Ouvrage numérisé grâce à l’obligeance des








titreOuvrage numérisé grâce à l’obligeance des
page1/53
date de publication10.07.2017
taille2.7 Mb.
typeDocumentos
ar.21-bal.com > histoire > Documentos
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   53


@

John Francis DAVIS

LA CHINE



à partir de :

LA CHINE, ou description générale

des mœurs et des coutumes, du gouvernement, des lois, des religions, des sciences, de la littérature, des productions naturelles, des arts, des manufactures et du commerce de l'empire chinois

par John Francis DAVIS (1795-1890),

Traduit de l'anglais par A. Pichard. Revu et augmenté d'un appendice par Bazin aîné.

Librairie de Paulin, Paris, 1837. Deux volumes 398 et 420 pages, + 57 illustrations. (Première édition : Londres, Ch. Knight, 1836).


Ouvrage numérisé grâce à l’obligeance des

Archives et de la Bibliothèque asiatique des

Missions Étrangères de Paris



http://www.mepasie.org

Édition en format texte par

Pierre Palpant

www.chineancienne.fr

mars 2012

AVANT-PROPOS

@

En publiant l'ouvrage d'un homme dont la célébrité a jeté tant d'éclat sur la factorerie anglaise de Canton, l'éditeur exécute une entreprise qui ne peut guère manquer d'obtenir l'assentiment du public.

M. Davis a consigné dans ces deux volumes le résultat sommaire de ses études sur l'histoire religieuse, civile, littéraire, scientifique et industrielle de la Chine.

On va donc lire une description abrégée, mais exacte, de cet empire, faite sur des notes recueillies dans le pays même par un philologue habile, une exposition du système chinois concernant la politique et la législation, le commerce et l'industrie, exposition pleine de franchise et de lucidité, qui, en substituant la précision au vague, et les preuves aux conjectures, rectifie les fautes de ceux qui ont voulu arrêter prématurément nos opinions sur la Chine, ses mœurs, ses institutions, son état industriel ; une relation exempte de pédanterie qui s'adresse aux lecteurs de toutes les classes, aux personnes savantes comme aux simples curieux.

Ce n'est pas, on le suppose bien, pour ajouter quelque chose aux communications intéressantes dont l'Europe est redevable à M. Davis, que nous joignons à son excellent ouvrage un chapitre supplémentaire ; nous avons voulu montrer que durant la longue résidence de l'auteur dans une ville chinoise, comme représentant de la compagnie célèbre qui a si noblement et si généreusement favorisé l'étude des langues asiatiques, la France n'est pas restée en arrière des acquisitions faites par les autres peuples, sous les rapports scientifiques et littéraires ; nous avons voulu fixer le point où la philologie chinoise est parvenue chez nous dans ces derniers temps ; soumettre ensuite à la libre appréciation du lecteur un spécimen de la littérature du peuple dont il aura parcouru l'histoire. Nos analectes sont tirés par extraits de livres originaux, d'une grande importance philosophique ou littéraire ; et pour que ce spécimen ait aussi l'intérêt de la nouveauté nous le terminons par quelques fragments d'un drame chinois (La Vengeance de Teou-ngo), que nous avons récemment traduit sur un texte de la Bibliothèque royale, et que nous publions dans cet ouvrage pour la première fois.

Les deux volumes de M. Davis ont été traduits par M. A. Pichard avec exactitude ; nous n'avons changé que l'orthographe des mots chinois, afin de l'adapter au système de la prononciation française.

Bazin aîné.

@
TABLE DES MATIÈRES

Table des gravures

Avant-propos

Introduction

CHAPITRE I : Premières relations des Européens avec les Chinois.

La Chine peu connue des anciens — Ambassadeurs envoyés par Marc-Antonin — Chrétiens nestoriens — Voyageurs arabes — Ibn Batuta — Juifs de la Chine — Premières missions catholiques en Tartarie — Voyages de Marco Polo — Première apparition des Portugais à Canton — Si les relations des Chinois avec les étrangers étaient d'une nature plus libérale, avant l'arrivée des Européens — Établissement des Portugais à Macao — Ambassades infructueuses à Péking — Missions catholiques — Querelles des jésuites avec les autres ordres religieux — Persécutions — Espagnols — Les Hollandais s'établissent à Formose — Ils en sont chassés par les Chinois — Ambassades russes.

CHAPITRE II : Relations des Anglais avec les Chinois.

