASER, THE MURDERER) dans celui de l’escroc se faisant appeler le Comte et celle de la jeune actrice KIM Tae-ri qui fait ses débuts dans le rôle de Sookee, la servante, MADEMOISELLE conjugue les éléments les plus forts du roman et la vision singulière de PARK Chan-wook.
PARK Chan-wook réalise ici son premier film en costumes et les années 1930 offrent de nouvelles sources d’inspiration à sa sensibilité plastique. Grâce à son travail avec ses collaborateurs de longue date, le directeur de la photographie CHUNG Chung-hoon et la décoratrice RYU Seong-hee, Park Chan-wook installe son histoire dans une propriété imaginaire combinant des éléments d’architecture européenne et japonaise avant de se déplacer au Japon pour le dénouement du film.


L’histoire

Corée. Années 1930, pendant la colonisation japonaise. Une jeune femme (Sookee) est engagée comme servante d’une riche japonaise (Hideko), vivant recluse dans un immense manoir sous la coupe d’un oncle tyrannique. Mais Sookee a un secret. Avec l’aide d’un escroc se faisant passer pour un comte japonais, ils ont d’autres plans pour Hideko…


À propos du réalisateur
PARK Chan-wook
Lauréat à Cannes du Grand Prix pour OLD BOY (2004) et du Prix du Jury pour THIRST, CECI EST MON SANG (2009), PARK Chan-wook est l’un des représentants les plus marquants de la renaissance du cinéma sud-coréen. Réputé pour la puissance de sa mise en scène et son dynamisme narratif, il est un cinéaste qui continue de nous surprendre.
Dans les années 1990, PARK Chan-wook, cinéphile, a conjugué son activité de critique de cinéma avec celle de réalisateur jusqu’en 2000 et son premier succès commercial, JOINT SECURITY AREA présenté en compétition officielle à la Berlinale. Mais c’est en 2002, avec son film suivant, SYMPATHY FOR MISTER VENGEANCE, salué par la critique, qu’il définit le style qui fera sa renommée. Après le succès et la reconnaissance internationale de OLD BOY (2003), ses films LADY VENGEANCE (Compétition officielle, Mostra de Venise 2005), JE SUIS UN CYBORG (Compétition officielle, Berlinale 2006) et THIRST, CECI EST MON SANG (Compétition officielle, Festival de Cannes 2009) ont montré l’étendue de son talent. En 2013, il a réalisé STOKER, son premier film en anglais avec Nicole KIDMAN, Mia WASIKOWSKA et Matthew GOODE, explorant ainsi d’autres territoires.
PARK Chan-wook retrouve la Corée avec MADEMOISELLE inspiré du thriller historique de Sarah WATERS, DU BOUT DES DOIGTS
Filmographie
Thirst, Ceci est mon sang (2009)

Je suis un Cyborg (2006)

Lady Vengeance (2005)

Old Boy (2003)

Sympathy for Mister Vengeance (2002)

Joint Security Area (JSA) (2000)

Trio (1997)

The Moon is… the Sun’s Dream (1992)
A Rose Reborn (2014) (court-métrage)

Bitter, Sweet, Seoul (2013) (documentaire), réalisé en collaboration avec PARK Chan-kyong

Day Trip (2012) (court-métrage), réalisé en collaboration avec PARK Chan-kyong

Night Fishing (2010) (court-métrage), réalisé en collaboration avec PARK Chan-kyong

Cut (2004) (court-métrage, segment inclus dans le film 3 Extrêmes)

N.E.P.A.L. (2003) (court-métrage, segment inclus dans le film If You Were Me)

Le Jugement (1999) (court-métrage)

