I ] Les différents modèles de bases de données








titreI ] Les différents modèles de bases de données
date de publication05.07.2017
taille45 Kb.
typeDocumentos
ar.21-bal.com > loi > Documentos
LES DIFFERENTS SGBD

Définition BDD :

Une base de données contient l’ensemble des données informatisées d’un système d’information.

Cette base est implantée physiquement sur le disque d’un ordinateur sous la forme

d’un fichier.

Le logiciel spécialisé dans la gestion d’une base de données s’appelle un SGBD dont le SGBDR (système de gestion de base de données relationnelles).


I ] Les différents modèles de bases de données


Les bases de données sont apparues à la fin des années 60, à une époque où la nécessité d'un système de gestion de l'information souple se faisait ressentir.

Il existe 5 modèles de SGBD, différenciés selon la représentation des données qu'elle contient :
le modèle hiérarchique : les données sont classées hiérarchiquement, selon une arborescence descendante. Ce modèle utilise des pointeurs entre les différents enregistrements. Il s'agit du premier modèle de SGBD (ex : DLI)

le modèle réseau : comme le modèle hiérarchique ce modèle utilise des pointeurs vers des enregistrements. Toutefois la structure n'est plus forcément arborescente dans le sens descendant

le modèle relationnel (SGBDR, Système de gestion de bases de données relationnelles) : les données sont enregistrées dans des tableaux à deux dimensions (lignes et colonnes). La manipulation de ces données se fait selon la théorie mathématique des relations



le modèle déductif : les données sont représentées sous forme de table, mais leur manipulation se fait par calcul de prédicats
le modèle objet (SGBDO, Système de gestion de bases de données objet) : les données sont stockées sous forme d'objets, c'est-à-dire de structures appelées classes présentant des données membres. Les champs sont des instances de ces classes

A la fin des années 90 les bases relationnelles sont les bases de données les plus répandues (environ trois quarts des bases de données).

II ] Les différents SGBDR

a) Microsoft Access





  • Pour qui ? SGBDR destiné au grand public et aux PME.




  • simple d'utilisation, dispose d'une interface graphique conviviale permettant notamment de générer des requêtes d'extraction de données grâce a des assistants ou a une technologie propriétaire appelée QBE.




  • budget beaucoup plus faible que les autres SGBDR puisque Accès est livré avec Microsoft Office pour Windows en standard.




  • Peu performant pour les bases très volumineuses car non adapté à ces dernières et ne permet pas de créer des applications multi-plateformes car il n'est compatible qu'avec les systèmes d'exploitation Microsoft.



b) Microsoft SQL Server





  • Pour qui ? SGBDR beaucoup plus professionnelle qu'Access . elle est donc destinée à des applications beaucoup plus volumineuses et complexes




  • possède comme son nom l'indique de fonctions client/serveur évoluées lui permettant ainsi d'être utilisé dans de grosses infrastructures informatiques



  • SQL Server peut facilement être interfacé avec les principeaux langages de programation comme le C++, l'ASP notament grâce à la suite Visual Studio destinée aux développeurs.




  • Il va de soit que cette solution est beaucoup plus onéreuse que son homologue grand public/PME (Access).


c) MySQL





  • MySQL est une base de données Open Source, c'est à dire qu'elle est totalement gratuite et qu'elle donne la possibilité aux développeurs expérimentés de la modifier à volonté pour étendre ses capacitées




  • Ce SGBDR est donc destiné à tout public, sauf pour les grosses infrastructures à cause de son manque de maturité.




  • MySQL est très simple d'utilisation et s'interfaçe parfaitement avec les langages orietés wob et particulièrement le PHP.

d) Oracle





  • Oracle est le maitre des bases de données, il est le SGBDR le plus abouti et le utilisé dans les grosses entreprises notament grâce à sa fiabilité sur des bases très volumineuses




  • Par exemple une banque choisira ce SGBDR sans la moindre hésitation.




  • Mais qui dit fiabilité, maturité, notoriété, dit gros budget. Les PME et particuliers s'en passeront pour des altérnatives moins onéreuses.


