Anthropologie préhistorique








télécharger 359.83 Kb.
titreAnthropologie préhistorique
page4/6
date de publication02.07.2017
taille359.83 Kb.
typeDocumentos
ar.21-bal.com > histoire > Documentos
1   2   3   4   5   6

 mâchoire plus développée que celle de sapiens avec mandibule puissante

 absence de menton, et un espace rétro-mollaire qui n’existe pas chez sapiens.  colonne vertébrale courbée

 proportions anatomiques différentes des nôtres en général  proéminence de l'os nasal


On a découvert dans la grotte Israélienne de Kébara un os hyoïde (petit os en fer à cheval, situé au dessus du larynx), qui atteste que morphologiquement, les Néandertaliens avaient les même possibilités anatomiques que Sapiens pour s’exprimer. Cet os se trouve à la base de la langue dans le larynx, et sa conservation est très rare.

Les comportements funéraires

En 1908, dans la grotte de la Chapelle aux saints, on a retrouvé des sépultures d'adultes et d'enfants. C'est avec Néandertal que l'on voit apparaître les premières traces d'inhumation volontaire en Europe, mais aussi les premiers rites funéraires (au Proche-Orient les plus vieilles sont celles d’Hommes de Cro-magnon). Ces actions culturelles dénotent d’un changement radical dans le rapport à l’idée de la mort, mais aussi à l’idée d’une vie après celle-ci. Certains datent l' origine des premières croyances à cette époque.
Beaucoup de ces sépultures néandertaliennes montrent un comportement rituel, avec le dépôt volontaire d’ocres, de fragments de coquillages, de fleurs, de restes de boucheries… sur et dans les sépultures.

Le site le plus célèbre est celui de Shanidar en Irak où des études pluridisciplinaires ont révélé des dépôts de végétaux notamment grâce à la contribution de la palynologue'Arlette Leroi-Gourand. L’étude des pollens a aussi permis de connaître la saison de l'enterrement.

La découverte de Shanidar a permit la réhabilitation de l’Homme de Néandertal, qui était perçu comme une brute épaisse. Il a ensuite connu une récupération nationaliste, puis une reconnaissance dans le classement général des espèces.
Mais il est notable que l'on a pas toujours retrouvé Néandertal en sépulture. Par exemple
dans la grotte de l'Hortus (Hérault), on a retrouvé des traces de boucherie qui révèlerait un

comportement cannibale. Des restes de Néandertaliens ont aussi été trouvés parmi des restes de repas. Les corps avaient été traités comme celui du gibier (Grotte de Soyons, en Ardèche) : les chercheurs ont démontrés que certains Néandertals était effectivement cannibales.
L'industrie moustérienne

L'Homme de Néandertal a vécu entre -200 000 et -24 000 ans (BP). C'est un chasseur qui avait une panoplie d’objets pour cette activité. Il possédait un outillage sur éclats, ainsi que la technique du débitage Levallois.

La culture néandertalienne est aussi appelée Moustérienne, en référence au site du Moustier en Dordogne. Le moustérien est connu depuis la fin du XIXe siècle. Le premier à mettre de l’ordre dans cette très longue période moustérienne est François Bordes. Dans Essai de classification des industries "moustériennes il définit :

 Le moustérien de tradition acheuléenne: la présence d’outillage en éclats et de petits bifaces.
Les éclats étaient retouchés et transformés en racloirs.

 Le moustérien de type Ferrassie : qui a utilisé le débitage Levallois.  Le moustérien de type Quina : qui l'a peu utilisé.

 Le moustérien à denticulés : les objets présentent de petites encoches.
Ces périodes définissent des faciès et des assemblages lithiques différents durant le moustérien. On peut trouver des grosses quantités de nucléus sur les sites néandertaliens.
L’homme de néandertal est aussi le premier à ramasser des curiosités dans la nature. Il collectionne



de petits objets qui lui paraissaient bizarres.
Néandertal et Cro-Magnon
L' humanité a évolué différemment sur les différents continents. et à des vitesses variables. Dans l'isolat géographique qu'est l'Europe prise par les glaces, les homo erectus ont évolué en homo neanderthalensis, alors que dans le reste du monde, ils ont évolués en homo sapiens.

