Synopsis








télécharger 128.62 Kb.
titreSynopsis
page3/4
date de publication07.07.2017
taille128.62 Kb.
typeSynopsis
ar.21-bal.com > loi > Synopsis
1   2   3   4

7A. Réactions de Narcisse à la sortie du musée : elles sont contradictoires. Il est d’abord apeuré par ce qu’il voit : immeubles, rues, bruit, voitures car la transition est brutale avec les rives de son tableau. Il se sent étranger, perdu, ne comprenant pas la langue.  Il est étonné par les vêtements des badauds, leurs attitudes. Ils parlent tout seuls dans des petites boîtes sans faire attention à ceux qui les croisent. Il en oublie sa beauté, fasciné par le spectacle de la rue. Il faut donner l’impression qu’on est à Liverpool par quelques détails caractéristiques.
Les premiers passants rencontrés sont souvent indifférents, absorbés par leur quotidien. On pense à un excentrique, un fou qui se promène à demi nu, juste vêtu d’une toge rouge et de sandales. Certains s’étonnent quand même de cet accoutrement, d’autres sont choqués et préviennent la police. Un autre croyant avoir affaire à un somnambule appelle les pompiers.
7B. Quand le Petit Chaperon rouge se retrouva en plein Paris, il faisait encore nuit. Elle fut éblouie par toutes les lumières et effrayée par le bruit des moteurs des voitures, des bus. Elle marcha longtemps et arriva au pied de la Tour Eiffel dont elle avait suivi la direction car c’était le monument le plus haut de la ville, qu’elle n’avait jamais perdu du regard. Epuisée, elle s’endormit. Le lendemain matin, elle se réveilla et poursuivit son chemin. Elle trouva une canette, la ramassa comme si c’était une fleur. Elle trouva encore des canettes et décida de suivre la piste des canettes qui la mena jusqu’aux escaliers du métro. Description du métro avec ses bruits assourdissants, sa saleté, ses chewing-gums collés au sol qu’elle prend pour des fleurs).   
7C. Transporté dans la poche de l’inconnu, le Petit Poucet se retrouve au cinéma, lors de la projection d’un film d’épouvante dans lequel un horrible personnage lui rappelle l’ogre de son conte. Il est terrifié, trébuche dans les pop-corn, se faufile entre les jambes des spectateurs et parvient à gagner la sortie.
En le voyant si petit et habillé comme s'il venait d'une autre époque, les parisiens s’étonnent et s’imaginent qu’il s’agit d’un comédien. Imaginer les commentaires désobligeants et humiliants tenus à son encontre.
À cause de sa petite taille, les passants lui marchent dessus, les chats lui courent après, le prenant pour une souris. Il ne cesse de s’enfuir, de passer d’un endroit à autre pour fuir l’enfer de Paris. Il tombe dans une flaque d'eau et manque de peu de s’y noyer.


CHAPITRE 8

DEUX ÊTRES ÉPRIS DE BEAUTÉ
8A. Interview d’un journaliste qui rappelle le mythe de Pygmalion et décrit l’œuvre de Gérôme telle qu’elle était avant d’être affectée par la disparition du personnage.
8B. Apprenant la disparition de Pygmalion, la célèbre maison de couture appelée justement Galatée tente de mettre la main sur lui. Ce serait l’occasion inespérée pour la marque que Pygmalion leur sculpte des mannequins sublimes et qu’il leur donne vie.
8C. Pygmalion quitte New-York pour la France, pour rechercher les descendants de Gérôme. Imaginer un moyen qui lui permet de monter à bord d’un avion.
8D. Narcisse croise son reflet dans la glace d’un magasin où il peut à nouveau admirer sa beauté et retrouver son ami cher. Son intérêt pour les autres cesse dès lors. Il s’aperçoit que cet univers urbain est idéalement fait pour lui : combien de surfaces réfléchissantes dans lesquelles s’admirer : miroirs, reflets des vitrines, rétroviseurs de voiture, etc. Il observe également de très grandes affiches publicitaires avec des hommes et femmes très beaux. Cela suscite chez lui un sentiment de jalousie. Il voudrait voir son portrait à leurs côtés, sur tous les murs de la ville.
Des passants lui parlent en anglais mais il ne comprend pas. Attroupement. Narcisse décide de s’enfuir. Il est agrippé, se débat en invectivant la foule. Un professeur de grec ancien qui est présent comprend qu’il s’agit de Narcisse et intervient en sa faveur. Des gens en colère veulent qu’il reprenne sa place dans son œuvre. Il n’a rien à faire ici.
8E. Il est abordé par un agent de mannequins qui lui propose un contrat. Il lui offre de l’habiller et de le loger. Dialogue à inventer.
CHAPITRE 9