Premiers rapports commerciaux entre l'Angleterre et la Chine — Attaque des forts — Autorisation de trafiquer — Traité de commerce à Formose — Troubles à Canton — Droits exorbitants sur le commerce — Emoui et Ning-po — Dix vaisseaux européens à Canton, en 1736 — Arrivée du commodore Anson à Macao — Intrigues des marchands hong — M. Flint — Querelles entre les Anglais et les Français — Prohibition du commerce à Ning-po — Emprisonnement de M. Flint. Le vaisseau de S. M. B. l'Argo — Les Portugais livrent un homme innocent — Maxime fondamentale des Chinois dans leurs rapports avec les étrangers — Violente conduite d'un maitre de navire — Liquidation des dettes contractées par les Chinois envers les Anglais — Déplorable affaire du canonnier en 1784 — Ambassade et mort du colonel Cathcart — Ambassade de lord Macartney.

CHAPITRE III : Relations des Anglais avec les Chinois (suite)

Objet et résultat de l'ambassade de 1793 — Affaire du schooner la Providence — Le pavillon américain arboré pour la première fois à Canton, en 1802 ; amené en 1832 — Première expédition à Macao — Mission en Cochinchine — L'amiral Linois repoussé par la flotte de Chine — Les ladrones, ou pirates chinois — Un Chinois tué par un matelot — Seconde expédition à Macao — Tentatives infructueuse de l'amiral Drury — Interdit contre M. Roberts, à Canton — Emprisonnement d'un interprète. Le vaisseau de S. M. le Doris — Suspension du commerce par ordre du comité. Mission de lord Amherst — Question du ko-teou — Forts réduits au silence par la frégate l'Alceste — Cas d'homicides en 1820 et 1821 — Le vaisseau de S. M. la Topaze — Reprise du commerce — Incendie de Canton — Faillite des marchands hong — Discussions avec les Chinois — Invasion de la factorerie par le Fou-youen — Lettre du gouverneur-général au vice-roi — Voyage de l'Amherst — Combat entre les vaisseaux contrebandiers et les chinois — Expiration de la charte de la compagnie.

CHAPITRE IV : Esquisse géographique de la Chine

Les dix-huit provinces de la Chine, comptées entre le 20e et le 41e degré de latitude nord, et le 140e et le 95e degré de longitude — Extrême diversité de la température — Principales chaînes de montagnes — Les deux grands fleuves — Le canal Impérial — Passage du fleuve Jaune — La grande muraille. — Province de la capitale — Autres provinces — Montagnards indépendants — Signes volcaniques à l'occident de la Chine — Tartarie mandchoue et mongole — Pays voisins et tributaires — Description chinoise des îles Lieou-kieou — Du Japon.

CHAPITRE V : Précis de l'histoire de la Chine.

Histoire mythologique des Chinois — Les trois empereurs — Les cinq souverains — Dynastie des Hia et des Chang. Des Tcheou — Confucius — Dynastie des Tsin — Premier monarque universel — Érection de la grande muraille — Dynastie des Han — Les trois royaumes — Puissance des eunuques — Invention de l'imprimerie — Dynastie des Song — Tartares Mongols — Khoubilaï-khan — Abâtardissement de ses successeurs, qui sont expulsés par les Chinois — Dynastie des Ming — Arrivée des prêtres catholiques — Les Tartares Mandchous envahissent la Chine — Combats sur mer — Kang-hi — Kien-long — Première ambassade anglaise — Testament de Kia-king — L'empereur régnant — Fin des missions catholiques.

CHAPITRE VI : Gouvernement et législation.

L'autorité paternelle, principe du gouvernement chinois — Les étrangers et les indigènes à Canton — Despotisme tempéré par l'influence de l'opinion publique — But de l'éducation — Respect pour l'âge — La richesse sans considération — Aristocratie officielle et non héréditaire — L'empereur, grand-prêtre de la religion — Les ministres — Mécanisme du gouvernement — Règlements concernant les magistrats — Le livre rouge — Supériorité de l'autorité civile sur l'autorité militaire — Infériorité des Chinois sous le rapport des armes — Canons fondus par les missionnaires — Code pénal de la Chine — Ses mérites et ses défauts — Châtiments, privilèges et exemptions — Crimes — Caractères du code — Témoignages en faveur de ses résultats pratiques — Sanction que les Chinois regardent comme supérieure à la volonté du souverain.

CHAPITRE VII : Caractères et mœurs des Chinois.