Entretien avec PARK Chan-wook
Comment le livre est-il devenu votre nouveau film ?
Il s’est passé la même chose qu’avec OLD BOY. Le producteur Syd LIM est tombé sur le livre, me l’a montré et m’a demandé ce que j’en pensais. Je suis sûr que tous les autres lecteurs ont ressenti la même chose, mais la première partie du roman m’a complètement pris par surprise. Non seulement ça, mais en plus je suis tombé amoureux du style précis et vif de l’auteure. J’ai surtout choisi cette histoire parce que les deux femmes au centre du récit semblaient très réelles. L’une a un passé sombre et l’autre a un présent désespéré, cependant il se dégage des deux une grande individualité et beaucoup de charme.
Dans le roman, l’histoire se déroule à l’époque victorienne. Pourquoi l’avoir transposée pendant la colonisation japonaise dans les années 1930 plutôt qu’à un autre moment de l’histoire coréenne ?
Pour des raisons pratiques. En réfléchissant à une société où la noblesse existe encore, ainsi que le métier de servante, où un personnage collectionne des objets rares, etc., cela semblait le bon choix. C’était une époque où certains aspects traditionnels demeuraient mais où la modernité commençait à prendre le dessus.
Vous attachez toujours beaucoup d’importance aux décors ?
La maison est un espace important. KIM Hae-sook dit au début, « Même au Japon, on ne trouve pas de maison qui allie les styles occidentaux et japonais. Elle reflète l’admiration de Maître Kouzuki pour le Japon et l’Angleterre. » Donc quand des personnages entrent dans les appartements de style japonais, ils doivent retirer leurs chaussures et lorsqu’ils traversent l’aile de style occidental, ils doivent les remettre. La personnalité de la maison est un élément important. La chambre de Hideko se situe dans l’aile occidentale, par conséquent elle dort dans un lit et mène la vie d’une Lady. À l’inverse, la chambre adjacente de la servante est de style japonais - Sookee vit dans un oshiire, une sorte de placard dans lequel on range les futons et les draps.
L’espace le plus important en termes de décors est la bibliothèque. L’extérieur répond au style de l’architecture japonaise traditionnelle, mais à l’intérieur il s’agit d’une bibliothèque occidentale. On y trouve aussi des tatamis qui, durant les lectures, se transforment en jardin japonais avec des galets blancs, des pierres et de l’eau. Les jardins japonais sont censés reproduire le monde en miniature (les montagnes et les rivières, les lacs et les forêts), donc le fait que Kouzuki le déménage à l’intérieur est comparable à la création d’un nouveau monde à l’intérieur de son propre royaume.
Les mouvements de caméra se déplacent dans l’espace de manière étonnante, pouvez-vous nous en parler ?
La maison est grande et il y a peu de personnages dans cet immense espace vide. Par ailleurs, dans la première partie, nous voyons de nombreuses scènes du point de vue de Sookee et de celui de Hideko dans la seconde. Tout le long, il y a une sorte de « jeu de regards » dans lequel quelqu’un regarde quelqu’un d’autre, ou ignore quelqu’un, ou se doute que quelqu’un le regarde. Cette dynamique s’exprimait parfois mieux dans des gros plans et à d’autres moments par des mouvements de caméra.
Au début je voulais tourner le film en 3D. Habituellement, on l’utilise pour les films de science-fiction ou d’action, mais j’ai pensé que ce serait intéressant de l’utiliser pour ce genre de drame. La 3D aurait fait ressortir le point de vue de chaque personnage. Finalement, nous n’avons pas pu le faire pour des raisons financières, mais je crois que les mouvements de caméra se substituent aux effets que j’aurais souhaité.
Pourquoi avez-vous utilisé un objectif anamorphique ? J’ai entendu dire que la décoratrice a dû construire un plateau plus grand pour s’y adapter.
Avant le tournage, j’ai longuement parlé de l’objectif anamorphique avec le directeur de la photographie. C’était l’un des luxes que nous pouvions nous offrir tout en tournant en numérique. Pour moi, la pellicule est toujours supérieure au numérique et, si j’avais le choix, je préfèrerais tourner sur pellicule. Mais en tournant en numérique, nous avons pu nous permettre d’utiliser un objectif anamorphique. J’ai une affection particulière pour les films tournés avec ce type d’objectif et mon directeur de la photographie était intéressé par l’idée de combiner un objectif ancien et une caméra numérique. L’image ainsi créée est assez unique et me semblait adaptée au décor d’époque.

