Une mise en scène plastique des objets








télécharger 23.04 Kb.
titreUne mise en scène plastique des objets
date de publication08.07.2017
taille23.04 Kb.
typeDocumentos
ar.21-bal.com > histoire > Documentos
Pistes pédagogiques « Nature morte »

Une mise en scène plastique des objets
Définitions :
Pour l’enseignant ou les élèves de cycle 3 :

Une nature morte est un genre de tableau qui représente des éléments issus de la nature et/ou des objets du quotidien dans une composition savamment choisie et travaillée par l’artiste.
C’est un genre pictural en soi au même titre que le portrait ou le paysage.
Lorsque la nature morte invite à la réflexion sur le temps qui passe et la vanité des plaisirs de ce monde face à la certitude de la mort, on parle de « vanité », genre particulier de la nature morte.
Pour les élèves de maternelle :

Une nature morte c’est un tableau sur lequel on voit des choses venant de la nature (fruits, fleurs, légumes, coquillages … ) et des objets de tous les jours.
Introduction :
Pour les élèves de cycle 1 et 2, on privilégiera l’entrée par l’objet plutôt que celle par la nature privée de vie, plus symbolique, plus métaphysique et donc plus complexe à aborder.

Les natures mortes sont finalement des sortes de portraits d’objets, mis en valeur, réunis arbitrairement par le seul désir de l’artiste pour l’intérêt plastique de leurs formes, de leurs couleurs, de leur texture (« de leur rendu »), de leur façon de prendre la lumière, pour leur façon de dialoguer entre eux, d’occuper l’espace d’une façon particulière.

Dans certains cas, on peut parler d’une véritable « mise en scène » d’objets inanimés, grâce à des artifices de théâtralisation : présence de tentures latérales (évoquant les rideaux du théâtre), présence d’un décor de fond, installation sur des textiles drapés (nappes, soieries, torchons plissés … ) ou des coussins, éclairage très étudié, ou même suspension hardie des objets à des fils (défiant ainsi les lois de la gravité).

Pistes pour la classe (pour articuler pratiques artistiques et histoire des arts ) :




Objets en réunion !
Faire des rassemblements d’objets éphémères sur des tables à la cantine (à partir d’objets apportés de la maison) ; photographier sous différents angles de vue (au moins 3 : de face, de derrière, de côté … )

Piéger les objets ; décider de fixer des objets ensemble sur un support à présenter verticalement, comme les tableaux-pièges (dans des boîtes de chocolat, sur un plateau de récupération, sur une planche, etc.) ; choisir une façon de les agencer ; trouver des solutions de fixation ; ajouter des effets poétiques en unifiant les objets par une même couleur (blanc, noir, métallisé, rose … ) (voir les tableaux-pièges de Daniel Spoerri)

S’intéresser à la représentation des objets dans l’histoire de l’art ; constituer une collection d’images à classer selon différents critères : présence d’éléments naturels ou non aux côtés des objets (fruits, légumes, fleurs, poissons, gibiers, coquillages) ; classement thématiques : présence d’instruments de musique, présence de livres ; présence de bouteilles ; présence d’objets technologiques ou scientifiques …

Productions jouant sur la mise en scène ou la théâtralisation des objets (1) ou sur l’accumulation pure et simple (2)

(1) Natures mortes de De Heem, de Claesz Heda, de Juan Sanchez Cotan, de Mélendez, de Zurbaran, de Chardin, de Manet, de Cézanne, de Botero…

(2) Nouveaux réalistes : Arman (les montres, les tampons de bureau, les cafetières, les brocs, les gants, les voitures (Long term parking = sculpture monumentale 1982) - Christo (les barils de pétrole) ; Erro (paysages d’objets les « Landscapes » qui jouent sur la saturation maximale de l’espace de l’œuvre), Warhol (Les chaussures, les boîtes, les billets, les paquets de lessive ou savon « Brillo »)

Décrypter la dimension symbolique attachée à quelques objets (notamment dans les natures mortes et « vanités » du 17ième siècle - cycle 3 seulement)

Pratiquer souvent le dessin d’observation sous plusieurs angles de vue

Pour faire progresser le dessin, s’entraîner à dessiner des compositions d’objets groupés (et non pas seulement juxtaposés) afin d’être obligé de masquer certaines parties cachées par d’autres (positions relatives dans l’espace et mise en perspective pour créer la profondeur)

Réaliser un collage « nature morte » avec des éléments groupés, découpés dans les prospectus alimentaires (pour les fruits, les légumes, les poissons), les catalogues et revues de décoration et design (pour les objets) ; à cette occasion, par la manipulation des éléments découpés, les élèves ne manqueront pas de prendre conscience que ce qui est devant cache une partie de ce qui est derrière et cela aura une incidence sur leurs progrès en dessin pour la traduction de la profondeur.

