Le Mucem présente, du 24 septembre 2016 au 3 janvier 2017, l’exposition «Albanie, 1207 km est»








télécharger 123.66 Kb.
titreLe Mucem présente, du 24 septembre 2016 au 3 janvier 2017, l’exposition «Albanie, 1207 km est»
page2/2
date de publication31.03.2017
taille123.66 Kb.
typeDocumentos
ar.21-bal.com > histoire > Documentos
1   2






Anri Sala est né en 1974 à Tirana. Après des études à l’académie des beaux-arts de cette ville, il a étudié à l’École Nationale Supérieure des Arts Décoratifs, à Paris (1996-1998) et au Studio Le Fresnoy, à Tourcoing (1998-2000). Il a représenté la France à la 55e Biennale de Venise, en 2013. Il vit et travaille à Berlin. Dès le début de son parcours, une grande partie de son œuvre a été consacrée à la vidéo, avec une approche documentaire marquée par sa propre histoire, celle de son pays et par une interrogation lancinante sur la question de la mémoire partagée. Dans Dammi i colori (2003), on le voit effectuer un parcours en voiture dans les rues de Tirana en compagnie d’Edi Rama, à l’époque maire de la ville, au moment de la mise en œuvre de son programme urbanistico-artistique de coloration des façades à grande échelle. Le fait qu’Anri Sala filme de nuit les bâtiments peints de couleurs vives donne un aspect irréel à ce film : certains spectateurs doutent parfois que cette opération a réellement eu lieu. Ses photographies relèvent d’une même tension entre document pris sur le vif et icône détachée de la trivialité du quotidien.


macintosh hd:users:cccchristelle:desktop:capture d’écran 2016-06-30 à 15.09.49.png

Anri Sala, Dammi i Colori, 2003. Capture d'écran de la vidéo (16'). Courtesy de l'artiste et de la galerie Chantal Crousel, Paris© Adagp, Paris 2016
Ermela Teli est née en 1981 à Tirana. Diplômée en théâtre et en sciences du cinéma, elle a été actrice de cinéma et de théâtre avant de créer, à partir de 2009, ses propres films, documentaires et de fiction, ainsi que des installations audio. Avec Architecture de la tristesse (Trilogie), elle cherche à travailler sur la relation entre l’homme et l’architecture en Albanie, à différentes époques. Le film est structuré autour de trois chapitres. Le premier évoque le mythe de Rozafa, omniprésent dans la mémoire collective albanaise. Selon la légende, le château de Rozafa, à Shkodra, au nord-ouest du pays, fut construit par trois frères grâce au sacrifice d’une de leurs épouses. Le deuxième chapitre met en scène des bunkers, prisons et bâtiments industriels de l’époque de la dictature communiste. Pour l’artiste, la notion de sacrifice s’est alors répandue à l’ensemble de la société. Enfin le troisième chapitre se concentre sur la « période de transition » post-communiste. Des silhouettes masquées évoluent sans but dans des espaces indéterminés, comme des corps sans esprit.
macintosh hd:users:cccchristelle:desktop:capture d’écran 2016-06-30 à 15.10.30.png

Ermela Teli, Architecture of sadness, 2012. Capture d'écran de la vidéo (15'). Prêt de l'artiste.© Ermela Teli
Driant Zeneli est né en 1983 à Shkodra, au nord-ouest de l'Albanie. Il vit et travaille à Rome. En 2011, il a représenté l’Albanie à la 54e Biennale de Venise. Son travail se fonde très souvent sur l'acte performatif, sur l'implication de son propre corps dans l'action artistique et sur la participation du public aux dispositifs interactifs qu'il propose. Avec This is a castle !, Driant Zeneli devient à la fois l'auteur d'un concept, d'un protocole, de sa mise en œuvre et de sa documentation, le tout constituant l'œuvre. S'interrogeant sur la possibilité de voir émerger en Albanie, à la faveur de la libéralisation des permis de construire, après la chute du communisme, des figures qui pourraient apparaître comme de nouveaux Facteur Cheval, l'artiste a invité la galeriste Ida Pisani et le commissaire d'expositions Denis Isaia à le suivre dans un voyage à la découverte des nouveaux châteaux albanais, construits après 1991. Les deux protagonistes se photographient mutuellement devant ces architectures intrigantes et tiennent un journal de leur expérience.
macintosh hd:users:cccchristelle:desktop:capture d’écran 2016-06-30 à 15.12.17.png