Pour info : Oracle est écrit ezn langage C , plateforme : Linux/Windows
Oracle dispose d'un grand nombre d'interfaces (API) permettant à des programmes écrits dans divers langages de s'interfacer avec la BDD en envoyant des requêtes SQL. Ces interfaces (appelées précompilateurs) forment une famille dont le nom commence par PRO* :

  • Pro*C

  • Pro*Cobol

  • Pro*Fortran

  • Pro*Pascal

  • Pro*PLI

(API : Bibliothèque de fonctions destinées à être utilisées par les programmeurs dans leurs applications. Ces fonctions facilitent l'écriture des programmes en fournissant des routines ( procédures ) pour gérer des éléments particuliers (affichage, pilotage de périphériques…).

e) Autres SGBD



Il existe bien sûr d'autres SGBD qui malgré leur manque de notoriété peuvent devenir la solution qui correspondera le plus à vos besoin.

On peut citer :


  • FileMaker Pro d'Apple qui est très simple d'utilisation mais ne manque pas de fonctions avancées. Il possède aussi l'avantage d'être multi-plateforme (Mac/PC).




  • PostgreSQL est aussi une base assez fiable souvent utilisée dans le monde UNIX et gratuite.




  • On peut enfin noter quelques antiques comme dBase qui est l'un des précurseurs des SGBD encore utilisé dans certaines entreprises à cause du fait que la migration des grandes bases de données est une tâche hardeuse.


(http://www.developpeurs.info/?q=node/9)
Remarques :


  • Open Source = logiciel libre (totalement gratuit et modifiable)


Un logiciel libre est un logiciel dont la licence dite libre donne à chacun le droit d'utiliser, d'étudier, de modifier, de dupliquer, de donner et de vendre le logiciel.

Depuis la fin des années 1990, le succès des logiciels libres, notamment de Linux, suscite un vif intérêt dans l'industrie informatique et les médias[1].

Les logiciels libres constituent une option face à ceux qui ne le sont pas, qualifiés de « propriétaires ».

A ne pas confondre avec logiciel gratuit (freewares), ni avec celle de sharewares, ni avec celle de domaine public.

De même, les libertés définies par un logiciel libre sont beaucoup plus étendues que le simple accès aux sources, ce qu'on appelle souvent logiciel Open Source ou « à sources ouvertes ». est reconnue comme techniquement comparable au logiciel libre.

Ex : GanttProject est un outil libre de gestion de projet écrit en Java, php, Comment ça marche encyclopédie libre

  • Freeware = logiciel gratuit


Ex : Spybot anti Spywares (logiciels espions), AVAST une version gratuite, une payante, Capturino



  • Shareware = on peut utiliser le logiciel complet ou bridé gratuitement mais pendant une durée déterminée 


Ex : AVG anitivrus + pare feu, Kaspersky (30 jours d’essai)

:

III ] EASY PHP



EasyPHP est un environnement (WAMP = Windows + Apache + Mysql + PHP= plate forme de dvpt web) permettant de faire fonctionner localement (sans se connecter à un serveur externe) des scripts PHP.
Il comprend :

  • un serveur web Apache

  • un serveur de BDD MySQL

  • un moteur d'interprétation du langage PHP (script)

  • un outil d'administration de bases de données MySQL : phpMyAdmin.(peut gérer 1 ou n BDD)


Il dispose d'une interface d'administration permettant de gérer les alias (dossiers virtuels disponibles sous Apache), et le démarrage/arrêt des serveurs.

Il permet donc d'installer en une seule fois tout le nécessaire au développement local du PHP.
Ce logiciel gratuit est principalement utiliser pour tester un site Internet en local (hors hébergement) avant sa mise en production sur un véritable hébergement Internet (le plus souvent sous Linux) . (EasyPhp est dédié au test).

La version 2.0 apporte les nouvelles versions des composants: Apache 2.2.3, PHP 5.2.0, MySQL 5.0.2, PHPMyAdmin 2.9.1.1, SQLiteManager 1.2.0

EasyPHP peut être utilisé comme application portable, c’est-à-dire lancé sur une clé USB.