Arrogance et fourberie des Chinois à Canton — Exemple de gratitude — Leurs qualités et leurs défauts — Orgueil et ignorance — Respect pour la vieillesse et les hautes fonctions — Amour du Chinois pour les lieux qui l'ont vu naître et pour sa progéniture — Exagération du nombre des infanticides — Caractères physiques — Physionomie — Caprices du goût national — Traits primitifs — Descendants de la famille impériale — Carrières brillantes ouvertes au talent et à la science — Simplicité et modestie des fonctionnaires — Condition des femmes — Les Chinois ne prennent qu'une épouse — Mariage — Cérémonies qui l'accompagnent — Enfants — Éducation — Rites funèbres — Temps fixé pour le deuil.

CHAPITRE VIII : Mœurs et coutumes.

Le nouvel an — Feux d'artifice — Coutumes chinoises opposées aux nôtres — Fêtes solennelles — Procession du printemps — Encouragements donnés à l'agriculture et à la fabrication delà soie — Cérémonie publique en l'honneur des morts — Tourbillon chinois — Etiquette — Usages diplomatiques — Dîner d'apparat — Description particulière d'un repas — Politesse asiatique — Cuisine chinoise — Aliments — Boissons — Tavernes publiques — Amusements — Jeu — Récréations entre convives — Chasses impériales — Patineurs à Péking.

CHAPITRE IX : Mœurs et coutumes (suite).

Costume des gens au-dessus du commun — Détention des armes à feu prohibée par les lois — Costumes d'été et d'hiver — Rareté du linge — Usage général des fourrures et des peaux — Uniformité des modes qui sont réglées par un tribunal particulier — Singuliers honneurs rendus aux magistrats vertueux — Barbiers chinois — Habillements des femmes — Habitations — Description d'une maison de plaisance — Couverture des toits — Jardins — Meubles — Goût des Chinois pour les antiques — Voyages par terre — Postes du gouvernement — Itinéraires imprimés — Voyages par eau — Bateaux de transport — Passage d'une écluse sur le canal — Les mêmes procédés employés il y a 600 ans.

CHAPITRE X : Villes. Péking.

Murailles extérieures de Péking — Aspect intérieur de la ville tartare — Enceinte de la ville impériale — Ville méridionale ou chinoise — Difficulté de nourrir la population — Dangers que court l'empereur — Jardins de Youen-ming-youen — Relation de ce qui s'y est passé durant le séjour de la dernière ambassade — Dépenses de la cour — Les Tartares et les Chinois — Police de Péking — Efficacité de ses mesures — Le vaisseau français le Navigateur — Massacre du capitaine et de l'équipage à bord d'une jonque chinoise — Châtiment des pirates.

CHAPITRE XI : Villes. Nanking et Canton.

Nanking — Enceinte inhabitée — Relation de la dernière ambassade — Aspect intérieur de la ville — Traits de ressemblance entre toutes les villes chinoises — Rues et boutiques de Canton — Associations commerciales — Réclamations des marchands indigènes — Temples — Inondation des factoreries européennes — Rues et cul-de-sac — Population de Canton exagérée — Population sur les fleuves — Infanticide — Vol des enfants — Habitants des côtes — Garnison de Canton — Forts à l'embouchure du fleuve — Passage des frégates — Établissements de charité — Sociétés secrètes — Tribus.

CHAPITRE XII : Religion. Sectateurs de Confucius.

Confucius — Caractère de sa morale — Les quatre livres — Les cinq livres canoniques — Livre des vers — Le Chou-king, fragment d'une histoire ancienne — Le livre des rites — Ouvrage historique de Confucius — Y-king, livre mystique — Ses analogies avec la doctrine de Pythagore — Théorie de la création — Objets du culte public — Sacrifices — L'Être-Suprême reconnu par l'empereur.

CHAPITRE XIII : Religion. bouddhisme.

Les trois systèmes de religion ou de philosophie — Histoire du bouddhisme — Ses analogies avec le catholicisme romain — Temple et monastère près de Canton — Pagodes à neuf étages — Objections des Chinois contre le bouddhisme — Comptabilité religieuse — Cérémonies païennes et romaines — Divinité de la Vierge — Les bouddhistes et les catholiques romains — Paradis et enfer de Fo — Doctrines du bouddhisme — Culte de Fo en Chine — Description d'un temple bouddhique.

CHAPITRE XIV : Religion. Secte du tao.

Lao-kiun, l'Epicure des Chinois — Ses sectateurs appelés les docteurs de la raison — Dégénérés en magiciens et alchimistes — Fragment d'un roman historique — Analyse d'un conte sur Tchouang-tseu, disciple de Lao-kiun — Origine du conte de Zadig — Diverses superstitions des Chinois — Fatalistes — Anecdote — Charmes et talismans — Croyance aux esprits — Bons et mauvais présages — Divination.

CHAPITRE XV : Langue et littérature.