Driant Zeneli, série" This is a castle!", 2010. Dimensions variables. Courtesy prometeogallery di Ida Pisani Milan- Lucca© Driant Zeneli. Courtesy prometeogallery di Ida Pisani, Milan-Lucca
Fani Zguro est né en 1977 à Tirana. Il vit et travaille entre Tirana et Berlin et a développé, au fil des années, une pratique pluridisciplinaire. Exterminators est une série de portraits du dictateur Enver Hoxha, recouverts d'un fin papier transparent rehaussé de peinture, transformant l'homme portraituré en un personnage monstrueux et documentant toutes les attitudes du dictateur : pose froide, harangue de la foule, salutation au peuple… Dans From what is before, Fani Zguro est cette fois parti du livre Vepra [œuvres] d'Enver Hoxha et a scrupuleusement gratté chaque lettre du texte jusqu'au point de rupture de chaque feuillet. La question d'une prise de distance vis-à-vis de la doxa du passé s’impose, de même que celle de la censure. Cette dernière est également au cœur de la série Untitled, initiée lorsque Fani Zguro a retrouvé des photos comportant des visages effacés par grattage. Depuis, il a collecté d’autres photos prises en Albanie dans les années 1950-90, qui ont toutes en commun cette griffure volontaire, cet acte d’oubli, posant la question de la mémoire à l’échelle individuelle et communautaire.

macintosh hd:users:cccchristelle:desktop:capture d’écran 2016-06-30 à 15.12.51.png

Fani Zguro, série "Exterminator", 2012, technique mixte, dimensions variables. Prêt de l'artiste.

© Fani Zguro

Enkelejd Zonja est né en 1979 à Fier, au sud-ouest de l’Albanie. Il vit et travaille à Tirana où il se consacre entièrement à la peinture. Ses toiles sont souvent de grands formats caractérisés par le recours au figuratif. Mais le processus narratif ne l’intéresse pas. Il recherche au contraire la mise en tension de scènes remplies de suspens, cristallisant un instant suspendu qu’il souhaite le plus intriguant, le plus complexe possible, contredisant la logique narrative courante. Cette complexité, ce résumé de multiples moments en un seul est particulièrement évidente dans Visit in the Wound, où l’artiste, au centre, dans une posture de martyr, est entouré de son père et de sa mère représentés à des âges, dans des attitudes et des accoutrements différents. In your Vein reprend quant à lui l’iconographie de L’Incrédulité de saint Thomas. Le Christ apparaît sous les traits de l’ancien dictateur albanais Enver Hoxha tandis que saint Thomas et ses compagnons font penser à des hommes d’aujourd'hui, représentés avec un réalisme non idéalisé.
macintosh hd:users:cccchristelle:desktop:capture d’écran 2016-06-30 à 15.13.44.png

Enkelejd Zonja, In your Vein, 2011, huile sur toile. Prêt de l'artiste.© Enkelejd Zonja
Collections albanaises du Mucem et réalisme socialiste de la Galerie nationale de Tirana
En écho aux œuvres contemporaines exposées et en raison des allers-retours qu’elles proposent entre l’histoire et le présent de l’Albanie, l’exposition comporte également deux contrepoints :l’un sur le patrimoine folklorique albanais (à travers le regard d’Edit Pulaj) et l’autre sur le réalisme socialiste.

Le Mucem abrite, grâce au dépôt du Museum national d’histoire naturelle, un important fonds d’objets traditionnels albanais. Environ 800 costumes, instruments de musique, objets du quotidiens permettent d’avoir un aperçu des aspects de la culture albanaise qui ont le plus intéressé les anthropologues ayant enquêté sur place entre la fin du XIXe et la fin du XXe siècle. Le contexte de collecte de ces objets est richement documenté par des photos, des enregistrements sonores et des commentaires des enquêteurs. C’est tout ce riche matériau qu’Edit Pulaj présente au public à la fois avec son regard d’artiste mais aussi de connaisseuse fine de ces aspects traditionnels de la culture albanaise.