CHASSÉS-CROISÉS DANS LE MÉTRO
9A. Effrayé, le Petit Poucet veut retrouver la bibliothèque et regagner son livre à la Bibliothèque Nationale. Pour être sûr de retrouver son chemin, il sème des canettes qu’il a ramassées. Il s’engouffre dans une bouche de métro, pensant passer inaperçu.
9B. Orphée s’enfonce lui aussi dans le métro. Il y croise de nombreux musiciens qui jouent de leur guitare ou de leur saxophone contre quelques pièces. Comme c’est désagréable ! Est-ce cela la musique des temps modernes ? Il s’installe alors dans le coin d’un couloir, fait résonner sa lyre et des centaines de voyageurs s’arrêtent pour l’écouter, déposant quelques pièces dans un pli de sa tunique bleue. Ensuite, il s’achète un ticket et monte dans une rame de métro sans trop savoir où aller. Il a l’impression d’être dans une chenille géante. Il passe d’une rame à l’autre, d’une station à l’autre sans jamais savoir où descendre.
9C. Pendant ce temps-là, les propriétaires du musée de l’Orangerie courent après Thésée en vain et demandent aux passants de les prévenir s’ils le croisent. Quand Thésée entre dans un café, les personnes assises aux tables le regardent étrangement, par de rapides coups d’œil. Il sort alors rapidement et se dirige vers l’Elysée. Les gardes le stoppent violemment, lui criant de reculer. Il ne veut pas être arrêté et court en direction de la Seine.  Arrivé sur les quais, Thésée croise un chien errant, sans doute abandonné et qui ne veut pas se séparer de lui, il décide de le garder et l’appelle Ulysse. Il ressent le besoin de se diriger vers un grand bâtiment qu’il voit au loin, le Louvre. Un bus passe alors près de lui, il est si intrigué qu’un passant l’interpelle pour lui demander ce qu’il veut, mais Thésée ne répond pas, prend peur, et commence une course folle jusqu’à descendre dans une bouche de métro. Dans sa course, il renverse un tout petit garçon [c’est le Petit Poucet]. Sur le quai, les portes d’un train se ferment, Thésée veut absolument y entrer, ses doigts se coincent mais il persiste et casse soudainement la porte. Les passagers et le chauffeur, saisis par la peur, s’enfuient dans les couloirs. Dans la rame, Thésée ramasse un plan de métro par terre.
9D. Dans la rame, Thésée rencontre Orphée. Enfin quelqu’un qui parle le grec ancien ! Thésée a compris comment se sortir de cet immense labyrinthe qu’est le métro : pas besoin de fil, il lui suffit d’un plan qu’il lui remet. Orphée lui dit qu’il aimerait retrouver le musée d’Orsay pour réintégrer son œuvre tant ce monde l’effraie. Thésée lui dit qu’il a vu une très haute montagne de fer du sommet de laquelle il apercevrait sans doute le musée. Pour cela, il faut descendre à Bir-Hakeim. Thésée a quant à lui une autre destination en tête : le Louvre. Il a entendu dire qu’on y retrouvait tous les dieux du panthéon grec.
9E. Le Petit Chaperon rouge vit un gros panneau où elle lut : « …loup…. » (c’était en fait la station Louvre-Rivoli) le loup !! Ici !! Vite il faut que je parte !!). Et des affiches publicitaires pour Alain Afflelou, et le parfum Loulou de Cacharel… Décidément, impossible dans cette ville d’échapper au loup ! Et dire que la Belle au Bois dormant lui avait promis qu’elle s’en préserverait en quittant le merveilleux pour le monde réel… Affolée, elle monta dans un rame direction Gare de Lyon.  (Jeux de mot sur les stations qui évoquent des animaux louvre : loup ; Lyon : lion ; Orsay : Ours). Dans une station, elle tomba sur l'affiche d’un film : « La vengeance du Petit Chaperon Rouge ». Elle courut, courut dans les couloirs du métro et passa de station en station : "Sentier", "Chemin vert", "Porte des Lilas" jusqu’à "Bonne nouvelle".
9F. À la station Bonne Nouvelle, le Petit Chaperon rouge rencontre le Petit Poucet. Ils se reconnaissent aussitôt car dans les Contes de ma Mère l'Oye à la B.N.F (Bibliothèque Nationale de France), leurs gravures étaient en vis-à-vis et ils habitaient dans la même forêt. Ils font un bout de trajet ensemble, assis l’un à côté de l’autre. Ils ramassent un journal qui traîne sur une banquette et découvrent qu’ils ne sont pas les seuls à avoir quitté leurs œuvres et qu’ils sont recherchés. [Rédiger un très court article de journal dans lequel l’évocation et la description de Thésée fera comprendre au Petit Poucet qu’il a été renversé par lui sur le quai]. Ils décident de rester ensemble pour se soutenir. À deux petits, on peut faire de grandes choses.