Technique :

Par défaut le serveur Apache crée un nom de domaine virtuel (car local) http://127.0.0.1 ou http://localhost. Ainsi, quand on choisit "Web local" dans le menu d'EasyPHP, le navigateur s'ouvre sur cette URL et affiche la page index.php de ce site qui correspond en fait au contenu du dossier www d'EasyPHP.

Le dossier de travail (où sont insérés les fichiers à tester) sont un sous-dossier de l'installation du logiciel, www. L'adresse de test sous Explorer ou firefox est 127.0.0.1 (l'adresse IP du localhost). Par défaut, les paramètres des bases de données sont: 

  • nom du serveur: localhost

  • utilisateur root@local.host ou plus souvent root

  • mot de passe vide

La base de donnée doit être créé au préalable via phpmyadmin. (fin technique) (http://fr.wikipedia.org/wiki/EasyPHP)

IV ] Client-Serveur


Les différents types de réseaux ont généralement les points suivant en commun :

  • Serveurs : ordinateurs qui fournissent des ressources partagées aux utilisateurs par un serveur de réseau

  • Clients : ordinateurs qui accèdent aux ressources partagées fournies par un serveur de réseau

  • Support de connexion : conditionne la façon dont les ordinateurs sont reliés entre eux.

  • Données partagées : fichiers accessibles sur les serveurs du réseau

  • Imprimantes et autres périphériques partagés : fichiers, imprimantes ou autres éléments utilisés par les usagers du réseau

  • Ressources diverses : autres ressources fournies par le serveur


On distingue généralement les 2 types de réseaux suivants :

a) Architecture d'égal à égal



Dans une architecture d'égal à égal, il n'y a pas de serveur dédié.

Chaque ordinateur joue à la fois le rôle de serveur et de client.

Donc chacun des ordinateurs du réseau est libre de partager ses ressources. Un ordinateur relié à une imprimante pourra donc éventuellement la partager afin que tous les autres ordinateurs puissent y accéder via le réseau.

Chaque utilisateur est son propre administrateur et planifie lui-même sa sécurité

Inconvénients


  • Ce système n'est pas du tout centralisé, ce qui le rend très difficile à administrer ;

  • La sécurité est moins facile à assurer, compte tenu des échanges transversaux ;

  • Aucun maillon du système ne peut être considéré comme fiable.

Ainsi, les réseaux d'égal à égal sont préférentiellement utilisées pour des applications ne nécessitant pas un haut niveau de sécurité ni une disponibilité maximale (il est donc déconseillé pour un réseau professionnel avec des données sensibles).

Avantages


L'architecture d'égal à égal possède tout de même les avantages suivants :

  • un coût réduit (les coûts engendrés par un tel réseau sont le matériel, les câbles et la maintenance)

  • une simplicité à toute épreuve!

Solution satisfaisante pour des environnements de:

  • Moins de 10 utilisateurs

  • Tous les utilisateurs sont situés dans une même zone géographique

  • La sécurité n’est pas un problème crucial

  • Ni l’entreprise ni le réseau ne sont susceptibles d’évoluer de manière significative dans un proche avenir

b) Architecture Client-Serveur


Des machines clientes (des machines faisant partie du réseau) contactent un serveur, une machine généralement très puissante en terme de capacités d'entrée-sortie, qui leur fournit des services. Ces services sont des programmes fournissant des données telles que l'heure, des fichiers, une connexion, etc.

Les services sont exploités par des programmes, appelés programmes clients, s'exécutant sur les machines clientes. On parle ainsi de client (client FTP, client de messagerie, etc.) lorsque l'on désigne un programme tournant sur une machine cliente, capable de traiter des informations qu'il récupère auprès d'un serveur (dans le cas du client FTP il s'agit de fichiers, tandis que pour le client de messagerie il s'agit de courrier électronique).