La Galerie nationale de Tirana conserve quant à elle une collection très importante de peintures réalisées pendant la période de la dictature communiste, marquées par l’esthétique officielle du réalisme socialiste. L’œuvre de Zef Shoshi (Krijimi i kooperativës në Mal ësi [La Création de la Coopérative dans les Montagnes], 1974) présentée dans l’exposition illustre bien cette tendance picturale prédominante en Europe de l’est dans la deuxième moitié du XXe siècle. Zef Shoshi est l’un des principaux acteurs de cette école picturale en Albanie. Il a réalisé de nombreux portraits du dictateur Enver Hoxha, qui ont abondamment servi pour la propagande d’Etat.


III - L’ALBANIE EN QUELQUES DATES
DE L’ANTIQUITE AU MOYEN-AGE

VIIe siècle - IV e siècle avant J.C. : Illyrie antique

IV e siècle avant J.C. / Ve siècle ap J.C. : Empire Romain

Ve siècle ap. J.C. / XIe siècle : Empire Byzantin
DU MOYEN-AGE A L’EMPIRE OTTOMAN

1190-1250 : Premier Royaume Albanais dirigé par Progon

1444 : Royaume albanais dirigé par Gjergj Kastrioti - Skanderbeg

1506 : Annexion par l’Empire Ottoman
DE L’EMPIRE OTTOMAN A LA DICTATURE

1836-1912 : Mouvement de l’Eveil National

1912 : L’Albanie proclame son indépendance de l’Empire Ottoman

1913 : La Conférence des Ambassadeurs à Londres délimite les frontières de l’Albanie actuelle : la moitié de la population albanaise reste en dehors des frontières de l’Etat Albanais

1920 : Le premier Etat moderne Albanais a pour capitale Tirana : l’Albanie intègre la Ligue des Nations

1928 : Zog I proclame le Royaume d’Albanie

1946 : Proclamation de la République Populaire d’Albanie, dirigée par Enver Hoxha

1967 : Abolition du droit au culte et à la confession : l’Albanie est proclamée « le premier Etat athée au monde »

1978 : Rupture avec la Chine maoïste et isolationnisme complet

1985 : Mort du dictateur Enver Hoxha

1989 : Chute du mur de Berlin. L’Albanie s’ouvre au multipartisme.
DE LA DICTATURE A LA TRANSITION DEMOCRATIQUE

1991 : La République Populaire d’Albanie devient la République d’Albanie

1992 : Effondrement de l’industrie, émeutes de la faim, émigration de masse

1997 :L’effondrement des firmes rentières pyramidalesentraine une chute des institutions et l’anarchie

1998 : Etablissement d’une nouvelle constitution

1998-1999 : Guerre du Kosovo : l’Albanie accueille à elle seule plus d’un million de réfugiés de guerre

2009 : L’Albanie devient Etat membre de l’OTAN ; l’année suivante sa candidature à l'adhésion à l'Union européenne est acceptée


IV - COMMISSARIAT DE L’EXPOSITION
Jean-Roch Bouiller
Jean-Roch Bouiller est docteur en histoire de l’art contemporain (Paris I Panthéon-Sorbonne) et conservateur en chef, responsable du secteur art contemporain au Mucem, à Marseille, depuis 2011. Il a notamment été commissaire des expositions « Un autre soleil » (2008), « Quelques figures de maternités » (2009), « De main en main » (2013) à la Galerie d’art du Conseil général des Bouches-du-Rhône à Aix-en-Provence ; « Claude Champy » (2010), « Circuit céramique » (2010), « Terres d’Afrique / Retour d’Afrique » (2011), « Guillaume Bardet, l’usage des jours » (2011), « Jacqueline Lerat, l’être et la forme » (2012) à Sèvres – Cité de la céramique.
Il a coopéré à l’ouverture du Mucem, à Marseille, en 2013, comme commissaire associé de l’exposition permanente « La galerie de la Méditerranée », de l’exposition temporaire « Au bazar du genre » et en participant à la programmation des expositions du Centre de conservation et de ressources et du bâtiment Georges-Henri Rivière. Depuis, il a également été commissaire des expositions « Des artistes dans la Cité » (2014), « Stefanos Tsivopoulos, History zero » (2014), « J'aime les panoramas » (2015).
En plus des catalogues de ces expositions, il a publié plusieurs articles sur l’art contemporain, sur les écrits d’André Lhote, sujet de sa thèse de doctorat et, avec Françoise Levaillant et Dario Gamboni, un livre sur Les bibliothèques d’artistes, XXe-XXIe siècles.