Caractères chinois — Racines ou radicaux — Éléments d'une classification philosophique — Langue écrite — Langue parlée — Structure des phrases — Système moral des Chinois — Règlements pour l'étude — Goûts littéraires — Aphorismes — Historiens — Description chinoise de l'Europe. Biographies — Code des règlements civils — Traductions européennes — Leurs défauts.

CHAPITRE XVI. Littérature (suite).

Belles-lettres — Drame — Passion des Chinois pour le théâtre — Négligence des unités — Caractère des drames — Parallèle du théâtre chinois et du théâtre grec — Intrigue d'une pièce — Division par actes — Analyse d'une tragédie — Poésie — Structure du vers — Caractère de la poésie — Ancienne ode — Poème sur Londres — Romans et nouvelles — Analyse d'un roman chinois.

CHAPITRE XVII : Arts et inventions.

Origine chinoise de l'imprimerie — De la poudre à canon — — De l'aiguille magnétique — Livres imprimés — Manufactures de papier — d'encre — Composition de la poudre à canon — Compas de marine — Variations de l'aiguille — Navigation — Principaux obstacles aux progrès de la navigation — Arts industriels — Métallurgie — Miroirs métalliques — Gravure — Fabrication de la soie — Éducation des vers à soie — Manufactures de porcelaine — Bouteilles égyptiennes — Ouvrages en laque — Beaux-arts — Peinture — Sculpture — Musique.

CHAPITRE XVIII : Sciences.

Division des connaissances humaines en trois branches — Union de l'astrologie et de la médecine — Système physiologique des Chinois, tel qu'il était en Europe il y a 300 ans — Pratique de la médecine — Usage du moxa — Ignorance des médecins indigènes — Introduction de la vacciné par M. Pearson — Chimie — Préparation mercurielles — Science des nombres — Géométrie — Géographie — Astronomie. Parallèle entre le système astronomique des Chinois et celui des Hindous — Année lunaire — Cycle de 60 ans — Almanachs — Science mécanique — Machines — Architecture.

CHAPITRE XIX : Histoire naturelle et productions.

Classification chinoise — Avantages résultant de la structure de la langue — Recherches des Européens en Chine — Zoologie — Mammifères — Oiseaux — Reptiles — Poissons — Insectes — Botanique — Plante à thé — Bois à bâtir — Usages du bambou — Arbres nains — Fruits — Fleure — Géologie — Couches de marne presque inconnues — Abondance du charbon de terre — Rochers — Volcans inactifs — Minéraux et métaux.

CHAPITRE XX : Agriculture et statistique.

Météorologie — Dévastations annuelles — Typhons nuisibles à l'agriculture — Absence de pâturages — Objets de culture — Réparation des dégâts — Engrais — Irrigation — Champs de riz — Culture à bon marché — Population — Obstacles à l'émigration — Recensements chinois — Erreurs de statistique — Moyen de les réparer — Dernier recensement — Contrôles positifs — Taxe territoriale — Revenus — Impôt sur le sel — Dépenses publiques — Perte de revenus — Abus existants.

CHAPITRE XXI : Commerce.

Monnaie de métal grossier — Sa dépréciation — Sa valeur en argent — Faux monnayeurs — Pesée des lingots d'argent, masse — Ancien papier-monnaie — Prêteurs sur gages. Intérêt de l'argent, — Commerce intérieur. — Désavantage de Canton pour le commerce anglais — Origine des marchands Hong — Droits exorbitants sur le tonnage étranger — Contrebande — Opium — Sa consommation. Loi nouvelle contre l'usage de l'opium — Importance du commerce anglais — Description des thés noirs — Thés verts — Préparation du thé. Mode de colorer le thé — Accroissement du commerce anglais — Ports et havres chinois — Places favorables au commerce.

APPENDICE : Progrès de la philologie chinoise.

Observations préliminaires — Diversité des styles — Littérature moderne — Travaux des missionnaires — Travaux des sinologues anglais — Cours du collège de France — Publications de M. Stanislas Julien — Systèmes de traductions.

Analectes

I. Entretiens du philosophe Mencius, traduits par M. Edme d'Halberg.

II. La visite du Dieu du Foyer à Yu-kong ; légende de la secte des Tao-ssé, par M. Stanislas Julien.

III. Un Héritier dans la vieillesse, comédie chinoise, par M. J.-F. Davis.

IV. L'Avare, comédie chinoise, par M. Stanislas Julien.

V. La Soubrette accomplie, comédie en prose et en vers, par M. Bazin aîné.

VI. La Vengeance de Teou-ngo, drame chinois, par M. Bazin aîné.

@

TABLE DES GRAVURES

@

Vue de la rivière de Canton.