Réaliser un jeu de manipulation (pour les coins de jeu en maternelle, par exemple) à base d’éléments découpés et plastifiés qui permettra une multitude de combinaisons dans le plan et la prise de conscience progressive de ces problèmes de composition et de profondeur.

Composer une nouvelle nature morte avec des objets empruntés à différents peintres (photocopie, découpage, collage, mise en couleur avec pastels secs et gras, encres colorées par exemple)

Jouer sur les détournements d’échelle des objets, comme dans l’art surréaliste (voir le tableau « Les valeurs personnelles » de Magritte ou « La chambre d’écoute »)

Retrouver dans les publicités des magazines des procédés empruntant à la nature morte (confitures « Bonne Maman », laitages « La laitière », foie gras … )

Ce qu’il y a à apprendre pour les élèves :

  • Représenter les objets quotidiens, la lumière qui joue sur leurs formes et leurs volumes, a toujours été un défi pour les artistes.

  • Ces tableaux qui représentent les objets appartiennent à une catégorie appelée « Natures mortes » ; leur nom provient du fait qu’on y voit aussi souvent des éléments issus de la nature (fruits, fleurs, légumes, poissons, crustacés, gibier, coquillages … ) mais coupés de leur milieu naturel et ainsi privés de vie

  • Aux objets et aux éléments naturels s’ajoutent souvent des pièces de tissu (rideaux, tentures, nappe, torchons … ) destinés à mettre en valeur les objets représentés et à complexifier la tâche de l’artiste par le jeu des plis et drapés. Cela permet aussi à l’artiste de montrer tout son talent.

  • La nature morte est un genre qui a traversé les époques et les courants artistiques 

  • Au XXième siècle, l’art contemporain a vu naître des natures mortes en relief, comme les « tableaux-pièges » de Daniel Spoerri qui montraient de la vaisselle avec des restes de repas.



Répétition d’objets : à l’image des séries d’Andy Warhol (boîtes de soupe Campbells), travailler sur la multiplication de l’image de l’objet :
Réaliser des série d’objets (en faisant jouer plusieurs variables : motif, support, technique, durée … ) :

Faire varier la durée de la série : Dans le même espace-temps (le même jour, sur la même feuille)…ou déclinées dans le temps (reprendre le même motif, sur plusieurs jours, plusieurs essais sur des feuilles différentes)
Décliner, faire varier…motif, support :

Choisir un objet du quotidien (théière, chapeau, lampe, livre, sac, valise…) et le reproduire en nombre en faisant varier la couleur mais aussi la texture (motifs graphiques de remplissage, découpés dans différentes textures de papier : journal, alu, gaufré, papier peint, papier revue, papier cadeau, papier de soie froissé, essuie-tout, kraft…), la taille, le relief : tissu, papier bulle, carré d’éponge, moquette, carton plume, carton ondulé…). Faire varier également le support ; comme Abdelkrim Srhiri, oser des supports inhabituels, voire insolites (papier journal, sac de jute, toile cirée imprimée, vieux tee-shirt, serviette de plage, rideau, carte routière … )

Jouer avec les objets des grands maîtres :

Même travail, non pas avec un objet du quotidien découpé dans un catalogue mais en isolant un objet représenté dans une œuvre d’artiste, par photocopie ou calque (ex : la chaise de Van Gogh ou les souliers, une cruche de Melendez ou Zurbaran, une bouteille de Cézanne, la casserole émaillée de Picasso…ou emprunté aux grands du design : une cafetière d’Aldo Rossi (la Conica), un fauteuil de Philippe Starck…
Présenter sa série dans une organisation spatiale de son choix : la plus utilisée étant la présentation selon un quadrillage (différents rectangles ou carrés de même dimension juxtaposés) ; mais cela n’interdit pas d’autres configurations (en ligne, en spirale, en vagues, en marguerite…)