V - SCÉNOGRAPHIE
Une scénographie modulable
La scénographie a été conçue par Olivier Bedu, Struc Archi.Une série de modules s’articulent entre eux selon différentesconfigurations pour s’adapter à sept expositions dont « Albanie, 1207km est ». Cet ensemble forme la base d’un jeu deconstruction qui permet de cr.er des configurations scénographiquesadaptées aux expositions.
Le dessin des modules emprunte au langage du décor. La structure,en bois, est en partie apparente, comme un échafaudage.

Ce travail de dévoilement de la structure permet d’éviter l’effetmonolithique de la cimaise et de faire évoluer le projet en transformantdes éléments. La scénographie propose plutôt de créerde la profondeur de champ, le regard passe à travers le module,et invite à circuler jusqu’à l’espace suivant.

Struc Archi
Struc Archi est une EURL d’architecture fondée en 2002 parOlivier Bedu, architecte et gérant. L’agence est située dans lecentre-ville de Marseille. La particularité de son activité est dedévelopper une architecture à échelle humaine atypique : extensions,maisons individuelles, aménagements urbains, structuresforaines, scénographies.
Le rôle de la scénographie est de savoir prendre en compte ladiversité des éléments – illustrations, tableaux, documents multimédias– pour proposer une cohésion d’ensemble. L’agence cherche à créer une scénographie où l’assise, les socles, et lacimaise, sont à la fois éléments d’architecture et de design. Cettevision de l’espace, comme ensemble, permet à l’agence de créerdes espaces diversifiant à la fois les points de vue du visiteur, etses modes de déambulation.
Une exposition réunit à la fois des objets et un territoire de pensée.Une scénographie n’est pas réfléchie par l’agence commesupport d’œuvres, mais comme élément de dialogue. L’idéeprincipale de la scénographie se nourrit et s’affine des attenteset des intentions d’un commissaire, comme de celles du musée :il s’agit de faire dialoguer les idées de l’agence avec celles des autres acteurs du projet. La collaboration devient l’espace qui fait émerger le projet, afin de cr.er pour le public un lieu de promenadeet de déambulation curieuse, d’accompagner un appétitpour la culture.


VI – AUTOUR DE L’EXPOSITION
1. CATALOGUE DE L’EXPOSITION
ALBANIE, 1207 KM EST
Ouvrage sous la direction de Jean-Roch Bouiller, commissaire général de l'exposition

Avec les contributions de : Ismaël Kadaré, Angelin Preljocaj, Francis Corabœuf, Guillaume Monsaingeon, Anri Sala, Valentina Koca, et Adrian Paci.
Edition du Mucem
Format 17.5x22 cm, 80 pages

60 illustrations, ouvrage broché
18 euros TTC

ISBN 979-10-92708-11-0
Parution : septembre 2016
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Les librairies-boutiques du J4 et du fort Saint-Jean sont ouvertes tous les jours (sauf le mardi) aux heures d’ouverture du Mucem

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------





VII - VISUELS DISPONIBLES POUR LA PRESSE
Ces photographies peuvent être utilisées dans le cadre de la promotion de l’exposition « Albanie, 1207 km est », présentée du 24 septembre 2016 au 3 janvier 2017 au Mucem à Marseille. La reproduction de ces images vous est accordée jusqu'à la fin de l'exposition, dans le cadre d'articles faisant le compte-rendu de l'exposition.

Chaque photographie doit être accompagnée de sa légende et du crédit photographique approprié. Les images doivent être impérativement reproduites en intégralité (pas de recadrage), aucun élément ne doit y être superposé, pour la presse en ligne elles doivent être postées en basse définition.

Le format de reproduction de l’image ne doit pas dépasser un 1/4 de page, sont exclues les utilisations en couverture ou dans un numéro hors-série sur l'exposition.
Tout ou partie des œuvres figurant dans ce dossier de presse sont protégées par le droit d’auteur. L’œuvre de d’Anri Sala de l’ADAGP (www.adagp.fr) peut être publiée aux conditions suivantes :

- Pour les publications de presse ayant conclu une convention avec l’ADAGP : se référer aux stipulations de celle-ci.