CHAPITRE 10

TOURNAGES, RECHERCHES ET DÉFILÉS

10A. Narcisse est envoyé à Londres pour un tournage de publicité. En faire le récit.
10B. Arrivé en France, Pygmalion se rend aux Archives de Paris pour retrouver les noms des descendants de Gérôme. Il rend aussitôt après visite à quelques-uns d’entre eux afin de retrouver des ébauches, des croquis ou esquisses du tableau qui montreraient Galatée entièrement métamorphosée en femme. Mais par nature, les ébauches et esquisses sont plus incomplètes encore que le tableau. Raconter quelques-unes de ces rencontres avec les descendants de Gérôme.
10C. La maison de Couture Galatée veut profiter d’un défilé qui aura lieu au Château de Versailles pour utiliser Pygmalion de sorte qu’il anime des statues du parc et qu’elles puissent ainsi devenir des mannequins employés au service de la maison. Leur beauté parfaite assurerait un prestige sans pareil à la marque Galatée. Pour parvenir à faire venir Pygmalion, un représentant de la marque entre en contact avec lui et lui fait croire que plusieurs descendants de Gérôme seront présents ce jour-là au défilé et que ce pourrait être pour lui une occasion inespérée de les rencontrer.


CHAPITRE 11

DE SINGULIÈRES RENCONTRES
Il faut adapter ce qui suit pour que ces rencontres concernent à la fois le Petit Chaperon rouge et le Petit Poucet (ils se promènent ensemble). Les remarques doivent les concerner tous deux. 
11A. Première rencontre avec un groupe d’adolescente qui se moque de la jeune fille :

– Eh ! c’est quoi ce look petite ! C’est pas le carnaval de Venise ! Tu te prends pour le Petit Chaperon Rouge ou quoi ! Rentre chez toi et achète-toi un jean, des baskets ! Toi, t’es trop démodée !