Avant le tournage, vous avez donné des CD de musique aux acteurs et à l’équipe. Quelle était votre intention ?
Ce n’était pas parce que j’avais l’intention d’utiliser la musique dans le film, mais plutôt pour permettre aux acteurs et à l’équipe de ressentir l’atmosphère qui se dégagerait du film une fois terminé pendant qu’ils se préparaient. Il y a également les dessins du story-board, mais puisque la musique permet également de créer une ambiance, je leur ai donné trois CD de musique.

Pendant le tournage, le jeu de HA Jung-woo vous a-t-il surpris ?
Pas tout à fait car pour mes films je sais ce que je veux, mes directions sont assez précises. Je ne suis pas le genre de réalisateur qui donne un scénario à un acteur en lui disant, « Débrouille-toi. » Par rapport à d’autres réalisateurs, je donne aux acteurs un très petit espace de travail, mais il arrive que des acteurs très talentueux parviennent tout de même à s’y exprimer d’une façon qui me surprend vraiment et, avec HA Jung-woo, c’est arrivé à plusieurs reprises.
Dans un entretien précédent, vous avez déclaré que vos films contenant des éléments humoristiques ont bien marché. Qu’en est-il de MADEMOISELLE ?
Dans ce film, l’humour provient du fait que les personnages cachent leur véritable identité et jouent la comédie. Dans de nombreuses scènes, ils cachent leurs sentiments et pensent quelque chose de très différent de ce qu’ils disent. Même si les spectateurs n’éclatent pas de rire dans la salle de cinéma, je pense qu’ils apprécieront ce genre d’humour tout au long du film.
Pouvez-vous décrire MADEMOISELLE en quelques mots ?
C’est un thriller, une histoire d’arnaqueurs, un drame ponctué de rebondissements surprenants et plus que tout, une histoire d’amour.


Les acteurs et leurs personnages
KIM Min-hee interprète Hideko
Depuis plus de dix ans, KIM Min-hee est un visage bien connu du cinéma, de la télévision et de la mode coréenne, mais c’est sa performance en 2012 dans HELPLESS, le thriller de BYUN Young-joo, qui lui a valu une reconnaissance critique et a attiré l’attention de nombreux spectateurs parmi lesquels PARK Chan-wook. Avec ses films suivants, dont UN JOUR AVEC, UN JOUR SANS (récompensé par le Léopard d’or au Festival de Locarno), elle continue à s’affirmer comme une actrice aux talents multiples et aux prestations fines et fortes.
Filmographie sélective

Mademoiselle (2016), Un jour avec, Un jour sans (2015), No Tears for the Dead (2014), Very Ordinary Couple (2012), Helpless (2012), Mo-bi-dick (2011), The Actresses (2009), Hellcats (2007), Surprise Party (2002), Asako in Ruby Shoes (2000)

KIM Tae-ri interprète Sookee
Pour le rôle de Sookee, la servante coréenne, PARK Chan-wook voulait un visage complètement inconnu. Après avoir fait passer des auditions à pas moins de 1 500 actrices, il a choisi une étudiante en journalisme de 26 ans qui n’avait pour ainsi dire aucune expérience de la comédie à l’exception d’un court-métrage indépendant et de publicités pour The Body Shop et d’autres marques.
Filmographie

Mademoiselle (2016), Moon Young (2015, court-métrage)

HA Jung-woo interprète le Comte
Ces dix dernières années, HA Jung-woo est sans le moindre doute devenu l’un des acteurs les plus célèbres et les plus appréciés de Corée. Il a tenu le rôle principal de succès commerciaux tels que ASSASSINATION (12,6 millions d’entrées), THE TERROR LIVE (5,6 millions d’entrées), THE AGENT (7,2 millions d’entrées), TAKE OFF (8,1 millions d’entrées) et THE CHASER (5,1 millions d’entrées), tout en jouant également dans des films salués par la critique tels que MY DEAR ENEMY, une coproduction américano-coréenne, NEVER FOREVER et TIME de KIM Ki-duk. Il est récemment passé à la réalisation avec aujourd’hui deux films à son actif : une adaptation littéraire, CHRONICLE OF A BLOOD MERCHANT (2014) et une comédie, FASTEN YOUR SEATBELT (2013).
Filmographie sélective