- Pour les autres publications de presse :

· Exonération des deux premières œuvres illustrant un article consacré à un événement d’actualité en rapport direct avec celles-ci et d’un format maximum d’1/4 de page;

· Au-delà de ce nombre ou de ce format les reproductions seront soumises à des droits de reproduction/représentation;

· Toute reproduction en couverture ou à la une devra faire l’objet d’une demande d’autorisation auprès du Service Presse de l’ADAGP (DRFrance@adagp.fr) ;

· Le copyright à mentionner auprès de toute reproduction sera : nom de l’auteur, titre et date de l’œuvre suivie de la mention de l'ADAGP tel qu'indiqué dans la légende ci-après et ce, quelle que soit la provenance de l’image ou le lieu de conservation de l’œuvre. »

Ces conditions sont valables pour les sites internet ayant un statut de presse en ligne étant entendu que pour les publications de presse en ligne, la définition des fichiers est limitée à 1 600 pixels (longueur et largeur cumulées).Ces conditions sont valables pour les sites internet ayant un statut de presse en ligne étant entendu que pour les publications de presse en ligne, la définition des fichiers est limitée à 1 600 pixels (longueur et largeur cumulées).


"Albanie, 1207 km est"

Du 24 septembre 2016 au 3 janvier 2017





1. Zef Shoshi, Krijimi i kooperativës në Mal ësi [La Création de la Coopérative dans les Montagnes], 1974, huile sur toile, 185 x 221 cm. Galerie nationale d'Art de Tirana © National Gallery of Arts, Albania




2. Endri Dani, Palimpsest 01, 2010. Métal, peinture. Prêt de l'artiste © Endri Dani.




3. Yllka Gjollesha, The Flag, 2012, capture d'écran de la vidéo (10'). Prêt de l'artiste.© Yllka Gjollesha




4. Ilir Kaso, My Mother, 2007, vidéo morphing.

Prêt de l'artiste.© Ilir Kaso





5. Adrian Paci, A Real Game, 1999, capture d'écran de la vidéo (6.54'). Galerie Peter Kilchmann, Zurich.© Courtesy of the artist, kaufmann repetto, Milan, and Galerie Peter Kilchmann, Zurich




6. Edit Pulaj, étude préparatoire pour TOUCHE (pas), 2016, œuvre produite à l'occasion de l'exposition

© Edit Pulaj, photo Andrea Goertler.




Œuvre choisie dans les collections du Mucem par Edit Pulaj

7. Faucille, Korca, Albanie © MNHN, photo Mucem




8Anri Sala, Dammi i Colori, 2003. Capture d'écran de la vidéo (16'). Courtesy de l'artiste et de la galerie Chantal Crousel, Paris© Adagp, Paris 2016




9. Ermela Teli, Architecture of sadness, 2012. Capture d'écran de la vidéo (15'). Prêt de l'artiste.© Ermela Teli





10. Léonard Qylafi, Imagery 7, 2014, huile sur toile,

103,3 x 77,3cm. Prêt de l'artiste.

© Léonard Qylafi




11. Driant Zeneli, série" This is a castle!", 2010. Dimensions variables. Courtesy prometeogallery di Ida Pisani Milan- Lucca© Driant Zeneli. Courtesy prometeogallery di Ida Pisani, Milan-Lucca





12. Fani Zguro, série "Exterminator", 2012, technique mixte, dimensions variables. Prêt de l'artiste.

© Fani Zguro




13. Enkelejd Zonja, In your Vein, 2011, huile sur toile. Prêt de l'artiste.© Enkelejd Zonja

VIII- INFORMATIONS PRATIQUES
--------------------------------------------------

RÉSERVATIONS ET RENSEIGNEMENTS

04 84 35 13 13 de 9h à 18h 7j/7

reservation@mucem.org / mucem.org
----------

TARIFS

Billets Mucem

> expositions permanentes et temporaires 9,5 € / 5 € (valable pour la journée)

Billet famille

> Expositions permanentes et temporaires 14 €

Visites guidées 12 € / 9 € / 5 € (moins de 18 ans)

Audioguide 2 €
> L’accès aux espaces extérieurs et jardins du Mucem est libre et gratuit dans les horaires d’ouverture du site.