— Pardon, auriez-vous l’obligeance de répéter ce que vous avez dit, jeune demoiselle ? Ce serait très aimable de votre part, et puis, je ne suis pas déguisée ! Ce vêtement, c’est ma mère-grand qui me l’a offert et je suis le vrai Petit Chaperon Rouge !

— Mais regarde comment tu parles ! Fais comme nous ! Langage cool… zen, relax !

— Êtes-vous sûres que je puisse me permettre de parler ainsi ? Car je ne sais pas parler comme vous ma chère !

À la fin de la rencontre, les adolescentes réalisent en regardant sur leur portable que des disparitions étranges ont eu lieu et notamment le Petit Chaperon rouge.
11B. Deuxième rencontre avec une vieille dame. Le Petit Chaperon Rouge et le Petit Poucet se promenaient dans une ruelle parisienne quand tout à coup, une vieille dame vêtue d’un manteau de fourrure surgit au coin de la rue et dit :

« Ah ! Marion, te voilà enfin ! Je te cherchais partout ! »

— Mais !... répondit le Petit Chaperon Rouge.

— Il n’y a pas de mais !

Un enfant leur explique que cette vieille dame est connue dans le quartier. Elle s’appelle Gertrude Rude. Quand on la croise dans la rue, elle porte un vieux manteau en fourrure marron foncé. Elle est un peu tête en l’air et confond un peu tout le monde avec des membres de sa famille.
11C. Troisième rencontre : Un jeune pickpocket qui portait une doudoune sur laquelle était écrit « le loup », poussa le Petit Chaperon Rouge et en profita pour plonger la main dans son panier. Il toucha la galette et le petit pot de beurre et s’aperçut que c’était le véritable Petit Chaperon Rouge. Il décida de la suivre et de l’espionner. Suite aux nouvelles des disparitions, il veut faire la une des journaux, devenir une vedette et gagner de l’argent. Alors il s’empresse de la photographier pour revendre l’ensemble à un journal réputé.
11D. En marchant, le Petit Poucet et le Petit Chaperon rouge voient de drôles de machines arracher des arbres de long des trottoirs. Cela les rend tristes. Ils repensent à leur forêt. Comme cette grande ville est triste à côté! Les chants d’oiseaux ont été remplacés par le vrombissement des moteurs de voiture. Dans le journal qu’ils avaient ramassé dans le métro, il était d’ailleurs question de la déforestation dans le monde. Imaginer un dialogue dans lequel les deux enfants regrettent leur forêt et s’interrogent sur l’évolution du monde.

11E. Égarés dans cette jungle de béton, le Petit Chaperon rouge et le Petit Poucet décident de redescendre dans le métro pour y passer la nuit, à l’abri. Ils y rencontrent plusieurs clochards. Le Petit Poucet cherche à les soulager quelque peu leur tristesse et de leur dénuement. Avec le Petit Chaperon rouge, ils leur racontent quelques contes. Le Petit Chaperon rouge leur offre le contenu de son panier. Il se débarrasse de sa cape en en recouvrant un vieil homme transi de froid. Ils passent ainsi quelques jours dans les couloirs du métro, en cherchant par toutes sortes de moyens à aider ces pauvres clochards. [Les imaginer]
CHAPITRE 12