Le cheminement de Néandertal

On découvre de nombreux néandertaliens en Europe occidentale comme sur le site de La Ferrassi en Dordogne où on les découvre en sépulture pour la première fois. De nombreux autres spécimens vont être découvert peu à peu, notamment au Proche Orient, en Israël, (Mont Carmel), en Syrie, en Irak, au Tadjikistan, ou encore au Maroc.
Les Néandertaliens ont occupés uniquement l’Europe et le Moyen-Orient. On trouve en Europe un grand nombre d’anté-néandertaliens, alors que l’on n’en trouve aucun au Proche Orient. De plus, les datations montrent que les néandertalien du Moyen-Orient, sont apparus aux alentours de -60 000 ans alors qu'en Europe, le plus vieux a 100 000 ans.
Dans les années 80, des découvertes en Israël ont bouleversé l’image que les chercheurs avaient du néandertalien. En effet, il aurait existé là un Proto-Cro-Magnon, et ce bien avant les Hommes de Néandertal.

On pense donc que l'origine d'homo neanderthalensis se trouve en Europe occidentale. Une partie aurait ensuite migré vers le Proche et le Moyen Orient, probablement en raison des conditions de vie difficiles dans les régions européennes (grands froids tout au long du pléistocène). où se trouvait déjà une population de proto Cro-Magnons.

L'Homme de Néandertal est spécifique à l'Europe et à l'Asie du sud-ouest. Il n' est pas présent en Afrique et en Extrême Orient. Le crâne d’un enfant a été trouvé en Ouzbékistan, il a pendant longtemps été considéré comme celui retrouvé le plus loin à l’est, jusqu’en 2006.

Les néandertaliens trouvés en Europe sont appelés Classiques, ceux du Proche Orient, Orientaux.
On a longtemps daté la disparition de Néandertal vers -30 000 ans BP, mais des découvertes récentes, dans la grotte de Gorham à Gibraltar la pousse entre -28 et -24 000 ans BP. Il est maintenant avéré que Néandertal a cohabité pendant une longue période (plusieurs millénaires) avec Cro-Magnon, et plus étroitement que ce que l’on pensait.
On parle ici deux espèces non de deux races. L’idée de deux espèces différentes se rattache à une notion biologique, où la reproduction et le métissage sont impossibles.

Le cheminement des Proto-Cro-Magnons

Les premiers Homo sapiens, de plus de 100 000 ans, ont été trouvés sur le continent africain. On essaye de voir par où ils sont sortis d’Afrique, pour petit à petit peupler toute la planète.
Les plus vieux restes d’Homo sapiens en dehors d’Afrique ont été retrouvé au Proche-Orient qui est encore un carrefour et sont datés jusqu’à -90 000 ans BP sur les sites de Gafzeh (Israël) et de Kébara. Ces hommes modernes très archaïques sont appelés les Proto-Cro-Magnons.




Le Proto-Cro-Magnon est découvert en France dans en abri sous roche près d'Eziers-de-
Tayac en 1868, lors de la construction d’une voie ferrée. On y trouve plusieurs individus aurignaciens.

Définis en 1874, ces hommes sont très proche de nous, avec un grand volume cérébral, une grande taille et ils présentent un allongement des avant-bras par rapport aux bras et des mollets par rapport aux jambes.

À cette époque le terme de Proto-Cro-Magnon désigne une population européenne.

C'est en 1959 que Clark Howell emploie le terme de Proto-Cro-Magnon pour parler des
hommes fossiles retrouvés au Proche-Orient et datés de - 90 000 ans, à Skhul et Qafzeh : ils sont
différents mais contemporain de Néandertal. Sur le Mont Carmel (Israël) on a trouvé des

néandertaliens et des hommes modernes.

L’homme de Cro-magnon a fait le contraire de Néandertal : il est sorti d'Afrique et a peuplé l’Europe, d'est en ouest, à partir du paléolithique supérieur (les sites les plus récents se trouvent à l'extrême Ouest de l'Europe). On assiste à deux migrations contraires.
La culture néandertalienne est le Moustérien. Les premiers Cro-Magnons sont des Aurignaciens, on les trouve dans les Balkans vers - 43 000 ans.

La cohabitation et la disparition de Néandertal

C'est à partir du Paléolithique supérieur que l'on va réellement parler de Cro-Magnon. On a retrouvé des populations Cro-manoïdes dans toute l'Europe et en Afrique du Nord.

On se pose actuellement la question de la raison pour laquelle au bout de cette cohabitation entre néandertaliens et Cro-Magnon, n’a survécu qu’une seule espèce? L’ensemble des espèces est-il voué à disparaître?
Le Châtelperronien

Les derniers néandertaliens ne produisent plus du moustérien. On parle pour cette culture de Châtelperronien, définie par l'abbé Henri Breuil en 1906, sur le site éponyme de Châtelperron (Allier). Elle s'étale entre - 35 000 et - 30 000 BP pendant la période aurignacienne.

