Suite de l’article a l'origine, la propriйtй appartient а Pierre de Brйzй, grand sйnйchal de Normandie, qui pose la premiиre pierre en 1455. Pour la petite








titreSuite de l’article a l'origine, la propriйtй appartient а Pierre de Brйzй, grand sйnйchal de Normandie, qui pose la premiиre pierre en 1455. Pour la petite
date de publication11.07.2017
taille11 Kb.
typeDocumentos
ar.21-bal.com > histoire > Documentos
(Suite de l’article) A l'origine, la propriйtй appartient а Pierre de Brйzй, grand sйnйchal de Normandie, qui pose la premiиre pierre en 1455. Pour la petite histoire, mais qui se mкle а la grande, son fils Jacques, comte de Maulйvrier, obtient du roi Charles VII la main de sa fille Charlotte, nйe de ses amours avec Agnиs Sorel. Mais, ayant surpris son йpouse en flagrant dйlit d'adultиre, il la tue et, pour prix de son crime passionnel, doit verser а la Couronne 200 000 йcus d'or. Il est contraint de vendre Brissac en 1502 а Renй de Cossй, gouverneur de l'Anjou, grand fauconnier, dont un ancкtre s'est illustrй aux cфtйs de Philippe Auguste en 1180.« Si je n'йtais dauphin, je voudrais кtre Brissac », avait dit le fils de Franзois Ier, futur roi Henri II, en 1542 а Charles Ier de Cossй, le fйlicitant pour sa bravoure au siиge de Perpignan, lui que les dames de la Cour surnommaient le « beau Brissac » et que l'historiographe Mйzeray dйcrit comme « le seigneur le plus aimable et le plus aimй de Diane de Poitiers ». Il sera le premier marйchal de France d'une lignйe qui en comptera quatre. Son fils, Charles II de Cossй - connu pour avoir conseillй au roi Henri IV d'entendre la messe а Notre-Dame pour prix de son entrйe dans Paris le 22 mars 1594 -, sera fait duc de Brissac en 1611, et c'est lui qui fera appel а l'architecte Jacques Corbineau pour abattre la structure fйodale et йdifier l'йtonnant pavillon central de 43 mиtres, superposant des colonnes et des pilastres de styles toscan, dorique, ionique, corinthien et composite.Il suffit, pour inventorier les glorieuses illustrations des Brissac, de relire l'ouvrage du grand-pиre de Charles-Andrй, Les Brissac et l'Histoire (Grasset, 1973), oщ l'on retrouve le malheureux huitiиme duc de Brissac, gouverneur de Paris, amant de la comtesse du Barry aprиs la mort de Louis XV, et dont la tкte guillotinйe en septembre 1792 fut jetйe par la fenкtre dans le salon de l'ancienne maоtresse royale, а Louveciennes... La Rйvolution fut aussi dйvastatrice que les йpreuves du temps sur la pйrennitй du chвteau de Brissac, et il fallut qu'une bonne fйe veille pour rйveiller la demeure ancestrale au XIXe . Roland de Cossй, marquis de Brissac, йpouse en effet, en 1865, Jeanne Say, l'hйritiиre des sucreries du mкme nom, qui consacre ses moyens а la restauration des dйcors intйrieurs. Brissac retrouve son lustre d'autrefois. Mieux : cette passionnйe d'opйra se fait amйnager, en 1890, un thйвtre privй dans les deux derniers йtages de l'йdifice, а une йpoque oщ une aristocrate n'aurait pu se produire en public ailleurs que chez elle.Aprиs elle, une autre hйritiиre de l'industrie se penchera sur le sort de Brissac, l'йpouse du douziиme duc, nйe May Schneider, fille d'Eugиne, maоtre de forges du Creusot. L'histoire familiale rapporte qu'en 1923, visitant avec ses parents le chвteau de Brissac, May Schneider, impressionnйe par le caractиre hйtйroclite et massif de la bвtisse, aurait dйclarй : « Voilа une famille oщ je n'йpouserais pas l'aоnй ! » Elle йpousa le cadet, Pierre de Cossй, en juin 1924, mais c'est а lui qu'йchut Brissac en 1936, а la mort de son frиre aоnй, Roland, lequel avait lйguй le chвteau а son neveu Franзois (l'actuel treiziиme duc), sans prйvoir les droits de succession а la hauteur de la maison. Suivant la tradition familiale, le duc de Brissac a confiй la gestion du monument а son fils aоnй, Charles-Andrй, depuis vingt ans, avant de le lui attribuer par une donation-partage en 1998.« J'ai repris Brissac en 1986 et, trиs vite, les projets se sont enchaоnйs, aussi bien dans le parc, la restauration des faзades et des toitures, ou dans le rйamйnagement des intйrieurs. Evidemment, je me suis senti encouragй sur un chemin qui a йtй tracй avant moi. Avec ma pioche, je continue а creuser le sillon familial », explique le marquis de Brissac. Il ajoute : « Je suis celui qui permet au chвteau de s'ouvrir et de donner aux autres. Ces grands monuments sont dispensateurs de bontй, car ils diffusent de la beautй. Au bout du compte, les taches de gras disparaissent, pas les souvenirs. »Le partage de Brissac avec le public a pris maints aspects depuis quelques annйes : visites guidйes, marchй de Noлl, festival floral, chambres d'hфtes, mariages, chasse aux oeufs de Pвques, nuit des fantфmes, sans parler de la boutique ou de la production de vin d'Anjou. Certains week-ends, une folle agitation enfiиvre les salons de Brissac au dйcor Louis XIII. Parfois, aussi, il y a des moments de dйcouragement. « Mais les balles rebondissent. Aux angoisses de la nuit sans sommeil succиde le premier pas du matin, qui a vйritablement un cфtй glorieux. C'est la magie des lieux qui me soulиve. »Dans cette gigantesque aventure, Charles-Andrй a entraоnй la femme qu'il aime, son йpouse, Larissa, qui a abandonnй le Royal Ballet de Londres, oщ elle йtait danseuse, pour chorйgraphier la vie de famille а Brissac. « A chвteau exceptionnel, il fallait une chвtelaine qui le fыt aussi. Larissa me rassure face aux йpreuves, cela tient sans doute а son sang hongrois - elle est nйe comtesse Szechйnyi von Sаrvаr und Felsцvidиk. Brissac met en valeur le caractиre exceptionnel d'une femme. Larissa s'inscrit а sa maniиre, certes diffйrente, dans la lignйe des femmes qui ont marquй Brissac. »La vie de famille est essentielle au futur duc de Brissac, qui s'est amйnagй un appartement trиs confortable au deuxiиme йtage. Et son fief en est l'вme. « Une famille comme la nфtre sans chвteau, c'est un arbre coupй de ses racines. J'espиre que mes enfants mesurent le privilиge, qui fut le mien, de grandir dans ce lieu majestueux, imposant, mais familier. » Souvent, Charles-Andrй s'interroge sur son mйtier de chвtelain. « Je suis un infirmier qui se dйvoue sans relвche pour apporter des soins а un grand malade вgй qu'il aime йperdument. Il survivra aussi longtemps qu'on lui tiendra la main. J'ai pour Brissac l'oeil du maоtre et le coeur du fils. »Jamais la devise familiale n'aura si bien illustrй l'amour que le marquis voue а son chвteau. « Virtute temporis » (par le courage et la patience), йnonce la devise sous les armes, dites « de sable а trois fasces d'or, denchйes en pied ». Au fond, le marquis de Brissac n'est que dйpositaire d'un morceau du patrimoine historique national, garant de la permanence de sa famille depuis plus de cinq cents ans. Son fils, Lбszlу, ses filles, Irina, Delia et Annabel, seront-ils eux aussi marquйs а vie par cet environnement exceptionnel, comme l'ont йtй ses frиre et soeurs, ou ses oncles et tantes, parmi lesquels le paysagiste d'Apremont, Gilles de Brissac, et l'йcrivain Elvire de Brissac ? « Mes enfants seront-ils gagnйs а leur tour par la magie des lieux ? Pour l'heure, j'aime qu'on vive ici avec cartables et ballons de foot. J'essaie en chaque chose de mettre de la poйsie et de l'humour, de nous forcer toujours а revenir а la contemplation, faute de quoi tout devient un problиme. »A peine les йquipes du tournage de La Dame de Monsoreau, dans une nouvelle adaptation de Dumas pour France 2, ont-elles quittй les lieux, que dйjа le marquis de Brissac prйpare les championnats d'Europe de montgolfiиre, qui rйuniront durant l'йtй 2009 des ballons de quelque 20 nationalitйs. Premier de sa lignйe а dйlaisser les plaisirs de la chasse - la meute de Brissac est aussi cйlиbre que la passion du duc pour la chasse а courre -, Charles-Andrй a le nez dans les plans d'architecte et les piиces comptables. Au programme de l'annйe 2008, la restauration des lucarnes et des chйneaux sculptйs.Le marquis de Brissac a acceptй trиs tфt son destin. « Etre chвtelain n'est pas un mйtier, c'est une vie souvent trиs difficile. Il faut aimer les vieilles pierres, les travaux, ne pas se laisser dйcourager. En contrepartie, on vit dans la familiaritй de l'Histoire et de la beautй. Cela vaut bien des sacrifices. »