12A. En longeant la Seine pour rejoindre la tour Eiffel, Orphée rencontre Narcisse, tout juste revenu de Londres et que le défilé a rendu plus sensible encore à sa propre beauté. Narcisse est allongé sur le quai entre deux péniches, il admire son reflet dans l’eau. Orphée lui demande s’il n’a pas croisé sa femme Eurydice, une très belle femme brune. Narcisse lui explique que si elle est aussi belle qu’il le prétend, elle participera peut-être au défilé de mode du couturier Galatée qui aura prochainement lieu au Château de Versailles. Narcisse l’encourage à s’y rendre. Avec toutes ses statues, le parc du château est un lieu hanté par les héros de la mythologie. Il la retrouvera peut-être là-bas.
12B. Orphée renonce du coup à monter sur la tour Eiffel. Il décide de se promener en ville et de s’acheter quelques vêtements en vue de sa venue à Versailles. Mais auparavant, il lui faut de l’argent. Alors il s’installe sur un trottoir et commence à jouer de sa lyre. À cet instant, tous les passants s’arrêtent devant lui, les chiens, les chats, les rats, les oiseaux... Tous l’écoutent religieusement comme si le temps s’était suspendu.
Orphée parcourt les galeries marchandes, il se perd dans les rayons d’habillement et d’électroménager où il voit sur les murs couverts d’écrans de télévision de jeunes chanteurs acclamés par le public de la Star Académie. Il en éprouve beaucoup de jalousie et se dit que s’il était à leur place, ce serait un formidable moyen de faire savoir à Eurydice qu’il la recherche. Mais le programme s’interrompt pour faire place à une édition spéciale :
12C. Édition spéciale
Des enfants sont invités sur un plateau de télévision pour commenter les disparitions et leurs conséquences. À partir des fragments suivants, construire un débat avec un interviewer qui distribue la parole et pose les questions.
Les héros sont-ils remplaçables ?


  • Personne ne peut remplacer Thésée : il est le seul à avoir tué le Minotaure. Personne n’est aussi fort ni aussi courageux que lui.

  • Thésée est remplaçable par James Bond car il fait des miracles dans les films.

  • Mais les héros des contes et de la mythologie sont irremplaçables ! Ils font partie de notre culture, de notre patrimoine. Si les personnages ne regagnent pas leurs œuvres, les contes n’auront plus aucun sens. Plus de princes charmants, de princesses endormies. Ariane se sentirait bien seule un fil d’or enroulé autour de son doigt. Eurydice errerait solitaire sur le chemin des Enfers… Plus d’ogres, ni d’ogresses pour hanter nos rêves d’enfants. Que raconter à nos futurs enfants ? Que leur transmettre ?

  • Comment remplacer le Petit Poucet ? Il a sa propre personnalité et personne ne peut naître à la taille d'un pouce ; et puis il fait partie de notre culture. C’est un personnage qui permet de nous divertir, de nous faire rêver, de nous instruire ; la moralité du conte nous montre que même si le Petit Poucet semble fragile et faible, au final il fait le bonheur de sa famille alors il est irremplaçable, car il apporte l'espoir.


Les solutions envisagées ?


  • Il faut que les peintres se mobilisent et reproduisent les peintures à l’identique, que tous les enfants essaient de redessiner les héros pour les musées, de même pour les sculpteurs.

  • Créer une chaîne de télévision entièrement consacrée aux héros disparus, pour que nous ne les oubliions pas. Introduire les personnages dans les publicités…

Imaginer d’autres solutions.
CHAPITRE 13

ERRANCES DE THÉSÉE
1   2   3   4

similaire:

Synopsis iconSynopsis court

Synopsis iconSynopsis de l’Appel d’Offres

Synopsis iconSynopsis Table des matières

Synopsis icon1. Synopsis: Nouvelle opportunité pour le territoire?

Synopsis iconSynopsis Mélodrame en 3 actes de Vincenzo Bellini (1801-1835)

Synopsis iconSynopsis Burletta per musica en 2 actes de Joseph Haydn (1732-1809)

Synopsis iconSynopsis Opéra-bouffe en 2 actes de Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791)

Synopsis iconSynopsis installation «Défilé(e)»
«Lili Bel et Sylvina Bravo ne s’enfargent pas dans les fleurs du tapis», Paris 10e

Synopsis iconSynopsis reproduction du tableau
«Organisation de l’enseignement de l’histoire des arts» ( cette liste peut être complétée si les professeurs le souhaitent )

Synopsis iconSynopsis Organisation des cours d’audit informatique
«Progrès» bouleverse le rapport au temps : le présent est dorénavant occupé à construire l’avenir








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com