L'empereur Kien-long.

Vue prise de Canton.

Passage d'une écluse.

Plan, élévation et division de la grande muraille.

Grand-prêtre bouddhique.

Militaires chinois en station.

Un mandarin dans une chaise à porteur.

Bouclier chinois.

Instruments de guerre.

La cangue ou le collier de bois.

Petits pieds d'une Chinoise.

Libraire chinois.

Vue d'un tombeau.

Oblations.

Tasses à thé.

Tasse à riz et bâtonnets.

Éventail.

Ceinturon.

Bourse.

Bonnets d'été et d'hiver.

Souliers d'homme.

Audience de Kien-long.

Laboureur chinois.

Intérieur d'un maison de plaisance.

Un mandarin portant une lettre de l'empereur.

Barque de voyage.

Pagode à neuf étages.

Prêtre de Bouddha.

Plan d'un monastère bouddhique près de Canton.

Principale porte d'un temple bouddhique près de Canton.

Prêtre de Bouddha officiant.

Jonque de commerce.

Nettoyage du coton.

Théière en terre, recouverte de métal.

Bouteilles de porcelaine trouvées dans un tombeau égyptien.

Bésicles.

Légumes cuits à la vapeur.

Abacus chinois.

Cylindre.

Moulin à riz.

Pompe à chaîne, d'après Staunton.

Roue de bambou pour les irrigations.

Pavillon de plaisance.

Pont pour les voyageurs à pied.

Cormoran pêcheur.

Insectes qui produisent de la cire.

Camellia oleifera.

Jou-i formé de jade.

Tombeau de Camoens, à Macao.

Mode d'irrigation.

Oiseaux de pêche.

Monnaie de cuivre.

Bateau chargé.

Mandarin fumant de l'opium.

@

INTRODUCTION

@

p1.001 L'ouvrage suivant doit son origine à une collection de notes prises par l'auteur durant son séjour en Chine. Ces notes furent rassemblées dans un but qui ne diffère point du motif allégué par un écrivain français, à l'occasion d'une entreprise semblable : « le désir de tout connaître joint à l'obligation de tout décrire ». Une résidence de plus de vingt années (résidence qui finit pour l'auteur lorsqu'il succéda, peu de mois avant sa retraite définitive, à l'aimable et infortuné lord Napier, en qualité de surintendant de S. M. B. en Chine) a peut-être contribué à mûrir et à rectifier les opinions qu'il s'était formées, très jeune encore, sur le pays et les habitants, quand il accompagna lord Amherst dans son ambassade à Péking, en 1816. De plus, si quelque connaissance de la langue et de la littérature chinoises ne lui a pas été d'un grand secours pour l'exactitude et l'étendue de ses recherches, ç'a été complètement sa faute, et non le résultat d'un manque quelconque d'occasions ni de moyens.

Il est étrange que l'on n'ait point encore publié dans ce pays un seul ouvrage général et systématique sur la Chine, quoique l'intérêt immédiat qui nous y attache ait toujours été infiniment plus grand que celui d'aucune autre nation européenne. A la tête des
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   53

similaire:

Ouvrage numérisé grâce à l’obligeance des iconOuvrage numérisé grâce à l’obligeance des

Ouvrage numérisé grâce à l’obligeance des iconOuvrage numérisé grâce à l’obligeance des

Ouvrage numérisé grâce à l’obligeance des iconOuvrage numérisé grâce à l’obligeance des

Ouvrage numérisé grâce à l’obligeance des iconManuel numérisé vidéoprojetable : Offre des 2 niveaux cp/CE1

Ouvrage numérisé grâce à l’obligeance des iconLes Sept Courants de la Grace
...

Ouvrage numérisé grâce à l’obligeance des iconL’inpt relève le défi de la croissance grâce au réseau
Ensuite, une couverture optimale est assurée grâce au déploiement des points d’accès a, b, g et notamment les ap extérieurs qui fonctionnent...

Ouvrage numérisé grâce à l’obligeance des iconConnected Drive – une plus-value grâce à l’interconnexion. Introduction. 3
«Dynamic Light Spot». Grâce à son faisceau ponctuel, les piétons sont encore mieux visibles de nuit et les accidents sont évités

Ouvrage numérisé grâce à l’obligeance des iconDe l'Utilité de la Flagellation dans la médecine et les plaisirs...

Ouvrage numérisé grâce à l’obligeance des iconListe des principaux exercices de l’ouvrage

Ouvrage numérisé grâce à l’obligeance des icon[note : un clic sur en tête de volume et des chapitres et en fin...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com