On sait que les derniers néandertaliens ont cohabité et se sont acculturés auprès des Homme de CroMagnon, copiant des traits culturels absents auparavant, notamment dans l'industrie, avec l’art du débitage laminaire. Sur le site de Châtelperron, on a trouvé des lames datées d’environ - 35 000 ans (on pensait que seul l’Homme moderne pratiquait le débitage laminaire)
Le site châtelperronien le plus intéressant est celui d’Arcy-sur-cure (Yonne). Il a livré des objets très étonnants pour des Hommes de Néandertal. Pour la première fois sur un site néandertalien, on a pu mettre en évidence une industrie qui n’est pas uniquement une industrie sur pierre mais aussi sur os (industrie osseuse), toujours avec une acculturation à Cro-Magnon : ils ont copié et emprunté des traits culturels. On a trouvé des poinçons en os, et des stries sur certains fragments d’os. On découvre aussi des parures en dents perforées de petits mammifères. fabriquées et portées par des néandertaliens de culture moustérienne.
On sait aujourd'hui que l'Homme de Néandertal et Cro-Magnon ont cohabité pendant environ 10



000 ans.
Cette acculturation a été souvent mal comprise, et représente aujourd’hui une sorte de charnière entre le paléolithique moyen et supérieur (ce dernier étant définit comme l'arrivée d'homo sapiens en Europe)

La découverte la plus récente (fin 2006) a été faite à Gibraltar : on a découvert un

néandertalien de -25 000 ans. C’est en Espagne qu’on trouve le plus de néandertaliens récents, comme s’ils avaient été repoussés par les Hommes modernes. Il apparaît que la péninsule Ibérique a été le dernier refuge des néandertaliens.
Conclusion

Les néandertaliens ne sont pas des artistes, ou du moins n’en ont laissé que très peu de traces.
On trouve en Afrique des parures (en gastéropodes perforés ou en dents de carnivores) avec
ou sans pendeloques (galets gravés,…) d'Hommes modernes datées de -75 000 ans BP. Ce sont les
premières traces d'Art, 40 000 ans avant les plus anciennes parures européennes. Les Cro-Magnons
sont des chasseurs-cueilleurs avec des outils plus élaborés que ceux de Néandertal, ce sont aussi des
artistes.
En Afrique, cette période du premier peuplement de l’Homo Sapiens est appelée Middle Stone Age (paléolithique moyen), On parle aussi de Early Stone pour le paléolithique inférieur et de Later Stone Age pour le paléolithique supérieur.



Partie 4 : Le paléolithique supérieur

(Cultures préhistoriques de l’Eurasie)

Climat

Au paléolithique supérieur est une période de grandes glaciations, entrecoupées de périodes de réchauffements relatif, mais le maximum glaciaire est atteint vers - 20 000 BP, ce qui entraine la descente de la calotte glaciaire aux alentours de Londres, et de la calotte alpine jusqu'à Lyon. Les côtes européennes n'ont pas du tout la même forme qu’aujourd’hui. L’homme de connaître deux glaciations : le Würm 3 et 4.
L’homme vivait en côtoyant des animaux représentatifs de ces périodes froides : le mammouth étant le plus célèbre. Les Hommes vont beaucoup l’utiliser pour leur habitat, la fabrication d'objets en ivoire, ou encore pour des parures. On trouve aussi des rhinocéros laineux, et de nombreux rênes, très utilisés aussi, ou encore le bœuf musqué. Ces animaux nous donnent des indications importantes sur les paléo-climats, et les paléo-environnements.
En Europe, on peut effectuer une chrono-stratigraphie2 de cette période grâce à la phase de glaciation (le Würm). Cette dernière période de glaciation n’a pas été linéairement froide, mais a connu des moments de réchauffement ou de froid intense. Par exemple vers 20 000 BP, on sait que le niveau de la mer était 37m au dessous du niveau actuel.
Le paléolithique supérieur voit l’extinction des derniers néandertaliens et l’arrivée des premiers
Cro-magnon en Europe (à partir de - 45 000 du côté orientale et -35 000 ans BP du côté occidental.
Homo sapiens va ainsi développer différentes grandes cultures au paléolithique supérieur, que l'on dénombre au nombre de quatre :

 L'Aurignacien (-35 à -25 000 en Europe occidentale)  Le Gravettien (-27 à -19 000)

 Le Solutréen (-20 à -16 000)

 Le Magdalénien (-16 à -10 000) Grands artistes avec notamment la grotte de Lascaux  L'Azilien (-10 000 a -9000) (épipaléolithique)
En Paléo-anthropologie, une culture se définit en fonction des objets qui témoignent de la vie de ces Hommes et permettent de former, pour une époque donnée, un ensemble culturel significatif

2 Faire une étude géologique pour dater et attribuer chaque culture à chaque strate




L'aurignacien (-35 000 à -25 000 BP)
L'Aurignacien a été défini par Henri Breuil et Émile Cartailhac en 1906 à partir de l'industrie lithique de la grotte d'Aurignac (Haute-Garonne).
C’est la première et plus ancienne culture de cette période du paléolithique supérieur. Homo sapiens va peuples l'Europe d'est en ouest, et l'on a réussit à suivre ce cheminement.