Mademoiselle (2016), The Tunnel (2016), Assassination (2015), Chronicle of a Blood Merchant (2014), KUNDO (2014), The Terror Live (2013), The Agent (2012), Love Fiction (2012), Nameless Gangster (2012), The Client (2011), The Murderer (2010), Take Off (2009), My Dear Enemy (2008), The Chaser (2008), Never Forever (2007), Souffle (2007), Time (2006), The Unforgiven (2005)

CHO Jin-woong interprète Kouzuki
Bien qu’il ait débuté sa carrière en tant qu’acteur de composition, les prestations au cinéma et à la télévision de CHO Jin-woong ont tellement marqué les esprits qu’il tient à présent des premiers rôles et est devenu l’un des acteurs coréens les plus demandés. Tout d’abord remarqué dans NAMELESS GANGSTER (2012), il a rencontré un succès grandissant avec MONSTER BOY : HWAYI (2013), HARD DAY (2014), KUNDO (2014), le MYEONG-RYANG (2014) et ASSASSINATION (2015).
Filmographie sélective

Mdemoiselle (2016), Bluebeard (2016), Assassination (2015), Salut D'Amour (2015), We Are Brothers (2014), Myeong-ryang (2014), KUNDO (2014), Hard Day (2014), Monster Boy : Hwayi (2013), An Ethics Lesson (2013), Perfect Number (2012), Nameless Gangster (2012), The Front Line (2011), G-Love (2011), Bestseller (2010), GP506 (2007), Les Formidables (2006)
KIM Hae-sook interprète Madame Sasaki
KIM Hae-sook a notamment marqué les esprits avec son rôle dans THIRST, CECI EST MON SANG (2009) de PARK Chan-wook et celui de l’objet de l’affection de Simon YAM dans LES BRAQUEURS (2012) de CHOI Dong-hoon.
Filmographie sélective

Mademoiselle (2016), The Throne (2015), Assassination (2015), Hope (2013), Les Braqueurs (2012), Thirst, Ceci est mon sang (2009), Viva! Love (2008), Open City (2008), Sunflower (2006), My Brother (2004), Oh! Happy Day (2003), The Scent of Love (2003), etc.

MOON So-ri interprète la tante d’Hideko
MOON So-ri a rencontré le succès avec PEPPERMINT CANDY (1999) et OASIS (2002) de LEE Chang-dong et poursuit sa carrière avec des rôles très divers dans des films tels que UNE FEMME CORÉENNE (2003), SA-KWA (2005), FAMILY TIES (2006), FOREVER THE MOMENT (2008), HA HA HA (2009), MANSHIN (2014) et d’autres.
Filmographie sélective

Mademoiselle (2016), Love and... (2015), Hill of Freedom (2014), Manshin (2014), Venus Talk (2014), The Spy: Undercover Operation (2013), An Ethics Lesson (2013), In Another Country (2012), Lili à la découverte du monde sauvage (2011), The Housemaid (2010), Ha Ha Ha (2009), Fly Penguin (2009), Les Femmes de mes amis (2009), Forever the Moment (2008), Family Ties (2006), Bewitching Attraction (2006), Sa-Kwa (2005), Bravo My Life (2005), The President's Barber (2005), Une Femme coréenne (2003), Oasis (2002), Peppermint Candy (1999)


La production
MOHO FILM est une maison de production de films d’auteur créée en 2002 par PARK Chan-wook. Mis à part les films réalisés par PARK Chan-wook lui-même tels que LADY VENGEANCE (2005) et THIRST, CECI EST MON SANG (2009), la société a produit SNOWPIERCER (2013) de BONG Joon-ho et le premier long métrage de LEE Kyoung-mi, CRUSH AND BLUSH (2008). Moho Film a également produit une série de films de PARKing CHANce (une collaboration entre PARK Chan-wook et son frère PARK Chan-kyong), parmi lesquels NIGHT FISHING (2011) lauréat de l’Ours d’Or du Meilleur court-métrage à la Berlinale entièrement filmé avec des iPhones et le documentaire BITTER, SWEET, SEOUL (2014) financé par crowdfunding.