Avantages


Le modèle client/serveur est particulièrement recommandé pour des réseaux nécessitant un grand niveau de fiabilité, ses principaux atouts sont :

  • des ressources centralisées : étant donné que le serveur est au centre du réseau, il peut gérer des ressources communes à tous les utilisateurs, comme par exemple une base de données centralisée, afin d'éviter les problèmes de redondance et de contradiction

  • une meilleure sécurité : car le nombre de points d'entrée permettant l'accès aux données est moins important

  • une administration au niveau serveur : les clients ayant peu d'importance dans ce modèle, ils ont moins besoin d'être administrés

  • un réseau évolutif : grâce à cette architecture il est possible de supprimer ou rajouter des clients sans perturber le fonctionnement du réseau et sans modification majeure

Inconvénients


L'architecture client/serveur a tout de même quelques lacunes parmi lesquelles :

  • un coût élevé dû à la technicité du serveur

  • un maillon faible : le serveur est le seul maillon faible du réseau client/serveur, étant donné que tout le réseau est architecturé autour de lui ! Heureusement, le serveur a une grande tolérance aux pannes (notamment grâce au système RAID)

Fonctionnement


Un système client/serveur fonctionne selon le schéma suivant :



  • Le client émet une requête vers le serveur grâce à son adresse IP et le port, qui désigne un service particulier du serveur

  • Le serveur reçoit la demande et répond à l'aide de l'adresse de la machine cliente et son port

c) Remarque

Ces deux types de réseau ont des capacités différentes. Le type de réseau à installer dépend des critères suivants :

  • Taille de l’entreprise

  • Niveau de sécurité nécessaire

  • Type d’activité

  • Niveau de compétence d’administration disponible

  • Volume du trafic sur le réseau

  • Besoins des utilisateurs du réseau

  • Budget alloué au fonctionnement du réseau (pas seulement l’achat mais aussi l’entretien et la maintenance)



V ] Serveur WEB



Un serveur web est un logiciel permettant à des clients d'accéder à des pages web, c'est-à-dire en réalité des fichiers au format HTML à partir d'un navigateur (aussi appelé browser) installé sur leur ordinateur distant.

Un serveur web est donc un « simple » logiciel capable d'interpréter les requêtes HTTP arrivant sur le port associé au protocole HTTP (par défaut le port 80), et de fournir une réponse avec ce même protocole.

Les principaux serveurs web sur le marché sont entre autres :

  • Apache

  • Microsoft IIS (Internet Information Server)

  • Microsoft PWS (Personal Web Server)

  • Xitami


Apache (www.apache.org) est le serveur le plus répandu sur Internet.

Il s'agit d'une application fonctionnant à la base sur les systèmes d'exploitation de type Unix, mais il a désormais été porté sur de nombreux systèmes, dont Microsoft Windows.

Apache possède désormais de nombreuses fonctionnalités dont la possibilité de définir une configuration spécifique à chaque fichier ou répertoire partagé, ainsi que de définir des restrictions d'accès grâce aux fichiers htaccess.

similaire:

I ] Les différents modèles de bases de données iconAdministrateur(trice) de bases de données / Intégrateur(trice) d’applications
«Accompagner les transitions agro-écologiques des systèmes et territoire d’élevage») et sur le pôle basmati («Bases de données, modèles...

I ] Les différents modèles de bases de données iconCours de Bases de données

I ] Les différents modèles de bases de données iconS'assurer de la compatibilite entre les sous ensembles
«voies» nécessaires à la communication des différents composants, en mutualisant les communications sur une seule voie de données....

I ] Les différents modèles de bases de données iconUniversité Sidi Mohamed Ben Abdellah
«pose» sur le IaaS. IL permet d’externaliser l’infrastructure matérielle, mais également des applications middleware : bases de données,...

I ] Les différents modèles de bases de données iconM. Bilodeau est un professionnel dynamique, versé dans plusieurs...

I ] Les différents modèles de bases de données iconC onsultant(e) système spécialiste O. S. et bases de données / Grenoble...

I ] Les différents modèles de bases de données iconPour les projets de logiciels et/ou de bases de données, cette déclaration...

I ] Les différents modèles de bases de données iconProtection des logiciels et des bases de données

I ] Les différents modèles de bases de données iconAu risque de refroidir les ardeurs de quelques dsi, le temps semble...
«humeur» des internautes. A nous les connexions vers les sites métiers pour remplir nos bases de données des informations professionnels...

I ] Les différents modèles de bases de données iconAccès sécurisés aux données partout dans le monde avec aprol
«parlantes» sont transférées à la base de données du cloud. Cette méthode basée sur les concepts du fog computing (informatique géodistribuée)...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com