L'industrie

On observe des innovations dans la vie quotidienne et dans l’outillage en pierre : l’industrie
lithique se perfectionnent, se diversifient et se multiplient (apparition de pointes de flèches, d’outils
en pierre pour créer d’autres outils en os. Le débitage laminaire permet une meilleure exploitation
de la matière première. C’est souvent le silex qui est taillé mais d’autres roches sont aussi utilisées.
On peut trouver de nouvelles matières comme les percuteurs en bois végétal ou en bois de cervidé.
Des lame sont transformées en pressoirs pour la couture ou en grattoirs pour le travail des peau. Les burins servent à travailler l’os et aux premiers artistes qui vont faire des gravures.

Il va y avoir une industrie osseuse élaborée dans trois matériaux nouveaux : l’os, le bois de renne et l’ivoire de mammouth.
 Le bois de renne est différent des cornes car les bois tombent chaque année, quand ils
repoussent il se couvrent de velours, ils servent au mâle au moment du rûte. On retrouve ces
bois dans la nature (bois de chute) et les hommes peuvent aussi tuer les animaux (bois de
massacre).
 L’ivoire de mammouth est fait de ses défenses (incisives supérieures). Il sert dans l’art
Avec tous ces matériaux, on va avoir une panoplie d’objets associés à cet homme de Cro-Magnon (bâtons percés, harpons, aiguilles, pointes de sagaie). La couture, la chasse et la pêche font donc partie de la vie quotidienne de ces hommes à partir de -35 000 ans.
Rien que la morphologie des pointes de sagaie (surtout la base) nous permet de nous situer
dans le temps et dans l'espace, puisque chaque culture a sa façon propre de les tailler.
Ils ne connaissaient par l’arc, mais utilisaient des propulseurs (très sculptés et décorés) car ils
étaient conservés longtemps, contrairement aux pointes de sagaie qui avaient une vie brève.
Un autre objet que l’on découvre beaucoup est énigmatique : le bâton percé, lui aussi très décoré. Il est fabriqué en bois de renne et on ne sait pas du tout à quoi il servait. Au début du XXe siècle, on pensait que c’était un objet de prestige, un « bâton de commandement » porté par des hommes au sommet de la hiérarchie sociale.
1   2   3   4   5   6

similaire:

Anthropologie préhistorique iconRésumé : L’Anthropologie juridique envisage le droit à trois niveaux...
«femme s’est-il construit en anthropologie ? Le sujet «femme» en anthropologie

Anthropologie préhistorique iconArchitecture préhistorique, ensemble mégalithiques

Anthropologie préhistorique iconAnthropologue face à la religion et à l’histoire
«anthropologue face à la religion et à l’histoire», la théologie revendique également un discours qui s’inscrit néanmoins dans l’anthropologie,...

Anthropologie préhistorique iconLa question de savoir qui aurait pu faire un engrenage en aluminium,à...

Anthropologie préhistorique iconAnthropologie fondamentale

Anthropologie préhistorique iconCentre Edgar Morin Equipe de l’Institut Interdisciplinaire d’Anthropologie du Contemporain

Anthropologie préhistorique icon[1] Jean-Jacques Wunenburger, Mots clefs : imaginaire, mythe, symbolisme,...

Anthropologie préhistorique iconBibliographie preparatoire sur les sens
«Hitoire et anthropologie sensorielle», 227-41. Time, Desire, and Horror: Toward a History of the Senses (1991). Trans. Jean Birell,...

Anthropologie préhistorique iconL’anthropologie urbaine en France Un regard rétrospectif introduction
«les peuples primitifs», avec comme champs d’enquête principaux des populations non-européennes, ou à la rigueur les ruraux de la...

Anthropologie préhistorique iconCommunication du Professeur Norbert rouland, ancien Membre de l’Institut...
«Nous appelons culture tout ensemble ethnographique qui, du point de vue de l’enquête, présente par rapport à d’autres, des écarts...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com