YONG FILM est une maison de production créée en août 2012 par Syd LIM qui avait précédemment exercé les fonctions de président de SIO FILM et de vice-président de BARUNSON FILM DIVISION. En plus de THE HANDMAIDEN, la société a produit le drame romantique THE BEAUTY INSIDE (2015) et le film d’action THE TARGET (2014), un remake d’À BOUT PORTANT (2010) de Fred CAVAYÉ.


Liste technique et artistique
CJ Entertainment Présente

Une production Moho Film et Yong Film

Avec KIM Min-hee, KIM Tae-ri, HA Jung-woo, CHO Jin-woong
Production déléguée Miky LEE

Co-production déléguée JEONG Tae-sung

Écrit par CHUNG Seo-kyung, PARK Chan-wook

Inspiré du roman Du Bout des doigts de Sarah WATERS

Production PARK Chan-wook, Syd LIM

Co-production YOON Suk-chan, KIM Jong-dae, Wonjo JEONG

Producteur associé Jay LEE

Direction de la photographie CHUNG Chung-hoon

Décors RYU Seong-hee

Montage KIM Sang-bum, KIM Jae-bum

Musique CHO Young-wuk

Costumes CHO Sang-kyung
Maquillage et Coiffure SONG Jong-hee

Effets visuels LEE Jeon-hyoung

Son KIM Suk-won

Chef opérateur son JUNG Gun



similaire:

69ème festival de cannes sélection officielle en compétition iconJardins éphémères contemporains Rencontre du Jury, 23 mai 2007 Sélection officielle — Lauréats

69ème festival de cannes sélection officielle en compétition icon2006 L’îmage à paroles, doc – 90 min – Compétition Internationale,...
«30° Mostra Internationale de São Paulo» 2006 «Cinema south Festival», Sderot, Israel, 2006 Compétition Internationale «Visions du...

69ème festival de cannes sélection officielle en compétition iconCannes, Palerme, Tunis, Palma, Marseille, Cannes

69ème festival de cannes sélection officielle en compétition iconPoursuivant son développement auprès des chr1
«La Plage du Festival», établissement de référence à Cannes, sera équipée de pergolas bioclimatiques Biossun. Brice Courtade, qui...

69ème festival de cannes sélection officielle en compétition iconEt pour la première fois dans les salles de cinéma Yes Planet
«Haut les cœurs !») et au Festival de Cannes 2016, avec la programmation de “L’effet aquatique”, “Queen of Montreuil” et aussi de...

69ème festival de cannes sélection officielle en compétition iconComite directeur du 18 mars 2008
«Sauv’nage» découverte de la natation jusqu’au «Pass’compétition» qui sera nécessaire pour faire de la compétition

69ème festival de cannes sélection officielle en compétition iconCannes Cinéma, dans le cadre de Cannes Filmécole
«Wesola Gromadka». Adolescent, IL joue dans le film Trois récits et tient différents petits rôles dans plusieurs films polonais dont...

69ème festival de cannes sélection officielle en compétition iconFrançois-Xavier Ollivier, co-fondateur d’Ekinops, sera présent à wdm cannes
«wdm & Next Generation Optical Networking» qui a lieu du 25 au 29 juin 2007 à Cannes. IL participera le mardi 26 juin après-midi...

69ème festival de cannes sélection officielle en compétition iconMercredi 12 octobre / 18h / Théâtre de la Porte d’Italie
«Concours International d'Instruments à vents» par Catherine Tiscornia et du partage d'un gâteau offert par les Amis du Festival...

69ème festival de cannes sélection officielle en compétition iconOuverture officielle du carnaval international de victoria








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com