similaire:

Suite de l’article a l\Maîtres Jean-Pierre lelievre pascal maiche alain paris
«Portrait de femme noire debout en studio», «Petite fille et sa poupée», et «Vue d’un grand magasin»

Suite de l’article a l\Et moi, je te dis aussi que tu es Pierre [grec petros, pierre, caillou],...
«Et moi, je te dis aussi que tu es Pierre [grec petros, pierre, caillou], et que sur cette pierre [grec petra, roc, rocher] je bâtirai...

Suite de l’article a l\Article 2 origine de propriete le terrain figurant aux plans ci-annexés...
«Plan de composition d’ensemble du projet». Les distances de cette zone constructible aux différentes limites entre lots, aux propriétés...

Suite de l’article a l\Bonjour Madame lamenardie
«en pierre» montrent un cas situé dans un tissu urbain d’architecture de pierre

Suite de l’article a l\Première phase de la
«Coin des poètes» pour ses portraits de Victor Hugo, Cervantès et Shakespeare. Ces structures sont nettoyées par sablage à l’eau...

Suite de l’article a l\Un peu d'histoire
«calma»; Caille tire son origine dans le préfixe «kal», variante de «kar», désignant la pierre

Suite de l’article a l\Les origines de pierre normand. Enfance et jeunesse (1782 1800) 5
«lieutenant du 1er chirurgien du Roi pour la communauté des maîtres en chirurgie de la ville de Vernon en Normandie»; la marraine...

Suite de l’article a l\De l’arménien khatch = croix et kar = pierre
«dentelles de pierre». Aujourd’hui on recense quelques 50 000 exemplaires sur tout le territoire de la république d’Arménie, sans...

Suite de l’article a l\Certains veulent introduire le vers dans le fruit
«Pour le lancer, nous avons besoin du soutien de l'État», dit Pierre Fabre, le pdg de Turbomeca. En souhaitant que le projet puisse...

Suite de l’article a l\L’orgue français du Grand Siècle (+ photo Orgue de la Basilique St Pierre)








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com