L’accès aux expositions est gratuit pour tous, le premier dimanche de chaque mois.
> Gratuité des expositions pour les moins de 18 ans, les demandeurs d’emploi, les bénéficiaires de minima sociaux, les personnes handicapées et accompagnateur et les professionnels.
> Gratuité de la Galerie de la Méditerranée uniquement pour les enseignants titulaires d’un Pass Éducation et les 18 - 25 ans.
Evitez les files d’attente

Achat en ligne sur mucem.org, fnac.com,ticketmaster.fr, digitick.com
----------------------------------

HORAIRES D’OUVERTURE
Ouvert tous les jours sauf le mardi
De 11h à 19h : septembre-octobre

De 11h à 18h : novembre – avril
Nocturne le vendredi jusqu’à 22 h : octobre
Dernière entrée 45 minutes avant la fermeture du site.

Évacuation des salles d’expositions 15 minutes avant la fermeture du site.
VISITEURS EN GROUPES

--------------------------------

> Les visites en groupes (à partir de 7 personnes), dans les espaces d’expositions et les espaces extérieurs du site, se font uniquement sur réservation, au plus tard quinze jours à l’avance pour les visites guidées et une semaine pour les visites autonomes.
> Horaires réservés aux groupes : 9 h - 11 h (excepté en juillet-août)

Réservations obligatoires.
--------

ACCÈS

Entrée basse fort Saint-Jean : 201, quai du Port.

Entrée Panier : parvis de l’église Saint-Laurent.

Entrée J4 : 1, esplanade du J4.

Métro Vieux-Port ou Joliette.

Tram T2 République / Dames ou Joliette.

Bus 82, 82s, 60, Arrêt fort Saint-Jean / Ligne de nuit 582.

49 Église Saint-Laurent

Parkings payants

Esplanade du J4 / Vieux-Port / fort Saint-Jean et Hôtel de Ville.
--------------------------

RÉSEAUX SOCIAUX

www.facebook.com/lemucem

twitter.com/Mucem_Officiel

http://instagram.com/mucem_officiel/

https://vine.co/Mucem_Officiel


1   2

similaire:

Le Mucem présente, du 24 septembre 2016 au 3 janvier 2017, l’exposition «Albanie, 1207 km est» iconExposition temporaire du 20 juin au 9 septembre 2016 Expos en réseau «Traces de sel»

Le Mucem présente, du 24 septembre 2016 au 3 janvier 2017, l’exposition «Albanie, 1207 km est» iconPcsi 2 Programme de la semaine du 02 janvier au 06 janvier 2017 – colle n° 12

Le Mucem présente, du 24 septembre 2016 au 3 janvier 2017, l’exposition «Albanie, 1207 km est» iconTorcy, le 11 janvier 2016
«Les Indochinois dans la Grande Guerre» qui s’est déroulée au Musée de l’Histoire vivante à Montreuil de septembre à novembre 2014,...

Le Mucem présente, du 24 septembre 2016 au 3 janvier 2017, l’exposition «Albanie, 1207 km est» iconDe nombreux décrets et circulaires, parus au cours de l'année, ne...
«promotion du tourisme, dont la création d’offices de tourisme» parmi les compétences obligatoires des communautés de communes et...

Le Mucem présente, du 24 septembre 2016 au 3 janvier 2017, l’exposition «Albanie, 1207 km est» iconProgramme (mis à jour au 20 janvier 2017)

Le Mucem présente, du 24 septembre 2016 au 3 janvier 2017, l’exposition «Albanie, 1207 km est» icon00 Date et heure limites de réception des offres : 30 janvier 2017 à 12 Heures 30

Le Mucem présente, du 24 septembre 2016 au 3 janvier 2017, l’exposition «Albanie, 1207 km est» iconCommuniqué de presse
«L’homme et la matièRE» de Don Darby que l’année prenait son envol. L’exposition est présentée à la Salle Principale du cne jusqu’au...

Le Mucem présente, du 24 septembre 2016 au 3 janvier 2017, l’exposition «Albanie, 1207 km est» iconExposition du 26 Septembre 2011 au 11 Mars 2012

Le Mucem présente, du 24 septembre 2016 au 3 janvier 2017, l’exposition «Albanie, 1207 km est» iconSave the date lyon, le 17 janvier 2017 sidO, le Showroom de l’intelligence des Objets

Le Mucem présente, du 24 septembre 2016 au 3 janvier 2017, l’exposition «Albanie, 1207 km est» iconExposition Abbeville, musée Boucher-de-Perthes, du 17 juin au 11 septembre 2006








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com