Répéter par le dessin ou l’obsession d’un motif que l’on décline à l’infini : voir les arbres de MONDRIAN, les taureaux de PICASSO,…ou les points de TORONI 
Collectionner des œuvres d’artistes qui ont adopté le procédé de la série : de la répétition à l’identique (les boîtes de soupe CAMPBELLS, les dollars…) à la répétition avec perturbation, singularisation, différenciation (les fleurs, les portraits de Mick Jagger…) ; être capable de les trier selon ce critère : multiplication à l’identique ou multiplication avec perturbation plastique ou sémantique
Autres références à mettre en réseau :

En peinture et dessin :

ARCIMBOLDO et ses portraits-accumulations

Claude MONET série la cathédrale de Rouen, les meules de foins

Henri CUECO (série des feux de feux de feuilles mortes, des pommes de terre, des silhouettes…)

Claude VIALLAT et ses « haricots » (formes non signifiantes récurrentes de cet artiste)

 Michael SNOW et sa série de 15 silhouettes de femmes dans « Mixed feelings » 1965

En sculpture :

Mario MERZ pour sa série d’igloos (mouvement de l’Arte povera)

Nils UDO pour sa série de nids (mouvement du Land Art)
Ce qu’il y a à apprendre pour les élèves :


  • A travers les siècles, des artistes ont eu des motifs de prédilection ou des thèmes qu’ils se plaisaient à répéter

  • La répétition est un des fondements de l’art. voir des déclinaisons de cette action artistique fondamentale dans les autres domaines que la peinture (répéter un ver en poésie, répéter une syllabe dans l’allitération, répéter un refrain dans la chanson, un motif en musique, répéter une réplique en théâtre, une attitude corporelle (= comique de répétition), répéter un geste, un regroupement de danseurs, une combinaison de gestes en danse (Montalvo-Hervieu « On danfe » Odile Duboc « Rien ne laisse présager de l’état de l’eau »), répéter un motif dans les arts du quotidien pour recouvrir une surface (tapis d’orient, art du papier peint occidental, répétition d’un motif graphique en stylisme), répéter des formes, des motifs ornementaux en architecture (modénature des façades), répéter des lignes, des formes en sculpture (les arcs de Bernard Venet à Bordeaux, les cubes évidés de Sol Lewitt…les petits bateaux de fortune de l’artiste cubain Kcho dans l’œuvre « Regata » 1994…)

  • Le « Pop art » est un mouvement qui a fait connaître le procédé de la série ; l’artiste le plus célèbre en est Andy Warhol. La couleur pure employée dans ces œuvres a une grande force visuelle


Isabelle DEPAIRE, CPD Arts Visuels, IA de la Gironde, novembre 2010

isabelle.depaire@ac-bordeaux.fr

similaire:

Une mise en scène plastique des objets iconExpériences : scène, télévision, cinéma, production, réalisation,...

Une mise en scène plastique des objets iconExpériences : scène, télévision, cinéma, production, réalisation,...

Une mise en scène plastique des objets iconUne nouvelle scène pour l'art
«Silver Paintings», un éclairage réalisé sur mesure. Cet ensemble d'architecture, d'art et de lumière offre au visiteur une mise...

Une mise en scène plastique des objets iconExpériences : scène, télévision, cinéma, production, réalisation,...
«Voici ce cœur» 1 rôle, mère de la Sainte, réa P. Laflamme/André Miron, Radio-Ville-Marie

Une mise en scène plastique des objets iconExpériences : scène, télévision, cinéma, production, réalisation,...
«Voici ce cœur» 1 rôle, mère de la Sainte, réa P. Laflamme/André Miron, Radio-Ville-Marie

Une mise en scène plastique des objets iconNotes de mise en scène 8

Une mise en scène plastique des objets iconNote de mise en scene p. 5

Une mise en scène plastique des objets iconScénario pédagogique. Pour de Lièvre, Quintin & Depover (2002), IL...
«activités», «tâches», «scénarios», …, se posent des questions de «granularité», de mise en scène et d’architecture

Une mise en scène plastique des objets iconNote d’intention de mise en scène 5

Une mise en scène plastique des objets iconAssistant à la mise en scène Benoît Bénichou








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com